blush minéral agnès b. pour le club des créateurs de beauté

Gamine, mes bonnes joues un peu trop rebondies et surtout désespérément rouges quel que soit le temps qu’il fasse me complexaient à mort. On avait beau me répéter que j’avais bonne mine et qu’il vaut toujours mieux faire envie que pitié, je crois que j’ai tout essayé pour me débarrasser de mon look de paysanne ukrainienne. Mes lectures frénétiques me rendaient incollable sur la couperose, l’erythrose, et autres noms barbares qui dénoncent les pommettes un peu trop roses. N’était ma trouille de me retrouver pelée à vif comme une vulgaire tomate, je ne rêvais que de laser et de neige carbonique.

En désespoir de cause, j’ai du tester tout ce que le rayon cosmétique proposait comme crèmes anti-rougeurs, fonds de teint supracouvrants, poudres et sticks correcteurs. Le tout dans des couleurs les plus improbables : du beige, du blanc, du parme, et même du vert ! Shiseido, Avène, Cosmence, Clarins se voulaient mes meilleurs amis, mais au final, ils se contentaient de vider mon porte-monnaie en me narguant de leur inefficacité du haut de la tablette de mon lavabo. Je ne me décourageais pas, rien n’était trop beau ni trop cher pour atteindre l’inaccessible pâleur…

Au final, je crois que j’ai eu une sacrée chance de ne pas me bousiller la peau, que j’avais pourtant sans défaut. Si on met de côté ces vilaines plaques rouges, évidemment.

Les années ont passé, les complexes et les rougeurs se sont estompées, mais l’habitude de m’unifier le teint à outrance est restée. Quitte à ce que mon visage manque de relief. Un comble pour l’ancienne joufflue que j’étais !

Jusqu’à ce que la divine Ludivine soit la première à oser me coller du blush sur les pommettes. A vrai dire, avant décembre dernier, c’est à peine si je savais ce que c’était ! Appliqué d’une main sûre et professionnelle, j’ai trouvé ça pas si mal, finalement… ça rajoutait un petit je-ne-sais-quoi plutôt sympa. J’ai donc embarqué le petit pot de poudre coloré et je me suis entraînée tout l’hiver à me sculpter le visage dans les règles de l’art. Mais pas facile d’avoir la main légère quand on n’a pas l’habitude. Et la couleur me semblait trop mate, trop foncée. J’ai fini par abandonner.

C’est le colis du Club des Créateurs de Beauté qui a remis le blush sur le devant de la scène… minéral et signé agnès b., mon dernier chouchou est légèrement rosé et subtilement irrisé. Il s’adapte parfaitement à ma carnation sans vouloir à tout prix la corriger et pose un peu de couleur maîtrisée là où il faut. Un vrai coup de bol d’être tombé sur lui. Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis, après tout !

22 Comments

  1. ton « look de paysanne ukrainienne » !! j’adore la formulation !

    moi je met un petit peu de blush mais trés peu. sur les pomettes, pour qu’on ai envie de me croquer !

    :dot: Le secret est dans le dosage… pas facile !

  2. J’ai presque le meme problème que toi, j’ai de petits vaisseaux rouges qui se forment sur les joues, un genre de légère couperose… mais comme ce n’est pas encore le look slave (^^), je n’ai qu’à mettre un couche de fond de teint, et c’est comme si mes rougeurs étaient devenues blsuh ^^
    Donc tout bénèf ^^
    Le blush, j’ai déjà essayé et ca me donne tout de suite un air de clown, pathétique…

    :dot: Tu as de la chance, parce que moi mes rougeurs sont trop étendues, ça fait genre je suis tombée dans le pot de blush au réveil, quoi 😆

  3. La lectrice de l'ombre Reply

    Not ! Définitivement !
    Comme MissOChoco, l’effet clown, très peu pour moi !

    :dot: Au moins, ça c’est clair ! 😆

  4. Pourtant ma maman a de la couperose et la base de teint verte fort chère qu’elle a achetée fait des merveilles : on ne voit plus rien de ses pommes rouges!

    Moi je suis pâle comme un linge, dans le genre zombie plutôt … et je voudrais beaucoup avoir de bonnes joues comme quand j’étais petite.

    On n’est jamais content! 🙂

    :dot: C’est clair ! ma face de lune rêverait d’être en lame de couteau, et j’en connais plus d’une qui désespère de ne pas se remplumer !

  5. Oh Shalima, on dirait ma fille qui se trouve trop jouflue et trop rose. Elle me pique les échantillons de fond de tein … ça me désespère !!! Je retiens l’astuce et définitivement je pense que tous ces produits « Minéraux » ont de l’avenir.

