trail01

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’étais pas vraiment motivée. Il avait tellement plu les jours d’avant que je n’étais guère enthousiaste à l’idée d’aller patauger dans la gadoue durant 12 kilomètres. D’ailleurs le matin même du départ, il pleuvait encore, et encore. Avec Céline, on se disait que c’était mauvais signe. Et que le fait que l’autre Céline ne puisse nous accompagner en était un autre, de mauvais signe. Une Team Céline à deux, c’est presque plus une team…

Mon MrChéri et le chéri de Céline n’avaient guère l’air plus motivé que nous. Mais à neuf heures du mat, on a quand même enfilé nos baskets, on est monté tous les quatre dans la voiture, et on a roulé vers le point de départ (sans oublier de faire une halte d’urgence au supermarket du coin, on avait oublié les épingles à nourrice pour attacher nos dossards, c’est vous dire si on avait moyen le feu sacré)

Quand on est arrivés, malgré la pluie qui continuait à tomber, malgré le froid, c’était noir de monde. Le 22 kilomètres s’apprêtait à prendre le départ, les autres s’échauffaient doucement. Je ne sentais toujours pas le truc. On est allé chercher nos dossards, on a trottiné cinq minutes, il s’est mis à pleuvoir encore un peu plus fort, avec Céline on se lançait des regards désespérés. Mais qu’allait-on faire dans cette galère !

Et puis à dix heure quinze, tout le monde s’est dirigé vers la ligne de départ, le coup de pistolet a retenti et on a tous commencé à courir. Prises dans le flot des coureurs, avec Céline on a évité une flaque, puis une deuxième. Mais à la troisième, on a fait comme les copains, on a foncé droit dedans. Au bout de 200 mètres, on avait les pieds trempés et de la boue jusqu’aux genoux, mais on s’en fichait parce qu’il s’est arrêté de pleuvoir, il y avait même un timide rayon de soleil. Au sol, c’était n’importe quoi, ça glissait, ça collait, on pataugeait, c’était cracra, on essayait surtout de ne pas de casser la margoulette le nez dans la gadoue ou de perdre une chaussure dans une flaque. Mais vous savez quoi ? C’est à ce moment-là que j’ai commencé à sentir le truc.

J’ai commencé à trouver ça amusant.

Oui, moi miss chochotte 56, moi la meuf qui ne supporte pas de marcher les pieds nus et mouillés sur le carrelage de la salle de bain, moi la belette qui râle lorsqu’elle se salit un ongle, moi la relouse qui peste dès qu’il s’agit de sortir sous trois gouttes d’eau, je me suis juste éclatée comme une folle à courir dans la forêt puis en bord de mer, sur les rochers, dans la boue, dans le sable, accompagnée de gugusses aussi tarés qu’elle. Le paysage était de toute beauté, il faisait beau, on était bien. Je me suis sentie pousser des ailes, et au bout de quelques kilomètres j’étais juste euphorique. À tel point que dans les derniers kilomètres il me restait encore de la ressource pour coacher Céline qui peinait depuis le ravitaillement, et pour raconter des blagues à un papi qui courait à côté de nous.

À cinq cents mètres de l’arrivée, j’ai été prise d’une sorte d’ivresse du chrono, j’ai commencé à accélérer. Céline m’a dit de filer sans l’attendre, elle devait sentir que je piaffais d’impatience, alors j’ai fini en sprint, les endorphines en ébullition !

Cette course était vraiment géniale, j’ai adoré le parcours, et cette ambiance ! Nous avons couru ces 12 kilomètres de trail en 1h31, bon ok ça n’a rien d’exceptionnel, nous finissons dans les 50 derniers, n’empêche je suis très fière de nous car on ne s’est pas dégonflées, et nous avons tenu bon, jusqu’au bout ! Nos chéris ont de quoi être fiers aussi, ils ont terminé le même parcours en 1h03, bravo les gars !

(avec le recul je me dis que ça aurait été vraiment dommage de laisser tomber avant même d’avoir commencé, tout ça pour quelques gouttes de pluie…)

trail02
(ouais, mon brushing en a pris un coup ^__^)

Moi je dis, vivement la prochaine !

 

Ma semaine en images #7
Rien ne sert de courir...

44 Commentaires

  1. Félicitations ! Le trail fait partie des types de courses que j’ai vraiment envie d’essayer et ton article me donne encore plus envie.

    • :dot: Huhu, quand je pense qu’il y a même pas 3 mois je répétais à qui voulait l’entendre que je préférais courir sur route, que le bitume c’était mon truc, etc. Ben en fait une fois que tu as goûté au trail en pleine nature, c’est quand même beaucoup plus sympa (même si quand y’a moins de boue, c’est quand même plus facile et agréable !)

