Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

J’ai toujours éprouvé une certain fascination pour les bunkers, vestiges bétonnés de la Seconde Guerre Mondiale sur nos côtes… Il y en a un certain nombre dans le Morbihan, littoral atlantique oblige (il y en a même juste à côté de chez Marjolaine). Ils me rappellent les récits de guerre de mon grand-père, et quand je les vois j’ai toujours en tête les premières images du film “Faut-il sauver le soldat Ryan”. Ces cubes de bétons, encore en état pour la plupart 70 ans après, renferment encore tant de souvenirs, ils font partie des rares vestiges de l’occupation allemande encore visibles aujourd’hui. Ils rendent l’Histoire un peu plus tangible et réelle, en quelque sorte.

C’est un excellent support pédagogique pour les enfants, et quand on a cherché un endroit où aller se balader le week-end dernier, j’ai tout de suite pensé aux bunkers de Locmariaquer, sur la grande plage de Saint-Pierre. Cela faisait longtemps que nous n’étions pas allés là-bas, et j’étais sûre que cette particularité parlerait aussi à mes enfants (même s’il a fallu quelque peu les y traîner !)

Ça n’a pas loupé, ils se sont très vite pris au jeu, à escalader jusqu’au sommet et se glissant même à l’intérieur lorsque c’était possible. Ils ont particulièrement aimé le premier bunker lorsqu’on arrive sur la plage. On a admiré et déchiffré les graffitis, et d’en haut, on a regardé la mer.

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Le second bunker, un peu plus loin sur la plage, est moins bien conservé, et sur un terrain un peu instable, nous avons préféré ne pas prendre de risque, et n’accéder qu’à une petite partie échouée sur le sable. Les garçons ont un peu joué aux soldats, puis on a continué notre exploration vers des contrées plus paisibles, à l’abri des arbres un peu plus loin.

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Bunker (blockhaus) de Locmariaquer (via wonderfulbreizh.fr)

Une petite balade insolite à faire et à refaire (les graffitis ne sont jamais pareils d’une fois sur l’autre !)

Carpe Diem & mon imper Boden
Mes semaines en images #10

19 Commentaires

  1. Enfant les bunkers me faisaient peur, j’étais terrorisée de rentrer dedans mais c’était beau quand ils étaient bien taggués!

    • Oui, c’est toute l’ambivalence de ces vestiges… ils ne laissent pas indifférents 🙂

  2. Ah oui, le bunker – maison de campagne, un peu sombre mais toujours bien situé pour avoir une vue à couper le souffle !

    J’essaie d’imaginer le résultat avec la sélection de Céline pour un bungalow au bord de l’eau.

    • Haha, moi non, ce n’est pas à ce type de bungalow que je pensais quand j’ai fait ma sélection 😉 Cela ramène à tout un pan d’histoire que j’aurais du mal à investir de façon légère je crois !

  3. Ils ont certes admiré, étaient fasciné mais je suis certaine que ça a été éphémère, les bunkers sont une pièce d’une terrible période sombre de l’histoire, moi quand je vois ça j’ai mal au cœur et je me mets à place des soldats cachés dans cette espèce de béton fenêtre !

  4. Val Làô sur la Colline Répondre

    Nous étions juste là en vacances l’été dernier ! 😉 A Locmariaquer même !
    Mais…….. nous ne sommes pas allés sur la plage, du moins pas à cet endroit. On s’est beaucoup baladé partout autour, le Golfe, Vannes, Quiberon, etc. et même jusqu’à Nantes, mais on n’a pas vu les bunkers ! Bon, on en a dans les Landes aussi, plus proches de chez nous, donc ça n’était pas très exotique…. Et pour tout dire, même si comme tu le fait remarquer, c’est une trace tangible de l’histoire, moi ces bâtiments me font peur, j’ai plutôt tendance à les fuir.

    • Chez moi ils provoquent un mélange d’attraction / répulsion… Je ne suis jamais rentrée à l’intérieur, je crois, car trop sombres, trop chargés. Mais couverts de graffitis, surtout pacifistes, ça m’aide à les apprivoiser. Ils en deviennent beaux, sur cette plage notamment.

  5. Pour moi les bunker c’est mes souvenirs de Centre aéré, car étant fille de Marin j’allais au Pompon Rouge, le centre aéré de la Marine. Qui bien sûr était sur un terrain militaire : chaque groupe d’enfants avait un “blokaus” et chaque été on le décorait à l’image de notre groupe. C’était assez joyeux finalement, même si on savait que ça avait servi à faire la guerre. Chaque année, c’était le suspens de savoir dans quel blokhaus on allait s’installer !

  6. Quand on était enfants, on allait toujours à la “plage aux blockhaus”. En fait son vrai nom c’est la plage de Kermabec, à côté de la pointe de la torche, dans la baie d’Audierne. On avait l’habitude d’y rentrer, dans les blockhaus. J’y suis retournée l’année passée. La mer les a bien détruits. Maintenant il est impossible d’y rentrer. C’est marrant parce qu’on va sur cette plage au moins une fois par an, on peut voir l’évolution et l’empreinte du temps.
    Et oui, c’est marrant de lire bunker, j’ai toujours entendu blockhaus.
    Sinon cette plage est magnifique,

  7. Ah bon vraiment ? Si vous avez des infos sur le sujet j’aimerais bcp voir ce que ça donne, juste par curiosité 😉

  8. Désolée, ma question s’adressait à Mame Annie, au sujet des blokhaus réhabilités en habitations, ça me paraît tellement improbable !

  9. Oh je ne savais pas du tout,il va falloir que je traine mon père là-bas, j’adore ça les blockhaus !

  10. J’aime bcp ton commentaire, c’est la parfaite illustration de la vie qui revient après une période sombre, j’imagine que des générations d’enfants y ont joué depuis 1945… (ou peut-être après, d”ailleurs, est-ce qu’à l’époque les installations militaires étaient accessibles dès la fin de la guerre, vaste question…)

  11. Bonjour,

    Saviez – vous qu’il y a un bunker ou blockhaus à Plouhinec, sur un terrain de loisirs, qui est actuellement en transformation pour devenir un logement insolite, si tout va bien il sera prêt pour cet été. C’est un projet qu’un couple d’amis ont depuis 2, 3 ans, ils ont tout refait eux-mêmes.

  12. Pingback: Et puis plonger, la tête la première… | Wonderful Breizh

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It