Tag

je suis une perfect mum

Browsing

Quoi, moi, une super maman ? Ah mais attendez, ce n’est pas moi le dis, c’est Apaisyl qui m’a proposé d’être la Super Maman du Mois de septembre sur son blog !

Vous vous doutez bien que je n’allais pas décliner l’invitation, un titre de super maman, ça ne se refuse pas… ^__^

Aujourd’hui, je suis invitée sur le blog d’Asus, et pour l’occasion, je vous parle de mon attitude de maman face aux tablettes et autres objets connectés de nos enfants… Pour vous donner un petit aperçu, voilà le début de mon article :

Vous connaissez cette expression “avant j’ai des principes, maintenant j’ai des enfants” ? Eh bien, depuis 15 ans que je suis maman, je l’expérimente à peu près tous les jours, sur à peu près tous les sujets…

Par exemple, moi j’avais clamé, haut et fort, que : “non, mes enfants ne passeront pas leur vie devant un écran ! Ils auront toujours mieux à faire : jouer dehors, bricoler avec moi, lire un bon livre…” Et vous savez quoi ? C’est vrai la plupart du temps… Mais pas forcément tout le temps ! …

Il y a des jours comme ça où pourtant tout semble indiquer que ça va bien se passer. Il fait beau, tu as un planning cool, et ce soir tu es en long week-end.

Et en fait non, tout dérape, et tu passes une journée sacrément relou où tu as l’impression de ne rien maîtriser et que tu ne vas jamais t’en sortir.

Mercredi dernier était de ces jours, mi jolis mi moisis.

Si on était la famille Ingalls et qu’on vivait dans le monde merveilleux de la Petite Maison dans la Prairie, on aurait des enfants parfaits toujours heureux, MrChéri couperait du bois tous les jours et je porterais un béguin sur la tête.

Mais comme ce n’est pas le cas, on vit dans une maison chauffée à l’électricité, mes cheveux vivent leur vie à l’air libre… et mes Korrigans sont des enfants tantôt cools, tantôt franchement relous.

Dimanche dernier, quand MrChéri et moi avons décidé d’aller prendre l’air pour profiter du soleil, l’idée n’a pas franchement soulevé l’enthousiasme des foules. Chacun y a est allé de son soupir blasé, de son “ah non, moi j’ai pas envie”, “c’est trop nul d’aller se balader à Vannes”, “je préfèrerai qu’on reste ici” etc.

Des ados tout ce qu’il y a de plus classique, quoi…

Je me souviens de mes premières sorties “en ville” avec mes copains, je devais être en troisième… je prenais le bus avec eux et nous allions “en ville”, à Toulouse. On s’arrêtait place Esquirol, et on arpentait la rue Saint-Rome, la place du Capitole, jusqu’à la place Wilson où en général nous allions voir un film au ciné Gaumont, et manger après au MacDo. Et après on rentrait en bus.

J’avais treize ans à l’époque (j’avais un an d’avance), soit un an de moins que ma fille aujourd’hui. Mes parents me laissaient partir sans souci je crois, en tout cas je ne me rappelle pas avoir particulièrement bataillé pour obtenir une autorisation… Pourtant, lorsque Mamzelle nous a annoncé vouloir passer l’après-midi “en ville” avec ses copines hier parce que ses profs étaient absents, j’ai senti mes cheveux se dresser direct sur ma tête !

Dès qu’il y a une activité manuelle qui demande un peu de patience et de minutie et qui mélange tout plein de couleurs, vous pouvez être sûrs que mes Korrigans sont au rendez-vous.

Il y a eu (il y a toujours) les perles à repasser, les bracelets brésiliens, le métier à tisser les perles… Et maintenant, il y a les bracelets en élastiques, ou rainbow loom pour les initiés. Des bracelets qui, comme leur nom l’indique en français, sont fabriqués avec des petits élastiques que l’on tresse entre eux. Il y a tout plein de couleurs, les possibilités sont infinies, bref c’est génial. Et plutôt joli, enfin moi je trouve… (ne rigolez pas, j’en ai un au poignet au moment même où j’écris ce billet)

Quand les Korrigans étaient plus petits, j’étais quasiment de toutes les sorties scolaires, y compris le poney (alors que j’ai la trouille de ces pourtant gentils animaux). Il n’y a guère que pour l’accrobranche que je passais mon tour, vertige oblige. Mère parfaite ascendant fayote, vous dites ? Heu, on peut voir ça comme ça, mais bon, comme partout, les instits manquent cruellement de volontaires et bossant à la maison, j’avais la possibilité de me libérer et de donner un coup de main.

Ceci dit, les Korrigans grandissant, et mon emploi du temps se complexifiant d’année en année, j’avoue que depuis deux ans, à part deux trois sorties à la piscine, je ne me rendais plus trop disponible, au grand dam de mon Miniloup qui adoooore quand sa maman l’accompagne (mais de loin, hein, pas question de m’assoir à côté de lui dans le bus, faut pas déconner non plus)

Cette année, il m’a mis une pression telle que mon petit cœur tout mou a flanché, j’ai dit OK pour une des trois sortie du programme Écoles et Cinéma.

Mamzelle, comme toute ado qui se respecte, se plaignait de n’avoir rien à se mettre sur le dos. Regarde maman, je n’ai aucun tshirt sympa, que des blancs, blancs, blancs. Je me suis alors rappelée qu’il ya quelques temps, Creavea m’avait envoyé la dernière gamme de peinture sur tissu Pébéo… Tout plein de couleurs Setacolor, mates, moirées, à paillettes, à effet daim. J’avais plein d’idées de customisation sans avoir jamais pris le temps de me lancer.

J’ai donc pris mon courage à deux mains, mes pinceaux, un rouleau de masking tape, trois petits pots de peinture turquoise, bleu et doré, et j’ai attaqué le grand ravalement de façade du tshirt blanc le plus basique de Mamzelle.

Pin It