Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

L’année 2023 a commencé de manière très originale pour moi avec une semaine de jeûne et de randonnée en petit groupe, à Pornic. L’idée me trottait dans la tête depuis quelques temps, et j’ai eu la chance de pouvoir vivre cette belle expérience accompagnée par Valérie Perraud (Jeûne & Rand’océan) qui organise depuis des années des stages très sérieux et encadrés, labellisés par la Fédération Française de Jeûne et Randonnée.

Mais avant de vous raconter tout en détail, laissez-moi vous parler du pourquoi et du comment !

• Pourquoi le jeûne ?

J’ai découvert le principe du jeûne il y a 3 ans, quand nos amis Prune et TheOne ont fait leur tout premier séjour. Ils en étaient revenus très enthousiastes, et cela a donné lieu à pas mal de discussions entre nous. Ma première réaction a été, comme la grande majorité des gens je pense : « Ohlala, mais moi je ne pourrai jamais, ça doit être trop difficile, et puis moi je suis trop gourmande pour ça ! »

Et puis le temps a passé, et nos amis ont réitéré leurs séjours plusieurs fois (1 à 2 fois par an), revenant à chaque fois enchantés, et en pleine forme. Ça se voyait que ces semaines leur faisaient beaucoup de bien et ils nous disaient que c’était beaucoup plus facile que ça n’en avait l’air. Alors l’idée a commencé à germer en moi. On en a beaucoup reparlé lorsque nous étions ensemble au ski l’hiver dernier, et au printemps suivant, alors que j’avais déjà bien repris en main mon alimentation et soulagé pas mal de soucis de digestion, je me suis motivée à fond pour faire un stage avec eux, au mois d’octobre. Malheureusement, pour différentes raisons, j’ai dû renoncer à ce projet. Prune a néanmoins parlé de moi à Valérie, et cette dernière m’a contactée pour me proposer de venir tester un stage et de raconter ensuite mon expérience sur mon blog et mes réseaux sociaux.

Nous avons pas mal échangé toutes les deux pour être sûres chacune que je me lançais dans l’aventure pour les bonnes raisons et en étant motivée. Valérie a une grande expérience du jeûne et de l’accompagnement des jeûneurs. Elle fait environ deux jeûnes par an à titre personnel depuis 15 ans, et accompagne des jeûneurs depuis 2017. Elle est d’une énergie et d’une joie de vivre très contagieuses, même au téléphone : le contact est tout de suite bien passé entre nous. Tous ces échanges m’ont rassurée, elle aussi je crois, alors j’ai accepté avec joie son invitation !

Afin de vivre l’expérience pleinement, je n’ai parlé à quasiment personne de ce stage avant de partir à Pornic, seuls mon chéri, mes enfants et quatre amie.s étaient au courant. Je ne voulais pas être influencée / polluée par les réactions des uns et des autres. Durant le stage, j’ai également coupé tous mes réseaux sociaux, en supprimant les applications sur mon téléphone. J’ai programmé un message d’absence, et j’ai commencé à tenir un journal de jeûne en version papier, pour noter tous les détails et être sûre de ne rien oublier.

Allez, je vous raconte ?

(petit aparté : je veux juste partager avec vous mon expérience qui m’est propre et n’engage que moi. Cela vous intéressera peut-être, ou pas, répondra peut-être à des questions que vous vous posez, ou pas… Chacun est unique et a sa propre sensibilité, ses propres limites, etc. Je ne souhaite convaincre personne.)

Allez, maintenant je vous raconte vraiment !

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

Avant de partir : mes motivations

Je les avais soigneusement listées avant de partir.

Je voulais tout d’abord vivre cette expérience pour mettre mon organisme au repos. J’ai en effet des soucis de ventre et notamment de digestion depuis des années, qui ne relèvent pas de pathologies particulières mais qui me gênent souvent, me gâchent pas mal de moments festifs, et même dans la vie de tous les jours.

J’avais également envie de tester les limites de mon corps, non pas pour lui faire mal, mais pour reprendre confiance en lui, savoir que je pouvais compter sur lui, qu’il est fort et puissant, tout en étant accompagnée, en sécurité.

Je voulais aussi prendre du temps pour moi, en tête à tête avec moi-même. Le début d’année est pour moi la période idéale, après la fatigue des fêtes et une année 2022 particulièrement chargée au niveau professionnel et personnel. Janvier est traditionnellement le mois où j’ai le moins de travail. Je voulais donc m’alléger l’esprit, déconnecter au bord de la mer sans partir à des centaines de kilomètres de chez moi.

 

Avant de partir : mes craintes, aussi

Et il y en avait, bien entendu. La toute première : ne pas tenir. Je voyais cette semaine comme un véritable défi physique, un « échec » était donc éventuellement possible. Cette crainte s’est très vite envolée une fois sur place, mais je vous raconterai ça par la suite.