      • c’est drôle car je me dit la même chose : le trail n’est pas pour moi 🙂

  2. Il faut que tu t’inscrives au Mud Day (je veux le faire, c’est par équipe. je vais voir avec mon associée et folle d’amie)
    Sinon, toujours motivée pour le semi ?

    • :dot: Haha, rigole, mais J. notre copain qui courait les 22 kms hier va le faire ! et ça sera son 2ème raid du Golfe, il aura fait le tour complet comme ça ! (c’est un peu fou quand on y pense, 87 kms !!!)

  3. Bravo!!!
    Moi qui déteste courir depuis les tours de stade obligatoires du lycée, tu me donnerais presque envie de m’y mettre, j’ai moi aussi envie de ressentir le souffle chaud des endorphines coulant dans mes veines… Et d’imaginer courir dans le paysage breton, ah oui, ça fait rêver!!

    • :dot: Ça fait tellement de bien ! Mais je te rassure, ça n’a rien à voir avec nos tours de stade au lycée, parce que ça, qu’est-ce que c’est chiant ! 😆

  4. Rho quand je pense que je boulottais des chocapics au fond de mon canap’…j’ai honte devant tant de courage dis donc !

  5. semi de paris le 1er we de mars! J’ai jamais essaye le trail , d’ailleurs sur Paris je sais pas trop comment tu fais 🙂 mais ca a l’air sympa!:)en tout cas felicitation pour ta motivation!

    • :dot: Un semi waouh la classe ! c’est mon objectif de l’année, j’espère en septembre pour le 20ème Auray-Vannes. Amuse-toi bien !

  6. t’es trop mignonne sur la photo ! bravo, ça avait l’air top, meme si je suis sûre que tu as dit beaucoup de gros mots avant de commencer à kiffer !!

  7. Bravo bravo bravo, je suis admirative ! Et j’adore ta p’tite tête sur la photo, t’as l’air de tellement kiffer ^^

  8. Eh beh, tu passes pas trop de temps à tout nettoyer après ! les vêtements c’est facile mais les godasses …. gloups !

    • :dot: Haha, non, les godasses direct sous le robinet, avant que la boue n’ait séché ! Un coup de brosse et après tu fais sécher, heu, longtemps ! 😆

  9. Ahahah comme je te comprends pour la flemme, ça m’arrive souvent ou sinon quand je mets le réveil à 6h30 pour courir avant d’aller bosser je me demande juste ‘mais pourquoi s’infliger ça ?!’ (et monsieur de ronfler 2 fois plus fort à côté).

    En tout cas bravo à vous 4, you did it ! Et ça avait l’air bien sympa !

  10. Tout pareil pour la “miss chochotte” qui ne veut pas se salir à courir et qui adore courir sur goudron u-ni-que-ment 😆 Mandieu l’état des chaussures après 🙂 Je suppose que le paysage doit bien motiver quand même c’est super joli Plouhinec !
    Question pratique : tu vas sur un site en particulier pour rechercher les courses qui t’intéressent, t’inscrire, tout ça ?
    PS en cherchant des infos sur ta course, je suis tombée sur un site de photos, et tu es dessus, bien concentrée 😉 mais tu le sais déjà sans doute…

  11. Encore une fois bravo ! Tu m’as bien fait rire avec ton “miss chochotte 56”, c’est un peu pareil ici sauf que c’est 50. Oui, ce premier trail du 16 mars à Cherbourg, il me tente encore plus 😉

  12. Snif… enfin on se comprend 😉
    Mais Houat nous attend !!! et d’autres avant celle-là !!!
    BRAVO encore les Céline

  13. Bravo à vous !!
    Tu verras quand on goûte au trail on y reviens toujours !!
    Même si régulièrement (surtout quand je me retrouve à grimper à 4 pattes ou à descendre sur les fesses) je me dis “pff ! faut être fou pour y revenir c’est terminé je n’en fait plus ” je remets toujours ça !!
    Je trouve les ambiances de course sympa et puis généralement c’est toujours dans des coins super beaux avec des paysages de folie….
    En tous les cas Bravo car pour une première vous aviez des conditions de terrain diffciles apparemment !!

  14. Pingback: Ma semaine en images #8 | Merci pour le chocolat !

  15. Tu es complètement tarée et je trouve ça génial. Bon déjà courir 12km je ne l’ai jamais fait mais j’avoue que moi aussi j’évite les flaques … mais en te lisant je réalise que c’est régressif tu genres mimi cracra l’eau et la course elle aime ça.
    Bref j’espère que tu pourras venir pour le 10K de nike avec noémie car j’adorerai courir mon premier 10k avec toi 🙂

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It