GUYANE - MARAIS DE KAW

(Suite et fin de notre fabuleux blogtrip en Guyane avec Atout France et le Comité du Tourisme de Guyane…)

En cette fin de journée, nous remontons vers le nord-ouest de la Guyane, tout près de la frontière avec le Suriname. Nous arrivons à Awala Yalimapo… j’ai mis un certain temps à retenir ce nom, mais maintenant c’est bon, je suis capable de le répéter très très très vite (et je l’adore ! il a une sonorité très belle, je trouve) (#jenesuispasfollevoussavez ^__^)

• Awala Yalimapo :

GUYANE - Awala-Yalimapo

Awala-Yalimapo a une particularité, et non des moindres, chaque année des centaines de tortues luth viennent pondre sur sa grande plage. Nous savons que nous avons peu de chance de les apercevoir car la marée basse sera très tard dans la nuit, et nous n’avons pas le matériel adapté (notamment des lumières rouges pour pouvoir les observer sans les gêner), mais ce n’est pas grave, il reste d’immenses traces dans le sable de la nuit précédente, je laisse mon imagination fonctionner à plein régime !

GUYANE - Awala-Yalimapo

GUYANE - Awala-Yalimapo

GUYANE - Awala-Yalimapo

Nous nous promenons sur la plage en compagnie de Jean-Pierre Joseph qui sera notre guide pour l’après-midi. Cet homme est un passionné de nature et de traditions amérindiennes. Nous discutons longuement avec lui des traditions des différentes tribus, de l’importance de l’héritage et des transmissions, le tout dans la belle lumière de fin de journée. C’est doux, paisible, Flavia ne résiste pas à l’envie de piquer une tête dans l’eau, les garçons sortent leurs drones, on papote gentiment… J’ai aimé ce moment comme suspendu, en dehors du temps, très lumineux…

GUYANE - Awala-Yalimapo

GUYANE - Awala-Yalimapo

Et puis il est déjà l’heure de rentrer, Anne doit partir cuisiner avec Rita, notre hôte pour la nuit. Le coucher de soleil s’annonce pourtant somptueux, alors notre petit groupe se scinde en deux. Certains vont directement chez Rita, quant à moi, vous me connaissez, je ne peux pas résister à la promesse d’un beau coucher de soleil, alors je reste avec Thibault et Olivier, et nous profitons jusqu’au dernier rayon de ce sublime spectacle.

GUYANE - Awala-Yalimapo

GUYANE - Awala-Yalimapo

 

• notre nuit chez Rita :

GUYANE - Awala-Yalimapo

Gabriel notre chauffeur revient nous chercher, et nous nous retrouvons tous autour d’une grande table, chez Rita.

Rita, c’est la femme du chef coutumier du village, Michel. Elle reçoit régulièrement chez elle, pour le repas, pour la nuit, et c’est pour nous une chance exceptionnelle de passer la soirée avec des amérindiens guyanais. Anne a cuisiné avec elle avant que nous arrivions, et nous allons nous régaler de cochon bois (ou pakira, je vous en ai parlé dans mon précédent billet), de croupia (un poisson de roche) , de couac et de calou (gombos), le tout bien arrosé de rhum. On se régale, et la soirée va se prolonger tard dans la nuit, sous la tonnelle… Nous n’irons pas voir les tortues, mais qu’est-ce que nous avons ri encore ce soir-là, avant de passer la nuit dans le grand carbet dortoir, sous la moustiquaire, en toute simplicité.

GUYANE - Awala-Yalimapo - chez Rita

GUYANE - Awala-Yalimapo - chez Rita

GUYANE - Awala-Yalimapo - chez Rita

➤ Chez Rita – 84 avenue du 31 Décembre 1988, 97319 AWALA-YALIMAPO

 

Jour 5 : Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

Après un bon petit déjeuner sous la tonnelle, nous disons au revoir à Rita et Michel, et nous quittons Awala-Yalimapo pour Saint Laurent du Maroni, à une petite heure de route de là.

