Attention, aujourd’hui billet coup de gueule à forte teneur en termes incompréhensibles et mesquineries administratives… vous êtes prévenus !

On m’avait pourtant mise en garde : se lancer à son compte, c’est bien, mais gérer les tracas administratifs, c’est l’enfer. Mais moi, voyez-vous, je me croyais plus maline que tout le monde. J’avais opté pour le régime le plus simple qui soit (auto-entrepreneur), et je ne comptais gruger personne. Il me suffisait donc simplement, pensais-je, de déclarer mon chiffre d’affaire tous les 3 mois, et de payer mes 21% de cotisations rubis sur l’ongle, et je serai tranquille. HaHaHa, la bonne blague. Quelle naïve petite couillonne j’étais. Parce que évidemment, ça ne s’est pas du tout passé de la sorte. Et au bout de deux années d’activité, je me retrouve dans une merde pas possible.

Je vous raconte ?

Tout a commencé en octobre 2008, quand mon congé parental s’est terminé. Comme j’avais été licenciée économique l’année précédente, je me suis inscrite direct au chômage. A cette époque, grâce à mon blog, j’avais déjà des projets rédactionnels sur le feu, qui m’étaient alors payés en droits d’auteur et que je déclarais simplement aux impôts. Mais ça devenait de plus en plus compliqué à gérer, et on me proposait de nouveaux contrats. Vu le marché de l’emploi, l’idée de me lancer en free-lance a donc germé et je me suis dirigée vers la CCI (chambre de commerce et d’industrie) de Vannes. Là on m’a conseillé d’attendre le début de l’année 2009, car un nouveau statut allait voir le jour, auto-entrepreneur, qui allait tout simplifier et qui était particulièrement adapté à mon cas. En effet, ne payer de cotisations qu’en fonction de ce qu’on gagne, c’est l’idéal pour se lancer, et tester son activité. Compatible avec le chômage, pas d’inscription au registre du commerce, dispensée de TVA, comptabilité simplifiée (et ouais, pas besoin d’être diplômé en DCG pour comprendre tout ca). L’idéal, je vous dis !

Alors j’ai attendu quelques mois, et le 1er février 2009, je me suis lancée. Je ne pouvais pas attendre plus longtemps, mes premiers contrats étaient effectifs, et pour me faire payer, j’avais besoin d’un numéro SIRET pour émettre des factures en bonne et due forme. Très rapidement, j’ai pu me rémunérer, j’ai donc voulu sortir du dispositif chômage. Pour ça, là encore c’était magique, il me suffisait de demander l’ACRE. On me payait la totalité de mes indemnités chômage en deux fois, et je les employais comme bon me semble : je pouvais investir dans du matériel ou garder les sous pour compléter mes revenus les mois où je ne facturais pas suffisamment.

Mais bien évidemment, c’était trop beau pour être vrai. Parce que les huiles qui ont pondu ce magnifique dispositif n’avaient pas prévu le cas auto-entrepreneur + ACRE. Très vite, ils se sont fait tirer les oreilles et ont planché pour réparer cet oubli. Et le 1er mai 2009, ayé, un joli décret est sorti : on pouvait être auto-entrepreneur et bénéficier de l’ACRE. Ouf.

Sauf que, BIEN SÛR, un décret n’est PAS retro-actif. Ces messieurs hauts placés ont fait une boulette ? C’est pas grave, hein. Mais comment ça se passe si tu es devenu auto-entrepreneur avant le 1er mai 2009, comme moi ? Bah tu l’as dans l’os. Bien profond.

Bien évidemment, tout le monde navigant à vue, PERSONNE n’a pu m’avertir de cette faille dans le système. C’est quand j’ai fait ma première déclaration de chiffre d’affaire en juillet 2009 que je me suis pris la mauvaise nouvelle en pleine gueule. Que faire alors, vers qui me retourner ? Bah personne, puisque personne n’y comprend rien.

J’ai réussi quand même à trouver un interlocuteur à l’URSSAF. Qui m’a rassurée : mon statut auto-entrepreneur était suspendu le temps de l’ACRE (2 ans), et je basculais dans le régime général, en micro-simplifié. Pour moi, ça ne voulait rien dire, mais visiblement, ça n’allait pas changer grand chose. Juste que je ne devais plus déclarer mon chiffre d’affaire par internet, mais par formulaire que l’URSSAF m’enverrait directement chaque trimestre. Et j’allais payer un forfait (pas très élevé) la première année et on régulariserait tout ça la deuxième année. Et grâce à l’ACRE, j’étais exonérée d’une partie des charges sociales.

Parfait, me suis-je dit. Comme je ne payais pas grand chose par trimestre, j’ai mis de côté 25% de mon chiffre d’affaire de côté chaque mois, bien consciencieusement, attendant la future régularisation.

Tout ça a parfaitement fonctionné jusqu’au milieu de l’année 2010. Je déclarais, je payais, parfait.

Sauf que cet été, bizarrement, je n’ai pas reçu de formulaire. J’étais au taquet niveau boulot, alors j’ai laissé passer la date. Et à la rentrée, toujours rien. Comme à côté de ça, je n’étais toujours pas reconnue au RSI (la sécu des indépendants) malgré mes nombreuses relances, début septembre, j’ai fait appel à un comptable pour faire le point sur ma situation. Je sentais bien qu’il y avait quelque chose qui clochait.

Avec mon comptable, on a donc relancé l’URSSAF, en leur signalant par courrier qu’il y avait manifestement des irrégularités dans mon dossier. On a même calculé les cotisations que j’étais sensée payer en fonction de mon chiffre d’affaire, et j’ai envoyé de mon propre chef les régularisations pour l’année 2009 et le premier semestre 2010.

L’URSSAF a encaissé les chèques, et n’a jamais répondu à nos courriers.

Au contraire, l’URSSAF m’a envoyé en octobre une demande de cotisation sur le 4ème trimestre 2010. Alors qu’en tant qu’auto-entrepreneur, je ne suis sensée payer qu’en fonction de ce que j’ai encaissé, je n’ai rien à avancer. En plus le montant demandé était tout simplement délirant, il ne correspondait en rien à ce que j’ai l’habitude de facturer/déclarer/payer.

Là, mon comptable a commencé à voir rouge. Deuxième courrier refaisant le point sur la situation, et indiquant qu’en aucun cas je ne devais payer le 4ème trimestre alors qu’il n’était pas encore écoulé. En revanche, j’ai payé le 3ème trimestre (qui ne m’avait pourtant pas été demandé).

Fidèle à ses habitudes, L’URSSAF a encaissé mon chèque, et n’a pas répondu à notre courrier. Mais a préféré m’envoyer dans la foulée une mise en demeure de payer le 4ème trimestre avec une majoration de 10% comme pénalité de retard.

1800€ à sortir de ma poche alors que j’avais déjà payé toutes mes cotisations ! Ils me prennent pour qui ? Rockfeller ???

(A ce niveau du récit, j’imagine que j’ai perdu tout le monde ? Rassurez-vous, moi non plus je n’y comprends plus rien)

Nous voilà donc en décembre 2010, dans une situation kafkaïenne, où l’URSSAF encaisse mes chèques mais ne répond pas à mes courriers, et me demande toujours plus de fric. Ils sont bien évidemment injoignables au téléphone. Si je paye, c’est que j’accepte qu’on m’ait changé de statut sans me prévenir. Si je ne paye pas, je me retrouve les huissiers au cul.

Panique à bord, humeur de dogue allemand pittbull enragé, insomnies garanties, ulcère en voie de développement… Je vous laisse imaginer l’ambiance à la fête dans ma petite maisonnée.

Mon comptable finit par joindre quelqu’un, ce matin (à 3 jours de la date butoir)

Et là, je tombe de ma chaise. En effet, à cause de cette histoire d’ACRE et de décret non rétro-actif, je ne suis PLUS auto-entrepreneur, mais considérée comme travailleur indépendant pour les années 2009 et 2010. Adieu le micro-simplifié dont on m’a parlé en juillet 2009. Et ça a des conséquences inattendues : je suis dans l’obligation de fournir un BILAN comptable pour ces deux années. Ah ça, on est loin de la comptabilité simplifiée du postulat de départ.

Alors la « bonne » nouvelle, c’est que mon dossier et ma mise en demeure sont bloqués et que pour l’instant je n’ai rien à payer tant qu’ils n’ont pas fait le point.

La mauvaise, c’est que je ne sais pas du tout à quelle sauce je vais être mangée. Parce que les taux de cotisation d’un travailleur indépendant n’ont rien à voir avec ceux d’un auto-entrepreneur. Si je suis taxée à 40%, mon activité n’est plus viable. D’ici à ce qu’on me réclame la TVA ou une belle taxe professionnelle, et je n’ai plus qu’à mettre la clé sous la porte.

Moralité de l’histoire ? Être honnête ne paye pas. Ça on le savait, mais quand même. Vouloir bosser non plus. Si j’avais travaillé au black pendant six mois, ou si j’étais restée au chômage, je n’en serais pas là. J’aurais profité du système en toute impunité. Ça me déglingue. J’ai monté mon truc toute seule comme une grande, j’ai bossé comme une folle pendant deux ans, je me démerde, quoi, sans rien devoir à personne. Tout ça pour rien ? A cause d’un mauvais timing ? Ou d’un système qui ne se comprend pas lui-même ? Je suis vraiment dégoutée.

La suite de ma folle aventure >>

♥ Gribouillé par Shalima le 21 décembre 2010.
♥ lu 86 767 fois

145 Commentaires

  1. Knit Spirit dit :

    C’est du délire complet, le monde marche vraiment sur la tête !
    Bon courage ma pauvre !

    :dot: Merci miss !

  2. Victoria dit :

    Je ne sais pas trop quoi te dire, mais je suis de tout coeur avec toi! Le système est tellement mal foutu, c’est comme ça pour tout… Et ils veulent qu’on travaille plus, en plus! J’espère que tout va finir par s’arranger… Surtout, il faut faire diffuser le coup de gueule! Bon courage.

    :dot: Ça ne servira sans doute à rien, mais moi, ça me défoule. Et ça peut peut-être rendre services à certains qui sont dans la mouise comme moi ?

  3. sushis dit :

    Je compatis de tout coeur !!!! L’homme est dans la même situation que toi et quand je vois certaines choses, ça me rend verte de rage. C’est pourquoi j’hésite à me mettre moi aussi à ce statut, ça me fait trop flipper !
    Je te souhaite vraiment que tout cela se régularise sans trop de bobos !!!!

    :dot: Merci Sushis. J’ai du bol d’être entourée, et d’avoir un mari salarié ! Heureusement qu’on n’est pas tous les 2 dans ce cas.

  4. Diane dit :

    Courage ! J’ai lu le témoignage d’un homme qui a eu le même souci que toi alors j’espère que ça va se régler sans trop de dommages… Le mieux est encore que tu sortes de ce statut le plus vite possible !

    :dot: Si on parle du même, je crois que je l’ai lu aussi… son cas était encore différent du mien, et à mes yeux, encore plus compliqué (et dramatique). C’est important de témoigner, je trouve.

  5. OMG. J’espère que ton comptable va réussir à te sortir de là. C’est assez flippant autant de bizarreries. Bon courage, je crois les doigts pour toi.

    :dot: Merci isa !

  6. DelphandCo dit :

    C’est Brazil ! Kafkaien ! Désespérante administration française où même ceux qui y travaillent ni comprennent rien ! Bon courage !

    :dot: Merci Delph. C’est démotivant, c’est clair. Que de temps perdu et d’énergie gâchée !!!

  7. Zette dit :

    Incensé.
    Je vis le même cauchemar, je reçois les courriers de plein d’organismes différents, je ne sais plus trop de qui je dépends, on ne sait rien non plus du côté de l’URSAFF, du RSI, de la RAM…
    Je continue de déclarer ma situation de demandeur d’emploi, je précise bien que ej suis AE, je déclare donc des revenus (conséquents par rapport à ceux que je déclarais quand j’étais salariée) et ils continuent de me verser mes droits, alors qu’en théorie, je ne devrais rien toucher. On me dit que tout est normal…

    Et dire que désormais, on va devoir ^payer également la remplaçante de la TP, dont on était exonérés en tant qu’AE…

    Peut-être pensent-ils qu’on s’en met plein les fouilles.
    Bien sûr, 21.3%, c’est une paille.

    J’espère vraiment que tu vas trouver un moyen de régulariser tout ça, parce que personnellement, sans ce statut, je ne pourrais pas faire ce qui me convient, qui convient à toute la famille et également aux clients qui payent moins de charges!

    :dot: Oui, bien sûr qu’on s’en met plein les fouilles, hahaha (rire désespéré). C’est clair que moi aussi, sans ce statut, je ne sais pas si je me serais lancée. On est un peu dans le même cas de figure. J’adore mon taf, c’est MON bébé, il a des super bons côtés, et bien sûr, d’autres moins faciles que j’accepte néanmoins de bonne grâce, parce que ça en vaut le coup, et pour moi et ma famille. Mais ça, putain, c’est pas mon job. Quand tu vois que même mon comptable y perd son latin…

  8. Gwen dit :

    Ouch ! Je ne comprends même pas que tu aies réussi à ne pas tuer quelqu’un jusque là. C’est hallucinant !
    Mais, en même temps, ça ne m’étonne qu’à moitié. Ils se sont bien foutu de nos tronches avec ce statut d’AE. Tout est beau, tout est merveilleux, jusqu’au moment où tu commences à poser des questions, où ta situation sort des clous du très (non) exhaustif « guide de l’autoentrepreneur ».
    Pour moi, ça a été la croix et la bannière pour savoir si je pouvais continuer à bosser en tant qu’AE pendant mon congé mat’ et mon congé parental.
    Même si chez toi c’est le pompon, tu n’es malheureusement pas la première que ce statut met dans la mouise :(
    Bon courage !

    :dot: Hélas, non, je ne suis pas la seule. Et c’est ça qui est grave ! Je te souhaite bcp de courage à toi aussi !

  9. Butterfly dit :

    Oh la la mais c’est délirant!!!! C’est quoi ces gens qui comprennent rien à leur fonctionnement, qui veulent bien prendre l’argent mais qui ne prennent pas le remps de répondre au courrier!!!!! C’est hallucinant ……je n’en reviens pas de ton récit! C’est sûr que c’est à t’en dégouter d’être honnête!
    Je suis de tout coeur avec toi et j’espère que tout va s’arranger pour toi car tu ne mérites pas une telle situation!!!

    :dot: En fait il y a 2 problèmes dans mon histoire : le statut auto-entrepreneur qui est une vaste blague (cf les commentaires et divers témoignages qui vont ds ce sens) et la façon dont l’URSSAF traite les gens. Imagine, si je n’avais pas envoyé de chèque, je ne saurais même pas qu’ils ont bel et bien reçu mon courrier !

    • Bill dit :

      Personnellement, je suis travailleur indépendant et je suis dans la même merde que toi. J’avais oublié de donner ma déclaration RSI et du coup j’ai du payer la taxation d’office (3800 euros dans mon cas pour un bénéficice de 7000 euros). sous peine d’une contrainte d’huissier (700 euros de plus à payer).

      Après avoir fait les calculs, l’URSSAF me doit 2500 euros (ils se sont bien servi sur les pénalités de retard). Ça fait trois mois que je les attend. Ils ont le culot de me redemander 400 euros à payer pour l’année d’après. Je suis aller les voir en personne. Je suis tombé sur une nana super arrogante qui me faisait morale comme quoi je n’étais pas solidaire. En travaillant, je gagne moins que le RSA alors que je tourne à 25000 euros de CA. Cherchez l’erreur!

