Deuxième journée dans le Lot, donc, invitée avec Juliette, Joëlle, Catherine et X-tinette par l’Office du Tourisme lotois… Une journée qui aurait du commencer à l’aube, dans les airs, mais finalement le temps mi-figue mi-raisin nous a empêchées de faire de la montgolfière et nous a octroyé un petit supplément de grasse matinée ! Bon, je dois bien l’avouer, j’étais un peu déçue, comme dans le Cantal il y a deux ans et demi, moi qui rêve de survoler de beaux paysages en ballon depuis si longtemps, eh bien tant pis, cela sera pour une prochaine fois !

Heureusement, la suite du programme, bien que plus terrienne, est de toute beauté, il serait malvenu de me plaindre !

Nous entamons donc la matinée par une belle balade dans la vallée de l’Ouysse, un espace naturel sensible protégé. Nous sommes accompagnés par Laurent, un guide qui a fait de “l’éloge de la lenteur” sa devise… pour notre plus grand plaisir, tant les lieux sont magnifiques et propices à la contemplation.

(petite aparté “je raconte ma laïfe” : je vous ai dit hier qu’il y a quinze ans, MrChéri avait passé une année dans la région pour effectuer son service civil ? Eh bien, figurez-vous qu’il travaillait pour ce qui allait devenir le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, sur ce secteur précisément, la vallée de l’Ouysse et celle juste à côté, la vallée de l’Alzou. Et détail encore plus amusant, il travaillait avec Laurent, notre guide ! Le monde est petit tout de même, non ? ) (fin de la petite aparté !)

Au programme de cette mini-randonnée, les berges de la rivière de l’Ouysse, les ruines d’un ancien moulin, puis la forêt…

 

Nous débouchons ensuite sur une pâture dégagée, où batifole un troupeau de moutons du Quercy, appelés caussenardes, reconnaissables à leurs “lunettes noires”. Je m’empresse d’envoyer une photo à MrChéri : il n’a pas œuvré pour rien, “ses” moutons sont encore là, quinze ans après !

 

Notre balade se termine par un endroit absolument étonnant : il s’agit du gouffre de Saint Sauveur, une résurgence profonde d’une soixantaine de mètres alimentée par les eaux de pluie infiltrées à travers les causses. L’eau y est incroyablement bleue, à la limite du fluo. Si elle n’avait pas été si froide (à peine 12°C !), nous aurions eu du mal à ne pas nous jeter dedans !! (à la place, on a préféré prendre un demi-million de photos tellement c’était BEAU)

 

La matinée touche à sa fin, il est temps d’aller déjeuner… nous sommes attendus au Moulin de Cougnaguet pour un pique-nique avec Hubert et son épouse, les sémillants propriétaires de ce moulin du XIVème siècle toujours en activité. Mais plutôt devrais-je dire un pique-nique amélioré à la lotoise, au coin du feu, avec du ratafia en apéritif, et puis de la saucisse sèche et du pâté de confit d’oie maison en plus du menu prévu au départ, parce que bon, il ne s’agirait pas de mourir de faim non plus, hein ! ^__^

(heureusement, pour digérer, Hubert nous a fait visiter le moulin en nous expliquant bien comment tout cela fonctionne… c’était génial, si jamais vous avez l’occasion d’y passer, ne loupez pas la visite, à faire sans souci avec des enfants, ils devraient adorer !!)

 

Notre après-midi est à peine entamée qu’il nous faut déjà repartir vers notre prochaine visite : la ferme Lacoste qui fabrique les fameux cabécous de Rocamadour, ces délicieux fromages de chèvre AOC que personnellement je pourrais manger sur la tête d’un pouilleux tellement c’est BON. André Lacoste nous a fait visiter la chèvrerie et le labo de fabrication des fromages… une visite odorante, certes, mais instructive et sympathique !


(miam miam miam)

 

Damned, ce billet est déjà beaucoup trop long, je m’arrête sur ces images fort appétissantes et vous dit à très vite pour la suite, avec la visite de Rocamadour, un voyage en train d’une autre époque et un dernier déjeuner au bord de l’eau… À demain !

 

à suivre…

Un grand merci à l’Office de Tourisme du Lot pour son invitation,
à Florian et Tania de l’agence We Like Travel,
et un bisou à mes chouettes compagnonnes de voyage !

 

18 Commentaires

  1. J’adore ces photos et surtout celle de la Citroën au milieu des coquelicots!! Je crois qu’en cette période de course effrénée ces billets sur le Lot me font beaucoup de bien. Merci!!!

  2. Wah tes photos sont au top ! Tu vas me donner envie d’acheter un nouveau boîtier !! Des bisous !

  3. On aurait dû avoir lu tes billets avant notre WE en amoureux l’année derniere !
    C’etait dans ce coin et magnifique … Tes photos sont superbes, merci !

  4. Merci encore ! Ca fait 8 ans que je vis en France, mais je me rends compte que j’ai même pas découvert 1/4 du pays 🙂 Magnifique et bravo pour ce billet !

  5. petiteprincesse Répondre

    Toutes les photos sont plus belles les unes que les autres, mais mes préférences vont sur les champs de coquelicots et les moutons !!!
    Profitez-en bien 🙂

  6. Je dois même pas dire que je kiffe la photo avec la voiture tu l’as deviné! Mr chéri devait être ému de voir “ses” moutons peinardos grâce a lui ;))))
    Je n’aimais pas le fromage de chèvre jusqu’a ce que je goûte le Cabécou, moi aussi j’peux en claper sur la tête d’un pouilleux lépreux tuberculeux tellement c’est dément!

  7. tes photos sont superbes (j’adore le champ de coquelicots)
    avec ce nouveau post, tu me donnes encore plus envie d’aller faire un tour dans le Lot. Je viens d’ailleurs d’aller faire un tour sur mon ami Google Maps. Paris – Rocamadour = presque 5 heures. ça doit le faire sur un WE de 4 jours (mais ensoleillé!!!) (en revanche, depuis le Morbihan, ouille, ouille)

  8. Le lot c’est pour moi de magnifiques souvenirs d’enfance, pourtant je pense n’y être allée qu’une fois… Mais la nature y est magnifique, les odeurs enivrantes, et qu’est ce que je m’étais amusée dans l’eau du gouffre (même si dans mon souvenir il y avait pas mal de vipères d’eau!). 20 ans après je rêve d’y retourner!!

  9. du mouton et de la biquette, woaw, j’adore ! et ces paysages sont superbes … dommage pour la montgolfière en effet … tu le feras peut-être une autre fois !

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It