Saint-Laurent du Maroni se trouve un peu plus dans les terres, le long du fleuve Maroni, toujours à la frontière avec le Suriname. C’est une ancienne colonie pénale, où fut construit un des plus célèbres bagnes de Guyane, et au niveau architecture, elle diffère assez des autres villes que nous avons visitées. En effet, les bâtiments de la vieille ville sont tous en pierre taillée, construits par les bagnards fin XIXème, début XXème siècle.

Nous allons visiter la ville en vélo, avec Claude notre guide de l’Office du Tourisme pour la matinée. Nous partons des rives du fleuve, et remontons le centre administratif composé de nombreux bâtiments coloniaux. Claude est intarissable sur l’histoire des lieux et notamment celle des bagnards, qui étaient partout dans les rues, car préposés à la construction et à l’entretien de la ville.

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

Nous faisons également une petite halte au bord du fleuve, à l’ancien port où débarquaient les prisonniers. On aperçoit encore les vestiges des pontons, les anciens bâtiments d’admission, ainsi que l’ancienne gare. Comme aux îles du Salut, le passé nous semble à la fois très lointain, et très proche. Certaines personnes encore vivantes ici ont côtoyé des bagnards durant leur enfance…

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

Nous rejoignons le centre ville, toujours à vélo, pour une petite halte au marché. C’est Katia Desprez, jeune cheffe à domicile, qui va nous accompagner à travers les étals colorés, afin de faire deux-trois courses qui nous serviront pour le cours de cuisine qui nous attend ensuite. Nous déambulons dans les allées, c’est toujours étonnant de découvrir encore de nouveaux fruits et légumes, puis on fait la traditionnelle halte au stand de nourriture asiatique (il y en a dans tous les marchés !) : bo bun, soupe asiatique, et mon nouveau péché mignon, le délicieux nam van dont je vous ai parlé dans mon billet précédent… Comment ça on déjeune dans moins de deux heures ? C’est pas grave, on va se régaler !

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

• Cours de cuisine avec Katia :

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

Nous rentrons à vélo à l’Office du Tourisme, et nous nous dirigeons vers un petit kiosque face au fleuve. Tout est prêt pour notre atelier culinaire avec Katia. Au menu, de la salade de papaye verte, du la daurade au court bouillon accompagné de riz au colombo, et une délicieuse salade de fruit exotiques – avec une lichette de rhum bien-sûr… C’était génial de partager ça avec elle, on a beaucoup ri (notamment quand j’ai croqué dans un piment, croyant que c’était du gombo… no comment, je m’en souviendrai toute ma vie !! 🔥 🔥 🔥😂 )

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

GUYANE - Saint Laurent du Maroni

Miam, merci Katia !
(retrouvez les recettes sur le blog d’Anne)

➤ Katia Desprez, cheffe à domicile & ateliers culinaires – Kréyol & Co (plus d’infos sur sa page Facebook)

Après toutes ces émotions, et le ventre bien rempli, nous reprenons la route pour un loooong trajet : nous retraversons toute la Guyane du nord au sud pour clore en beauté notre séjour :

 

Jour 6 : les marais de Kaw

GUYANE - MARAIS DE KAW

NOus arrivons de nuit aux marais de Kaw, une pirogue nous attend pour nous transporter jusqu’au lodge flottant où nous allons passer la nuit. La traversée est inoubliable, nous voguons dans la nuit noire, sous une myriade d’étoiles. Notre hôte s’arrête de temps à autre, quand il aperçoit des lumières au ras de l’eau : il s’agit des yeux des caïmans qui séjournent dans les hautes herbes, et qui reflètent nos propres lumières. Nous nous approchons en silence à chaque fois, mais les caïmans prennent souvent la fuite. Nous arriverons à en apercevoir deux tout de même, des bébés d’une trentaine de centimètres qui nous regardent d’un air vraiment étonné !