      Je vais certainement me radier et réduire à néant l’entreprise que j’avais construite. Je vais également mettre dans la merde un autre travailleur indépendant à qui je donnais pas mal de boulot.

      L’URSSAF est selon moi responsable du chômage. Ce système où l’entrepreneur doit devenir un hors la loi pour s’en sortir est vraiment absurde. L’entrepreneur est un mouton qu’il faut tondre même quand il n’a plus de poil.

      Sur ce! A bientôt dans les CAF. Au moins avec le RSA j’aurais la sécu. Je pourrais tomber malade et me faire soigner.

  10. e-Milou dit :

    Ca me dégoute ce genre de trucs! Ils font croire qu’ils mettent en place des dispositifs pour favoriser les initiatives, la crétion d’emploi, etc…, et quand tu essayes de monter ton truc tu finis toujours par avoir de mauvaises surprises! Ducoup ça donne tout sauf envie de se lancer… C’est vraiment dommage car l’idée de base est plutôt bonne.
    J’espère que tu vas t’en sortir sans trop de dommages en tout cas. Bonne chance!

    :dot: Yep, c’est super démotivant :-(

  11. Pinkmel dit :

    Ce système a été pondu à la va-vite et en occultant des tas de choses…
    Perso je me suis déclarée auto-entrepreneur en juin 2009 et ai arrêté l’activité en octobre de la même année car ça ne prenait pas… Et je reçois toujours mon formulaire de chiffre d’affaire à remplir…
    C’est du grand n’importe quoi…

    :dot: Grandiose…

  12. Châtaigne dit :

    Et ben, ça fait réfléchir ! Je m’étais penché sur le régime auto-entrepreneur et effectivement ça semblait assez simple. Mais ton cas est carrément révélateur de notre société : nous sommes de vraies pompes à fric ! Et puis bien sûr, c’est à ce moment-là que la merveilleuse administration française te laisse en plan ! Zéro … J’espère que tout s’arrangera pour toi, courage ;)

    :dot: Merci Châtaigne.

  13. mamanjuju dit :

    Le problème c’est qu’au final les auto entrepreneurs ne rapportent pas assez. Alors ils essayent de gratter du fric sur des pauvres gens et c’est juste pathétique !!!
    Je n’ai qu’un mot à te dire : fait toi aider et soutenir !!!

    :dot: C’est exactement ce qu’on m’a dit, en off : ça ne rapporte pas assez. Il ne reste plus qu’à nous faire passer à la caisse, donc.

  14. Michèle dit :

    Je ne connais trop rien à tout cela mais je te souhaite bon courage car il va t’en falloir .

    :dot: Merci Michèle, j’en ai besoin !

  15. Julien dit :

    Rien d’anormal dans ce que tu racontes.

    tu vas devoir d’ailleurs payer une taxe professionnelle prochainement (c’était jusqu’au 15 décembre, donc si tu n’as rien reçu, inquiètes toi). De même, tu as travaillé au black au départ d’après ce que tu dis, donc il n’ets pas impossible que maintenant que tu es dans le collimateur URSSAF, tu te manges un redressement pour ça aussi.

    Bravo à ton comptable au passage.

    L’erreur c’est de d’être lancé sans auto entreprise, et sans te renseigner plus avant. Ce que tu payes à l’air conforme.

    :dot: Non, pas de taxe professionnelle en ce qui me concerne, j’ai reçu la confirmation écrite que j’en étais exonérée. De même que je n’ai JAMAIS travaillé au black, relis ce que j’ai écrit. Au départ, j’ai été payée en droit d’auteur, mes employeurs payant les AGESSA directement, et moi déclarant aux impôts ce que j’avais touché. Mon erreur a été de me lancer trop tôt, ça c’est clair, mais je n’avais pas le choix, je n’allais quand même pas refuser du travail ?

  16. LMO dit :

    Oh ma pauvre…
    C’est hallucinant cette situation où personne ne comprend rien…
    Et qui paye les pots cassés? Toujours les mêmes, les gens honnêtes qui gagnent leur vie comme ils peuvent…
    J’espère vraiment que ton comptable arrivera à régler cette situation ubuesque…
    Et merci pour ce billet, parce que mine de rien, ça informe les gens comme moi, qui hésitent à se lancer.
    Je t’envoie tout le courage que je peux!

    :dot: Merci !

  17. Coline dit :

    Bon ben j’ai tout lu (oui, oui ^^) et…mon dieu, je te plains!

    Bon, pas dans le sens « ma pauvre fille tu me fais pitié », évidemment. Non. VRAIMENT.

    J’avoue, je n’ai surement pas compris la moitié de cette histoire, tout ces termes, ces histoires de chiffres… Ca me dépasse complètement.

    Donc en fait c’est un peu le commentaire pour rien dire.

    Enfin, si, juste pour t’envoyer du courage et te dire qu’il y a pire que toi niveau « mouise » administrative…

    Si, si, je te JURE. Il y a… moi ;)

    J’ai rendez-vous avec mon comptable début 2011, je pense qu’il va se pendre, le pauvre…

    En tout cas, BON COURAGE, vraiment!

    :dot: Merci Coline, et tout plein de courage toi aussi… c’est la jungle ces histoires !

  18. Julien dit :

    Je lis les commentaires, et notez bien une chose : le « problème » qui est présenté ici n’est en rien lié à l’auto entreprise.

    Le vrai problème c’ets les temps de latence dans les contacts avec les organismes, mais sinon les sommes demandées paraissent cohérentes avec le statut.

    :dot: Entièrement d’accord avec le temps de latence dont tu parles. En revanche, je t’assure que les sommes demandées ne correspondent pas à mon chiffre d’affaire.

  19. Julien dit :

    > De même que je n’ai JAMAIS travaillé au black

    Si j’ai bien lu, à un moment tu dis :
    > qui m’étaient alors payés en droits d’auteur et que je déclarais simplement aux impôts.

    Et à l’AGESSA tu le déclarait aussi ? tu as payé tes cotiz AGESSA sur ces sommes ? (18.5% environ, trimestriellement, c que paye ton client, le précompte, ne suffit pas, c’est qu’une partie de la somme) Si tu ne l’as pas fait, alors oui, tu as travaillé au black,et tu auras peut être des nouvelles de l’urssaf si ils dont un croisement.

    Quand à « refuser le travail » oui, pourquoi pas… ça parait si aberrant que ça ? Si j’ai l’occaz de vendre du pain un jour, je dis non, je ne monte pas une boulangerie.

    Une entreprise ça se réfléchit, faut pas se lancer à tort et à travers pour UN boulot. (business plan/prévisionnel… normal quoi)

    :dot: Tu sais que tu commences à me plaire, toi, avec tes sous-entendus et tes airs supérieurs ? Qui te dit que je n’ai pas réfléchi avant de me lancer ? Justement, je me suis renseigné et j’ai rencontré du monde. Refuser des contrats quand tu montes ton activité alors que c’est pile ce que tu veux faire ? Non, jamais. Il faudrait être très con pour refuser de telles opportunités. Et comme tu as décidé de chercher la petite bête, rassure-toi, je suis en règle vis à vis des droits d’auteur, je m’en suis assurée auprès de mon employeur de l’époque, des AGESSA et des impôts.

  20. Bergeou dit :

    Eh ben dis donc quelle galère, bon courage en espérant que l’histoire se finisse bien pour toi.

    :dot: Merci Bergeou !

  21. Julien dit :

    et une dernière question (désolé, pas d’edit dans les coms) : en vertu de quoi tu es exonérée de taxe pro ? Pour la partie auto-entreprise, si tu as opté pour le prélèvement libératoire, c’est logique, mais si tu n’as rien payé en 2009/2010, ça risque de tomber, et de faire mal. (sauf si tu as bénéficié de l’exo pour les artistes auteurs pour toute cette période par exemple)

    :dot: En vertu d’un courrier des impôts où c’est écrit en toutes lettres.

  22. Bahamas dit :

    Bonjour,

    J’ai lu très attentivement ton récit qui m’a vraiment intéressé car je suis auto-entrepreneuse, ex-chomiste et moi aussi j’ai eu quelques (mauvaises) surprises. Il me semble que le début des tes ennuis vient surtout du gars de L’URSAFF qui a fait une erreur en te faisant sortir du régime AE pour bénéficier de l’ACRE. Par contre, que quelqu’un me corrige si je me trompe mais l’ACRE n’est pas une exonération mais une réduction des charges sociales (donc tu en dois). De plus, si les ASSEDIC t’ont versé la totalité de tes indemnités à ta création d’entreprise t’es gagnante car maintenant c’est la moitié…
    De plus, si ça peut aider le régime AE a bien des limites (en terme de CA notamment et parce que personne n’est au courant de rien pour la retraite notamment) et il peut être plus intéressant de passer en travailleur indépendant (au moins c’est du solide).
    Courage à toi…et continue à nous régaler des tes billets malgré l’adversité.

    :dot: Tu as tout à fait raison, je ne suis pas exonérée de la totalité des charges sociales, il y a une réduction (qui n’est pas la même d’une année sur l’autre, d’ailleurs). Désolée pour cette imprécision, je vais corriger dans mon billet. Niveau plafond de chiffre d’affaire, pour l’instant je ne suis pas encore concernée (et c’est bien dommage ;-) ). Quant à la retraite, oui, c’est le flou complet !!

  23. Dom dit :

    Tout cela à cause de procédures mises en place sans information, sans formation non plus, sans transferts de compétences dans les différentes cellules concernées, tout cela à cause des célèbres mais avérées lourdeurs de la machine administrative à broyer les initiatives
    .
    Tout cela parce qu’un con, un jour, a eu l’idée d’inventer ce statut pour faire baisser les chiffres du chômage, pour faire bien dans les statistiques, et cela sans recul, sans réelle préparation étudiée, et sans avoir pris la mesure de l’ensemble des cas, et situations possibles.
    Bref, beaucoup d’amateurisme pour un soit-disant statut professionnel.

    :dot: Parfaitement bien résumé, Dom. Dindon de la farce ? Oui, à fond.

  24. Anso dit :

    J’espère vraiment que tout va s’éclairer et se calmer rapidement.
    Il y a beaucoup d’histoires d’AE (dés)abusés, peut-être devriez vous vous liguer?
    Bon courage et tiens nous au courant !

    :dot: Je sais que ça s’est fait lors qu’on a demandé aux AE de payer la taxe professionnelle même s’ils n’avaient réalisé aucun chiffre d’affaire. Ça me fatigue d’avance, mais effectivement, ça serait une bonne idée.

  25. Julien dit :

    Je prends pas d’airs supérieurs, j’ai un blog qui aide les free au cas où tu ne l’aurais pas remarqué. Ce que je vois c’est que tu critiques les sommes à payer en AE alors qu’elles ne te sont pas demandé au titre de ce régime, donc je me dis qu’il y a une confusion.

    Ensuite, je te préviens que si comme BEAUCOUP de monde tu as juste rempli ta case HQ de ta déclaration d’impôts 2042C (la décla normale c’est à dire) en croyant être en règle sans payer l’agessa trimestriellement, alors tu risques de prendre un redressement. Je ne dis pas que c’ets le cas, c’est juste ce que je déduis de ce que TU as écris.

    Pareil pour la taxe pro : à moins d’avoir été exonéré pour un cas précis sur les 2 années précédentes, ça risque de revenir.

    Après moi je te mets juste en garde hein, c’est pas mon pognon et on ne se connait pas. Si tout va bien c’est cool.

    :dot: OK, désolée si je me suis énervée, c’est juste que je trouve que tu tires des conclusions hâtives. Je ne critique absolument pas les sommes à payer, je travaille et je paye des charges, je trouve ça normal. Je critique le fonctionnement kafkaïen de l’URSSAF, le manque d’info, les conseils foireux et les erreurs commises. Je critique un décret qui n’est pas retroactif, à 4 mois près, mettant des gens dans l’embarras alors que « l’oubli » vient d’en haut. J’ai « signé » pour un statut où je devais être taxée à 21% max. Deux ans après, je reçois des mises en demeure, on ne répond pas à mes courriers, et mon statut a changé 2 fois en cours de route. Et encore, je ne parle même pas du RSI, de ma couverture sociale, j’en suis pas encore là. Alors non, tout ne va pas bien, mais si tu pouvais éviter de m’enfoncer encore plus, alors que tu ne connais que ce que j’ai péniblement (et imparfaitement, cf le com au dessus) raconté, ben ça m’arrangerait. Mais sans rancune, hein, c’est jamais facile de se comprendre par écrit.

  26. Morgane dit :

    Bon j’avoue, y’a des moments ou j’ai décrochée!!!
    Mon homme aussi s’est mis auto entrepreneur et je comprends pas tout non plus à ce qu’il raconte.

    En tout cas ces grosses huiles qui nous pondent des textes de loi sans queue ni tête et qui s’affolent au bout de deux ans de savoir comment qu’on va faire????? ca me sort pat les trous de nez et encore, je suis polie!!!!!!!!!!!!

    En tout cas, je te souhaite bien du courage

    :dot: Merci Morgane, et bon courage à ton homme aussi…

  27. vert cerise dit :

    Olala, tout ça est d’un compliqué, je ne m’y retrouve pas moi-même. L’administratif en France, c’est vraiment la galère.
    J’espère que tout ça va s’arranger pour toi.
    En tout cas, tu as bien fait d’en parler, ça peut servir si d’autres personnes sont dans ton cas.

    :dot: En tout cas, ça m’a fait du bien de vider mon sac. Et si je peux glaner 2-3 conseils, ça sera tout bénef ! ;-)

  28. Nico dit :

    Tu n as pas envisagée de les attaquer pour faute ?

    :dot: Franchement ? Non. Ça m’épuise rien que d’y penser. Je veux juste que mon dossier soit réglé, payer ce que j’ai à payer en temps et en heure, et ne plus me prendre la tête.

  29. MissBrownie dit :

    J’ai cliqué sur « J’aime » mais en fait je n’aime pas du tout tout ce que tu racontes!
    Ça fait peur! Mais c’est juste pour que ton billet remonte.

    Ma pauvre, quelle angoisse!
    Je comprends ton stress et ton énervement.
    J’espère que tout s’arrangera.

    :dot: Merci miss pour tes encouragements !

  30. Dom dit :

    Julien : Shalima n’est ni comptable, ni juriste, tout le monde n’a donc pas ton savoir, et tes visiblement riches compétences en matière de législation du travail et ses différents statuts.
    Seulement, comme elle a quand même oublié d’être bête, et elle le dit, elle s’est non seulement renseigné, mais également entouré de ces compétences qui lui manquaient.

    Le statut d’auto entrepreneur nous a été vendu par le gouvernement comme un truc « prêt à l’emploi », simplifié, facile, un statut spécial « blondes » avec une fiscalité réduite et un risque a minima.
    Il est donc malhonnête autant qu’injuste de venir ici fustiger la méconnaissance des rouages de l’administration françaises et d’accuser ainsi mon amie d’avoir fraudé le fisc tout en lui prédisant une pluie d’emmerdements.

    Maladroit au mieux, insultant, au pire.

