jetlag01

J’ai toujours entendu dire que le décalage horaire était plus facile à supporter quand on voyage vers l’ouest. Et jusqu’à présent c’est ce que j’avais expérimenté, sauf peut-être en revenant de Nouvelle Zélande il y a quatre ans, ça n’avait pas été “si pire” comme on dit. En tout cas, l’année dernière en Thaïlande, j’avais eu beaucoup plus de mal sur place qu’une fois revenue à la maison, et idem en Guadeloupe, le retour à l’est avait été un peu tendu.

Mais cette fois, en famille et depuis notre retour de Chine, c’est un peu différent, on a beaucoup plus de mal à s’en remettre…

À l’aller, en Chine, on a assez vite récupéré. Il faut dire qu’on a pris un vol de nuit durant lequel on a plutôt bien dormi. Les 6 heures de décalage en plus ont été assez vite absorbées, surtout que les deux premiers jours à Weihai dans la famille de ma belle-sœur ont été tranquilles, l’hôtel était confortable, on est resté sur place. On a pu faire des siestes et se coucher tôt. Et les jours suivants, dès qu’on prenait le bus, hop, on piquait facilement un petit roupillon d’une demi-heure. Nickel pour récupérer au plus vite.

Au retour, en revanche, ça a été une autre paire de manche. Déjà, nous n’avons pas du tout dormi dans l’avion, car c’était un vol de jour (et bon, ok, les films disponibles étaient trop alléchants pour gaspiller notre temps bêtement à dormir ^__^), et avec le passage à l’heure d’hiver, on a signé pour 7h de décalage. Départ à midi heure de Pékin, arrivée à 20h30 heure de Paris (équivalent de 3h30 du matin à Pékin). Quand on est arrivés chez mes beaux-parents, on était CUITS, alors on s’est vite vite couché en se disant qu’une bonne et looongue nuit de sommeil nous attendait.

Macache oui, je me suis réveillée à 3h du matin après seulement 4h de sommeil. Et pour être réveillée, j’étais réveillée, les yeux grands ouverts comme des soucoupes. Je n’ai pas réussi à me rendormir.

Même punition pour les Korrigans et MrChéri qui se sont réveillés à 4h et 5h du matin.

Autant vous dire que c’est la journée qui a été looongue, et quand nous sommes arrivés chez nous, en Bretagne, jeudi en tout début d’aprem, on n’avait pas bonne mine.

Mais qu’à cela ne tienne, on a tenu vaillamment jusqu’au soir (enfin, 18h pour ma part, j’ai sombré dans le canapé pendant 1h avant le dîner) et on s’est tous couché de bonne heure (20h30 pour les petits, 21h30 pour les grands), prêts à passer la meilleure nuit de notre vie.

Macache bis, oui, pour ma part j’ai ouvert les yeux à 3h30 du matin (et les enfants à 5h30). MAIS, progrès notable par rapport à la veille, j’ai pu me rendormir 2h après pour 2h de rab bien appréciés.

Vendredi, idem, les garçons se sont endormis aux alentours de 18h, il a fallu les réveiller pour dîner, mais dès 20h30, ils sont retournés se coucher dare dare. Nous on a essayé de tenir jusqu’à 21h30, mais on s’est lamentablement écroulés devant un épisode de The Good Wife.

Pour un réveil à 5h30 le samedi matin.

Grrrr, jamais ça se tasse ce fichu jetlag ?

Samedi soir, on a décidé de passer à la vitesse supérieure en allant regarder la finale de la Coupe du Monde de Rugby (bravo les Blacks !!) chez nos amis, on est même resté dîner chez eux. On a tenu comme des chefs jusqu’à… heu… 22h30. Et on a dormi jusqu’à 7h30 le lendemain, youpi !

Voilà, à J+5, on est encore un peu jetlagué, mais ça commence à aller mieux… Le matin, en fait ça se passe plutôt bien, on se lève sans trop de souci, souvent avant le réveil. Le reste de la journée ça va aussi. En revanche, dès 18h, c’est beaucoup plus compliqué de tenir les yeux ouverts. À croire qu’on est devenu des poules !

En tout cas, plus jamais je ne ferai la maline en claironnant que le décalage horaire vers l’ouest, c’est easy à gérer… et je dormirai dans l’avion, même de jour !

17 Commentaires

  1. J’ai eu du mal à reprendre un bon rythme à mon retour de Guadeloupe cet été… il a fallu plusieurs semaines.Il y a peu de temps, j’ai vu un médicament (enfin parapharmacie) pour aider au problème du jetlag, je ne sais pas ce que ça donne.

