Quatrième semaine de confinement en famille, voici la suite de mon petit journal… Vous pouvez retrouver les jours précédents en cliquant ici.

 

LUNDI 6 AVRIL 2020 – Jour 22

Ce matin, j’ai décidé de briser le cycle du moral en yoyo des jours précédents. Pas question qu’aujourd’hui ça n’aille pas. Je mets toutes les chances de mon côté : je m’occupe dès le réveil en touchant le moins possible à mon téléphone. Je fais de la compote, j’aère en grand la maison. Je vais méditer sur la terrasse, en plein soleil. Ce n’est pas très probant, j’ai beaucoup de mal à lâcher prise. Tant pis, je continue à me motiver, je prends quelques photos dans le jardin, je me mets à mon ordi plus tôt que d’habitude, je publie un nouvel article, bref, je ne laisse aucun moment à mon cerveau pour s’apitoyer sur son pauvre sort !

C’est plutôt efficace, sans être mirobolant, cependant mon moral est nettement meilleur que les précédents jours “sans”. Ce n’est pas le cas de Titou qui nous refait son coup de calgon de la semaine précédente. Note pour plus tard : notre fils vit mal les lundis confinés. On fait le dos rond, ça finira par passer ?

L’après-midi est studieuse, je finis de préparer mes cours pour demain. À 18h, MrChéri et Mamzelle installent des tapis, des haltères de fortune et le vélo d’appartement sur la terrasse. C’est parti pour une bonne séance de sport, en plein soleil. Je fais quelques exercices avec eux, puis je pédale à fond en les regardant peiner de leur côté. La séance est trop courte pour nous, MrChéri enchaîne avec un badminton avec MonLoup, quant à Mamzelle et moi, nous faisons notre cours de contemporain en duo sur la terrasse de derrière. Pfiou, que ça fait du bien.

Le soir, tout le monde est nettement plus détendu, sauf peut-être Titou qui est malgré tout de meilleure composition. Un épisode de la Servante Écarlate, une nouvelle séance de méditation, et zou, au dodo !

 

MARDI 7 AVRIL – Jour 23

Ce matin, il pleut, première fois depuis le début du confinement. Je ne me laisse pas atteindre, car ce matin, c’est aussi mon dernier cours en visioconférence avec la fac. Ça se passe très bien, je déborde même un peu sur le timing. L’année prochaine, je propose deux heures de plus !

Comme souvent, je n’ai plus beaucoup d’énergie après avoir parlé non stop si longtemps. Mais la motivation est bien là, je travaille activement durant tout l’après-midi. Je suis contente car ça fait un moment que je n’ai pas tenu ce rythme avec autant d’enthousiasme. En fin d’après-midi, je prends l’air sur la terrasse, bien couverte et accompagnée de Plume. J’écoute des podcasts, je contemple le jardin. Je suis bien.

MrChéri m’embarque dans une séance de gainage que j’ai bien du mal à suivre…

Au dîner, l’humeur générale est plutôt bonne. Pourtant Mamzelle n’est guère satisfaite de sa journée, ça commence à être un peu dur pour elle d’être enfermée à ne faire que bosser ses cours. Un peu comme en PACES, mais heureusement sans le concours. Quant à Titou, sa mauvaise humeur de la veille semble envolée. Les nerfs lâchent, nous piquons de gros fous-rires tous les cinq, pour tout, pour rien. Punaise, ça fait du bien ça aussi !

La soirée se passe tranquillement. Cette nuit, c’est la Super Lune rose. Ni une, ni deux, malgré les nuages, je sors méditer dans le jardin, bien couverte. J’entends les bruits de la nuit autour de moi, les grenouilles s’en donnent à cœur joie dans la mare tout près, je savoure le vent dans les arbres, et cette lune magnifique.

 

 

MERCREDI 8 AVRIL – Jour 24

Ce matin, il m’a fallu un treuil pour sortir du lit. Pourtant le moral est bon, je savoure cette sorte d’état de grâce qui dure depuis 4 jours. Emportée par mon élan, je travaille super efficacement toute la matinée.

