A l’aube de ce quatrième jour, la fatigue se fait vraiment sentir. C’est bien simple, rien qu’à l’idée d’arpenter les rues de Dublin, mon cerveau envisage sérieusement d’imposer la grève générale à mes membres inférieurs. Nous aurions aimé prendre un bus et aller visiter un peu la côte sud, mais la météo capricieuse et la crainte de nouvelles chutes de neige ne nous ont pas permis de tester l’irish promène-couillon : tous les tour-operator ont pris leur RTT pour la journée.

Qu’à celà ne tienne, nous prendrons quand même le bus, mais pour une tout autre destination: le Guinness Storehouse. Ce musée entièrement dédié à ce monument national qu’est la Guinness est situé au coeur de la première brasserie de Dublin. Une ancienne usine de fermentation a été réaménagée en temple de l’Or Noir pour nous faire découvrir ce qui se cache derrière la mythique pinte.

Les bâtiments, tout de brique et d’acier, sont magnifiques. L’expo est amusante, et particulièrement photogénique… je n’en dis pas plus, voyez par vous même :

Les 4 ingrédients indispensables pour obtenir une Guinness : le blé, le houblon, la levure, et l’eau !

Bon, ensuite, on tripatouille, on chauffe, on filtre, tout ça, tout ça, puis on met en tonneau et voilà, on est prêt à inonder le monde entier :

L’étage suivant, consacré à la saga des publicités Guinness, nous parle, forcément… qui n’a jamais vu un des célèbres slogans : « Guinness is good for you », « Guinness for strength », « Black is beautiful » ?


(on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, hein…)

La visite se termine en beauté, avec la dégustation d’une pinte au dernier étage, au Gravity Bar, avec à la clé une vue panoramique à 360° sur Dublin. A couper le souffle ! (la vieille compile disco en fond sonore, moins, par contre)

Après ces quelques heures passés dans cet étonnant endroit, nous repartons cahin caha vers le centre ville, sans pour autant encore arriver à percer le secret du réseau de bus dublinois.

Fatigue oblige, on décide de se la jouer soft, très soft. La fin de journée sera semblable à celle de la veille : cybercafé, goûter copieux au Joy of Coffee, cartes postales à foison… Le dîner au pub s’éternisera un peu et nous fera rater la séance de ciné que nous voulions tester, en VO. Pas grave, ce soir on se couche tôt (ya Grey’s Anatomy à la téloche), comme ça, demain, on sera d’attaque pour profiter à fond de notre dernière journée à Dublin !

à suivre…

14 Comments

  1. ça donne envie d’en boire une petite….

    :dot: Moi qui croyais ne pas aimer la Guinness, en fait, ben… j’aime bien !

  2. T’as du mettre des chaussures sur coussin d’air pour pas te dégommer les pieds 😉

    Après tant de belles photos comment tu veux pas qu’on dise que ton blog est photogénique !

    :dot: Ben depuis, obligée je m’applique, moi ! :mrgreen:

  3. ha ouais, guiness is good for me, tiens ! (Vous vous êtes éclatés, dites donc)

    :dot: Yes, éclatés, on était !

  4. ben moi j’aime pas. la guiness, j’veux dire, pas les goûters, grey’s anatomy, ni tes photos.
    donc je pense que je vais devoir aller a dublin pour en gouter. de la guiness, donc, toujours.
    obligé.

    :dot: O-bli-gée. C’est là-bas qu’elle est la meilleure, on peut pas lutter !

  5. J’ai jamais réussi à m’y faire à la Guiness mais c’est pas grave ils proposent un cidre excellent (et bien moins doux que notre cidre à la française). Sinon un truc qu’on ne remarque que quand on y vit parce que ça se produit rarement au moment où l’on visite : l’odeur de houblon qui flotte autour de l’usine guiness est assez spéciale et en ce qui me concerne j’habitais juste à côté de la dite usine je la trouvais dure à supporter certains jours (et particulièrement en début de grossesse aie aie aie !).

    Du coup avec cette histoire de bus, je me dis que je devrais retrouver le site qui proposait un vrai plan des bus dublinois pour le proposer à celles qui partent !

    :dot: Ce site est d’intérêt public, si tu veux mon avis ! 😆 Quant au cidre, je l’ai goûté, c’est vrai qu’il est délicieux. Pas du tout le même goût que le cidre breton, ou le cidre normand, mais il se laisse boire sans aucun souci !

  6. Bon, là, il est dans les 9 heures, et à cause de toi, j’ai envie d’une bière parce que je trouve que j’ai pas assez petit déjeuné. Je crois que je suis grave…

    :dot: On va virer alcooliques sur ce blog, si ça continue !! >_<

  7. ça me rappelle la visite de la brasserie Heineken à Amsterdam!

    :dot: Faudrait que j’aille voir ça, histoire de comparer (vais VRAIMENT finir alcoolique)

  8. Bon voilà j’ai rattrapé tout mon retard…

    J’ai envie d’un gros petit dej maintenant, et ce soir d’une grosse bière… Et j’ai un peu froid aussi.

    En tous cas ça avait l’air génial (mais froid)

    :dot: C’est sûr que c’était un poil plus frisquet que la Thaïlandie, mais dans son style, c’était vraiment extra ! (invite Lutece ce soir, vous boirez à ma santé 😉 )

  9. La lectrice de l'ombre Reply

    Comme Audrey, Delphine, Sandaie et Ashley (et aussi les autres qui n’ont pas osé l’avouer) la lecture de ton article me donne des idées
    Ce soir à l’apéro ce sera « one pinte of beer », please ! que je boirai à ta

  10. La lectrice de l'ombre Reply

    a ta santé, donc, disai-je !
    J’ai pas encore bu que déjà je n’arrive plus à taper correctement sur clavier et ben….

  11. Moi j’ai toujours eu un peu de mal avec la bière ( trop amère…) mais une fois j’en avais goûté une très douce et très bonne dans un Pub mais impossible de me souvenir de ce que c’était exactement… Très sympa ce musée dis donc!…

  12. Avant, quand on me parlais de bière brune je faisais une grimace accompagnée d’un « beuuuuark » ! A Dublin… je buvais jusqu’à 3 pinte de Guiness chaque soir au pub du coin ! J’avais trouvé mon rythme de vie, c’était trop cool :o) Le retour à la sobriété et à la France à été assez dur, j’ai adoré Dublin !

Write A Comment

Combien font : *

Pin It