  2. Haha t’es comme moi quand je voyageais pas mal je frimais sauf qu’un jour ça m’a joué un sacré tour, j’ai mis 8 jours a m’en remettre (bon je mets ça sur le fait que j’étais enceinte 😉 )
    Tu me fais rire avec ton macache ça fait des lustres que j’ai pas entendu cette expression!

  3. Bon, au moins, on va dire que personne ne se sent seul dans cette galère ^^

    Je n’ai jamais vécu le Jetlag (je ne suis jamais partie assez loin, à mon grand regret …), mais tu le racontes si bien que je n’ai pas pu m’empêcher de sourire plusieurs fois en te lisant.

  4. C’est bien galère ce fichu décalage horaire mais pour moi la théorie se vérifie bien car dans le sens Hong Kong – France ça passe tout seul alors que dans le sens France-Hong Kong c’est là qu’il me faut une semaine pour m’en remettre même avec le vol de nuit…

  5. Ai ai ai ne pas dormir dans l’avion u le payes cher dans tous les sens… Notre arrivée en Thaïlande était horrible à cause de ça !
    Courage et bon retour

  6. Bon courage !
    Pour ma part, ce we je reviens de 2 semaines au Sri Lanka, et ca y est, le decalage horaire est passé. Il m’aura fallu 2 jours. Mais oui, le reveil de ce dimanche matin à 7h m’a fait frémir ! argg ! (d’habitude c’est grasse mat jusqu’à 10h)

  7. A force de tester différents décalages horaires, il me semble quand même que c’est plus simple à gérer pour nous au départ qu’au retour – je suis toujours beaucoup plus motivée pour me caler aux horaires locaux en partant en voyage qu’en rentrant à la maison avec les contraintes professionnelles et scolaires auxquelles il fait se réadapter. D’ailleurs, à chaque retour j’essaie de prolonger cette sensation de décalage face au quotidien et aux retour des habitudes.

    Le plus funky côté hibou fut un voyage à Sydney avec notre petit bout de 3 mois. Impossible de convaincre un bébé bien réveillé au milieu de la nuit de tenter de se rendormir. 4 ans après, on retente l’aventure dans quelques semaines en rajoutant encore quelques heures de vol. Cette fois, je sens que ce sont les dessins animés à volonté en vol qui seront compliqués à gérer.

  8. Frangibus Sino-Françus Répondre

    Tout pareil….

    Je pense qu’au décalage horaire, il faut ajouter la fatigue de ce voyage un peu fou.
    Même Loulou à mis quelques jours à se recaller 🙂

  9. Mon corps supporte hyper mal le décalage horaire… Je crois que le pire que j’ai connu c’était notre retour de New York il y a 4 ans, il m’a fallu une semaine pour m’en remettre ! Maintenant je prends toujours de la mélatonine, c’est pas génial mais je me rends compte que grâce à ça je dors quand même mieux !
    Courage !

  10. Je suis aussi d’accord avec toi !
    Je me suis rendu compte lors de mes voyages aux USA qu’il est toujours plus facile de gérer le décalage dans le sens de l’aller que le retour^^

    Par contre pour ma part, en plus du sommeil compliqué à gérer, c’est la faim qui a été dur à gérer ! se réveiller en plein milieu de la nuit en ayant une faim de loup c’est juste désagréable^^ en plus du fait qu’on arrive pas à se rendormir.

    et manger le repas à l’heure française sans franchement avoir l’envie de manger c’est également désagréable.
    Mais je pense que cela n’a pas du vous déranger vu que tu n’en parle pas 🙂

    et comme dit on récupère une heure de décalage horaire par jour, donc il vous faut 7 bons jours pour s’en remettre 😉

  11. en effet pas évident le décalage horaire, ça nous le fait à chacun des retours de Guadeloupe, et là on repart à la fin du mois pour un mois et demi, je pense que ce sera difficile en janvier
    sinon il paraît que la cryothérapie marche bien 🙂

  12. ah petite novice : il FAUT TOUJOURS dormir dans avion : regarder les films ou manger c’est le mal!!! ou que tu sois ou que tu ailles: faut dormir!!:)
    rentree de NY Vendredi matin : dormi dans avion tout du long : = fraiche comme une rose all day long! bon OK la voyage en business ca aide!! 🙂
    Brunette

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It