  31. LaNe dit :

    Ayant souscrit au régime AE pour gagner quelques sous avec mon blog alors que j’étais encore étudiante, ils ont décrété (sans me prévenir) que c’était mon régime principal. Aujourd’hui, je suis salariée, je cotise depuis 1 an et demi à la sécu « normale » mais je dois me battre pour pouvoir toucher mes remboursements car je suis toujours enregistrée comme cotisante RSI (à qui je n’ai jamais versé un sous, ayant finalement déclaré autrement mes revenus). Et encore, je croise les doigts pour qu’ils ne me tombent pas dessus un de ces jours pour une raison X ou Y… Vive la galère des administrations…

    Bref, une grosse m*rde (pardonnez moi la vulgarité) ce régime supposé faciliter les choses).
    Bon courage, vraiment ! (et heureusement que tu es aidée par un comptable)

    :dot: Oh punaise, mais existe-t-il UN SEUL auto-entrepreneur qui ne soit pas dans la panade, sérieux ??? J’hallucine :-(

  32. La haine vraiment, je te comprends… Avec ce statut qui devait arranger tout le monde (l’Etat y compris qui se sucre quand même plus de 20%) il n’y a quasi que des galères, je dis qu’ils n’ont pas assez travaillé leur projet et que plein de gens tombent des nues aujourd’hui parce que la réalité ne correspond pas à la promesse qui était belle sur le papier…
    Sinon je ne peux pas mieux dire que Dom juste au dessus!

    :dot: Pas mieux non plus… (ton com sur le billet précédent m’a fait super chaud au cœur, il est tombé à pic, merci beaucoup ♥ )

  33. Julien dit :

    >>Le statut d’auto entrepreneur nous a été vendu par le gouvernement comme un truc “prêt à l’emploi”, simplifié, facile, un statut spécial “blondes” avec une fiscalité réduite et un risque a minima.

    Oui mais en l’occurrence elle n’était pas AE (ce que peu de gens dans les commentaires ont l’air de comprendre), ceci expliquant cela. Pour résumer elle a fait 2 ans d’indé à l’urssaf, donc pas du tout 21% de charges, et pas du tout auto entreprise.

    D’ailleurs si le taf était compatible avec l’AGESSA, c’est peut être la piste à suivre : dire à l’urssaf qu’on doit cotiser à l’agessa et pas au régime général, et donc payer 18.5% de charges au lieu de celles demandées. Ça fera déjà moins mal.

    >>>Il est donc malhonnête autant qu’injuste de venir ici fustiger la méconnaissance des rouages de l’administration françaises et d’accuser ainsi mon amie d’avoir fraudé le fisc tout en lui prédisant une pluie d’emmerdements.

    malhonnète et injuste ? Allons bon… Quand à l’accuser d’avoir fraudé le fisc, déjà ça n’est pas du fisc dont je parle, mais de l’urssaf, et je ne l’accuse pas, je reprends ce qu’elle a écrit, en soulignant que c’est une erreur archi courante, et en lui disant de vérifier. Si tout est bien alors c’est bien.

    Bref, inutile de tirer sur le messager, mieux vaut prévenir que guérir.

    :dot: Julien, c’est ça que tu ne comprends pas : je me suis inscrite À LA BASE, comme auto-entrepreneur. Quand on m’a conseillé de demander l’ACRE (à la CCi et au pole emploi) 3 mois après, on ne m’a jamais averti que je changerai de statut. Quand je m’en suis rendue compte, c’était bien trop tard. De même, je suis passée comme par miracle du statut micro entreprise à travailleur indépendant, sans jamais être avertie.
    (merci pour cette histoire d’agessa VS régime général, je vais voir si c’est possible, et si c’est avantageux.)

  34. En tant qu’indépendante, je connais moi aussi en ce moment-même les joies de l’administration française. Faire valoir ses droits ? Être entendu ? Et puis quoi encore ?! C’est du pur délire et, quand on se démène pour créer son activité, ne pas être dépendant de la société, c’est vraiment rageant. Je comprends très bien ce que tu vis et tu as tout mon soutien.

    Juste une petite remarque pour terminer : un dogue allemand, c’est toujours de bon humeur. Les Américains l’appellent d’ailleurs « Le gentil géant ». Ce sont des chiens impressionnants mais vraiment adorables. ;)

    :dot: Courage à toi aussi alors, Delphine. Et je corrige pour le dogue, je vais mettre pitbull enragé à la place ;-)

  35. copain dit :

    Je suis à mon compte depuis 10 ans. Je compatis. Ce sont des baltringues, des truffes et des idiots, et ils vont te pourrir sans fin, car c’est leur mission sur terre.
    Bon courage. Tu n’es pas seule.

  36. Dom dit :

    Julien : Elle n’était pas auto entrepreneur, oui, sauf qu’elle ne le savait pas elle-même au départ

    (et non j’ai bien compris et ne tire pas sur le messager, je souligne juste votre maladresse, d’ordinaire, on évite de mettre la tête sous l’eau à une personne qui se noie)

  37. Bahamas dit :

    Moi je dis Zen… et surtout j’attends avec impatience un billet sur le RSI car perso, j’ai découvert par hasard (une pharmacienne zélée) que je n’étais plus à la CPAM mais que j’étais désormais au RSI. Dans la bataille, mes enfants ont disparu des fichiers …
    Alors, Shalima, vraiment j’attends un billet la-dessus, je me sentirais moins seule ;)

    :dot: Mince, Bahamas, tu vas être déçue, je ne peux pas écrire grand chose sur le RSI, ça fait 1 an et 1/2 que je les relance pour y être inscrite. En vain, je suis toujours à la CPAM ! (monde de fous). C’est le prochain « chantier » à mettre en œuvre, dès que ma situation vis à vis de l’URSSAF sera clarifiée. Mais promis, j’en reparlerai ;-)

    • Bill dit :

      Le RSI c’est pas des rigolo non plus. Le top dans ce pays c’est d’être fonctionnaire. Sécu de l’emploi, pas de comptabilité, et une bonne sécu.

  38. Julien dit :

    >>De même, je suis passée comme par miracle du statut micro entreprise à travailleur indépendant, sans jamais être avertie.

    AE, indé, etc… tout ça est sous le régime de la micro entreprise de toutes façons, donc ça ne change rien, il n’y avait pas d’avertissement à recevoir. Dans tout les cas tu as toujours été en micro logiquement.

    >>3 mois après, on ne m’a jamais averti que je changerai de statut.
    >>mon statut auto-entrepreneur était suspendu le temps de l’ACRE (2 ans), et je basculais dans le régime général, en micro-simplifié

    C’est à ce moment là que tu as changé en fait

    :dot: OK

  39. gafreddy dit :

    Le statut auto entrepreneur est une côte mal taillée dont l’adaptation a l’ensemble des situations se fait à vue. Ainsi la question des étudiants titulaires d’une bourse qui ont une activité d’auto entrepreneur est une petite bombe à retardement comparable à votre situation.

    Concrètement pour vous en sortir il faut aller jusqu’au bout et demander à l’URSSAF un contrôle et un redressement. Ainsi il vous sera possible de demander une remise gracieuse voir un dégrèvement des sommes réclamées compte tenu de l’imbroglio lié à la mise en place de votre statut. Il faudra également étudier avec votre comptable le statut le plus adapté à votre situation et votre chiffre d’affaire comme le statut d’EURL par exemple. L’avantage de créer une société à responsabilité limitée permet de déposer le bilan et donc de bénéficier d’une liquidation pour insuffisance d’actifs et donc de ne pas avoir à payer dans une situation comme la votre. Avec le statut de profession libérale ou d’auto entrepreneur il faut tout payer…

    :dot: Je note précieusement ces infos, merci beaucoup. Je vais sans doute faire la demande pour 2011 de réintégrer le régime auto-entrepreneur, maintenant que les 2 années de l’ACCRE sont passées. Enfin, ça reste encore à étudier, j’ai jusqu’au 31/12 pour me décider.

  40. Yamo dit :

    « je suis passée comme par miracle du statut micro entreprise à travailleur indépendant »

    > Euh, ça ne veut rien dire.
    Beaucoup d’indépendants travaillent sous le régime micro et inversement. L’un est un régime fiscal l’autre une simple dénomination courante, c’est pas l’un ou l’autre.

    En outre, même si tu as quitté le statut AE (involontairement, je l’ai bien compris), absolument rien ne te forçait à quitter le régime micro pour autant, tant que tu restais sous les plafonds de revenus idoines (dans ton cas, 32 100€ pour l’année).

    J’en tire donc deux conclusions possibles :

    - Soit tu est restée sous ce plafond et ton passage en déclaration contrôlée (car c’est ça qui t’est arrivé) est purement abusif, ton comptable aurait du s’en apercevoir et tu aurais du le contester (d’ailleurs c’est encore possible a priori).
    - Soit tu as dépassé ce plafond de CA à un moment ou un autre et ton exclusion du régime AE était de toute façon logique et automatique, auquel cas tu n’es victime d’aucune injustice mais d’un manque d’information (et là encore mon regarde se tourne vers ton comptable)

    Désolé si jamais je te questionne sur des aspects que tu as déjà abordés, ton explication était un peu touffue et j’ai peut-être raté quelque chose, mais j’aurais bien aimé avoir le fin mot de l’histoire, d’autant que je peux peut-être te renseigner.

    Dans tous les cas, il y a un truc qui ne me semble pas normal dans ton histoire, c’est ton comptable. Est-ce un « simple » comptable (pour info n’importe qui peut se prévaloir de ce métier) ou un EXPERT-comptable (profession réglementée nécessitant un diplôme et soumise à une obligation de moyen) ?
    Parce que dans le deuxième cas, il m’apparaît clair que ton prestataire n’a pas du tout fait son travail, auquel cas il devrait en être tenu responsable légalement.

    Merci de me répondre sur cette histoire de plafond (dans l’idéal, donne-moi tes chiffres d’affaire successifs depuis ton établissement).

    :dot: Ok, merci pour la précision. Pour ce qui est du plafond de 32 100€, j’en suis loin, ça ne vient donc pas de là.

  41. Cathy dit :

    Je confirme que d’être honnête çà ne sert à rien , moi il y a quelques années j’ai perdu 8000 euros comme çà en faisant confiance aux administrations
    J’étais enceinte de ma fille ainée et mon mari devait partir quelques mois à Nouméa , je vais à la sécu et je demande si je peux partir à Nouméa (qui est quand même français !!) pendant mon congé maternité
    On me répond « aucun problème »
    Et une fois partie, quand j’ai voulu me faire payer mon salaire pendant mon congé mat, la sécu a refusé parce que j’étais à Nouméa , comme quoi si je n’avais rien dit et j’étais partie ne douce, on m’aurait tout versé, la haine quoi !

    :dot: OMG, mais c’est dingue cette histoire !! :shock:

  42. Covima dit :

    Eh bien à vrai dire, je l’attendais un jour ou l’autre ce billet fustigeant les rouages grippés de notre administration, depuis que je t’avais demandé conseil personnellement sur ce statut… Ce qui est intéressant aussi, c’est d’entendre dire que « youpi, y’a moins de chômage en France, car Xmilliers de personnes se sont lancées en AE », alors qu’on oublie de dire que beaucoup arrêtent au bout de quelques mois pour cause de complications administratives… Je te souhaite un gros paquet de courage au pied du sapin ;-)

    :dot: Eh oui, c’est bon pour les chiffres, c’est bon pour l’image, tout ça ! :-(

  43. Yamo dit :

    Et ce qui m’embête aussi c’est que tes explications (et notamment l’opposition que tu fais entre micro et travailleur indépendant) dénotent qu’après tous ces déboires des choses de base t’échappent encore, ce qui ne risque pas de t’aider à résoudre tes problèmes.

    Plus je relis ton billet plus j’ai l’impression (ce n’est qu’une impression mais bon) que tu es assez mal entourée.

    :dot: Je suis loin d’être au point sur le sujet, et j’apprends au fur et à mesure. Mais j’avoue que plus on avance, plus je me mélange les pinceaux. N’oublions pas qu’au départ, auto-entrepreneur c’était censé être simple et adapté à des gens comme moi, sans avoir besoin d’aide comptable. J’ai trouvé une aide précieuse quand j’ai vraiment commencé à perdre pied. Si vraiment je ne m’en sors pas, je ferai appel à un expert comptable, mais j’espère ne pas devoir aller jusque là.

  44. Bealapoizon dit :

    purée !!!!!!!!
    bon alors bien évidement je compatis et croise les doigts pour que tout s’arrange pour toi !
    Quand je vois la panade dans laquelle tu es A CAUSE du manque de cohérence et de clarté des systèmes divers et bizarres, je me réjouirais presque d’avoir perdu mon job de traductrice free-lance car j’envisageais un statut dans le même genre que le tien en Janvier !
    joyeuses fêtes malgré tout !

    :dot: Réfléchis bien avant, et renseigne-toi, et même avec ça, croise bien les doigts, parce que tout le monde s’y perd, je crois…

  45. juliette dit :

    Ma pauvre, je te plains ! J’espère que tu trouveras une solution rapidement !

    De mon côté, j’avais rempli mon dossier sur Internet pour devenir AE mais au moment de cliquer sur Envoyer, le site a merdé. Bon, ok, je recommence. Ah non, on me dit que ma demande est passée et que je vais recevoir un mail / un courrier. Ça fait 6 mois, je n’ai rien reçu… et après avoir lu les mésaventures de tout le monde sur les blogs, j’ai décidé que je m’en passerai bien ! Gagner des sous avec mon blog, ce n’est pas pour moi :)

    :dot: Comme je te comprends ! Le souci, c’est que ce n’est pas qu’une histoire de sous de blogs, j’ai surtout décroché à côté du blog des contrats qui me plaisent et me font manger, alors je n’ai ni le choix, ni l’envie d’arrêter. Pourtant, là, je t’avoue que je suis super découragée…

  46. la Hulotte dit :

    Purée!
    J’ai tout bien lu… le système français est vraiment…
    J’ai l’impression qu’ils profitent des gens honnêtes et laissent les malhonnêtes s’en tirer à bon compte, c’est juste dégueulasse!
    En tout cas, on m’a proposé de faire auto-entrepreneur (une société qui démarre et ne pouvais pas me prendre en cdd), j’ai bien fait de refuser!!

    Bon courage! (et bonnes fêtes, accessoirement… j’espère que ça ne va pas te les gâcher d’ailleurs!)

    :dot: En fait, la levée de ma mise en demeure m’a soulagée… pour l’instant ! Je garde espoir de repartir sur des bases saines ;-)

  47. La lectrice de l'ombre dit :

    Je viens de lire ton article. Heureusement que tu avais prévenu dès le départ : effectivement pour moi c’est du chinois…
    En tout cas, j’espère que tout va s’arranger pour toi (esprit de Noël es-tu là ???) parce que ce serait bien dommage si tu devais arrêter de faire ce que tu aimes
    Bon courage, reste zen et positive
    On (tes ami(e)s lecteurs/trices) est tous avec toi !

    :dot: Merci miss !

  48. Cosmetogirl dit :

    Oulala, tu me fais peur, je suis autoentrepreneur depuis novembre et j’avoue que je patauge un peu…J’espère que je fais tout bien comme il faut!

    :dot: Je te le souhaite, sincèrement.

