Catégorie

C’est moche

Catégorie

Cette année, notre été s’est écrit en quatre lettres : P.O.U.X

(oui, high level de glamour aujourd’hui sur le blog)

Ça a commencé la première semaine des vacances, où en même temps que la dépanneuse débarquait à La Rochelle pour ma voiture, une de ces saletés de bestioles dégringolait sur le front de ma fille.

Je vous avais parlé de la rentrée un peu particulière de mes deux grands, dans un nouveau collège… À part quelques surnoms idiots à l’encontre de Petitou, ça se passait plutôt bien pour tous les deux, l’adaptation s’étant faite plutôt rapidement, finalement. Enfin, c’est ce que nous pensions. Malheureusement, nous ne savions pas tout, Petitou étant un enfant assez secret, il ne nous avait pas tout dit. C’est la veille de la reprise des cours, après les vacances de Novembre, qu’il a lâché le morceau : outre les surnoms, il y avait aussi les coups et les brimades de la part de certains garçons de sa classe.

On y a droit tous les deux ans, à peu près à la même époque. Mamzelle semble réglée comme du papier à musique. Il y a eu le purpura rhumatoïde avec béquilles à la clé, un mois avant le concours de danse, en février il y a quatre ans. Il y a eu l’entorse du genou, un mois et demi avant le concours de danse again, deux ans après. Et là, cette année, dernier cours de sport de la semaine, petit match de handball, une passe, et paf, la main droite retournée.

Comme je vous le disais mercredi, cette semaine j’ai chopé un très vilain bobo à l’œil gauche. Lundi je n’étais pas en très grande forme, mal de tête, frissons, et puis dans la soirée, j’ai commencé à avoir mal à la paupière. Mardi matin, celle-ci était toute rouge et me faisait un mal de chien. J’ai passé toute ma journée à me scruter l’œil dans le miroir, et le soir, je n’ai plus eu de doute : la petite boule qui enflait et me lançait atrocement était bel et bien un orgelet…

Dans le collège de Mamzelle, chaque année, il y a un cross. En sixième, les garçons courent 2,4km, et les filles… 1,8km.

Évidemment, ma fille et ses copines se sont étonnées de cette différence de distance, surtout que depuis toujours, cette année de 6ème y compris, elles n’ont connu que des cours de sport mixtes. Ça n’a jamais posé de problème à personne jusqu’à présent…

 

Tiens, si on parlait d’un sujet qui fâche aujourd’hui ? Ce sera bien raccord avec mon humeur actuelle, et avec le temps pourri qui nous tombe dessus depuis quelques jours.

Après tout, je vous avais promis de vous donner des nouvelles de mes soucis d’URSSAF, et depuis mon précédent billet, en décembre dernier, les choses ont un peu évolué. Un peu. Mais elles ne sont pas non plus réglées, faut pas rêver…

 

J’en suis tout à fait consciente, je suis le genre de maman qui s’extasie un peu trop bruyamment à la moindre prouesse de ses chers Korrigans. Vous vous en êtes sans doute rendu compte, à la lecture de ces quelques pages que je ne suis pas la dernière à clamer les bons résultats scolaires de mon cadet, les incroyables prouesses sportives de mon aînée, les adorables progrès de mon petit dernier… Objectivité n’est pas mon second prénom, et vous savez quoi ? Je m’en fiche. Après tout, j’aime mes enfants, j’aime être fière d’eux, et j’aime qu’ils le sachent…

 

Il me restait encore quelques codes Canalplay de l’année dernière, bien rangés dans un coin de mon netbook. Je les avais presque oubliés, à vrai dire, et puis la semaine dernière, en recevant un mail de pub pour la sortie des Petits Mouchoirs en VOD, d’un coup, j’y ai repensé.

Lors de sa sortie ciné, je devais aller voir ce film avec mes copines, mais un surcroît de boulot de dernière minute m’avait empêchée de les rejoindre. Elles en étaient revenues enchantées, et j’avais vraiment regretté d’avoir loupé le coche. Alors à la perspective de rattraper mon retard bien au chaud sur mon canapé, ni une, ni deux, j’ai allumé mon mini PC et je me suis connectée…

 

Pin It