Depuis notre retour de Nouvelle Zélande, la question qui revient le plus souvent (après l’incontournable “alors, c’était biiiieeeeennnn ?“), c’est si ça n’a pas été trop dur pour les Korrigans de ne pas nous voir pendant deux semaines et demi.

La réponse est déculpabilisante à souhait : non, nos petit chéris n’ont pas eu l’air de souffrir de notre absence, il semblerait même qu’ils aient plus qu’apprécié se faire chouchouter par leurs grands parents. La preuve, ils nous en parlent encore quasi tous les jours, deux semaines après notre retour.

Du côté parental, ils nous ont bien évidemment manqué ces petits bougres, mais c’était pour la bonne cause, et il faut bien avouer que notre évasion loin du foyer familial nous a fait le plus grand bien. Non, en fait c’est surtout depuis notre retour que ça se corse.

Pas vraiment au niveau de mes deux garçons, qui n’ont pas changé d’un iota. En revanche, concernant Mamzelle, c’est un peu plus compliqué. Nous avions quitté une petite fille, nous avons retrouvé une (pré) adolescente. En deux semaines, le changement est saisissant. J’ai même un peu de mal à la reconnaître. Tout, ou presque, a changé : son comportement, son attitude, même ses intonations de voix, ses rires et ses regards ne sont plus les même. Comme si elle avait plus grandi en deux semaines que ces trois dernières années. Rendez moi mon bébé !

Rha, oui, je sais, ça ne fait que commencer, et puis je devrais m’estimer heureuse, pour l’instant il n’y a guère que moi qui en fais les frais. Son enthousiasme n’a pas fléchi d’un pouce depuis la rentrée, ses notes sont excellentes, elle a tout plein d’amis, on n’en est pas encore à se disputer sur la longueur de ses jupes, la hauteur de ses talons ou la couleur de son mascara.

N’empêche, je n’ai déjà plus le droit de l’attendre devant la grille du collège, ça négocie sévère sur l’heure du coucher, et soupirer en haussant les épaules est désormais son nouveau mode de communication. Il semblerait que rebellitude soit un nouveau mot à rajouter à notre vocabulaire et qu’il faille que je surveille de près mon stock de vernis à ongles. Bienvenue dans le monde merveilleux des (pré) ados !

 

20 Commentaires

  1. Je crois que cette période arrive toujours bien trop vite …
    Je redoute déjà ce moment avec Chupa car l’entrée au CP l’a bien changé aussi!

    :dot: Oui, en même temps, elle a toujours été un peu comme ça, mais à un bien moindre degré, évidemment. C’est le contraste en deux semaines à peine qui me fait vraiment bizarre.

  2. Je suis de tout coeur avec toi! Mon fils est en pleine rebellion et la fille du rat qui a pourtant 19 ans fais encore (et toujours) des siennes! J’en peuuuuux plus 😉
    J’veux pas que mon bébé grandisse trop vite et dire qu’elle a déja deux ans 😉
    Allé tu as tout mon courage!!!!

    :dot: Hein, quoi, à 19 ans ça continue encore ? damned de damned !! Profite bien de ta micro-poulette 😉

  3. A chaque fois que vous parlez de Mamzelle, j’ai l’impression d’entendre parler de ma grande qui, elle aussi est rentré au collège. Chez nous, le haussement d’épaule est remplacé par “je lève les yeux au ciel ” et en cas de fort désaccord par les pieds qui tapent en montant les escaliers. Mais cela reste encore sage…

    :dot: Ce n’est que le début, une sorte d’échauffement, quoi 😆

  4. Rhaaa, j’ai l’impression d’avoir la même chose ici … et elle n’a que 6 ans. Y compris les comédies pour l’heure du coucher, les yeux au ciel avec une petite moue et les regards droits dans les yeux quand j’ose exiger d’elle quelque chose. La pré-adolescence tu dis ?? J’ai peur…

    :dot: Hahaha, t’inquiète, 6 ans, c’est pas encore ça… mais ça donne une petite idée de ce qui t’attend dans quelques années 😆

  5. oh la la tu m’as fait froid dans le dos avec ton histoire de pré ado… ma fille a 8 ans et je me dis que l’adolescence viendra bien assez tot…

    mais je comprends que ce soit déroutant de ne plus vraiment reconnaitre son bébé, comme si on avait loupé un cap qu’il ne fallait pas louper… Genre comme les eclipses quoi :-/

    :dot: Voilà, il faut qu’on se réaprivoise toutes les 2 !

