Catégorie

Dublin

Catégorie

Quand on part en vacances, difficile de ne pas succomber à la tentation du cadeau souvenir, n’est-ce pas ?

En tout cas, moi je n’échappe pas à ce rite consumériste, je m’en délecte, même, puisque je n’aime rien tant que débouler dans une échoppe à souvenir, farfouiller dans les rayons, et dégoter le petit cadeau qui plaira à coup sûr à son heureux (?) destinataire.

Les Irlandais ne sont pas que fortiches en petit-déjeuner… côté goûter, ils ne se défendent pas trop mal non plus. Pour prolonger encore un petit peu le bonheur gustatif d’un tea time amélioré, la veille de notre départ de Dublin, nous avons dévalisé un Marks & Spencer food hall. Bon, du coup, ce n’est plus trop du 100% irish, plutôt du 100% british, mais ne pinaillons pas.

En ce matin du cinquième – et dernier – jour de notre petit séjour en amoureux, je pète littéralement le feu et pour m’assurer encore plus d’énergie, je teste le petit déj au porridge. Une tuerie, je deviens immédiatement et irrémédiablement addict. Dehors, il fait un temps splendide, et c’est sous le soleil que nous partons à pied, bras dessus, bras dessous, pour la distillerie de whisky Jameson.

A l’aube de ce quatrième jour, la fatigue se fait vraiment sentir. C’est bien simple, rien qu’à l’idée d’arpenter les rues de Dublin, mon cerveau envisage sérieusement d’imposer la grève générale à mes membres inférieurs. Nous aurions aimé prendre un bus et aller visiter un peu la côte sud, mais la météo capricieuse et la crainte de nouvelles chutes de neige ne nous ont pas permis de tester l’irish promène-couillon : tous les tour-operator ont pris leur RTT pour la journée…

Si les deux jours qui viennent de passer ont été riches en évènements inattendus et en émotions fortes, les trois suivants vont se révéler bien plus dans la norme. Nous quittons nos habits d’aventuriers de pacotille pour endosser ceux bien confortables de touristes lambda en capitale irlandaise.

Néanmoins, notre réveil ce dimanche matin nous réserve une petite surprise : il a neigé durant la nuit, et Dublin l’endormie est revêtue d’un léger manteau blanc.

Il est près de 10h du matin et nous n’avons pas encore petit-déjeuné ! Un Irish Breakfast de derrière les fagots s’impose !

Nous nous dirigeons vers Temple Bar Street, THE rue où pullulent les pubs qui se respectent. En ce matin de tournoi des VI Nations, elle grouille déjà de supporters, la plupart français. Impossible de les louper ceux-là, ils circulent par groupes de 5-6, un petit sac en papier Carroll’s débordant de souvenirs irlandais à la main, et arborent fièrement le béret basque vissé haut sur le crâne et le polo bleu enfilé sur le pull, froid cinglant oblige.

J’ai vraiment cru qu’on ne poserait jamais les pieds sur le tarmac de l’aéroport de Dublin, vendredi dernier. Ce n’est pourtant pas faute de s’être levé à 5h du matin, d’avoir avalé à la va-vite un bol de thé et quelques céréales, chargé hâtivement nos valises dans le coffre de la voiture et roulé dans la nuit glacée sur une route totalement déserte. Arrivés à Nantes une heure et demie avant le départ (supposé) de l’avion, les premiers ou presque à checker nos bagages et retirer nos cartes d’embarquement, nous nous précipitons pour passer la douane, et comme des gosses impatients au matin de Noël, nous frétillons d’enthousiasme sur nos strapontins à l’idée de partir, enfin, tous les deux, en amoureux, pour une destination qui me faisait rêver depuis longtemps, et que MrChéri brûlait d’envie de me faire découvrir…

Ah que cette balade irlandaise fut riche en découvertes, émotions, surprises… il a fait froid, nous avons eu chaud, et les tout jeunes souvenirs se bousculent dans ma tête au bord de l’implosion. Je crois que le mieux, c’est que j’aille me coucher et que je revienne vous raconter tout ça demain, l’esprit un peu plus clair.

En attendant, voici quelques petites images, histoire de vous mettre en appétit… Bonne nuit !

Pin It