Catégorie

Dakar

Catégorie

Mercredi, Dom bossait, alors c’est MisterB qui a joué au promène-touriste rien que pour nos beaux yeux. Jour de la Tabaski oblige, tout était fermé, nous avons donc décidé de sortir de Dakar et de prendre la direction du Lac Rose, à une petite heure de route de là.

J’ai tout de suite été saisie par le contraste avec la folie des jours précédents, rendant l’ambiance dans les rues de la ville et sur la route à la limite du surréaliste. Zéro circulation, quelques rares piétons, arborant tous une jolie tenue neuve, et surtout… plus aucun mouton ! (et pour cause, ils étaient tous en train de griller à l’abri des regards)

 

Que faire lorsqu’on reste quelques jours à Dakar ? Eh bien, entre autres, on va se balader dans les marchés.

Mardi, Dom nous a entraînés sur la Corniche de Dakar, au marché artisanal de Soumbédioune, estampillé 100% touristique, mais qui ne manque pas de charme pour autant. Surtout que Dom est désormais connue là-bas comme le loup blanc et y a tout plein de copains…

 

A Dakar, pendant une semaine, c’est bien simple, j’ai vécu pieds nus. J’ai quitté mes vieilles Docs et mes chaussettes en laine à peine arrivée chez Dom, et je ne les ai remises que 5 minutes avant de repartir à l’aéroport. Batifoler en tongs ou en spartiates en plein mois de novembre, ya pas à dire, c’est complètement jouissif.

Et comme Dom et moi, on est non seulement des vraies filles, mais aussi de vraies blogueuses vernis addict, on s’est fait un petit plaisir, histoire de batifoler chic : la pédicure qui va bien…

 

Il y a deux ans, lorsque Dom a annoncé partir vivre au Sénégal, je lui avais fait une promesse, aller la voir là-bas, chez elle, à Dakar. Cette destination n’avait rien d’évident pour nous, notamment pour MrChéri qui n’était guère tenté par la découverte de l’Afrique. Disons qu’il avait d’autres envies pour nos prochaines vacances. Alors j’ai rusé, et pour mon anniversaire, j’ai mis tout le monde à contribution pour que mon cadeau soit un joli billet d’avion. A partir de là, il était fichu, il ne pouvait QUE m’accompagner !

Nous avons pris un vol direct de la compagnie Air Méditerranée très très tôt le vendredi matin. Qui dit direct ne veut pas forcément dire sans escale, et au lieu des 5h30 prévues au départ, nous sommes restés coincés dans ce fichu coucou pas moins de 9h d’affilée, avec juste un petit déj dans l’estomac, bénéficiant de deux escales surprises à Lyon et à Agadir. Les joies des vols charter ! Autant vous dire que quand nous avons posé les pieds sur le tarmac de l’aéroport de Dakar, sous un soleil de plomb et dans une chaleur de four, nous étions hyper contents d’être arrivés.

 

Pin It