arc-en-ciel rainbow au-dessus de ma maison

Je continue mon petit journal de (re)confinement, avec cette première “vraie” semaine à la maison… et son moral en dents de scie.

 

Lundi 2 novembre – Jour 4

C’est la rentrée…

MonLoup a eu du mal à s’endormir hier soir lui aussi, la menace des attentats semble plus difficile à gérer que les conditions sanitaires. Mais ce matin, finalement, il part de bon cœur au lycée. Il a hâte de retrouver ses copains.

Je ne comprends pas ce confinement à deux vitesses. Mon chéri n’est pas en télétravail, par exemple, comme beaucoup d’autres visiblement. Ça me met en colère.

Mais bon, aujourd’hui le beau temps est enfin revenu, ça me calme. Une semaine sans soleil, c’est beaucoup trop long pour moi. D’un autre côté, ça me désole un peu d’être aussi météo-dépendante !

Je me suis battue avec Teams tout l’après-midi pour le cours que je dois donner aux étudiants de l’université mercredi matin. Heureusement,  je me défoule en fin de journée avec la reprise des lives de fitness avec Sissy Mua, et un cours de danse contemporaine en visio avec ma prof Alex. C’était une drôle de journée avec un moral fluctuant pour toute la famille…

(Titou nous donne régulièrement des nouvelles, il a l’air d’aller bien)

 

Mardi 3 novembre – Jour 5

Ce matin, je me lève tôt, j’ai une séance de machine à laver (co-dév avec d’autres free-lances comme moi, organisé par mon amie coach Olivia). Encore une super séance, très instructive et constructive. Moi qui étais un peu dans le flou et pas hyper motivée avant la séance, j’y vois ensuite beaucoup plus clair, et je suis boostée comme jamais. Cette formule en groupe est vraiment top, les témoignages des autres filles résonnent toujours fort en moi. C’est d’ailleurs assez amusant de voir qu’on a plein de solutions pour les autres, et d’être beaucoup moins clairvoyante quand il s’agit de soi-même. C’est vraiment un super exercice.

Le temps est magnifique, alors avec Mamzelle on ne résiste pas à aller marcher un peu après le déjeuner, comme quand elle était en PACES. Résultat, entre la machine à laver et la balade, je suis hyper efficace tout le reste de la journée. Et j’arrive enfin à dompter ce fichu Teams.

Une séance de Sissy, un dîner tous les 4, deux épisodes de Anne with an E, ça y est, on a déjà mis en place une vraie routine !

 

Mercredi 4 novembre – Jour 6

Encore un réveil plus tôt que d’habitude, mais c’est encore une fois pour la bonne cause : je donne un cours en visio à mes étudiants de l’UBS de Vannes, ça commence à 9h pétante et dure 3h30. Ça se passe plutôt bien, je trouve ça toujours un peu déstabilisant d’avoir l’impression de “parler dans le vide” face à ma caméra, mais je sens une belle énergie et de l’intérêt de la part des étudiants.

Mon chéri rentre à midi avec ses affaires de travail, il s’est porté “volontaire” pour être en télétravail. Je trouve ça fou qu’on en arrive là, est-ce que ça ne devrait pas être obligatoire pour tous les salariés qui ont la possibilité de télé-travailler ?

Après le déjeuner, on ressort se balader une petite demie-heure avec Mamzelle. On n’ira pas plus loin que le bas de la rue, j’ai trouvé un spot parfait pour prendre des photos pour un billet de blog. C’est le bon côté de ce confinement : j’ai une super assistante photo sous la main ☺️

Je travaille encore bien efficacement tout l’après-midi : correction des articles de mes étudiants, stories, compta, photos… je ne m’arrête que lorsqu’il est l’heure du fitness avec Sissy !

Toute la famille, Titou y compris, va bien, même si les cas de covid se multiplient autour de nous. Difficile d’être sereins dans ces conditions, d’autant plus qu’on attend les résultats des élections américaines, plus serrées que jamais !

 

Jeudi 5 novembre – Jour 7

En cette fin de semaine, ma to-do list est extrêmement chargée, et malheureusement ma belle énergie des deux derniers jours est en train de fondre comme neige au soleil. Ma matinée se déroule trop vite, je papillonne d’une tâche à l’autre sans rien finaliser. Il fait toujours un temps magnifique, grand soleil et froid sec, tout ce que j’aime. On sort de nouveau après le déjeuner dans notre périmètre d’un kilomètre, MrChéri nous rejoint en fin de balade.

Ça me fait du bien, je suis enfin un peu plus efficace, les choses se mettent en place petit à petit.

On termine la journée avec Sissy, c’est le retour de la dégoulinance extrême ! J’ai vraiment l’impression de retrouver les montagnes russes émotionnelles du premier confinement, avec pourtant une charge de travail bien plus importante…

Notre soirée est calme, j’ai pourtant un mal fou à m’endormir, je me couche très tard, je lis un peu au lit, et mets encore des plombes avant de dormir enfin…

 

Vendredi 6 novembre – Jour 8

Une semaine que nous sommes confinés, et que je ne suis pas sortie de la maison à part pour marcher un peu autour. Je suis explosée de fatigue après cette nuit bien pourrie, mais le moral est plutôt bon.

Titou doit aller passer un test covid, car un des copains avec qui il est confiné est cas contact. C’est ce qu’on craignait le plus quand il est parti, que l’un d’entre eux emmène le virus avec lui. Heureusement, il n’a aucun symptôme.

