World map - carte du monde cousue main

Il ne vous aura sans doute pas échappé si vous regardez les derniers DIY publiés sur ce blog, et/ou si vous suivez les stories sur mon compte Instagram que depuis quelques mois je suis particulièrement branchée couture.

 

Passion un jour, passion toujours…

J’ai toujours été quelqu’un de passionné, quand je me lance dans quelque chose et que ça me plaît, j’y vais à fond, et je laisse rarement tomber. En témoigne ma passion pour la danse, que je pratique assidument, plusieurs fois par semaine et sans interruption depuis l’âge de 7 ans, en ne m’étant arrêtée que quelques mois à chacune de mes grossesses. J’ai bientôt 45 ans, je vous laisse faire le calcul.

Idem pour ce blog, ouvert en mai 2006, cela fait donc bientôt 14 ans que j’écris ici plusieurs fois par semaine, sans jamais le laisser de côté plus de 10-15 jours (et encore, ça n’a du arriver que 2 ou 3 fois au maximum)… Je viens d’aller voir, à ce jour, j’ai écrit un peu plus de 3500 articles ! Sans oublier ma passion pour la photographie qui accompagne celle du blog, comme en attestent les 7 années de projet 365 à mon actif…

Il y a eu la course à pied, aussi, un jour mes copines m’ont poussée à m’entraîner pour un 10 kilomètres, 3 semaines après on était sur la ligne de départ, et on a continué pendant quelques années, enchaînant les trails, les tours de Houat, jusqu’à une mémorable course nocturne en plein hiver, et même un semi-marathon avant mes 40 ans. Sans mes genoux récalcitrants, je continuerais encore à courir, je pense, car ça me manque énormément de plus pouvoir.

 

Passion couture :

Pour la couture, cependant, il y a eu plusieurs étapes, la passion ne m’est pas tombée dessus au premier abord.

J’ai un peu cousu à la main quand j’étais ado / étudiante mais il s’est passé ensuite de longues années avant que je ne reprenne mes fils et mes aiguilles. Il y a un peu plus de 10 ans, j’ai acheté pour une bouchée de pain dans un vide-grenier une vieille machine à coudre Singer que j’ai mis un peu de temps à apprivoiser. Quelques mois plus tard j’ai pris des cours de couture à l’ancienne, avec une copine, dans une association qui comptait plus de retraitées que de fringantes jeunettes. J’ai cousu quelques pièces pour les enfants, des burnous de bain, des blouses pour Mamzelle, mais une fois les cours terminés avec cette association, j’ai remisé ma vieille Singer au grenier.

Ça m’a repris il y a deux ans maintenant, lorsqu’avec Marjolaine et mon amie Céline nous avons chacune acheté une machine à coudre Silvercrest chez Lidl. J’ai alors vraiment apprécié avoir une machine récente, basique certes, mais fiable et facile à utiliser.

DIY housse machine à coudre

Je me suis donc re-mise à coudre, de façon un peu plus intense cette fois : des kilomètres d’ourlets de voilage pour l’appartement de ma fille à Brest, des coussins, une housse pour ma machine à coudre et pour celle de Marjo,  un édredon en Liberty suivi d’un édredon en patchwork, diverses bricoles…

Et puis il y a eu LE déclic : j’ai commencé à coudre des vêtements, pour moi. Il y a eu 2 jupes l’été dernier, une blouse Super Chouette Emma en septembre, puis deux, puis trois, puis quatre. J’ai enchaîné avec un atelier chez Papa Ours où j’ai cousu une robe salopette en jeans, et ma dernière cousette : une salopette Hedwige Make my Lemonade en jeans encore.

 

Depuis quelques semaines, la couture est devenue quasiment une obsession. C’est bien simple, j’ai TOUT le temps envie de coudre.

Alors je ne me fais pas prier, d’autant plus que j’ai un stock de tissu assez conséquent, et quelques projets encore non entamés : un sac à main Super Chouette, encore une blouse Emma pour moi, et pour ma fille qui adore ce modèle et en voudrait une seconde, une autre salopette Hedwige en velours côtelé cette fois-ci. Et des tas d’autres bricoles qui me font envie, comme un grand sac de plage pour cet été (mon vieux Papa Pique & Maman Coud a rendu l’âme après de longues années de bons et loyaux services…)

Bref, je peux vous dire que j’ai d’ores et déjà bien rentabilisé ma Silvercrest, d’ailleurs j’en touche un peu les limites : elle a un peu de mal à gérer les multiples épaisseurs, par exemple. Les points ne sont pas toujours très réguliers, autant ça passe sur des pochettes ou des sacs à pain, autant sur des vêtements c’est un peu plus problématique. Et c’est l’angoisse à chaque fois que je veux coudre du coton enduit (mon autre grande passion !) car elle n’aime pas du tout ça !

J’envisage donc très sérieusement de changer de matériel, pour investir dans une machine à coudre électronique beaucoup plus évoluée. Moi qui rêvais d’un paddle pour mon anniversaire, finalement j’ai mis une Janome de compétition sur ma liste !! Si on m’avait dit ça il y a quelques mois à peine ?