  49. Yamo dit :

    « Ok, merci pour la précision. Pour ce qui est du plafond de 32 100€, j’en suis loin, ça ne vient donc pas de là.  »

    > Ok, mais alors dans ce cas, j’insiste, tu n’as RIEN à foutre en déclaration contrôlée. Ce n’est pas parce que tu es devenue libérale Urssaf (c’est le vrai terme, et non travailleur indépendant comme tu dis) que tu as quitté le régime micro. Beaucoup de libéraux travaillent, au moins à leur début, en fiscalité micro-entreprise.
    Ce qui veut dire que tu n’as pas à fournir de bilan comptable par exemple, et éclaircit au moins cet aspect de l’affaire.

    Je suis désolé si j’ai l’air de radoter sur ce point, mais ton comptable est-il un expert comptable ? Je ne veux pas remettre en cause ses compétences sans plus d’infos mais ce détail est tellement énorme que j’ai du mal à croire qu’il ait pu passer à côté. Pourrais-tu lui demander son retour sur cette question ?

    Pour le reste, je conçois ton désarroi, il y a manifestement eu une erreur dans la gestion administrative de ton dossier.
    CELA-DIT, sans vouloir minimiser les problèmes que tu traverses, je te recommanderais de faire preuve d’un peu de patience et de ne pas tirer de conclusions de cette histoire (genre « j’aurais du travailler au black ») avant qu’elle soit finie.
    L’administration française fiscale est une grosse merde à gérée, je le sais moi aussi tu peux me croire, MAIS elle reconnait ses erreurs et sauf très rares cas les sommes indûment perçues sont toujours remboursées, et les situation erronées corrigées, quitte à ce que ça prenne du temps.

    Si tu es dans ton droit, tu auras gain de cause, ne désespères pas.
    Par contre ça suppose de bien faire le clair sur ta situation à ton niveau pour pouvoir expliquer clairement tes réclamations.
    Voilà pourquoi j’insiste sur certains détails de ton histoire et sur cette histoire de comptable.
    A vrai dire si le tiens n’est pas expert-comptable je te recommande d’en changer tout de suite pour te faire aider d’un membre de l’ordre (pour info hein je suis graphiste, pas comptable, je ne fais de pub à personne…)

    :dot: « J’aurais du travailler au black », c’était une boutade, hein, histoire de pointer l’absurdité de la situation ;-) Je ne doute pas que cette histoire va finir par se régler, c’est mon côté incroyablement naïf et optimiste. Je suis patiente (ce billet, j’ai failli l’écrire 10 fois déjà, avec à chaque fois de nouvelles données. Aujourd’hui, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase)

  50. Yamo dit :

     » N’oublions pas qu’au départ, auto-entrepreneur c’était censé être simple et adapté à des gens comme moi »

    > C’est ce que disaient les journalistes missionnés en ce sens par l’Etat pour faire sa com’.
    En général il ne faut pas s’arrêter à ça, et surtout, chacun doit comprendre que monter une entreprise sera TOUJOURS, quel que soit le statut, un investissement et une prise de risque inévitables qui nécessite beaucoup de préparation. Bien qu’il ait été vendu comme un truc magique l’AE reste une entreprise comme les autres.

    Je ne te jette pas la pierre, trop de gens sont dans ton cas. Mais je voulais juste te faire comprendre que ce que tu vis là n’est rien de plus que le quotidien des milliers d’entrepreneurs du pays qui se sont lancés sans le statut d’AE. Ca permet de relativiser, à défaut d’autre chose.

    « Si vraiment je ne m’en sors pas, je ferai appel à un expert comptable, mais j’espère ne pas devoir aller jusque là. »

    > Ok j’ai donc ma réponse. Ou plutôt mes réponses dirais-je car ça répond à plusieurs de mes questions
    Voici la mienne de réponse : n’attends pas de te retrouver dans une situation vraiment irréparable, tire les leçons de ce que tu vis actuellement et fais-toi (enfin) aider d’un expert-comptable pour gérer cette affaire compliquée.
    Quand on est assigné en justice, on va voir un avocat (un vrai, avec un diplôme) pour se tirer de là. Quand on a des problèmes fiscaux on fait pareil.

    Désolé mais ça ne servirait à rien de poster un énième « ma pauvre quelle galère je compatis », il faut que tu te sortes de là et une part de cette responsabilité t’incombe malgré tout.
    Il y a eu des erreurs commises dans ton dossier, des trucs pas tirés au clair et qui auraient dû l’être depuis longtemps. Il faut commencer par ça, sans attendre un nouveau mouvement de l’administration.

    :dot: « Je ne te jette pas la pierre, trop de gens sont dans ton cas. Mais je voulais juste te faire comprendre que ce que tu vis là n’est rien de plus que le quotidien des milliers d’entrepreneurs du pays qui se sont lancés sans le statut d’AE. Ca permet de relativiser, à défaut d’autre chose. » –> On est bien d’accord :lol:
    « n’attends pas de te retrouver dans une situation vraiment irréparable » –> Non, j’ai bien compris !

  51. Amalia dit :

    Oh punaise (et le mot est faible et censuré) Je suis associée comme thanatopracteur, alors je comprends tes galeres ;) Le comptable m’a appelé hier, j’ai peur de le rappeler ;) On bosse commes des dingues pour être dépendants de personnes, et voila qu’apres on nous fait comprendre, qu’en bossant pas, on gagnerait plus et moins d’emmerdes…. Systeme francais de m*****
    Je t’embrasse bien fort en tout et t’envoie pleins d’ondes positives!

    :dot: Désespérant, hein… je te souhaite tout plein de courage avec ton comptable, et je te fais de gros bisous, également !!

  52. Calpurnia dit :

    Je vois que rien ne change : on fait TOUT pour pousser les gens à se mettre à leur compte, on leur fait miroiter tout et n’importe quoi, la législation n’est pas au point, et au bout du compte on te demande de raquer pour des trucs non prévus au départ.
    C’est une spécialité du législateur français révoltante : ne pas savoir anticiper, ne jamais vouloir voir le côté pervers que peut dégager toute nouvelle loi, les administrations qui ne suivent pas car parfois totalement non informées elles aussi, bref, le grand foutoir !
    Je ne peux malheureusement pas t’aider, mais tu peux trouver de l’aide bien documentée sur NET IRIS, forum juridique très bien géré.
    J’y ai eu recours à plusieurs reprises, et je n’ai jamais été déçue.
    Bonne chance et bon courage ma belle !

  53. bon, il te reste le portage salarial, il n’est jamais trop tard pour choisir le bon régime !

    Je peux te parrainer chez Webportage ;-)

    Surtout, bon courage et joyeux Noël voisine !

  54. Julien dit :

    > bon, il te reste le portage salarial, il n’est jamais trop tard pour choisir le bon régime !

    Quelle bonne idée pour payer encore plus de charges :-/

  55. Sublime dit :

    Ce statut d’auto-entrepreneur me mets en rage …je m’explique ; en tant que société on me demande des assurances,des preuves de mes cotisations et un auto entrepreneur va faire le mm job sans assurances pour protéger le client…
    l’état à sortit ce truc pour faire baisser ces stats de chômage ! en laissant les gens au petit bonheur la chance sans encadrement pour les laisser face à des méandres administratif tout çà parce que ce statut à été fait à la hâte….
    J’espère que tout rentrera dans l’ordre pour toi

    :dot: Ça c’est un autre aspect qui pose aussi problème… j’en discutais l’autre jour avec un copain qui bosse dans le bâtiment. Zéro assurance, zéro garantie quand tu fais construire ta baraque par des AE. J’imagine que dans d’autres secteurs c’est pareil. C’est vraiment jouer avec le feu.

  56. PHILO dit :

    C’est scandaleux ! J’espère que tout va rentrer dans l’ordre pour toi

  57. Merci Julien pour ton optimisme, ton côté ouvert, ton avis non tranché qui fait avancer le débat…

  58. Yamo dit :

    Les évolutions fiscales ou sociales mettent toujours un peu de temps à s’installer.
    C’est comme ça en France et je ne pense pas que ce soit différent dans les autres pays, attention à ne pas tomber dans le poujadisme de bas étage pauvre-France-ma-bonne-dame qui ne mène à rien, on a assez d’un seul Jean-Pierre Pernault.

    Il faut comprendre que les gens en face de nous chargés d’appliquer les nouvelles règlementations sont des humains et n’ont pas forcément eux non plus toutes les infos ni les effectifs nécessaires pour s’y préparer correctement sans la moindre erreur.

    Tout ça pour dire qu’il y a toujours un rodage à prévoir après toute réforme ou création, c’est ainsi (je ne dis pas « normal », loin de là, mais « ainsi »), et il est important dans le garder en tête.

    L’année dernière encore les experts comptables avec lesquels je suis en contact m’expliquaient qu’il en va de la fiscalité comme de la justice : il y a les lois et les circulaires, et il y l’a l’application concrète de tout ça dans la vie de l’administration, avec ses parts de surprises, d’évolution et de décisions laissées à la discrétion de chaque agent, en résumé une sorte de « jurisprudence comptable ».
    En matière d’AE, cette jurisprudence est encore en construction et il faudra 2 ou 3 années supplémentaires pour tirer des conclusions claires sur à quoi ça sert, comment, pour qui, à quelles conditions.

    Là encore, je ne fais qu’expliquer la réalité de toute initiative entrepreneuriale en France ou ailleurs. En résumé Shalima fait partie des premiers à avoir sauté sur ce statut et elle essuie les plâtres (elle n’est pas la seule, cf. tous les AE à 0€ de cette année qui se trouvent redevables de la CFE, ce sur quoi le gouvernement a décidé de revenir justement).

    C’était à prévoir, à défaut d’être normal ou juste.

    Reste que l’AE est une bonne initiative, réellement tournée vers entrepreneuriat, qui correspond à une vraie demande et a déjà aidé des milliers de personnes à monter un projet rentable qui aurait été bien plus compliqué sinon (leur point commun étant que le projet était bon à la base, AE ou pas).
    Le problème n’est donc pas dans le statut lui-même mais dans la façon dont il a été vendu par le gouvernement et par les journalistes. Il est aussi dans le rodage inévitable qu’on traverse en ce moment. Il est enfin, même si c’est impopulaire de le dire (et je ne parle pas forcément de toi ici mais en général) dans la naïveté et l’irresponsabilité flagrante de pas mal de nos concitoyens qui ont ignoré les simples mesures de bon sens et d’informations pour sauter à poil dans la marre aux crocodiles en se disant qu’ils apprendraient à nager plus tard. Car ça aussi c’est arrivé on en voit tous les jours.

    Mais ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain, les choses vont se tasser, pour toi comme en général.
    D’ailleurs on en voit déjà les prémices : cette année les lancement en AE ont drastiquement diminué en quantité, mais les projets sont de meilleurs qualité. Ca va dans le bon sens.
    Et à ceux qui flippent malgré tout je dirais qu’ils doivent de toute façon mieux se préparer, et que si ça leur semble toujours hasardeux qu’il vaut mieux rester tranquillement salarié, l’entrepreneuriat n’est de toute façon pas pour tout le monde.

  59. Yamo dit :

    « Merci Julien pour ton optimisme, ton côté ouvert, ton avis non tranché qui fait avancer le débat… »

    > Il n’empêche qu’il a raison, le portage est de tous les statuts possible le plus cher, car il implique de payer les charges d’une société (y compris charges patronales puisqu’on y est salarié) en plus de la marge de la boîte de portage. A moi ça semblait aussi important d’être signalé.

    Vous devriez essayer de moins vous attacher au ton des réponses et essayer d’en comprendre le sens, c’est ça qui serait plus constructif je pense.

  60. Arthur CANTE dit :

    Je ne sais pas qui sont les fonctionnaires de l’URSSAF, mais visiblement, leur QI doit être loin de la moyenne !* Mon père a eu encore plus débile comme problème avec eux : un huissier est venu, devant tous les clients, leur réclamer un trimestre de cotisations, avec évidemment d’énormes indemnités, alors qu’ils sont en prélèvement automatique ! Et, 6 mois plus tard, l’affaire n’est toujours pas réglée !

    *(Je généralise, évidemment).

  61. @Yamo : je comprends bien le sens de la remarque de Julien. Selon moi, le montant des charges n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. Le portage salarial est associé à un tas d’autres avantages non négligeables lors que l’on travaille seul :
    - compatibilité avec le chômage (recherchée par Shalima)
    - cotisation au chômage, retraite et tout ce qui « protège » le salarié
    - couverture salariée en cas de grossesse puis congé de maternité (intéressant s’il en est pour une femme…)
    - une garantie pour la banque quand on demande un prêt immobilier
    - ultra-simplification des tâches administratives et fiscales
    - pas besoin de faire appel à un comptable, donc pas besoin d’en payer un
    - pas de bilan, pas de déclaration comptable
    - pas d’appels interminables au RSI où l’on vous raccroche au nez au bout de 45 minutes d’attente
    - d’où une vraie sérénité, pas d’insomnie pour des questions empoisonnantes de paperasserie
    - d’où un vrai gain de temps que l’on consacre réellement à son activité, à trouver des clients, à honorer ses contrats

    Et l’on n’en est pas moins entrepreneur, car ce qui compte c’est ce que l’on entreprend, ce que l’on bâtit et non le statut…

    Chacun ayant des sensibilités et des contraintes différentes, on pourra démonter chacun de mes arguments. Je voulais juste ouvrir le débat sur une autre possibilité, pas si dénuée de sens que ça…

  62. Gallïane dit :

    Sont fatiguants les gens. Les administrations comme les donneurs de leçons.

    Et sinon, Joyeux Noël hein ?! :D

  63. ALors je viens de lire ton article et les commentaires… pfiou, heureusement que j’aime lire!

    Petit 1: Merci pour ton témoignage, coup de gueule et ttes les explications que tu donnes en commentaire. Je suis en train de créer ma boite et je mets du temps parce que justement ça me dépasse un peu.
    C’est malheureusement avec le malheur des autres que je me rends compte des faiblesses de la micro…

    Petit 2: Je pense que tu connais mais je préfère être certaine, voilà deux liens qui pourront peut être t’aider à y voir plus clair et répondre à tes questions:
    http://unamipro.com/asso2ae/ AAE a aussi une page Facebook où tu pourras peut être trouver des conseils ou du réconfort (même si ça ne vaut pas une boite de chocolat!)
    http://www.apce.com/ APCE est une référence en création d’entreprise

    Petit 3: Tiens nous au courant et j’espère de tout coeur que ça va vite passer. Merci encore pour ton témoignage!
    Joyeuses fêtes :)

  64. Yamo dit :

    Cécile je n’aurais rien eu à redire à ta réponse si ça avait été directement celle-ci.

  65. Luna Part dit :

    C’est dingue cet imbroglio ! Le pire c’est que vous êtes nombreux visiblement à aller de mauvaises surprises en mauvaises surprises et qu’au lieu de s’améliorer ça empire :-(
    Y a pas moyen de vous regrouper pour vous faire mieux entendre ? genre 500.000 AE (façon 60 millions de consommateurs) pour monter au créneau.
    Je croise les doigts pour que ta situation avec l’URSSAF se régularise vite.

  66. Audrey dit :

    Quelle histoire! j’espère que tu en verras rapidement le bout! bon courage!

  67. vealaure dit :

    Pas de conseils à vous donner mais une bonne grosse dose de courage et surtout de bonnes fêtes de fin d’année avec toute votre famille pour l’une de mes blogueuses favorites…

  68. C'est Alice ! dit :

    J’ai tout lu … mais j’ai pas tout compris ^^
    N’empêche, je suis de tout coeur avec toi !!
    Bon courage :)

  69. La Grenadine dit :

    Belle galère en effet ! C’est complètement délirant.