Niveau planning c’est le bazar, on doit gérer en plus de notre boulot un dégât des eaux constaté la semaine dernière. L’assurance a mis 10 jours à nous dépêcher quelqu’un pour le diagnostic, et aujourd’hui il a fallu démonter tous les meubles pour accéder aux murs abîmés. A priori, il semble que la fuite provienne du mitigeur de la baignoire de la salle de bain qui a été changé cet été, durant nos vacances. Merci le plombier… Résultat, l’eau s’est infiltrée goutte  goutte durant 3 mois à l’intérieur du mur de la salle de bain, contaminant le mur de la cuisine, celui des WC et même celui de la chambre de MonLoup ! C’est l’odeur de moisi dans ces pièces qui nous a alerté.

Heureusement, il fait toujours aussi beau, on laisse les portes et fenêtres grandes ouvertes tout l’après-midi.

Ce soir, pas de Sissy, Mamzelle a une séance de kiné pour son genou en vrac, qui commence à aller un peu mieux. On fête l’arrivée du week-end avec un petit apéro tous les 4, des huîtres du marché, des coquilles St Jacques de chez le traiteur et du fromage de chez notre fromager préféré. On ne va pas se laisser abattre, nanméo !

 

Samedi 7 novembre – Jour 9

Aujourd’hui, c’est décidé, je ne fais rien. Ou presque. Disons que je ne vais faire que des choses qui me font plaisir, sans les planifier à l’avance. Cette première semaine de confinement a été très intense, et je suis particulièrement fatiguée. Alors je lis, je fais la sieste, je découpe le patron de mon futur sweat.

Nous poussons tous les meubles du salon pour avoir suffisamment de place à trois pour suivre notre cours de danse contemporaine en visio. Et on mange de bons petits plats. C’est ma définition personnelle du rien qui fait du bien !

MrChéri termine le petit muret en pierre devant la maison. J’adore le résultat, il reste encore quelques finitions, mais c’est tout à fait l’idée que je m’en faisais.

Titou reçoit ses résultats, ouf, il est négatif. Mais comme ils sont cas contacts, ils ont été exemptés de devoir surveillé en présentiel à son école.

Ce samedi se termine en douceur avec une séance dvd canapé et le 4ème opus d’Harry Potter. Que ça fait du bien de se replonger dans cette histoire…

 

Dimanche 8 novembre – Jour 10

Je suis dans le même état d’esprit qu’hier. J’ai toujours envie de ne rien faire. De plus il fait super beau. Alors je découpe mes tissus pour mon futur sweat, je surjette, on jardine un peu dehors avec mrChéri (ça y est, j’ai enfin mon hortensia au pied du muret en pierre, depuis le temps que j’en rêvais !). On sort marcher une heure tous les quatre, et je passe au moins deux heures au soleil à lire Patients de Grand Corps Malade, prêté par une amie qui se reconnaîtra, allongée dans mon transat sur la terrasse.

C’est du rien encore plus agréable qu’hier, pour la première fois depuis longtemps j’ai l’impression d’avoir un peu rechargé mes batteries…

 

Je suis d’attaque pour une nouvelle semaine qui s’annonce bien bien chargée !

***

J’espère que tout se passe bien chez vous étant donné les circonstances. Surtout prenez soin de vous et des vôtres !

 

 

 

 

#44 - mon journal de (re)confinement #1
En mode cocooning ♥︎

6 Commentaires

  1. Merci pour le partage de ton journal. Personnellement je ne rédige pas de journal mais je ressens certains de tes sentinemtns et c’est bon de savoir que nous ne sommes pas seuls dans cet état d’esprit. En revanche il faudra que tu m’expliques comment tu fais pour suivre mes entraînements de Sissimuya… J’ai commencé le 2 novembre, c’est dur dur, après la 1ere session je ne pouvais pas marcher pendant 2 jours😄. Pourtant je suis sportive, je cours 3 fois par semaine….
    Belle fin de semaine.
    Elodoe

    • Haha, ça ne m’étonne pas, car ce ne sont pas les mêmes muscles qui sont sollicités quand on court. J’ai eu beaucoup de courbatures moi aussi au départ, c’était en avril lors du premier confinement, mais là maintenant c’est bon 🙂 C’est d’ailleurs fou comme on progresse vite, il y avait des choses que j’étais totalement incapable de faire au départ, et maintenant j’y arrive ! Si ça te plaît, surtout ne lâche pas l’affaire 🙂

  2. J’adore ces articles 🙂
    J’ai également repris mon journal de confinement, il m’aide à faire le point sur le positif et mes projets !
    Comme toi, j’ai plus de difficultés à trouver le sommeil en ce moment. Je mise sur la reprise de la méditation dans les prochains jours. Moins d’écrans aiderait aussi certainement…
    A la semaine prochaine !

    • Argh, oui, les écrans c’est vraiment le pire. J’ai du mal à décrocher, pour ça la méditation et la lecture avant de me coucher sont mes meilleurs alliés. Mais ça ne suffit pas toujours… Plein de courage à toi !

  3. Je me sens un peu comme toi, par moment une belle énergie m’envahit et puis dans la journée je suis pleine de doutes. Je suis également contente que mon chéri soit en télétravail, ça me rassure par contre l’école de notre demoiselle ne se bouge pas d’un pouce et elle va toujours à 100%… Mais voilà la charge de travail permet vraiment de penser à autre chose. Belle fin de semaine !

    • Merci Coralie ! Oui je suis rassurée par ma charge de travail, parfois je manque de courage et de motivation, mais c’est très différent du premier confinement, j’ai cette inquiétude en moins. Et ça me rassure de voir que chez les autres aussi, l’activité pro est au beau fixe. Plein de courage à toi aussi ! 🙂

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It