Nous déjeunons sur la terrasse de derrière, il fait un temps d’été. Le grand parasol est cassé, tant pis pour l’ombre, on savoure ces premiers moments de chaleur. L’après-midi, j’ai envie de me mettre en off. Je lis, je zone un peu sur mon téléphone, je sieste quelques minutes. Mamzelle est un peu désœuvrée, elle n’a pas non plus envie de travailler. On papote un peu sur la terrasse, et à 18h30, MrChéri ressort le vélo d’appart, les tapis de sol, et zou, c’est reparti pour quasiment 1h de sport : cardio, renforcement musculaire, gainage !

À table, le soir, je propose que chacun raconte aux autres 2 choses qu’il n’a pas aimées et 2 choses qu’il a aimées aujourd’hui. Titou ricane, mais joue le jeu. Les autres participent avec bonne humeur et entrain.

Ce soir, panique, Plume n’est pas rentrée. À 23h, MrChéri tente de la retrouver dans le quartier avant d’aller se coucher. En vain. Je sors à mon tour vers minuit, sans plus de succès. Il faut me voir en pyjama, dans rue, agitant un petit bol de croquettes pour qu’elle m’entende mais en ne faisant pas trop de bruit pour ne pas réveiller les voisins !!

 

JEUDI 9 AVRIL – Jour 25

Ce matin, c’est un peu le grand chambardement : on reçoit un colis de nourriture de la part de Quitoque, et notre ami R. nous dépose quelques courses qui nous manquaient. Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu autant de monde devant la maison (pas de panique, nous avons tous bien gardé nos distances de sécurité, et évité d’avoir le moindre contact physique)

Plume était devant la porte du garage quand MrChéri s’est levé. Elle s’est précipitée à l’intérieur manger quelques croquettes, et depuis elle roupille comme une bienheureuse sur le canapé.

Je suis assez étonnée par la tournure que prend cette semaine. J’échappe comme par miracle aux montagnes russes émotionnelles. Je suis de bonne humeur, motivée, étonnamment calme. Peut-être que mes séances de méditation bi-quotidiennes aident un peu. Le fait de ne quasiment plus regarder les infos et ce soleil qui nous éclaire et nous chauffe si agréablement y sont sans doute pour beaucoup.

Niveau boulot, ça se réveille doucement, j’ai signé quelques petits contrats dernièrement. Je prends aussi beaucoup de photos alors que ça faisait un moment que j’avais délaissé mon appareil. Rester à la maison, et regarder fleurir le jardin m’inspirent !

Non, vraiment, ça va beaucoup mieux que la semaine dernière.

Ce n’est pas forcément le cas de MrChéri et Mamzelle, ils ont de plus en plus de mal à se motiver pour bosser efficacement. Dur dur pour mes deux super-actifs… Mamzelle compense en se mettant aux fourneaux : escalopes de veau au chorizo à midi, moelleux au chocolat et à la banane pour le goûter, salade de lieu noir aux deux agrumes et coriandre Quitoque le soir. Elle décompresse, et nous on se régale.

Ce soir, Plume ne s’aventure pas dehors, elle reste bien sage avec nous… pas sûre qu’elle ait apprécié sa nuit dehors ! Dès que le confinement sera terminé, on installera une chatière électronique pour qu’elle puisse rentrer à toute heure.

 

VENDREDI 10 AVRIL – Jour 26

Le moral au beau fixe est toujours au rendez-vous, j’en suis la première étonnée. Il fait un temps estival, hier 24 degrés, aujourd’hui il est prévu aussi chaud. J’ai un article à écrire, je fais ça à la vitesse de la lumière. La journée passe vite, tellement vite. Je remarque que l’on reçoit moins de blagues de la part des copains, on en envoie moins aussi. Un peu de lassitude peut-être ? MrChéri et Mamzelle luttent contre leur démotivation, ils ont hâte d’être en week-end ce soir.