    J’ai également récemment appris qu’en temps qu’auto-entrepreneur, si on ne gagne pas d’argent sur un trimestre mais qu’on a un boulot à côté, on paye sur l’argent qu’on a gagné avec ce boulot ! Complètement aberrant : payer deux fois pour le même revenu ! Où va-t-on ?

    Je te souhaite de tout coeur bonne chance, en espérant que tout cela sera réglé au plus vite.

  70. FX dit :

    Moi non plus je n’ai pas tout compris.
    Maintenant je ne peux que compatir…
    Bon courage à vous.

  71. Poulette De La Loich dit :

    Bienvenue au club, tu vis le même scénario qu’Yvon… le même : la bascule vers le statut « indépendant », les huissiers qui relancent , tout ça à cause de cette ACRE de M—-E !!! Je ne te souhaite pas la même fin, Yvon a fermé boutique et est reparti sous un statut salarié en urgence !!! C’est pas net ce truc et ce sont les gens honnêtes qui se font avoir dans l’histoire …. Système de merde !!
    Bonne chance pour la suite, j’espère que tu vas t’en sortir , toi qui avait trouvé le job de tes rêve …. bises

  72. Marjo dit :

    Ah l’urssaf!!!! on l’aime!!! Je ne suis pas sûre que ce soit particulièrement par rapport à ton statut. C’est n’importe quoi pour tout le monde. Perso je suis travailleur indépendant et suite à un changement de département il y a plus de trois ans, j’ai eu aussi des tonnes de soucis avec eux, et ça a été le cas aussi pour d’autres collègues. Mais finalement on réussi à trouver des solutions, a échelonner les règlements et a faire suspendre les majorations… Courage, je suis sûre que ça va s’arranger également pour toi!!!

  73. Julien dit :

    Il faut bien faire ses calculs avant de choisir l’accre si ça faisait changer de statut, sinon le bénéfice de l’aide peut être nul.

    >>i on ne gagne pas d’argent sur un trimestre mais qu’on a un boulot à côté, on paye sur l’argent qu’on a gagné avec ce boulot !

    …mais non enfin, il faut arrêter les légends urbaines !! :-/

  74. Nad dit :

    Houlala ça fait peur !
    J’ai pas de souci de mon côté et je touche du bois !
    Ma petite affaire n’a pas fonctionné, donc je vais fermer après Noël. Ca m’évitera peut-être des ennuis en fin de compte.
    Plein de bonnes pensées. Bisouilles.

  75. creaexpert dit :

    Cette histoire me fais froid dans le dos !!! Comment peux t’on dégouter à ce point là les personnes qui souhaitent ce lancer dans l’aventure de entrepreneuriat. je suis de tout coeur avec vous, en espérant que cela ne vous demotive pas.

  76. Tralala dit :

    Yamo est de bon conseil. Je trouve ta situation très confuse et il y a des points qui me paraissent pas trop clair. Il est évident qu’on ne révèle pas son CA sur le web, donc la seul personne qui peut t’aider est un expert-comptable et un bon.
    Je connais pas mal de gens qui travaillent en droits d’auteur avec un complément en libérale, en micro-entreprise ou en entreprise individuelle (« indépendant »). Cela ne devrait pas être si compliqué que ça. Si tu as besoin je peux te mettre en contact avec au moins une (fais-moi signe en privé). Tout au long tu as manqué cruellement d’information, comme bien d’autres et c’est pourquoi toute cette histoire te prend tant la tête. Il n’y a rien de pire que l’énergie qu’on perd dans les histoires administratives.

    Ce qui m’inquiètes (et je ne veux pas t’affoler) est que l’Urssaf n’est qu’une partie de l’iceberg. Si tu n’est véritablement pas en AE, tu as du bénéficié d’une exonération de charges (RAM, CIPAV, URSSAF en ce me concerne) pour la première année et après c’est dégressif. Je me demande ou tu te situes pour la sécu et la retraite complémentaire ? Est-ce que les autres organismes ont connaissance de ton existence en tant qu’entrepreneur ? Sinon, il faut les informer au plus vite, et vérifier que tu as les bons organismes (les bonnes adresses). Chaque activité est différente.

    Je vois quand même du positif dans ton histoire (peut-être dans ma nature). Je me suis toujours demandé combien de temps tu tiendrais en AE? Tu as besoin de remettre les choses à plat, regarder ta situation et faire une prévisionnel (une fois que tu es fixé sur ton régime fiscale – micro-entreprise il me semble, sans TVA). Parfois une évolution vers un autre régime peut apporter du bien. De toute façon, connaissant ton dynamisme et ta manière de travailler, tu est voué à évolué un jour vers un autre statut.
    J’ai moi-même un très bon expert-comptable qui pourrait t’aider dans tes démarches, donc n’hésites pas à me contacter en privé. Tu sais où me trouver.
    Je serai ravie d’en discuter plus amplement avec toi, si tu arrives à trouver du temps avec les fêtes qui arrivent et sans doute comme nous tous, du boulot à terminer en vitesse avant.

    Bises et courage, tu vas y arriver!

    P.S. Il va falloir pas mal de recommandés. On n’a que rarement des réponses si on envoie pas des recommandés.

    Tralala
    Traductrice indépendante

  77. kategriss dit :

    Arg dis donc, ton témoignage n’est pas le premier défavorable au statut d’AE que je lis et ça commence sérieusement à me faire peur. Moi qui serre les dents pour éviter de repartir en CDI, qui veut me contenter de missions ou de CDD le temps de me déclarer AE, je me demande si ça vaut le coup… et ce qui va m’arriver.
    J’en viens à penser qu’il serait peut-être plus simple de ne plus travailler en France, peut-être qu’ailleurs (Angleterre, Belgique, Suisse…) serait une meilleure idée ?
    Je n’en sais pas plus, je ne me suis pas renseignée, mais je vois mal comment ça peut être pire qu’en France.

  78. Bert dit :

    Je m’arrête sur cette section :
    [quote]Et là, je tombe de ma chaise. En effet, à cause de cette histoire d’ACRE et de décret non rétro-actif, je ne suis PLUS auto-entrepreneur, mais considérée comme travailleur indépendant pour les années 2009 et 2010. Adieu le micro-simplifié dont on m’a parlé en juillet 2009. Et ça a des conséquences inattendues : je suis dans l’obligation de fournir un BILAN comptable pour ces deux années. Ah ça, on est loin de la comptabilité simplifiée du postulat de départ.[/quote]
    EI Micro + ACCRE, tu n’as pas franchi le seuil fatidique, tu étais là-dessus, tu dois rester là-dessus, il n’y a absolument AUCUNE raison pour que tu passes en EI réel !

    J’ai moi-même démarré en EI micro en bénéficiant de l’ACCRE justement. Si t’as besoin d’aide pour mettre les choses à plat avec l’URSSAF, je suis à ta disposition (bénévolement bien sûr).

  79. Marjoliemaman dit :

    Punaise, quelle misère ! je t’envoie mes bonne sondes pour que tout ça se règle au plus vite et sans pénalités. C’est pénible de faire tout bien et de voir qu’on nous soupçonne de gruge. Plein de courage, va falloir faire un peu de relaxation peut-être pour ne pas péter une durite. Des bises.

  80. chouquette dit :

    bon j’ai pas lu tous les commentaires, il y en a tellement;
    Je suis super choquée de ta situation, je n’imagine meme pas ton inquiétude.

    Par contre, je ne comprends pas pourquoi on t’a dit que le statut d’auto-entreprise et l’accre ne sont pas cumulables? je travaille à pole-emploi en fait, et je peux te dire que nous les dossiers accre ils sont acceptés par la cci pour les auto-entrepreneurs. C’est du délire complet ta situation.
    Je ne sais pas ce que t’a fait la cci et l’urssaf mais je trouve ca inadmissible. bon courage.

  81. netking17 dit :

    Là ou tu aurais du tiquer (ou voir un comptable) c’est quand il t’a changé de statut.

    Quand même, tu as bien du voir que tu ne payais plus les charges d’autoentrepreneur mais des forfaits ?

    Un micro BNC n’a rien a voir avec l’auto-entrepreneur et, sauf erreur de ma part, le statut est écrit en gros en haut de leur courrier….

  82. Anne-so dit :

    Je suis aussi auto entrepreneur et moi non plus je n’y comprend rien. Je pense que cet article montre vraiment le coté obscure ! Je pense que je vais vite demander le formulaire de suppression !!!!

  83. Tubbydev dit :

    Hé oui, le statut d’ auto-entrepreneur a été pondu pour faire de la comm, en ressortant la micro entreprise d’ Alain Madelin en 1968.Aucune concertation avec l’ urssaf ou les artisans. As-tu au moins récupéré un trimestre de cotisation retraite (comme le « donnait », même sans chiffre d’affaires, le statut d’ auto-entrepreneur, au début) ?
    As tu eu des demandes de tax pro et maintenant de CET ? (parce que si l’ urssaf a eu la logique que tu décris, les autres organismes l’auront aussi).
    Une solution pour s’ en sortir: au lieu de ne citer QUE l’ urssaf, cite les NOMS des interlocuteurs de l’ urssaf (que tu as au téléphone quand tu appelles, même si ce sont ceux qui te disent qu’ils ne peuvent rien te dire) ou les noms qui figurent sur les papiers.
    Et indique ces noms dans ton article, à la wikileaks. Les sbires des administrations aiment se cacher dedans et ont horreur de se voir sortir comme « responsable ». Un membre de l’administration est obligé de décliner son identité à ta demande (sauf les forces de sécurité dans certains cas).
    Là tu verras tous ces gens se remuer pour trouver une solution en échange de l’effacement de leurs noms.
    Applique la même tactique qu’ eux avec la « taxe de présence sur le web » ;-)
    Bon courage et pour l’avenir, crée une eurl à 1 euro de capital, ça te coûtera – cher au delà de 2000 euros de ca par mois (http://www.tubbydev.com/2009/01/auto-entreprene.html ).

  84. Netsky dit :

    un sacré cercle vicieux…, une sale histoire j’espère pour toi que 2011 te portera plus chance et avec moins d’encombres du horrible système Français… Courage

  85. Phil dit :

    Bonjour,
    Et on incite les demandeurs d’emploi à se bouger… !
    Même lorsqu’on est simple salarié, accepter et cumuler les petits contrats (CDD, intérim, contrats aidés genre CAE, CUI…) mène invariablement à un soucis de paperasse pas possible, alors lorsqu’il s’agit de monter sa propre entreprise je n’ose imaginer !

  86. balbc dit :

    J’ignore si c’est normal mais en lisant tous les commentaires, je me suis mise à saigner du nez…

    (en tout cas, plein de courage à toi jolie Shalima)
    :)

  87. Neurone perdu dit :

    J’ai tout lu, je suis bien désolée pour toi. J’espère que ça va s’arranger, est-ce qu’il n’y a pas une asso qui pourrait t’aider? Ou la CCI?

  88. Claire dit :

    Merci pour ton témoignage, ce n’est pas le premier que je lis, et plus il y aura de témoignages comme ceux là plus les gens se méfieront de ce statut « tellement simple et facile ».

    Personnellement je ne suis pas passé loin, j’étais à deux doigts de m’inscrire il y a quelques mois. Et au dernier moment j’ai décidé de ne pas m’engager dans cette voie.

    Je te souhaite bon courage, et j’espère que ta situation va se régler. Tu nous tiendras au courant de la suite ?

  89. bariz dit :

    Bonjour,
    juste rappeler un principe , c’est que meme en créant en auto-entrepreneur, il faut absolument être accompagné par une structure ou une association dans le domaine de la création d’entreprise. ce type de situation peut être evitée car les conseillers maitrise parfois mieux que certaines administrations ce statut. Autrement dit, le statut de l’auto-entrepreneur est tres positif si il est adapté a la configuration de l’entreprise et si le ou la créatrice est accompagné sur son projet.
    Cordialement
    PS: je suis spécialisée dans l’accompagnement des femmes à la création d’entreprise au sein d’une association

  90. JS dit :

    C’est marrant de voir les commentaires… J’ai beaucoup aimé ceux de Dom. En tout cas, je trouve que tu te débrouilles bien avec ce que tu as : peu d’informations dans un système où même ceux qui sont censé être des professionnels ne s’y connaissent pas… ! (Le nombre de fois où j’ai entendu des gens d’un même service se contredire… !) Me parle pas du RSI et de la CPAM, apparemment, ils ne communiquent pas entre eux… (ou comment être inscrit dans un et être remboursé par l’autre, génial !)

    Allez, courage et patience :)

  91. Roger dit :

    Bonjour Shalima

    je vous répond longuement mais c’est nécessaire

    J’ai lu votre article décapant et parcouru les réponses
    Celle de Gafreddy est la plus intéressante comme vous l’avez remarquée

    Vous avez été honnête et réfléchie ce sont l’ urssaf et leurs conseillers qui vous ont trompée, sans doute sans le savoir d’ailleurs.

    Cela est CERTAIN. Ceci se plaide au tribunal administratif de l’urssaf , n’en ayez pas peur. Allez-y SEULE mais avec vos papiers e double pour le cas échéant les communiquer au juge!

    Monsieur Novelli, l’inventeur de l’AE n’est hélas plus en poste, remercié par un Etat désirant se « recentrer » très à droite, car il est completement perdu par ce qui arrive à notre pays. (économie moribonde) Cependant, son système bien que peu compris des administrations est fiable et simple

    Que ce soit pour les trimestres de retraites ou la santé via le RSI ou les cotisations! Cependant, l’administration c’est LENT, pataud et ca fait parfois comme nous tous, des erreurs.

    Pour ce qui est de l’ACRE la personne qui vous a conseillé doit être citée!
    Demandez sa convocation calmement mais fermement devant de tribunal sécu.

    J’y suis allé UNE fois en tant qu’employeur de 6 personnes, ma secretaire ayant oublié de poster le chèque est partie en vacances hivernales, elle est ensuite rentrée chez elle, trouve l’enveloppe et la poste… 3 jours trop tard (98000Francs de charges pour le trimestre) donc 10% donc 9800Frs d’amende. J’ai REFUSE de payer et j’ai saisi le tribunal administratif. Je m’y suis expliqué, l’urssaf a été débouté de TOUT!

    Ce n’est pas VOLONTAIRE, cependant, ils vous ont porté un grave préjudice.

    Expliquez le simplement ils abandonneront l’ensemble des prétentions fiscales probablement.

    Ne négociez RIEN, expliquez que vous le ferez s’ils n’annulent pas TOUT ce qui a découlé de cette affaire d’Acre. Demandez aussi le remboursement des frais de comptabilité qui ont étés générés par LEUR erreur.
    Restez aimable , gentille mais très rigide.
    Il s’agit de VOTRE vie professionnelle.

    Pour cette Acre, méfiance, il existe tant de « profiteurs » qu’ils sont devenus méfiants. Expliquez vous calmement, je doute qu’il ne vous rendent pas justice.

    Retraite:

    Le regime d’auto entrepreneur est très precis à ce sujet , vous avez des tableaux avec des chiffres d’affaire MINIMA à faire pour que cela valide vos trimestres. Par exemple 18500 euros pour 3 trimestres validés en « commerce » il en faut beaucoup plus en service etc. Ce qui est NORMAL.