J’avais peur également de développer une sorte d’obsession alimentaire due à la restriction. Je n’ai jamais eu de troubles du comportement alimentaire par le passé, même si parfois mon rapport à la nourriture et à mon poids me « prend la tête ». Je n’avais pas du tout envie que ça me déclenche des troubles !

Et enfin, j’avais un peu peur de la vie en groupe pendant une semaine, avec de total inconnus. Là aussi, vous verrez, cette crainte a été vite écartée.

Avant de partir, j’ai écouté cette émission diffusée sur France Inter le 30 décembre dernier, et qui est encore disponible en podcast : « Jeûner, une expérience philosophique » qui m’a beaucoup rassurée.

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

 

Avant de partir : la semaine de descente alimentaire

Une chose très importante quand on se lance dans une semaine de jeûne : on ne coupe pas les vivres du jour au lendemain ! Au contraire, il faut habituer son corps en douceur (douceur sera le maître mot de cette expérience, aussi étonnant que cela puisse paraître), et pour cela il faut procéder à une semaine de descente alimentaire, où on supprime petit à petit différents types d’aliments pour arriver la veille de son départ à ne manger plus que des fruits et des légumes.

C’est clairement la partie qui m’a été la plus difficile, car on est dans une dynamique très « régime ». Surtout que j’ai commencé juste après le réveillon du jour de l’an, alors ça n’a pas été facile car tout me faisait envie. Mais je me suis accrochée, Valérie m’avait bien avertie que le confort de ma semaine de jeûne dépendrait du sérieux avec lequel j’aurai fait ma descente alimentaire.

Les deux premiers jours, on supprime les protéines animales (et végétales type tofu), les produits laitiers, l’alcool, le café et le thé. La journée de lundi a été difficile par j’avais beaucoup d’envies, de fromage notamment, de tentations sucrée type sucre et chocolat, et j’avais faim. Le mardi j’ai commencé à me sentir mieux, mais bingo, le mercredi soir il a fallu supprimer les féculents, les légumineuses et le pain. En plus j’avais de fortes douleurs de règles, bref, c’était pas la joie. Et j’avais un peu la trouille de me retrouver à ne manger que des fruits et des légumes, je n’avais jamais fait ça de ma vie !

Je suis allée faire quelques courses, et je me suis concocté des salades vraiment sympa, mon chéri m’a fait de la soupe, et j’ai multiplié les mélanges de fruits frais. Et finalement ça s’est très bien passé, c’était beau et bon, j’ai mangé avec envie et appétit, sans être trop frustrée d’être à table avec mon chéri et mon fils qui, eux, ont continué à manger comme d’habitude.

Mais franchement, j’avais surtout hâte d’être au vendredi soir, de procéder à ma purge (quasi la routine pour moi qui ai déjà fait plusieurs coloscopies), puis de partir enfin vivre ma semaine loin de toutes ces tentations !

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

• Le séjour Jeûne et Rand’océan à Pornic

Le samedi est enfin arrivé, j’avais l’estomac et les intestins vides, j’étais en forme, et prête pour cette nouvelle aventure. J’ai rejoint le petit groupe à Pornic où Valérie nous attendait (je vous laisse découvrir les très chouettes maisons où nous avons vécu pendant une semaine sur son site)

Nous allons suivre la méthode de jeûne Buchinger, du nom de son créateur et de la clinique spécialisée allemande qui reprend ses principes : jus de fruit en toute petite quantité le matin, tisanes et eau à volonté la journée, et bouillon de légumes le soir. Après un temps d’accueil, de présentation de chacun et de notre planning pour la semaine, Valérie est rentrée dans le vif du sujet en nous détaillant la physiologie du jeûne – et donc ce qui allait nous attendre les jours prochains.

La physiologie du jeûne se découpe en trois phases, de durées variables selon les individus, leurs antécédents, leur état de forme du moment etc. Notre petit groupe est d’ailleurs très varié : il y a des hommes, des femmes, entre 36 et 63 ans, de métiers et de régions très diverses et avec des objectifs très variés : sportifs, détox, repos, perte de poids… Certains.es sont comme moi, des baby jeûneurs, d’autres en ont déjà fait plusieurs, avec Valérie et/ou d’autres accompagnateurs.

