juin2016_01

Ah, le mois de Juin… le mois de tous les défis, le mois de toutes les fatigues, ce casse-tête incessant de l’agenda… Il n’y a pas du avoir une seule année sur ce blog où je n’en ai pas parlé.

Juin 2016 ne déroge pas à la règle, c’est la vie puissance speed qui se déroule, à nous en faire perdre la tête. Tête qui lutte et flotte entre deux eaux depuis le mois de mars, en fait, tant les choses s’enchaînent à la vitesse de la lumière, aussi bien sur le plan professionnel que familial, mais juin reste le point d’orgue de l’année qui vient de s’écouler.

Et pourtant juin 2016 aurait pu être plus calme que les précédents. J’ai bouclé un gros contrat, et mon emploi du temps s’est pas mal allégé suite à plusieurs annulations de voyages. Et les Korrigans n’ont pas d’examens de fin d’année, c’est l’année tranquille pour eux… Mais c’est sans compter sur la fatigue résiduelle de ces derniers mois, et puis tout le reste, inhérent à notre vie de tous les jours. La fin de l’année malgré tout, la paperasse scolaire, les emplois du temps à multiples niveaux d’une famille de 5, les spectacles de danse (4 cette année !), la dernière kermesse de Miniloup, les amis, les amours, les emmerdes…

Mais je suis sûre que vous voyez très bien de quoi je parle, je sais que je n’ai pas le monopole du syndrome de Juin, loin de là !

Enfin, ce qu’il y a de bien avec juin, c’est que dès que c’est passé, on oublie un peu comment c’était, et l’année d’après, on se dit que ce nouveau juin n’a jamais été aussi speed, non ? Alors que si. Mais on oublie, on s’adapte. Si je n’écrivais pas chaque année sur le mois de juin, je ne m’en rendrais pas compte. Mon juin 2015 était particulièrement gratiné, et j’y ai survécu donc cette année encore, ça va le faire !

Et puis, finalement, j’aime bien juin. Il y a tant de choses à faire, à vivre, c’est un peu le bouquet final avant les vacances d’été qui restent, depuis que je suis enfant, ma période préférée de l’année. Un baroud d’honneur avant d’envisager lever le pied.

D’ailleurs cette année, j’ai bien l’intention de freiner pour de bon pendant quelques temps. Oui, je sais, je dis ça chaque année. Mais cette fois-ci, je le fais, OK ?

juin2016_02

(OK, on en reparlera, si vous le voulez bien ^__^)

12 Commentaires

  1. Haaaa Juin et son lot de course (et d’emmerdes 😉 )
    Haha toi freiner? J’y crois pas (fin si un peu, ménage toi)

  2. Je plaide coupable aussi!!!
    ça va le faire…on a déjà survécu à la première moitié
    😀

  3. Franck - Papa Blogueur Répondre

    Nous juin c’est le moi de la course, entre la fête des pères, anniversaire de mariage, mon anniversaire, celui ma fille, celui du grand (en juillet) souvent couplés avec les 2 autres, plus les fêtes avec les copains, sans compter la fête d’école, c’est épuisant ! O_o

  4. Coucou
    Je suis d’accord avec toi c’est sportif le mois de juin !
    Sinon pourrais tu me dire stp où tu as acheté ton beau sweat “smile” stp? Il te va super bien.
    Bises

  5. Mais oui, entre évènements, fêtes, préparation de la rentrée et choses à boucler, juin est une vraie course contre la montre – mais là, je me suis imposée un break. Mon grand a bossé comme un fou cette année au lycée, je n’ai pas chômé non plus. On s’est offert une vraie coupure ailleurs, juste quelques jours, mais qui font tellement de bien.

  6. Même marathon ici, et avec toute cette pluie en prime, cette année c’est un peu plus dur ! :/ Allez, on survivra… comme chaque année ! 🙂

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It