De la danse…

Cette semaine, c’était la grande reprise de mes 3 cours de danse hebdomadaires, et pfiou, que ça fait du bien. Ça m’a filé quelques petites courbatures aussi, mais c’est signe que ça bosse, n’est-ce pas ? (En vrai, je pensais en avoir beaucoup plus, je m’estime plutôt heureuse !). Un cours de contemporain adultes le lundi soir, un cours de classique le mercredi soir, et un cours de contemporain avancé le samedi après-midi… C’est clairement ce dernier qui me donne le plus de fil à retordre, et je ne peux même pas me plaindre que je suis désormais trop vieille pour ces c*nneries, ma prof a 2 ans de plus que moi ! Mais j’adore ce cours, il repousse mes limites, et en plus je danse avec ma fille, et ça c’est la plus précieuse des motivations.

Bref, ça fait longtemps que j’ai arrêté de compter depuis combien d’années je danse (j’ai commencé à 7 ans, et n’ai jamais arrêté !), mais une chose est sûre : le jour où j’arrêterai, je serai vraiment mal en point !

Des petits bonheurs…

Dans la lignée de ce que je vous écrivais la semaine dernière sur mes séances de coaching pro et perso, j’ai acheté un petit agenda tout simple que j’utilise en dehors de mon bullet journal pour noter mes 3 petits bonheurs (ou plus) du jour. Inspiré il y a déjà 4 ans par Olivia (oui, encore elle, quand je vous disais qu’elle m’accompagne depuis longtemps !), c’est un petit exercice que j’avais un peu laissé tomber ces derniers temps. Je m’y remets avec joie, rien que le plaisir d’avoir trouvé un agenda tout mignon fait partie du plaisir et facilite le processus. J’ai juste énoncé une nouvelle règle : je consigne chaque jour 3 petits bonheurs, quels qu’ils soient, à condition qu’ils ne soient pas alimentaires. En effet, je me suis rendue compte que j’avais tendance à piocher dans ma gourmandise plutôt que dans ma gratitude envers la vie. C’est moins facile ainsi, mais c’est, je pense, beaucoup plus fort émotionnellement.

Des pages du matin…

En parallèle de ce carnet, j’ai également commencé un cahier où j’écris “mes pages du matin“. C’est encore un exercice inspiré par Olivia il y a quelques années, mais que j’ai toujours eu beaucoup de mal à continuer plus de quelques jours d’affilée. Il s’agit d’écrire 2 à 3 pages, à la main, en écriture quasi automatique. Je ne me relis pas, je ne me censure pas, je laisse glisser mon stylo au gré de mon inspiration. C’est assez contraignant, ça prend un peu de temps, ça fait mal à la main au bout d’un moment car je ne suis plus habituée à gratter du papier aussi longtemps, mais c’est aussi un exercice formidable pour aller au bout de ses pensées, sans possibilité de revenir en arrière, de raturer, etc. On puise au fond de soi et c’est souvent assez magique.
C’est Géraldine Dormoy qui en parle également dans son livre Un cancer pas si grave, et qui m’a donné envie de m’y remettre. J’espère que je tiendrai un peu plus longtemps dans la durée que lors de mes (nombreuses) précédentes tentatives… mais je ne me mets pas non plus la pression : chaque page écrite me fait du bien, et ce qui est pris n’est plus à prendre, comme on dit.

Et un week-end ressourçant, tous les 5

Et puis cette semaine, il y a eu le retour de Mamzelle à la maison pour un week-end bien trop court, mais tellement apprécié. On ne l’avait pas vue depuis 3 semaines, et on a rattrapé le temps perdu autant que possible durant ces 2 petits jours : cours de danse, soirée dvd tous les 5 dans le canapé, et puis dimanche elle nous a accompagnés, MrChéri et moi, à la randonnée gourmande de notre village. 13 kilomètres de marche à pied en pleine nature, ponctués ça et là de pauses gourmandes (pâté de campagne, galette saucisse, gâteau…). Un super moment que nous avons passé tous les 3 avec également la fille de nos amis. On a papoté à bâtons rompus, refait le monde et respiré le grand air à plein poumons, en passant entre les gouttes et en admirant les toutes premières couleurs de l’automne. Cette année est tellement différente de la précédente, on la savoure d’autant plus !

Ça en fait des choses à raconter cette semaine, n’est-ce pas ? Allez, je rends l’antenne, à vous les studios, et à très vite pour la suite de nos aventures !

6 Commentaires

  1. Coucou, je vois que tu es en plein travail sur toi-même en ce moment. Je rebondis sur ces fameux 3 petits bonheurs à noter chaque jour. C’est la deuxième fois que j’entends parler de ce rituel et cela m’intrigue. Peux-tu me dire à quoi sert-il. Quel est son objectif ?
    Merci d’avance et belle journée à toi !
    Bises
    Cécilia

    • Oui, ça fait un petit moment, mais ça s’est vraiment intensifié depuis 1 an 😉 On peut appeler ça la “crise” de la quarantaine, c’est dommage d’ailleurs car ça a une connotation négative. Quoi qu’il en soit, j’avance vite et ça fait un bien fou. Pour le carnet des petits bonheurs, c’est la version la plus accessible car cela permet de mettre un filtre “positif” sur sa journée. Tu peux aussi faire un carnet de gratitude, c’est l’étape d’après je pense. Tu peux cliquer sur le lien dans l’article, je développe un peu plus 🙂 Je t’embrasse !

  2. Oui cela peut avoir plusieurs atouts que d’utiliser cette technique, je l’utilise svt dans ma pratique et “ça marche”!

    • Parfois je suis vraiment bluffée par ce que j’arrive à sortir dans mes pages du matin… j’aimerais arriver à en faire une habitude quotidienne, mais peut-être que quand ça marche “trop”, ça fait peur ? Le carnet des petits bonheurs, c’est plus facile (et rapide !)

  3. Superbe cette photo au soleil couchant !
    Tu m’as fait sourire avec le bonheur alimentaire écarté de tes petits bonheurs. C’est en effet sans doute une meilleure piste de chercher ailleurs et j’aurais été susceptible de faire la même chose…
    Bonne fin de week-end !

    • Oui, je me suis rendue compte que je ne me focalisais pratiquement que sur ça… trop facile ! (et ça n’arrange pas mon tour de taille 😆 )

Écrire un commentaire

Combien font : *