À 19h30, on sort l’ordi sur la terrasse, pour un Skypéro avec les amis du coin. On a même retrouvé de quoi faire des Spritz. On trinque tous par écran interposé, alors que nous ne sommes qu’à quelques centaines de mètres les uns des autres. On essaye même de s’entendre avec les plus proches, en claquant fort des mains, en sifflant. Une vraie bande de gosses. Et ça rigole, et ça crie. Les enfants battent en retraite rapidement, cette ambiance les saoule un peu. On finit par rentrer nous aussi car il fait un peu frais à la nuit tombée. N’empêche, il va durer 4h cet apéro, et on a passé un vrai bon moment. On se prend à rêver de “la fiesta de l’après” avec toute notre joyeuse bande d’amis.

 

SAMEDI 11 AVRIL – Jour 27

Je n’ai pas écrit mon journal de confinement ce week-end, je n’avais pas très envie d’aller sur mon ordi, alors je le fais avec quelques jours de décalage.

Je me réveille un peu fatiguée de la fiesta Skype d’hier (ou de la tournée de Spritz, allez savoir 😉 ). Le temps est toujours dingue. MrChéri est à fond bricolage, il ponce nos meubles de jardin en bois, à la main car nous n’avons plus de disques pour la ponceuse électrique. Ça lui prend un temps de dingue, mais au moins ça le défoule. Et moi je me marre, j’ai trouvé la meilleure manière d’avancer dans ma to-do list de confinement : je délègue ! 😜

De mon côté, la frénésie de la couture me reprend. Non pas qu’elle m’ait vraiment quittée, mais ça faisait bien 2-3 jours que je n’avais pas sorti ma machine à coudre ! Je me lance dans la confection des petits pochons de Pâques de Chouette Kit, c’est un tuto gratuit trop mignon disponible sur leur site. Je récupère des vieux tissus, un bout de paréo qui n’a jamais servi, un morceau de combinaison fleurie que j’ai transformé en pyjama pour Mamzelle… Je m’amuse beaucoup.

Le soir nous dînons encore une fois sur la terrasse, on se croirait presque en été. Nous continuons notre soirée tous les quatre sur le canapé (Titou joue en ligne avec ses copains). On a eu du mal à se décider sur le film à regarder, ça sera finalement 7. Koğuştaki Mucize (oui j’ai fait un copié/collé depuis Google 😅 : Le miracle de la cellule n° 7, le film turc qui cartonne actuellement sur Netflix et que Mamzelle avait très envie de regarder. C’est très dur, mais très beau aussi, nous finissons en flaques de larmes tous les quatre, j’ai même cru à un moment qu’on allait perdre MonLoup. Ce film est conseillé pour les plus de 16 ans, c’était sans doute trop juste pour lui qui est particulièrement sensible. Mais si vous commencez le film, regardez-le jusqu’au bout, vraiment.

 

DIMANCHE 12 AVRIL – Jour 28

Aujourd’hui c’est Pâques ! Une de mes fêtes préférées, dont je garde un souvenir un peu triste de l’année dernière car notre famille était disséminée et Mamzelle en pleines révisions de concours de médecine. Alors cette année pas question de passer à côté, même si on est confinés. MrChéri a commandé de délicieux desserts à la boulangerie, et moi je m’active pour terminer mes petits pochons lapins. À midi et demi, on est prêts à dresser une jolie table dans le jardin, on sort une belle nappe, les couverts de notre mariage, les verres en cristal.

Les deux grands n’ont aucune envie de faire la chasse aux œufs, je suis un peu déçue, et MonLoup aussi. Tant pis, cette année il la fera tout seul, c’est MrChéri qui se charge de les planquer dans le jardin, et au final on passe un bon moment.