Je rêve également d’une surjeteuse, depuis que j’ai utilisée celle de mon amie Céline pour les finitions de ma salopette, je suis dingue de cette machine !

 

Pourtant je suis loin d’être une pro, mais je m’éclate vraiment à coudre, j’aime prendre le temps, comprendre un patron, apprendre de nouvelles choses, et progresser au fur et à mesure de mes essais. Quand je maîtrise un patron, j’aime le faire et le refaire encore. Petit à petit je progresse, ça me donne envie de sortir de ma zone de confort, et de me lancer dans des choses plus difficiles. J’ai également appris à lâcher un peu mon bon vieux perfectionnisme. Si celui-ci m’aide bien dans les finitions, parfois il me met plus de bâtons dans les roues qu’autre chose. J’ai appris à mon corps défendant que se tromper, faire et défaire, ça fait entièrement partie du processus de la couture. Tout comme vouloir gagner du temps en fait perdre à chaque fois !

Mais au final, c’est tellement gratifiant de porter ce qu’on a cousu... je crois que c’est ce sentiment que je préfère, et qui me pousse à continuer.

 

Mon matériel de couture :

– ma machine à coudre Silvercrest (en vente chez Lidl plusieurs fois par an)
– de bons ciseaux Fiskars spécial tissu épais, que je n’utilise QUE pour la couture
– des épingles par milliers et ces pinces super pratiques
– une grande règle d’un mètre en bois, une équerre, une réglette Prym super pratique pour les ourlets
– un mètre ruban souple
– du papier patron et un rouleau de plastique recouvre livres pour décalquer les patrons
– de la craie de tailleur, un feutre effaçable à l’eau
– un fer à repasser
– une grande table

 

Mes tissus :

J’achète mes fils et mes tissus essentiellement en magasin, on a la chance d’en avoir 3 à Vannes : Myrtille, Self Tissus et Bigou’Laine. J’en achète aussi chez Papa Ours à côté de Lorient : leur choix est top, et l’équipe super sympa.

Il m’arrive occasionnellement d’acheter tissus et mercerie en ligne, chez Mondial Tissus par exemple, ou encore Motif Personnel, découvert chez Camille.

Et puis je craque régulièrement pour les kits Super Chouette, avec tissus et patrons compris. J’aime aussi les patrons Make my Lemonade.

 

 

Quelques conseils :

Je vous l’ai dit, je ne suis pas une pro, loin de là ! Mais voici quelques conseils pour se lancer et kiffer la couture :

prendre son temps et fractionner sa couture : décalquer le patron un jour, découper le tissu un autre, coudre par tranches horaires limitées. Ça limite la fatigue et l’énervement !
– ne pas trop se mettre la pression
faire et défaire sans se prendre la tête
– ne pas hésiter à demander de l’aide, vous avez forcément une copine, une voisine, un membre de votre famille qui coud… si ce n’est pas le cas, il y a des tas et des tas de tutos sur Youtube, j’ai réussi à démonter ma machine, enfiler correctement une surjeteuse, démonter un bouton pression, raccourcir un zip, faire un ourlet à l’anglaise grâce à ça !
se lancer, surtout !

 

Alors, prêt.es à coudre ? D’autres conseils à partager ? N’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça !

#6 - dents de sagesse et routine confortable
#7 - tempête(s) !

16 Commentaires

  1. Bravo
    Résultats bluffants
    Tu me donnes encore plus envie d’approfondir et essayer d’utiliser ma machine plus souvent…

  2. Hou la la…Ca me donne envie de m’y remettre, dès que j’aurai moins de boulot et que mon temps libre ne se limitera plus à dormir.
    Seulement, je veux ici mettre un bémol avant que tout le monde ne se jette sur la machine à coudre Silvercrest de Lidl.
    J’en ai achetée une il y a environ 4/5 ans et en étais relativement contente. Seulement, là, d’un coup, les points sautent tous dès que je veux coudre du côté gauche (notamment les points zigzag).
    J’ai tout réenfilé, changé le fil, l’aiguille, huilé la machine, bref fait tout ce qui était en mon pouvoir, jusqu’à appeler le service client Lidl. On m’informe que certes, elle n’est plus sous garantie, mais aussi qu’il faut s’adresser directement au constructeur pour une réparation (que je voulais payer de ma poche). Après avoir appelé celui-ci à l’étranger (je ne me rappelle plus où), j’apprends que ceux-ci ne veulent même pas faire un devis : ils refusent de réparer les machines qui ne sont plus sous garantie car cela coûte plus cher qu’une nouvelle machine.
    Génial, c’est une machine jetable : elle dure 5 ans et après il faut en racheter une…
    Aucun réparateur d’électroménager de ma ville ne veut même essayer de la réparer.
    A tout ceux qui veulent préserver la planète et éviter le tout jetable, investissez dans une autre marque !

    PS : stp, pourrais-tu changer la couleur de la fenêtre où l’on commente, parce que je n’y vois pas grand chose avec ce gris un peu clair ? Merciii !