Après cette traversée hors du commun, nous arrivons au lodge flottant. L’endroit est incroyable, on se croirait une nouvelle fois dans Robinson Crusoé. Il y a la grande partie commune au pont inférieur, et puis quand on grimpe l’échelle, on arrive au dortoir de hamacs. Il y a quelques chambres séparées qui nous sont réservées, et tout en haut, au pont supérieur, il y a même une petite « suite » et sa terrasse qui surplombe les marais. Cet endroit est dingue.

Nous dînons à la lumière des bougies, c’est assez surréaliste. On se régale, comme à chaque repas ici en Guyane, avec du couac, de l’atipa cet étonnant poisson préhistorique guyanais, du poulet boucané… quand notre hôte nous prévient : un immense caïman à lunettes vient nous rendre visite, à quelques mètres à peine de nous. Il flotte nonchalamment dans l’eau, se laissant porter par le faible courant, durant de longues minutes, avant de repartir vers de nouvelles aventures nocturnes. Incroyable n’est-ce pas ?

Après le dîner et un long moment à papoter sous les étoiles, nous filons tous nous coucher pour notre dernière nuit en Guyane…

Au réveil, nous découvrons enfin le marais de jour, et c’est… eh bien, c’est SUBLIME.

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

Les marais de Kaw s’étendent sur une superficie immense (94 700 hectares), c’est une réserve naturelle protégée depuis 1988. La biodiversité présente est exceptionnelle : on peut y observer un nombre incroyable d’espèce d’oiseaux, des caïmans, des poissons. On ne peut circuler que dans le lit principal du marais, de 6h du matin à 22h uniquement pour ne pas déranger les animaux. La flore est également magnifique…

Nous prenons une pirogue pour une balade d’une heure et demie à travers le marais. Les paysages se succèdent devant nous, c’est assez incroyable, on en prend plein les yeux ! On croise de nombreux oiseaux, et même des zébus qui paissent dans les hautes herbes, les sabots dans l’eau.

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

GUYANE - MARAIS DE KAW

De l’avis général du groupe, c’est sans doute un de nos moments préférés du séjour… Celui-ci touche malheureusement déjà à sa fin, et il est l’heure de quitter ce petit paradis. Nous récupérons nos affaires au lodge, et revenons sur la terre ferme pour notre dernière étape avant l’aéroport.

GUYANE - MARAIS DE KAW

Nous faisons une courte mais très agréable pause à l’Amazone Lodge Oyack : délicieux déjeuner à l’ombre, un petit plongeon dans la piscine, une dernière douche, et nous voilà prêts à rentrer chez nous… Bye bye la Guyane, retour en métropole !

GUYANE

Ce n’est pas sans émotion que je referme ce carnet de voyage guyanais. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avant de venir ici, et le coup de cœur a été immense. J’ai aimé le côté sauvage et authentique de la Guyane, son histoire, sa faune et sa flore, et les belles rencontres que nous y avons faites. Et de partager tout cela avec notre petit groupe si chouette, et ensuite avec vous, c’est la cerise (pays) sur le gâteau !

GUYANE - MARAIS DE KAW

Un immense merci à Atout France, au Comité du Tourisme de Guyane,
et à WeLikeTravel pour ce fabuleux voyage,
et des bisous à mes chouettes compagnons de voyage
Anne, May, Thibault, Olivier, Julie, Flavia et Nicolas !
(la photo est d’Olivier)

Dites, on revient quand ??

Billet précédent
Billet suivant

7 Commentaires

  1. Que de jolies photos et que de souvenirs pour moi en les regardant. Lors de mon séjour en Guyane, je n’avais pas eu le temps de visiter les marais de Kaw mais si j’ai un jour l’opportunité d’y retourner, ce sera un passage obligatoire !

    Merci Céline de m’avoir (si bien) fait voyager en Amérique du Sud 🙂
    Cécilia

  2. Boah, j’en ai le souffle coupé tellement ce voyage me semble en tous points exceptionnels. Merci pour le récit et ces fabuleuses photos! Je me souhaite de vivre ça un jour!!

Écrire un commentaire

Combien font : *