(Nouvel aparté : je ne l’ai pas précisé jusqu’à présent, mais Valérie ne propose des stages de jeûnes qu’à des personnes en bonne santé, sans troubles du comportement alimentaire. Le jeûne n’est pas forcément contre-indiqué lorsque l’on souffre de certaines pathologies, mais dans ce cas Valérie redirige systématiquement les personnes vers l’Académie Médicale du jeûne qui est un collectif de médecins et chercheurs. Ils pourront alors donner – ou non – leur accord, et prescrire des jeûnes médicalisés qui se feront dans des structures spécialisées. Les stages de Valérie ne se déroulent pas dans ce contexte-là)

Voici donc ce qui nous attend :

phase 1 : la glycogénolyse, pendant 24 à 48 heures. Pour se nourrir, le corps utilise le glycogène présent dans le foie.
phase 2 : la néoglucogénèse. C’est une phase d’adaptation où le corps puise son énergie à partir d’éléments non glucidiques (acides aminés, acides gras). Elle peut durer 5 à 10 jours.
phase 3 : la cétogénèse, qui peut apparaître dès le 3ème jour, ou après. Cette phase se met en place en parallèle de la néoglucogénèse. Pour continuer à alimenter les organes en glucose sans puiser dans la masse musculaire, l’organisme commence à fabriquer des « corps cétoniques » en puisant dans les graisses. Cette phase s’accompagne souvent d’une certaine euphorie, et d’une grande clarté d’esprit.

 

Niveau planning, tout est bien calé :

Le matin, nous nous retrouvons autour d’un verre de citron pressé tiède, d’une tisane, puis nous faisons un réveil musculaire accompagné d’une séance de cohérence cardiaque et d’un atelier d’olfactothérapie autour d’une huile essentielle différente par jour. Puis nous partons en randonnée de 7-10 km pendant environ 3h, accompagnés de Valérie et Julie qui est également naturopathe. Au départ, j’avais peur que les distances à parcourir soient trop importantes pour tenir à jeun, mais dans les faits, les randonnées se sont toujours très bien passées, et m’ont même apporté plein d’énergie pour le reste de la journée !

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

 

L’après-midi est libre, j’ai opté au départ pour la sieste, mais nous avons vite eu envie d’aller faire un tour à Pornic, à la Thalasso, ou d’aller reprendre l’air quand le soleil était de la partie. On peut également s’offrir un massage avec Julie, ce que j’ai fait le mercredi, avec un massage du ventre Chi Nei Tsang qui m’a fait beaucoup de bien.

À 17h, on se retrouve tous dans le grand salon, et on débrieffe de notre journée les uns après les autres. Ce sont des moments assez intenses, surtout au fur et à mesure que la semaine avance et que nos liens se resserrent. Puis nous avons une conférence ou un atelier, avec Valérie, Julie, ou une autre intervenante extérieure. C’est ainsi que nous avons fait un magnifique voyage sonore avec Jordane Saunal, et un atelier d’olfactothérapie avec Aurore Jouan qui m’a littéralement bouleversée…

Puis c’est l’heure du bouillon (que j’ai abandonné dès le 3ème jour, ça m’écœurait trop), certain.es restent papoter encore un peu, mais en général on se couche assez tôt. Pour autant les nuits qui suivent sont assez hachurées, avec pas mal de réveils. Il faut dire qu’en temps normal, la digestion monopolise 30 à 40% de notre énergie, alors quand il n’y en a plus, on a de l’énergie à revendre !

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

• Alors, comment ai-je vécu ma semaine de jeûne ?

Je vous l’ai dit en début d’article, j’avais peur de ne pas tenir. Mais très étonnamment, je n’ai pas eu faim de toute la semaine, j’aurais même pu continuer à jeûner quelques jours de plus (mais bon, pour une première expérience, une semaine c’est déjà pas mal !). Les rares sensations de faim sont apparues au 4ème et 5ème jour, et encore, elles étaient très fugaces, comme une piqûre de rappel, disparaissant aussi vite qu’elles apparaissaient.

Le dimanche, mon cerveau s’est amusé à m’envoyer à 2 reprises des pensées étonnantes : « ohlala, tu te rends compte que tu n’as pas mangé depuis DEUX jours ?!?« . À chaque fois, j’ai eu comme un petit moment de panique, reliquat de vieilles croyances sans doute, puis en y réfléchissant à deux fois, je faisais le point : « tu as faim ? Non ? Alors tout va bien ! » ☺️

Je vous le disais aussi, la douceur a été le maître mot de notre semaine. Notre groupe était d’une grande bienveillance, et très respectueux. Valérie nous a accompagné.es à chaque instant, toujours disponible pour nous écouter, échanger, nous prodiguer des conseils, ou soulager un petit bobo. Nous avions de l’eau et des tisanes à volonté toute la journée, des plaids à profusion pour être confortablement installé.es dans les grands canapés, et je n’ai pas quitté ma bouillotte de noyaux de cerises de toute la semaine. Je me suis reposée comme jamais, je me suis oxygénée à fond, tout s’est déroulé à merveille. J’ai grandement apprécié ce temps de repos digestif.

Dès le lundi, soit le 3ème jour, j’ai atteint la phase de la cétogénèse, avec une énergie incroyable et un moral au plus haut. Le sourire quasiment vissé au visage dès qu’on me parlait, je me sentais bien, très bien, alignée et en harmonie avec moi-même (et ça faisait très longtemps que ça n’était pas arrivé !)