    Le RSI commence JUSTE à le savoir, ils ont mit plus d’un an à comprendre cela, ils en étaient restés à la base smic, ce qui n’a rien à voir avec le régime AE!
    Ces tableaux son dispo sur le site gouvernemental et devrait être envoyé aux assujettis mais ce n’est pas le cas hélas!

    Ne JAMAIS mélanger les régimes, éviter cela à tout prix, sinon c’est la CATA assurée.

    Refusez la Micro Entreprise, ce n’est pas du tout adapté à votre CA
    et optez et EXIGEZ le régime des 1% libératoire, sinon ce sont les revenus de votre époux qui paieront les choses que vous ne pourrez pas payer, ceci est TRES important.

    Votre erreur c’est l’ACRE il ne fallait absolument pas faire cela sans un ECRIT détaillant le process de régularisation, or vous ne l’auriez JAMAIS recu.

    Les fonctionnaires ne sont pas responsables ils n’ont PAS étés formés sur l’AE
    On a juste « accolé » ce nouveau régime au RSI sans leur donner de réelles explications.

    Ceci a été fait dans la hâte car notre situation économique nationale est catastrophique bien que cachée.

    Tenez bon et ne lâchez RIEN! Pas besoin d’avocats, il n’en savent pas plus que vous sur ce système. Venez avec vos preuves de règlement et face à la personne qui vous a MAL renseignée (Acre) calmement, demandez réparation du préjudice car s’en est un!

    N’agir qu’après, si le juge est bouché. Cela arrive mais c’est rare.

    Bonne journée

    J’ajouterai encore que si votre activité est MIXTE (commerce et service) RIEN n’a éte prévu poiur l’aménagement des trimestres acquits! Vous devez payer les deux pourcentages au prorata des deux activités. MAIS pour la validation des trimestres, là c’est le flou artistique. Ceci s’explique car en « commerce » vous payez la TVA sur les achats mais ne la récupérez pas. L’Etat en a tenu compte

    Monsieur Novelli n’était pas un amateur ni un ENArque plus ou moins rêveur deconnecté de notre realité, mais un ex chef d’entreprise, il a su calculer et FAIRE.
    Ce n’est plus le cas de ses successeurs

    Ce système est à la fois simple et très complexe pour l’administration mais il est BON pour éviter le travail au noir qui explosait vu les fermetures d’entreprises.
    Bonne chance excusez la longueur de ma réponse, votre Pb n’est PAS simple et vous ne serez pas la seule.
    Roger

  92. Manou dit :

    Coucou Shalima,

    Juste un billet d’encouragement pour cette mauvaise passe.
    J’ai été au chômage pendant 1 an et quand tu as un problème tu ne trouves personne pour te renseigner! c’est affolant. Aujourd’hui je suis en CDD dans une collectivité territoriale et je me fais un point d’honneur à conseiller les bénéficiaires que j’ai au bout du fil et de leur répondre correctement parce que je sais ce que ca fait de se retrouver dans la merde parce que personne n’a répondu à tes sollicitations.
    Je te souhaite tout de même de très bonnes fêtes!
    A bientôt

  93. Shalima dit :

    :dot: Bonjour à tous et merci beaucoup pour tous vos commentaires. je les lis tous attentivement, vos encouragements et vos conseils me vont droit au cœur. Je n’ai malheureusement pas le temps de répondre à chacun, je suis un peu dépassée par la situation, et ne lâche plus mon téléphone. Merci et je reviens dès que j’y vois un peu plus clair.

  94. Covima dit :

    J’ai oublié de dire hier (vu le nombre de commentaires, je les ai tous lus !), mais tu as une sacrée amie-défenseure (ortho ?) en Dom, je tenais à le souligner. Courage, la situation n’est pas simple mais va finir pas s’arranger :-)

  95. Frédéric dit :

    Bonjour,

    Pour votre changement de statut pour 2011, n’oubliez pas l’EIRL qui arrive au 01/01/2011 !

    A moins que vous arrêtez vos aventures des nouveaux statuts qui ne sont pas encore bien testés et approuvés ;-)

    Salutations,
    Frédéric.

  96. eleanor dit :

    Salut Shalima. De par ma petite expérience, la chose à faire est de contester voire de menacer (lettre RAR) puisqu’il y a eu de nombreuses erreurs de la part de l’URSSAF et compagnie. Tu es dans ton droit et de bonne foi, tu subis juste leurs dysfonctionnements, ne te laisse pas faire. Et non, l’administration fiscale ne reconnaît pas ses erreurs (j’ai bien rigolé aux posts du graphiste, il devrait plutôt tenter une carrière de comique), c’est un « animal à sang froid » qui ne réfléchit pas et applique bêtement les procédures. La seule solution pour s’en sortir, c’est d’attaquer et de les menacer.

  97. Denis dit :

    Il y a de quoi mener à la rue, à la dépression, à pire. Je suis sûr que ça arrive. C’est à la fois des classiques et de plus en plus courant. Contexte de crise et pression sur les rentrées. Machine administrative avec des gens (qui existent, qui sont identifiables etc) mais qui s’en foutent et seront promus, le petit doigt sur la couture du règlement, la paresse de comprendre, d’essayer etc. Même de répondre. Efficacement indifférents.

    Aucun conseil sinon de remuer dans tous les sens, d’écrire avec accusé de réception mais pas qu’à l’URSSAF, de raconter ton histoire: sur le Web, à ton député, à la hiérarchie nominative de l’URSSAF, au syndicat que tu choisis etc. L’auto-entrepreneur ex-chômeur, c’est le mutant du Medef (qui doit s’en foutre, mais écris-leur… ça les change des multinationales, des dividendes et de l’évasion fiscale – ils ne savent pas ce qu’est un entrepreneur), du salariat, des artisans (qui n’aiment pas la concurrence jugée déloyale), de la débrouille et du courage (on y met son va-tout), des politiques locales et nationales. Remue… vois ce que ça donne. Le plus souvent ça fait rien, des fois ça débloque les choses. Tu as déjà ton texte.

    La morale est classique et à pleurer, on te laissera crever avec ton problème sauf si tu arrives à en faire le problème d’autrui. Ecris au ministre :) Ou au Médiateur de truc et de machin. Tout ça c’est vain, je sais, mais ça coûte pas cher, et ça peut marcher. Et rassure-toi en te disant que pire existe, que tu as tenu jusque là et tiendras plus loin.

    Courage et patience. Ténacité aussi :)

    De mon côté, j’ai pas pris ce régime. Peut-être plus tard. Je suis chômeur aussi, avec un compte à rebours lancé, sans issue et vieillissant… et je devais faire une année de fac en Master2 sur 2010/2011, pour pouvoir me « vendre » comme on dit (ce qui s’appelle de la prostitution mais figure bien dans les valeurs du moment complètement consensuelle, nous sommes des objets économiques) – je me suis donc tapé tous les formulaires de VAP, j’ai obtenu tous les ok… mais le petit chef de département qui m’a admis pédagogiquement avant l’été, et qui n’avait pas mis les documents d’inscription en ligne à la bonne date, m’a juste envoyé mourir à la rentrée. « Ah, non, vous ne vous êtes pas inscrit dans mon service directement, il me manque ce petit formulaire là, ce petit tampon, ma propre petite signature ». Aucun recours. Même la présidente d’université s’en fout. On te lrelâche dans le néant :)

    Peut-être, mais se battre, même si ça semble très égoïste, c’est déjà ça. Et ça profite aux autres. Avec le bruit que j’ai fait, il y a plus de chances qu’il y ait un effort pour le prochain. Et les services de formation continue qui m’accompagnaient seront peut-être plus vigilants. Mais dans tous les cas, j’ai gardé le moral. Il ne faut pas se laisser détruire. Ce que tu as réussi à faire ici, c’est à toi et c’est réel.

  98. valerie dit :

    pas grand chose à dire pour t’aider, alors juste beaucoup de courage à toi :(

  99. Brunette dit :

    Hello copine
    Je suis dégoutée pour toi et j espère que tout va s arranger car je pense que tout ce que tu as fait tu l as fait de bonne foi et pas dans un esprit de gruge.
    Je t embrasse bien fort et suis sure que ça va se décoincer
    Bon courage
    Bizz

  100. Audrey dit :

    C’est gerbant comment on arrive a nous prendre pour des c***.
    Tu as tout mon soutien en tout cas!!

  101. Jenesauraisvoir dit :

    Bonjour,

    Beaucoup ont l’’air gentil ici et ça m’a l’air d’être un concours pour faire le plus gnangnan et pour dégouliner au possible sur cette p…. d’administration kafkaïenne ! Je ne suis pas certain que tout cela est du meilleur conseil qu’il soit.

    Le fait est, me semble-t-il, que l’ACRE a été réintroduite (rattrapée) dans le dispositif auto-entrepreneur comme un filet de sécurité supplémentaire. C’est une protection de plus. La collectivité (ce que vous appelez l’administration) a consenti un effort supplémentaire. Ce n’est pas une dette qu’elle paye et ceux qui étaient déjà auto-entrepreneur n’étaient pas tenus d’en bénéficier.

    Par exemple, avant le statut auto-entrepreneur il y avait des dispositifs de création d’activité un peu moins sécurisés. Il ne vous viendrait pas à l’idée, j’espère, de demander à la collectivité de « materner » les créateurs de SARL de septembre 2008 qui ont voulu se reconvertir au statut d’auto-entrepreneur après février 2009 ?

    Bénéficier de l’ACRE quand on est auto-entrepreneur n’était pas obligatoire du tout. Vous auriez pu essayer de vous en passer puisque votre activité semblait décoller. Vous avez parfaitement le droit d’essayer de changer de wagon dans un train en marche. Pour cela il faut être sportif ou se faire aider par les bonnes personnes (vous voyez bien que depuis que vous avez contacté un expert-comptable la difficulté a été bien identifiée, à défaut d’être résolue).

    Mon propos n’est pas de vous hérisser ce poil qui a été précédemment longuement caressé dans le sens reluisant. Je dis simplement qu’il faut faire la part des choses et résoudre la difficulté comme vous êtes en train de le faire avec votre comptable sans avoir besoin de calomnier la collectivité et tout ce qui lui ressemble.

    Je suis persuadé que vous trouverez une solution avec les URSSAF !

    Quant à la morale que vous semblez tirer de cette mésaventure, « être honnête ne paye pas », je pourrais avec un brin de provocation vous faire observer qu’il n’est peut-être pas si facile que ça de ne pas être honnête quand on voit combien il est déjà difficile de l’être ! On peut également se demander si ceux qui commettent des tricheries ne vivent pas tourmentés par la crainte d’être démasqués. A moins qu’ils soient fait d’un autre bois ou qu’ils n’aient pas le choix de faire autrement, auquel cas, vous conviendrez que la question ne se pose même pas.

    Je vous souhaite de continuer à développer votre activité et d’arriver à payer des charges URSSAF faramineuses. Ça aurait quand-même plus de gueule que de se répandre en récriminations ou de vivre de la petite tricherie non :) ) ?

    PS : le papier peint fleuri… mmouai…

  102. 400 dit :

    dès qu’on sort du salariat, dans une option ou une autre, c’est la merde : plus de chômage, on ne rentre plus dans les cases nulle part, discussions sans fin avec CPAM, Pole Emploi, etc…Sans compter le couteau sous la gorge pour l’argent.
    Bienvenue au club, si ça peut te soulager.

  103. Lylee dit :

    Salut Salut! Juste pour dire que oui j’ai tout lu parce que vraiment sa m’interessait!
    Beaucoup de petites choses floues mais une compréhension globale assez nette!
    Tu as énormément de courage! Se battre pour ce que l’on pense juste est de plus en plus dur dans ce pays ! Malgres tout sa, tu en parle sur un ton plutot enjoué, tu relativises, je pense et je ne vois pas trop quoi faire d’autre dans ces mmt la, mais en tout cas sa donne envie de te lire jusqu’au bout! Et du coup.. sa mets en garde beaucoup de monde!
    Bon courage pour la suite !
    Lylee

  104. lovelycath dit :

    c’est aberrant.. je sais bien j’ai du déposer le bilan de ma toute petite société pour des conneries du même genre… courage pour la suite, il faut de la persévérance, de l’énergie et du temps.. c’est beaucoup demander! un petit courrier au médiateur de l’urssaff peut aider… le commentaire N°100 vient très certainement de la part de qqun qui n’a jamais jamais été confronté à ce genre d’aberrations de la part des administrations françaises. Quant à ceux qui n’aiment pas le liberty.. passez votre chemin!!!

  105. Les Images dit :

    Ouais c’est le bordel. Moi je suis régime Maison des Artistes + URSSAF, normalement compatible avec l’ACCRE, sauf que l’ACCRE, à la MDA, ils n’en ont jamais entendu parler. Et comme on est un couple de freelance, entre les paperasses et les cotisations qui passent du simple au double, ou du double au simple, d’un trimestre à l’autre et de façon imprévisible… j’ai fini par me retourner vers le salariat. On va voir ce que ça va donner, j’y laisse ma liberté, j’y gagnerais peut-être en sérénité (ou pas)…
    Bon courage en tous cas, et joyeuses fêtes !

  106. la Chamelle dit :

    courage, courage Shalima !
    je venais lire ton blog en me détendant alors que justement Chérinounet & moi devons préparé un énième rdv improbable au RSI … Chéri est aussi dans une situation hallucinante également avec Mme Urssaf et M.RSI (sans oublier Mlle CIPAV) qui ne comprennent pas qu’il n’a pas de dédoublement de personnalité et qu’il est inutile de le faire payer d’un côté en tant que prof.libérale et de l’autre artisan :/

    complètement taré tout ça ma pauv’ dame, les bras m’en tombent …
    allez, encore une fois: courage !

  107. fred dit :

    Et moi qui voulait me lancer en auto-entrepreneur, ça me laisse perplexe.
    En tout cas bon courage pour la suite

  108. Djeff dit :

    Salut

    Oui, ce statut a été vendu par le gouvernement comme étant l’opportunité pour tous de caresser l’espoir de créer sa petite entreprise. Il y a une part de rêve dans tout ça. Je vais créer ma propre entreprise, je vais être indépendant, et comme le statut est censé être ultra simplifié, tout va baigner dans l’huile. Sauf que la réalité est bien différente évidemment.

    L’effet pervers de cette affaire d’AE, c’est que les entreprises ont maintenant la possibilité de proposer ce statut aux personnes en recherches d’emploi, au lieu d’un CDD ou CDI en bonne et due forme. L’autre effet pervers qui se conjugue à celui précité, c’est que l’auto-entrepreneur ne cotise pas à l’assurance chômage. Un esprit suspicieux pourrait y voir un moyen supplémentaire de dézinguer le code du travail. Tiens ça tombe bien, ça fait partie des directives européennes !

    Dans la pratique, il semble que ce scénario ne se soit pas généralisé. D’abord parce que les entreprises, elles n’embauchent pas beaucoup, et secundo, parce qu’elles ont trouvé un moyen encore plus économique, j’ai nommé le Stagiaire ! Le stagiaire a le vent en poupe. Il a une rémunération de chinois, il espère trouver un job et est prêt à toutes les concessions, et puis il est jeune, manipulable, et ne fait pas de bruit.