Après un petit apéritif sur la terrasse, nous passons à table… avec la famille ! Il y a Mutti et Grand Pâ mes beaux-parents, les beaux-frères et belles sœurs, nos grands neveux et nièces, on est tous connectés sur Zoom depuis les quatre coins de la France : Versailles, Mulhouse, Saint-Étienne, la Haute Savoie, Lyon, Avignon… quelle joie de les voir tous, en pleine forme, surtout C. et son beau bidon. Notre nièce et son chéri attendent leur premier bébé pour dans 3 semaines ♥︎

L’après-midi se déroule comme un dimanche de Pâques : on mange trop de chocolats, on fait la sieste sous les arbres en fleurs… Calme et douceur. Et puis, attestation numérique en poche, MrChéri et moi sortons faire quelques pas dans notre rue, ma première balade à pied depuis 4 semaines, et on en profite pour faire un petit coucou à nos amis derrière le muret de leur jardin. 15 petites minutes chipées au confinement, et une sacrée bouffée d’oxygène.

Au programme ce soir, Shutter Island en famille. Après Titanic la semaine dernière, il semblerait que nous entamons un cycle Leonardo Di Caprio : les films prévus pour les prochaines séances ciné famille sont Gatsby et The Revenant.

 

♥︎ ♥︎ ♥︎

J’espère que tout va bien chez vous ! A priori, et si la situation évolue correctement, on en est à peine à la moitié du confinement… L’annonce présidentielle a été vécue par chacun ici de manière très différente, ça commence à être sacrément long pour tous, je crois. Hauts les cœurs et prenez soin de vous et de vos proches !!

 

 

 

Les 5 choses que j'aimerais terminer avant la fin du confinement
#16 - une cinquième semaine de confinement

8 Commentaires

  1. C’est étrange comme pendant 4 semaines, on a compté les jours sans savoir quand ça allait s’arrêter.
    Et puis tout à coup, on nous dit que maintenant on peut compter à rebours, ça fait encore plus drôle.
    (du coup, je m’ose même pas imaginer, si finalement dans 3 semaines, on nous dit que non c’est encore reparti pour un mois…)
    L’avantage, c’est que je me dis “bon, plus que 4 semaines, il va être temps d’en profiter et de faire des tas de trucs! (en vrai, j’ai quand même plus envie de reprendre mon livre et d’aller m’allonger au soleil!! ;-))

    • Mon côté pas forcément très optimiste me dit que ces 4 semaines sont un minimum, je ne serais pas très surprise si ça se prolongeait encore… J’espère vraiment que non ! On verra bien…

  2. Alors moi, je ne crois pas du tout à cette sortie de confinement le 11 mai. Si elle se fait, elle sera trèèèèès progressive et ne touchera qu’une poignée de personnes au départ. Autant te dire que cette annonce m’a laissée un peu de marbre… En tout cas, je suis ravie que tu aies passé une meilleure semaine. Je te souhaite que celle-ci soit tout aussi agréable !
    Plein de bises parisiennes (confinées évidemment^),
    Cécilia

    • Je pense à peu près comme toi, Cécilia… j’ai peine à croire à ce 11 mai pour tous… On verra bien ! Je te souhaite également une semaine aussi agréable que possible 🙂

    • Merci Céline pour ce joli article plein de photos ensoleillées… Ici mon compagnon jardine beaucoup et ma fille de presque cinq ans s’amuse beaucoup et profite de ses parents même si elle nous dit “il nous énerve ce coronavirus maman”… Pendant notre petit goûter quotidien (un chocolat chaud), elle nous a dit “c’est bien les vacances coronavirus mais quelquefois c’est un peu long quand-même..” Bon courage à tous

      • Les jolies paroles de ta fille 😍 et toute l’ambivalence de la situation… Plein de courage et de doux moments à vous tous !

  3. Merci beaucoup…. Ce n’est pas simple mais je me rassure en me disant qu’il y a bien pire, que nous sommes quand même privilégiés. À bientôt

    • Oui c’est ce que je me répète quand le moral est moins bon : dans cette situation, on est plutôt bien lotis !

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It