  6. Rose-Amoureuse Répondre

    Punaise, mais les jeunes sont en avances… Quand j’étais au collège, on faisait ca pas avant la 5ème, voire la 4ème ! Ah la la… Ces “petits” sont de plus en plus précoses, et comment ca se voit !

    :dot: Et encore, en ce qui concerne ma fille, c’est soft, chez certaines de ses copines c’est beaucoup plus prononcé… et ça a déjà commencé l’année dernière.

  7. Il y a quelques jours, j’ai vu la fille d’amis que je n’avais pas vu depuis son entrée en 6ème en septembre … C’était dingue de voir comme elle avait changé en quelques semaines !!!
    Bon, ça me laisse 2 ans pour me préparer à ce changement chez ma Puce 😉

    :dot: Ah, tu me rassures !! (ou pas 😆 )

  8. Profite, ca va tellement vite que tu vas te retrouver mamy avant d’avoir eu le temps de voir grandir ta fille…

    Et c’est une maman de 2 filles qui te dit ça….;-))

    :dot: Arrêêêêêêteuh ! 😆

  9. Tu sais ce que j’en pense.. bon courage pour la suite (mais bon je crois que çà n’atteindra jamais le level qu’il y a ici )

    :dot: Oh punaise, tu m’étonnes ! :mrgreen:

  10. Merci de nous en faire part maintenant je sais ou je pourrais aller chercher des conseils et du réconfort quand le moment fatidique arrivera chez moi .

    :dot: hahaha, je ferai la vieille blasée !

  11. Et les yeux levés au ciel à la moindre parole sortie de notre bouche de maman? Pas encore? C’est l’étape suivante…Et la négociation sur les talons, le maquillage, ça vient super vite! Je ne veux pas te faire peur mais : Bienvenue dans le monde des mamans d’ados…. 😉

    :dot: Les yeux au ciel, ça commence… et oui, je fais partie du club maintenant !

  12. poulette de la Loich Répondre

    Rrrrrrrrrrrrra…. ça grandit trop vite !!!!!

    :dot: Hélas, oui -__-‘

  13. Déjà ici j’ai trouvé que le passage en CM1 était synonyme de changement (léger) de comportement, p-e que ça l’avait fait aussi à Mamzelle, ou pas ? Alors le collège… Non que je freine des 4 fers, elle finira bien par y aller 😆 mais je n’ai vraiment pas hâte ! Et pour couronner le tout, j’ai 2 filles de 2 ans 1/2 d’écart, le petit dernier n’en parlons pas…

  14. M’en parle pas …
    Entre celle qui se sent le bb de la classe et voudrait bien un sac Longchamp pour mettre ses affaires d’école, et celle qui malgré le passage en 6eme ne veut pas grandir ( l’exemple donné par les lycéens de leur énorme école lui fait froid dans le dos, à elle qui rêve encore de jouer aux playmos et de passer des heures à bricoler), les soirées sont fichues, on passe des heures à réconforter, négocier, expliquer, consoler … Et au petit matin les 3 autres sont là pour nous ramener à la réalité des petits, pouces à arrêter de sucer, couches à arrêter la nuit, points de suture à faire, dent luxée à arracher …
    Ces grands écarts sont épuisants … Et fascinants !! Heureusement qu’on les aime !!!

  15. C’est en quittant les enfants qu’on se rend compte du changement… Moi, c’est d’une période scolaire à l’autre : “Ohhh, mais qu’est-ce qui t’es arrivé au ski ? un flocon et 15cm, c’est ça ?”

  16. je flippe… à presque 7 ans la mienne commence déjà à soupirer, fermer sa porte, nous parler “mal”… sans oublier les “oh ça va hein”…

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It