    Alors pour en revenir à ce statut d’AE, dans le fond, sur le papier, je trouve que c’est une belle idée. Et comme toutes les belles idées, c’est une idée qui a séduit, il suffit de regarder la courbe de créations d’entreprises à partir de janvier 2009 sur le site de l’INSEE, c’est plus qu’éloquent. Il y avait déjà 25 000 inscrit dès le premier mois du lancement. Du coup, ça nous fait une part non-négligeable d’inscrits en moins à Pôle Emploi, et pour un bon moment, puisque tous ces petits auto-entrepreneurs en herbe, le sabre au clair, sont partis développer leur affaire.
    Et puis, ça arrive à point nommé cette opération… avec la grosse crise toute fraîche débarquée de l’année précédente. Il fallait donc réagir avant que les chiffres du chômage n’explosent, vu qu’Alain Minc s’était trompé et que la petite crisounette de 15 jours enflait, enflait, enflait et continuait d’enfler. Comment ça je suis mauvaise langue ?

    Comme disais je sais plus qui au-dessus, je crois en tout cas qu’on manque de recul sur ce statut. Il y a forcement des ratés, il faut que tout ça s’ajuste. A moins que ce soit un magnifique soufflé (au chômage ?) qui va retomber comme il a gonflé. A voir. Je crois que ça peut-être intéressant pour une activité complémentaire, pour le reste, ça sent un peu le miroir aux alouettes. Si des personnes en AE ont une expérience positive de ce statut, qu’ils se manifestent, j’aimerais bien savoir ce qu’il en est.

    >>Quant à la morale que vous semblez tirer de cette mésaventure, « être honnête ne paye pas », je pourrais avec un brin de provocation vous faire observer qu’il n’est peut-être pas si facile que ça de ne pas être honnête quand on voit combien il est déjà difficile de l’être ! On peut également se demander si ceux qui commettent des tricheries ne vivent pas tourmentés par la crainte d’être démasqués. A moins qu’ils soient fait d’un autre bois ou qu’ils n’aient pas le choix de faire autrement, auquel cas, vous conviendrez que la question ne se pose même pas.

    Ben voyons, allez dire ça aux mecs de Goldman Sachs et compagnie. Ouh ouh, on se réveille, le système financier a fait le casse du siècle et continue de prendre le monde en otage en vous crachant à la face. J’appelle pas ça vivre dans la crainte d’être démasqué.

  109. CarO dit :

    Wow, en tout cas on peut dire que ton article déchaîne les passions (juridico-comptables)!! Bon courage ;)

  110. pablo dit :

    Bonjour,

    Ouvre ta boite en Irlande, tu paie ton impôt sur ta boite la bas…

    La France ne peut pas te double imposé puisque tu paie déjà en Irlande, par contre tu paie tes import sur ton revenue perso…

    Bref… Fait des recherches sur internet et tu comprendras assez vite le bénéfice…

  111. Djeff dit :

    Oui, en fait, j’étais moi-même encore loin de la vérité. Le lendemain de mon post, j’entends justement dire à la radio qu’on commence à avoir du recul 2 ans après le lancement du statut d’AE, et qu’en réalité les employeurs semblent user et abuser de ce statut pour ne pas embaucher les gens normalement ! Comme quoi… Donc, recours massif aux stagiaires + recours massif au statut d’AE dans les entreprises = moyens efficaces pour l’employeur de contourner l’obligation de faire des contrats de travail en bonne forme. Et plus les choses vont devenir difficiles (y compris pour les entreprises), plus ce genre de pratique va se généraliser. J’ai comme l’impression que ce statut ne va pas faire de vieux os…

  112. yamo dit :

    « Ouvre ta boite en Irlande, tu paie ton impôt sur ta boite la bas… »

    Vous voulez dire l’Irlande, ce pays qui a tellement defiscalisé l’entreprise pour les attirer qu’il subit aujourd’hui une crise économique majeure qui va imposer au contribuable européen (vous, moi…) de lui ré-injecter plusieurs dizaines de milliards d’euros pour ne pas entraîner tout le monde dans sa faillite, à l’image de la Grèce il y a deux ans ?

    Un super conseil ça, jusqu’à ce qu’on lise les journaux.

  113. Twista dit :

    Comme je comprends malheureusement moi aussi j ai eu une regul de 1400€ en octobre, ke suis en micro depuis 2007 . Je paie cette regul sur 2009 vu que je paie mes charges avec 2 ans de retard le systeme simplifié de la micro entreprise…en us j ai fait une erreur dans ma declaration a mon desavantage que j ai signelee par courrier recommande ar en octobre toujours pas eu de reponse mais bien recu le nouvel echeancier pour 2011 revenu imposable 7900€ urssaf 4300€ !!!!! C est largement plus que 40% la !!! Plus la bonne blague de la taxe fonciere des entreprises qui remplace la taxe pro sans prevenir 254€ , un mois de decembre plombe par la neige et 430€ d urssaf preleves… Demain . 3 mois sans salaire merci a mes parents qji me nourrissent et m hebergent a 33 ans c est la honte un peu mais pas trop le choix, je touche une partie du rsa moins de 200€ par mois c est mieux que rien mais du coup bye bye la prime pour l emploi.on me fit mets toi en auto entrepreneur oui ok mais j aurais toujours 2009 et 2010 a payer plus mes charges trimestrielles pas gerable… En gros c est marche ou creve on a pas le choix je bosse pour payer mes factures apres presque 4 ans je voyais pas ça comme ça

  114. [...] microbes, fatigue, mauvais temps, se sont ajouté une fin d’année plombée par des soucis administratifs (encore non résolus à ce jour), des maladies à répétition, la chute de Miniloup, un sommeil [...]

  115. koala dit :

    bien sur qu’il vont compter la tva, la ou tu peux voir avec eux si tu as fait moins de 30000E de C.A, mais meme c’est trop tentent pour eux soit 20000e de tva par an du et sans penalité. C’est le cadeau qu’il te reprenne auto entrepreneur et accre qu’en plus il integre a ton C.A.
    trouve salarié et vite. SUrtout la preuve de desincription car deux ans aprés il se rappellerons a toi en te disant ta jamais été radié.

  116. La Grif' d'Or dit :

    bonsoir
    Je viens de lire ton histoire et je me retrouve dans la meme situation
    j’ai cree ma micro societe en 2007 avec l’accre pendnat 2 ans et boom voila que maintenant on me reclame plus de 2000 euros pour regulariser ma situation de 2007 a 2009 ou les trouver
    j’ai decider de ne pas payer et voila que je me retrouve avec des menaces d’huissier

    c’est hallucinant je ne sais plus quoi faire sauf fermer ma petite entreprise pour laquelle je me suis battu pendant presque 4 ans
    le pire c que je me suis retrouvee avec 2 numero de secu ,2 num siret…ils etaient incappable de fusionner les 2 comptes alors les cotisations etaient toutes fausses.
    Pourtant j’ai tt paye a chaque fois et si je fais le calcul sur 2 ans avec l’accre j’ai paye plus de 9000 euros et on continu a m’en reclame encore maintenant.
    Alors si une personne peut nous dire ce qu’il faut faire je suis prete du moment qu’on puisse daire quelque chose contre cette administration qui nous prend pour des vaches à lait

    bon courage a tous ceux qui rencontre le meme probleme

  117. SAKURA22000 dit :

    Bonjour,
    J’ai tout lu, j’ai tout compris car il ne faut pas sortir de St CYR, je te confirme une chose: tu t’es bien fait B…pour être polie,. Et je replante le clou , si tu as obtenu l’ACCRE avec des exonérations de charge sociales, on ne te dit pas tout!!! C’est comme moi quand tu vas arriver à la retraite, que tu te rends compte de la situation dans laquelle le gouvernement (quel qu’il soit:) t’as placée. Moi J’ai perdu mes meilleures années de salaire
    car je lui ai fait confiance. Bon courage! je te laisse lire ce qui t’attend en dessous, Nikki

    Précision : l’exonération pendant un an de la cotisation d’assurance vieillesse au titre de l’ACCRE permet la validation de 4 trimestres maximum d’assurance de vieillesse de base. En revanche, la personne ne cotisant pas pendant cette période d’exonération, les trimestres sont considérés comme non cotisés. Ceci signifie que le revenu procuré par l’activité professionnelle pendant cette année d’exonération ne sera pas pris en compte dans le revenu annuel moyen entrant dans le calcul la pension de retraite.

  118. [...] tout, je vous avais promis de vous donner des nouvelles de mes soucis d’URSSAF, et depuis mon précédent billet, en décembre dernier, les choses ont un peu évolué. Un peu. Mais elles ne sont pas non plus [...]

  119. Miky dit :

    Auto-entrepreneur faite comme moi « tribunal administratif » et oui l’auto = chiffre du chomage qui baisse et fausse croissance encore et toujours du vent.

  120. melle dit :

    Bonjour a tous,

    Peut etre pourriez vous m’aider a ressoudre une questions que je me pose depuis longtemps mais auquel personne n’a pus me donner de reponse pour le moment.

    Alors voila :

    Moi je travaille sur des site de cam (des sites comme xlove tout ca ….) et je me demander si les salaires que l’on toucher , est-ce que nous devons les déclarer aux impots , car je ne travaille pas a mon compte mais pour un site ( moi je travaille aux heures que je veut mais je ne touche pas l’intégralité du paiement par le client genre exemple : un client va payer 30 euros les 7 minutes et nous les modèles sur les 30 euros on en gagne que 8 euros et donc le site en gagne 22 euros )

    Donc est-ce que quelqu’un peut m’expliquer si c’est obligatoire de déclarer ce que l’on touche sur ces sites car nous n’avons pas de fiche de payes, on a rien en preuves, on ne cotise pas pour l’anpe ni rien en faite, donc pouvez vous m’expliquer comment cela ce passe t-il pour les femmes ou hommes qui travail sur des sites de cam coquine ???

    Je précise que je travaille pour un site et donc je ne suis pas auto entrepreneur ou autres puisque je ne touche pas l’intégralité de la somme payer par le client.

    Merci de bien vouloir m’aider et m’expliquer comment faut t-il procéder par la suite et si effectivement c’etait obligatoire de les déclarer puisque a la base je fait ca pour avoir un complément d’argent , je suis au rsa avec mon copain et nous touchons que 500 euros par mois pour vivre et nous avons des crédits (crédit fait bien avant que nous soyons au rsa).
    Donc comprenais que les temps sont dur pour tout le monde et donc voila pourquoi je fait ça.

    Et si c’est obligatoire de déclarer les salaires toucher sur le site , et que je ne les déclares pas , qu’est-ce que je risque , allons nous avoir des soucies ???

    EXPLIQUEZ MOI SVP.

    Je précise que mon copain n’est pas au courant de mon activité et que je lui fait croire que ce sont mes parents qui m’aide pour payer les factures.

    Merci a tous

  121. Tiki-web dit :

    Salut !
    J’ai eu moins de problèmes avec mon statut, mais j’ai surtout un énooorme coup de bol au milieu de leurs conneries : en 2010 je deviens auto-entrepreneur Conseiller en gestion de patrimoine, mandataire d’un grand groupe français. Donc activité déclarée en libéral. Jamais pu lancer l’activité, et, dans la merde jusqu’au cou, j’arrête tout mais conserve mon SIRET. Cette année je me lance dans un truc qui me touche plus : le web. Je me contente donc de changer d’activité, qui reste libérale. Je me dis donc, pas de souci. Et là, l’URSSAF galère avec mon dossier, tout se perd, on perd du temps…
    Tout ça pour qu’ils reviennent la bouche en coeur me dire que j’étais en réalité déclaré comme… COMMERCANT !!!
    Heureusement que je n’avais fait aucun chiffre en conseiller, car j’aurais été taxé à 12% et non 18%, et aurais donc du payer des amandes bien salées en plus des arriérés… Le pire c’est qu’ils m’ont dit tout de go que j’ai eu de la chance, que j’aurais du payer cette amende alors que l’erreur venait d’eux.
    Quelle bande d’enfumés…

  122. charly dit :

    Bonjour,

    Même problème, même expérience. ca fait 3 ans que ca dure, c’est un enfer !

  123. gibus dit :

    Bonjour,
    l’aventure c’est l’aventure !!!
    J’ai lu beaucoup de vos commentaires à propos de l’expérience de SHALIMA et je tiens à apporter mon petit caillou à cet édifice bien branlant ma foi:
    il est vrai, pour des raisons liées aux charges, que le statut d’AE est efficaces afin de démarrer son entreprises; mais il n’échappe pas aux rouages administratifs, il faut d’abord faire très attention à la dénomination de son activité: je m’ explique, je suis poseur (enseignes, stands, marquages publicitaires sur tout supports) et donc je me suis défini comme les sociétés dans lesquelles j’ai oeuvré, GRAPHISTE-DECORATEUR…..ERREUR je suis considéré comme un bureau d’étude (sic) donc direct URSSAF alors que je télédéclarai au RSI , qui ne prélevai pas.
    inquiet je vais donc demander des explications au RSI qui M’envoie régler mon souci à l’URSSAF; je change donc ma dénomination auprès de l’URSSAF auquel je fais un chèque correspondant à mes charges, qu’ils s’empressent de déposer. du coup le RSI dans le même temps (à 2 jours près) me prélève 2 mois d’un coup sans tenir compte de mon paiement à l’URSSAF.
    du coup, leRSI me doit de L’argent.
    Donc petit conseil qui n’engage que moi, commencer avec des petite sommes en facturation pour tester le fonctionnement de l’administration fiscale; allez les voir physiquement, et à chaque interlocuteur qui est désagréable ou innatentif demandez lui son nom. Parfois ça a l’effet d’une petite claque qui leur rappelle qu’ils sont à votre service et non le contraire. Vous avez peur d’eux mais eux ont peur de leurs petits chefs (à tester)
    il y aurait encore beaucoup à dire mais pour ceux qui ce posent des questions il existe LA FEDERATION DES AUTOENTREPRENEURS.
    ATTENTION le nouveau gouvernement étudie le changement de notre statut SOYEZ ATTENTIF
    quoiqu’on en dise nous sommes des responsables d’entreprises en puissance.