    :dot: Ça lui passera, sans doute, mais je la comprends, tu sais 😉 Je suis vraiment conquise par le minéral depuis 2 ans maintenant, je n’utilise plus que ça !

  6. AlphaEvelyn Reply

    La femme, le complexe et le maquillage… Indissociable!

    :dot: Eh oui, malheureusement ! (et ça fait marcher le commerce 😉 )

  7. waaaaaaaaaa.? très joli texte dis donc. on sent que ça t’as pris du temps pour l’écrire :p

    :dot: C’est moche de se moquer, Noisette, trèèès moche ! 😆

  8. Tiens faudrait que j’essaie.
    Tout comme toi mon passé d’ado rougeote (plutot à cause d’une timidité maladive que de couperose d’ailleurs) m’a un peu bloquée niveau blush, je n’en mets jamais!

    A voir..

    :dot: C’est marrant, dans mes souvenirs tu as un teint parfait, miss !

  9. Boh, toi tu fais le blush, moi j’ai fait le mascara, reste à trouver le fond de teint et la poudre et on a la totale !!

    :dot: Va voir sur monblogdefille, ça ira + vite 😉

  10. ha le blush… un relent eighties, oui, (celui que j’ai évoqué dans mon billet « Dans le SAS » 😉 ). et pourtant, oui, quand Caro la fée créature coiffeuse maquilleuse m’en a parsemé au pinceau tout doucement, c’était beau.

    :dot: ah nan, le triip 80’s, j’essaie d’éviter, hein !

  11. Globalement j’adore les poudres de maquillage. Si on a les bonnes on est vite divine en deux coups de pinceau à pot (je sais bien ça ne veut rien dire).

    Mes chouchous : Lavera & Shu Eumura 🙂

    :dot: Ça fait longtemps que j’ai envie de tester Lavera, si tu valides le trucs, je crois que je vais me laisser tenter 😉

  12. (j’avais dit que je ne commentais pas les billets que j’ai raté quand j’étais au Maroc, sinon, je m’en sors plus. mais quand même)
    le vert, pour cacher les rougeurs, c’est le mieux : c’est la couleur complémentaire. j’en mets toujours sur mon nez, qui reste un peu comme le nez d’un chameau trop bronzé, tu vois un peu?

    :dot: (je suis flattée, donc !) Ouais, je vois bien le coup du chameau trop bronzé, je vois bien 😆

  13. Moi c’est plutôt l’inverse : j’ai toujours eu horreur de mon teint tout pâle. Qu’il est encore, mais j’arrive maintenant à le rendre « mieux » avec un peu de blush justement. ^^ Maintenant, je m’y suis habituée. Et puis, on m’a toujours dis « c’est beau d’avoir le teint pâle ». Moi, je me trouverais plus à ma place sous Louis XIV du coup. ^^’

  14. Oula c’est fou ce que je me reconnait dans ta description et tes sentiment vis à vis de “look de paysanne ukrainienne” !! >.<
    Enfin bref du coup le blush ce n’est pas pour moi… Mes rougeurs se suffisent à elles mêmes…

  15. Pingback: Bare minerals : fond de teint et blush Club des Créateurs de Beauté | Camille d'Essayage

  16. Je ne le connais pas celui-ci . Sais-tu si la composition est clean ?
    Je suis dingue de la gamme Everyday Minerals . « L’ opening Day » est parfait – je suis toute palotte .
    Tu me tentes avec ton coup de soleil …

    :dot: Il n’y a pas de parabens, ça me semble clean sauf pour le boron nitride pour lequel j’ai un doute… je ne trouve pas d’infos sur ce composé.

  17. Pingback: Dans ma salle de bains… | Merci pour le chocolat !

  18. Je tombe sur ton blog par hasard mais juste pour te dire, entre paysannes ukrainiennes (du fin fond de la steppe, même) que j’ai eu de la grosse grosse couperose aussi depuis toute petite, et je fais du laser V-pulse depuis 2 ans (3 séances en tout) et le résultat est vraiment, vraiment bien! Du coup je commence à mettre un peu de blush aussi, juste pour creuser. Si tu as l’occasion, fais du laser! C’est une centaine d’euros et ça change la vie 🙂

  19. Pingback: J'ai lu 30 Jours pour se débarrasser de ses complexes, par Caroline Desages, pensées d'une ronde | Merci pour le chocolat !

  20. Pingback: “on fait la taille ?” | Merci pour le chocolat !

Write A Comment

Combien font : *

Pin It