    • Eh bien, merci pour ton témoignage, je comprends bien ta déception ! J’ai pu comparer la différence de qualité en utilisant une Janome électronique aux ateliers Papa Ours, mais j’étais loin de me douter que cela serait à ce point ! Tu as fait quoi du coup, tu as acheté une nouvelle machine ? quel modèle ?

      • Bonjour. La machine est encore loin d’être achetée, j’ai trop de boulot en ce moment pour me consacrer à un comparatif poussé, et un achat pour un outil que je n’utiliserai que dans quelques mois 😉 Malheureusement pour les kilos de tissu qui végètent chez moi…

  3. Hâte de la ressortir et me lancer dans ma première robe grâce à mon chouette kit (oui très influencée par toi via Instagram!)
    Merci pour tous ces conseils !!!

  4. Je remercie Marjo (j’ai le droit de dire Marjo parce que je la connais depuis le temps lointain où je n’avais qu’un seul enfant !) de m’avoir fait découvrir ton blog (via Wonderful breizh) parce que tu m’as remise sur la voie de la couture.
    J’avais une vieille Toyota que j’ai reapprivoisee en cours de couture et j’ai acheté une Pfaff en septembre dernier.
    Je ne suis pas pro ni très assidue (je suis dans mon année de titularisation prof des écoles et je passe un master), mais j’ai hâte d’avoir plus de temps pour coudre.
    Alors si tu peux te faire offrir une Pfaff Ambition (la 620 est chouette), fonce ! Les Brother sont bien aussi 😊
    Sinon j’ai un rêve : partir sans enfant, rejoindre la Bretagne et participer à un week end couture avec vous, dans une grosse baraque avec du Chouette Kit plein les placards 🙂🙂

    • Je vais racheter une Janome électronique d’occasion, encore sous garantie et entièrement révisée, j’ai pu l’essayer en vrai, elle est top ! Quelle bonne idée ce week-end couture en Bretagne, ça serait top !!

  5. Oui la couture peut devenir une passion. C’était celle de ma mère qui en avait fait son métier. Moi je sais raccommodé même si j’ai réalisé à la main il y a longtemps 2 déguisements de tigres pour les garçons en fausse fourrure le tout à la main et en plein été !
    Mais j’ai peut-être trop porté de vêtements fait main pour maintenant être tenté par coudre mes vêtements par contre modifier un vêtement trop grand pas de soucis 🙂
    Mais j’ai toujours la boite de couture de maman avec ses ciseaux fait exprès plus son dés à coudre à portée de main car il y a toujours une couture à réparer !

    • J’aime l’idée de transmission de boîte à couture ! Ma mère ne cousait pas du tout, à part 2-3 costumes de danse quand j’étais gamine… Ma tante en revanche cousait beaucoup, mes cousines en avaient ras le bol de porter ses créations, elles ne rêvaient que de fringues achetées en magasin. Mais les temps ont changé (et la qualité de prêt à porter a tellement décliné)… c’est ma fille qui me réclame des blouses maintenant ! 😉

  6. Quelle joie de lire cet article!
    Je me suis lancée en couture, il y a 13 ans, en autodidacte. J’ai cousu un peu ou beaucoup suivant les périodes, mais ça ne m’a jamais lâché. A tel point que, fatiguée (moralement et physiquement) de mon ancien métier, je songe à mettre la couture au centre de ma vie, après avoir passé mon CAP comme candidat libre en juin dernier.
    Et j’aime tellement voir la joie et la gratification que procurent la créativité dans une vie!
    En tous cas, tu peux être fière de toi, c’est très chouette ce que tu fais!

    • Ah, et j’oubliais: pour le tissu enduit, il existe un pied de biche en Teflon qui facilite grandement la tâche!
      Pour les points qui sautent, ne pas oublier de vérifier l’état de son aiguille, ça vient peut-être du fait qu’elle est émoussée ou fatiguée. Elle s’use plus vite sur du tissu enduit.
      Pour les multiples épaisseurs, utiliser une aiguille adaptée au tissu, et coudre lentement en n’hésitant pas à caler le pied de biche pour attaquer les surépaisseurs et maintenir ainsi le pied de biche, bien à l’horizontale.
      (suis pas certaine d’être très claire???!!!)

      • Merci Solenne, c’est un super projet que tu as là ! Génial le CAP !! Je ne savais pas du tout pour le pied de biche en Téflon, je vais me renseigner parce que oui quelle galère ce coton enduit que j’aime pourtant tellement ! Je change pourtant régulièrement les aiguilles car j’ai constaté en effet qu’elles s’émoussaient vite avec ce tissu. J’ai découvert il y a peu l’astuce du morceau de tissu replié à l’arrière du pied presseur, du coup j’ai bien compris ta dernière explication. C’est génial ce truc, ça m’a énormément aidée pour mes salopettes en jeans !

  7. Il faut vraiment que je m’y mette… Je suis plutôt sur du tricot mais je ne vais pas avoir le choix, ma belle sœur m’a offert des cours de couture pour Noël !

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It