    Prenez soins de vous

    PS pour Melle
    votre activité,apparemment, ne s’adresse pas aux mineurs, si j’ai bien tout compris.
    Mais vous me semblez bien naïve en ce qui concerne votre statut de travailleuse.
    1/ Bien sur que l’on doit déclarer toute rétribution lié a un commerce ou un service
    2/ il est étonnant que votre « employeur » ne vous donne pas de justificatifs liés à votre activité, soit en tant qu’employée, soit en apporteur d’affaire, soit en free-lance.
    si vous n’avez aucun justificatif de votre activité il est fort probable qu’il ne paie pas les charges qui vous sont liées sur le territoire français, donc vous n’ avez aucune protection sociale (retraite, maladie, chômage) fiscalement et socialement votre activité n’existe pas.
    peu importe que vous ne touchiez pas l’intégralité du paiement de votre client, c’est ce que vous percevez qui est important de déclarer.
    CE QU’IL PEUT VOUS ARRIVER ?
    ouvrez les yeux !!!
    sauf méconnaissance de ma part, si vous pratiquez votre activité chez vous, votre URL est détectable, et le jour ou l’administration va vous détecté, les témoignages qui font partis de ce site ressembleront à un conte de fée.
    je m’explique:vous travaillez dans un milieu délicat (sexe)
    vous ne déclarez pas vos revenus
    étant donné ces éléments vous êtes considéré comme travailleuse au black
    toute administration est liée; si un Huissier, au moment de rendre des comptes, se présente à votre porte un jour, il est souvent accompagné de un ou plusieurs représentant de la force publique.
    Ceux-ci ne manquerons pas de soulever le caractère particulier de votre activité.
    Du fait de tout ces éléments, votre petit ami, même si il n’est pas au courant, risque de passer un très mauvais moment (garde à vue, accusation de proxénétisme,participation à un réseau)
    je vous en prie trouvez le moyen de rendre tout cela viable

  124. Orora dit :

    bonjour, je suis navré pour votre parcours j espere que ça va s arranger!
    je voudrai repondre a GIBUS
    il faut arrter de dire n importe quoi, si il es vrai qu elle devrait declarer son activité aux impots, son concubin n a strictement rien a craindre, je fais ce metier depuis des années, et seul les personnes a l esprit optu peu penser que les forces de l ordre vont arrter son concubin pour proxenetisme n importe quoi

    Melle je vous conseillerai de voir avec votre site qui logiquement devrait vous donner un dioc prouvan ses versements, et ensuite de le dire a

  125. Orora dit :

    bonjour, je suis navré pour votre parcours, et ça donne a réfléchir sur le statut AE
    j espère que ça va s arranger!

    je voudrai répondre a GIBUS
    il faut arrêter de dire n importe quoi a Melle, si il est vrai qu elle devrait déclarer son activité aux impôts, son concubin n a strictement rien a craindre, je fais ce métier depuis des années, et seuls les personnes a l esprit mal placé peuvent penser que les forces de l ordre vont arrêter son concubin pour proxénétisme, participation a un réseau, n’ importe quoi, franchement

    Melle je vous conseillerai de voir avec votre site qui logiquement devrait vous donner un doc prouvant la somme qu il vous donne, et ensuite de le dire a votre concubin, le mensonge dans un couple n est jamais bon!

  126. [...] qu’il n’y a pas que l’URSSAF dans la vie, voici de quoi se changer les idées avec un petit billet que je vous prépare depuis [...]

  127. RallyeGirl74 dit :

    Je viens de tomber sur ton blog en faisant une recherche en rapport avec le statut auto-entrepreneur! J’espère pour toi que depuis le temps tes problèmes avec cette administration plus qu’incompétente ce sont résolus!
    Je suis dans le même cas que toi, pas pour les mêmes raisons mais j’ai voulu être honnête et réglo et au final je suis à mon tour dans une merde pas possible! Malheureusement ça n’est pas spécifique au statut AE, mon conjoint est en SARL et il a régulièrement des problèmes de dingue aussi!
    Je te rejoint dans ton raisonnement final sur le fait de profiter de la société pour ne pas être emmerdée! Jusque là j’ai toujours mis un point d’honneur à ne bénéficier d’aucune prestations sociales, à travailler pour gagner ma vie! J’ai voulu être indépendante pour travailler plus pour gagner plus (c’est qui le gogol qui a dit ça déjà???) et je me retrouve avec une interdiction de travailler (oui carrément) à cause d’un vide juridique qui d’après l’URSSAF va en ma défaveur et me rend hors-la-loi (rien que ça!)… leur seul conseil : devenir salariée… oui enfin dans une activité avec environ 10 clients et où je bosse parfois jusqu’à 60 heures par semaine faudra m’expliquer comment je fais!! Mais bon, comme ils disent, c’est pas leur problème!
    Notre pays à un gros gros problème! Je n’en peux plus d’entendre à la télé les chiffres du chômage et les reportages sur les entreprises Françaises qui se cassent la gueule! Nos gouvernements l’ont bien cherché, et continuent! A l’heure où la France va mal, on empêche les gens qui veulent travailler de le faire… et bien maintenant je pense que je vais faire comme tout le monde, m’inscrire à Pôle Emploi, à défaut d’avoir des droits ça fera un demandeur d’emploi en plus sur leurs listes, à force, ils se décideront bien à faire quelque chose… ou a abandonner (remarque c’est peut-être le mieux qu’ils puissent faire!)

  128. david dit :

    Hello,
    JE viens de tomber sur cette page en faisant une recherche suite à un courrier reçu hier. Je m’explique :
    Je suis AE depuis décembre 2010, et je déclare mes revenus mensuellement. Je me débrouille pas trop mal puisqu’en 2011 j’ai atteint le plafond sans le dépasser.
    En 2012, fin octobre, j’atteins à nouveau le plafond (32600€), et je décide d’arrêter là les encaissements et d’attendre 2013 pour reprendre.
    Jusque là tout va bien. Hier, je reçois un courrier, m’indiquant que mes déclarations ont fait dépasser le plafond et que je sors du dispositif d’auto entrepreneur (comprenez, je deviens travailleur indépendant, avec toutes les avances sur charge que ça comprend, auprès du RSI et des autres caisses).
    Je suis passé à mon URSSAF, et en cherchant avec un conseiller, nous nous sommes aperçus que quelqu’un a renseigné une somme de 1050€ sur un mois où j’avais déclaré la somme de 0€.
    Bien entendu, toute la machine administrative de changement de statut s’est mise en marche, et je sens que je suis parti pour de nombreux mois de problèmes et de déplacement à l’URSSAF.

    Bon courage à tous ceux qui démarrent une activité, car ce n’est que le début des problèmes.

    David

  129. fabien dit :

    Bonjour,j’ai moi aussi un problème équivalent.Pour la faire court je me suis mi en AE en février 2009, et ai aussi tot trouvé une place de salarié qui à duré 2 ans et demie.Pendant ces 2 années et demie je n’ai rien facturé en AE, et ai donc perdu le statut.
    Début 2012 je décide de repartir en AE,je vais pour me réinscrire,en tapant mon nom ,tout réaparait,n° de siret compris, mon autoentreprise semble toujours active.Je fais mes premières factures, je déclare mon premier trimestre,ainsi que les suivants,sur le site de paiement des charges de l’auto URSSAF(netentreprise),les cotisations sont encaissées.
    ET puis,surprise, coup de fil de l’urssaf le 20 décembre 2012,gros soucis,mon AE n’existait pas,je dois dons aller à la chambre des métiers,remplir des formulaires attestant que mon AE est bien fermée depis juin 2012,et déclarer cette année 2012 en tant qu’entreprise individuel;
    Ce que j’ai décidé de ne pas faire,je vais effectivement remplir un formulaire pour faire cesser tout ça mais pour cette fin d’année.

  130. Bonjour, J’ai moi-même été indépendante pendant 22 ans, période pendant laquelle je me suis acquittée de mes cotisations !
    Après m’être donnée à fond dans mon travail, payé des cotisations exorbitantes qui me laissaient tout juste de quoi survivre, j’ai enfin pu prendre ma retraite le 1er Juillet 2011 !
    A cette date, j’ai fait une demande de prime de départ à la retraite, on m’a répondu que mes revenus étaient trop élevés pour prétendre à cette prime !!!!
    Depuis ma radiation, j’ai également dû fournir mes documents comptables à de multiples reprises afin de récupérer les cotisations prévisionnelles versées en trop en 2010 et 2011, rien y fait !
    Les courriers aussi bien électroniques, papier ou recommandés restent sans réponse, et si vous téléphonez, vous tombez sur une plate-forme avec une personne qui ne peut vous renseigner.
    Morale de l’histoire : Ne soyez pas indépendants ou si vous le faites, méfiez-vous des organismes collectant vos charges.

    Bon courage et bonne année 2013 !!!!!

  131. [...] ! 4- La folie origami 5- Moi aussi, je teste… le CelluM6 ! 6- Nouveau buffet, à peu de frais 7- Régime auto-entrepreneur : comment l’URSSAF m’a tueR 8- Muffins vite faits, bien faits ! 9- la rubrique Bricolages / DIY 10- Qui suis-je [...]

  132. GOURDIN dit :

    Je comprend tout a fait ce que t’as rencontrer,et l’URSSAF en plus!!!
    J’ ai un souci avec eux,ils ont encaissés le chèque(enfin debité sur mon compte sans véfifier le chèque,3 jours suivant mon banquier appel,chèque refuser!
    Et la tout commence une vrai MERDE,rien que le non cela ce que ça dire!!!!
    Nous payons pour toutes les personnes asisté qui on bien compris le système,
    Nous qui travaillons ou essayer de monter quelque chose on n’es des CONARDS,
    Répond si tu veux;mais cela me ferais plaisir!!!!

  133. Super Ficelle dit :

    Bonjour bonjour !

    Ce petit mot pour dire que j’ai tout lu, j’ai tout compris (quelle surprise ^^) et surtout que je compatis a 100% car pour ma part l’URSSAF encaisse aussi sans problème tous mes chèques mais ne répond jamais à mes courriers non plus et surtout, ne me fournis pas les documents relatifs aux paiements que je leur envoie et qui sont censés me servir de justificatifs dans certaines démarches administratives.

    De la à soupçonner qu’ils essayent de me « piéger » en attendant une « faute » de ma part dans mes démarches à cause de ce manque de justificatifs, il n’y a qu’un pas que certains appelleront « paranoïa » et que moi j’appellerais « mefiance justifiée ». ^^

    Sinon tu as finalement été mangée a quelle sauce ?

    Bonne continuation !

  134. raton laveur dit :

    Je vous recommande de faire comme moi : boycottez les services que l’urssaf propose en ligne : c’est ce que j’ai fait : j’ai appelé le service et j’ai demandé de vivois à ce que mon compte en ligne soit radié [ pas mon compte urssaf mais seulement le compte en ligne ]…. depuis je les appelle, je vais les voir,… je prends bien mon temps pour bien les occuper… j’argumente clairement que je boycotte leur service en ligne… qu’il est hors de question que je l’utilise à nouveau tant que des dispositions ne seront pas prises pour respecter les travailleurs/entrepreneurs..
    Sur le site figure un numero permettant de rentrer en contact avec l’équipe de maintenance de leur site : c’est ce numéro qu’il faut utiliser pour se faire radier.

  135. Laurent dit :

    Bonjour, Shalima

    J’ai rencontré le même probleme que toi avec le status d’auto-entrepreneur et l’accre, sauf que moi je les ai pas laché jusqu’a se que j’ai un papier écrit comme quoi à la fin de l’accre je repasse bien en auto-entrepreneur.
    Ils ont bien tenter de me faire le même coup que toi mais j’avais une preuve écrite de leur main.
    Bon le probleme maitenant est qu’il veulent tous changer dans se status.
    As tu signé la pétittion du site http://www.defensepoussins.fr ?

  136. aldu60 dit :

    Bonjour ,

    Et oui comme toujours et depuis des années , on nous méne par le bout du nez.
    URSSAF + RSI , des voyous à la perfection.
    Mais bon ,que faire,mise à part subir???
    En tous cas , bon courage à tous les entrepreneurs , et à toutes nouvelles envies de créer quelques choses dans ce pays ou toutes les institutions partent à la dérive.

    ALDU60

  137. Vinzenz-o dit :

    Bonjour,

    j’arrive après la bataille, mais je découvre votre article à l’instant.
    Il me touche particulièrement et ai eu l’impression de lire, mots pour mots, mon histoire.

    Je suis également de Vannes, également auto-entrepreneur depuis le 01/02/2009 avec demande d’ACCRE (donc basculé sur le régime de l’Entreprise Individuelle), puis rebasculé comme AE le 01/02/2010…
    Pourtant, l’URSSAF me menace d’huissier pour des charges provisionnelles au titre de travailleur indépendant pour l’année 2010…

    Je subis exactement le même acharnement de la part de l’URSSAF depuis des années et en ai fait un article coup de gueule il y a 2 jours, avec pour titre: « URSSAF m’a tuer » (consultable ici => http://www.blogalacon.com/urssaf-ma-tuer ).

    Je ne sais quoi ajouter d’autre tellement nos histoires sont similaires !

    En tout cas, j’espère que ces problèmes sont résolus pour vous et vous souhaite bonne continuation !

    Vinzenz-o

  138. [...] [Le 25/07/2013]: Pas de nouvelles de l’URSSAF aujourd’hui, mais un petit mot pour vous faire partager un article d’une personne ayant subi exactement les mots problèmes que moi. Le plus hallucinant, c’est que cette personne habite la même ville que moi, s’est inscrit exactement à la même date que moi, rencontre les mêmes idioties administratives que moi… En lisant son article, j’ai eu l’impression de lire mon histoire, mots pour mots ! Même le titre de son article (pourtant daté de 2 ans) est quasiment le même que le mien et que je viens pourtant de découvrir à l’instant. Article consultable ici => Régime auto-entrepreneur: Comment l’URSSAF m’a tuer [...]

  139. Elsa dit :

    Bonjour,

    Je découvre votre article et les commentaires… décidément, on est beaucoup dans cette situation… Ce système est lamentable !

    Je suis découragée, car l’URSSAF a fait une erreur et m’a collée en travailleur indépendant(sans me prévenir bien entendu), donc le RSI aussi… On me réclame des avances de 2013 à plus de 6 000€ et en plus si pas de paiement = huissier.

    Je vais aller voir un comptable cette semaine pour faire le point parce que la O_o
    Je n’y comprends plus rien.

    Et pour l’anecdote, j’avais fait une demande ACRE au debut de mon activité, j’ai reçu confirmation, mais j’ai toujours payé plein pot !

  140. laz dit :

    J’étais inscrit à l’URSSAF de Vannes comme vous, au même moment que vous en auto-E et bizarrement je et aussi pleins d’autres ont eu les mêmes difficultés, pour ma part, je n’ai pas eu d’appel de cotisations pendant 2 ans et lorsque je demandais comment régler on me disait que je recevrai des appels de cotisation. Fin de l’hisoire, ma boite est ferlé depuis 2 ans et je viens juste de finir de payer à l’URSSAF ce que je leur devais pendant mes 2 ans d’AE. Je pense pour finir que le service responsable des EA à Vannes est tout simplement tenu par une personne qui ne connait pas le statut, qu’on a mis là et qui regarde de sa belle fenêtre vitrée (oui l’URSSAF à vannes est tout en verre)les gens se rendre au centre commercial mitoyen, en se disant : « dis donc elle a l’air pas mal la 3008 du voisin (concessionnaire PSA, mais par contre je vais enlever les dossier qui s’ammasse devant ma vue je ne vois plus rien…tiens je vais les poser dans le couloir, la femme de ménage les enleverra ce soir! » Oui, parce que figurez vous que l’URSSAF n’a aucune trace de mes correspondances et prises de contact réitérés…ponpon de la ponponette, ma créance s’est fini en juillet 2013 et ils sont tout de même tenté de me prélever encore en août…j’adore l’URSSAF de Vannes…fuyez !!!! j’avais monté une entreprise entre 2005 et 2008 à Nantes, que j’ai du fermer pour déménager, ca s’était très bien passé.

  141. rio dit :

    Moi je suis en micro entreprise l’URSSAF c’est le nom d’un vautour et je te fais comprendre que nous travaillons à mis temps désormais et de mon côté je pense que je v tout laissé tomber et on veux réduire le chômage aller c bon nous sommes que des vaches à lait mais je c que la roue tourne et un jour le copier coller d’une date arriveras devant eux et la ils comprendront peut être mais trop tard et cette date c’est mai 68 . Bon courage

  142. anny dit :

    oulla au vu de ces commentaires , je ne sais plus quoi faire pour avoir un numero de siret et j’en ai besoin !!! mince vous avez une idée ??

Laisser un commentaire

Les * indiquent les champs obligatoires.



1 + = 7