simoneetmamisa

Moune était la demi-sœur de ma grand-mère paternelle, ma Mamisa dont je vous ai si souvent parlé par le passé. Née en 1925 à Rio de Janeiro, elle vivait au Maroc depuis de longues années.

Moune était un drôle de personnage, sa vie n’était pas à une contradiction près. Elle qui a toujours vécu dans les pays chauds n’aimait rien tant que la pluie. Pas frileuse pour un sou, elle ne supportait pas les manches longues, même en plein hiver. Professeur agrégée de latin grec au lycée français de Casablanca, chez elle elle ne lisait que des romans policiers. Divorcée très tôt, sans enfant, elle affichait une certaine indépendance, tout en gardant son nom de femme mariée. Elle n’a emménagé avec son amoureux d’après qu’au bout d’une trentaine d’années de vie “commune” mais n’a jamais vécu bien loin de ma Mamisa. Irrémédiable pessimiste, anxieuse au quotidien, elle riait pourtant beaucoup.

La fin de sa vie n’a pourtant pas été très joyeuse. En quelques mois, elle a perdu sa grande sœur, ma grand-mère, son ami, et a du être hospitalisée après une mauvaise chute. Elle ne rentra jamais chez elle, finissant sa vie dans une maison de retraite à Rabat. N’ayant jamais eu d’enfants, sa seule famille c’était mon père et ma tante, qui se relayaient pour aller la voir régulièrement, et puis nous.

Lors de notre voyage au Maroc l’an passé, elle a pu enfin faire la connaissance de mes 3 Korrigans et revoir MrChéri qu’elle aimait bien et qui la faisait rire. Nous avions passé un agréable moment avec elle. Mais je l’avais trouvée tellement fatiguée. Toute petite recroquevillée dans son fauteuil. Lasse, elle ne parlait déjà presque plus.

Moune était ma grande tante et elle s’est éteinte la semaine dernière. Je ne la voyais pas souvent, mais je l’aimais beaucoup. C’était la dernière de la génération de mes grands-parents paternels. Une page se tourne… Aurevoir Simone.

Cocooning aux Sables d'Olonne
Poulet au Breizh Cola

15 Commentaires

  1. il me reste encore des grands-oncles et grandes-tantes, mais j’ai perdu ma dernière grand-mère il y a un an, et ce sentiment d’une page qui se tourne était encore plus fort que lors du décès de mes autres grands-parents… là, c’est vraiment notre enfance qui s’envole… pensées pour Moune, et bises pour toi !

  2. Une génération laisse place à une autre… en y laissant une trace bienveillante et précieuse ! Pensées pour toi et ta famille !

  3. Mes plus tendres pensées, pour toi, et ta famille, et mes sincères condoléances. Courage <3

  4. Bon courage pour la suite, sachant de quoi tu parles(moi même j’ai perdu mon papa en juillet dernier), une pensée pour toi et ta famille.

  5. Oui ce sont tout plein de souvenirs qui s’en vont aussi avec les personnes qu’on aime… je te souhaite bon courage pour traverser ces moments douloureux…<3

  6. Il me reste mes deux grandes tantes, une que je considère comme ma seconde mamie qui a 86 ans et la seconde qui a 96 ans et qui va encore chercher les génisses de son fils a vélo! Je perds ma grande tante chérie ça sera bien dur! Comme je te comprends! Bisous <3

  7. Je redoute le jour où je vais devoir dire au-revoir à mon tour à mes grands-parents notamment…on me dit que c’est la vie mais c’est si douloureux.

    Bon courage !

  8. J’ai du retard dans la lecture de tes billets, mais je voulais dire que j’ai bcp aimé le portrait que tu as fait, il est très émouvant. Et cette photo ! ♥

  9. Pingback: Toulouse, 2 petits jours d’arrêt | Merci pour le chocolat !

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It