J’ai adoré toutes les randonnées que nous avons faites. Je ne connaissais pas la côte de Pornic, et c’était sublime, quel que soit le temps (oui, même sous la pluie !) On a eu la chance d’avoir de très belles éclaircies, parfois même du grand ciel bleu, et les sentiers étaient déserts. Et quelle énergie après avoir marché, chaque matin c’était un grand shoot d’iode, d’air, de lumière.

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

Ce qui m’a le plus surprise, au delà de l’aspect physique, c’est de vivre cette semaine de façon aussi intense d’un point de vue émotionnel. Quand tu jeûnes, finalement tu es face à toi-même, et très à l’écoute de ce qui se passe en toi. Il n’y a plus toutes les barrières et distractions apportées par la nourriture et son réconfort, la vie active de tous les jours, la famille, les amis etc.

C’est ainsi que dès le 3ème jour, j’ai commencé à sentir tout un tas d’émotions remonter à la surface. L’atelier d’olfacto avec Aurore les a encore exacerbées. J’ai même passé une journée du mardi assez inconfortable, je sentais que ça bouillonnait en moi, comme une casserole pleine d’eau bouillante qui tente de s’échapper mais sur laquelle on a posé un couvercle. Alors j’ai suivi le mantra de Valérie : J’accueille, et j’accompagne ☺️

J’ai pu m’appuyer sur le pouvoir du groupe, échanger avec certain.es, m’interroger, et aussi me poser face à la mer et faire le point. Petit à petit, je me suis libérée. Là où auparavant, lorsque je soulevais le « couvercle de la casserole », tout s’échappait sous forme de colère désordonnée, j’ai ressenti une vraie paix. J’ai accueilli. Et j’ai accompagné. Et ça m’a fait tellement de bien ! Une véritable détox émotionnelle que je n’avais pas du tout anticipée, et que je n’avais jamais eu la chance de vivre auparavant.

(leurs histoires leur appartiennent, mais je peux vous dire que je n’ai pas été la seule à vivre ça au sein du groupe, c’était très intense pour la plupart d’entre nous ! 🙌🏻)

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

• Ce que j’ai trouvé lors de cette semaine :

Vous l’aurez compris, cette semaine a été très intense et douce à la fois. Un vrai cadeau pour le corps et l’esprit. Une belle découverte et une meilleure connaissance de moi-même. J’y ai trouvé la paix, la douceur et la détente. Une belle harmonie (qui est mon mot totem pour l’année 2023 !)

J’ai fait la connaissance de personnes merveilleuses, noué de belles relations. Je peux vous dire que les aurevoirs ont été difficiles pour la madeleine que je suis ☺️ Mais j’étais prête à rentrer chez moi pleine de joie, le cœur débordant de gratitude de retrouver les miens ♥︎

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

 

• Et maintenant ? La remontée alimentaire !

Parce que oui, il y a eu la rupture de jeûne le vendredi matin. Je me sentais si bien que j’étais presque triste que ça arrive si vite. Mais quand j’ai vu les belles assiettes concoctées par Julie, j’ai re-croqué mes premiers aliments depuis 7 jours avec délice. Ohlala, quelle(s) sensation(s) incroyables ! Une explosion de saveur, du croquant, du fondant, c’était quasi magique 😂

Stage Jeûne et Rand'océan Pornic

Pour autant, le jeûne ne se termine pas simplement comme ça, avec une simple assiette. Non, ensuite il est important de procéder à une remontée alimentaire soigneuse et progressive. Notre système digestif a été complètement à l’arrêt pendant une semaine, il faut le redémarrer progressivement et on ne plaisante pas avec ça ! (il y a de vrais risques médicaux à zapper cette étape)

Au programme, de toutes petites quantités et la réintroduction progressive de nouveaux aliments : d’abord les fruits et les légumes, puis les oléagineux, les céréales sans gluten, puis les légumineuses et enfin les protéines animales et végétales et les produits laitiers. Le tout sur une semaine (7 jours de jeûne = 7 jours de remontée alimentaire) C’est un peu comme une descente alimentaire inversée, en prenant encore plus soin des quantités et de la qualité des aliments. C’est plus facile que pour la descente, ceci dit, car j’ai beaucoup moins d’appétit, et le moindre aliment, aussi simple et banal soit-il, me satisfait comme jamais auparavant !

(Pour l’anecdote, nous avons reçu nos amis pour la galette des rois le dimanche, soit à J+2… je n’en ai bien évidemment pas mangé, mais le plus étonnant, c’est que je n’en ai pas eu la moindre envie ! 😳)

 

• Et après ?

Je suis rentrée chez moi en pleine forme, et pleine d’énergie. J’ai bonne mine et le moral au top. Mon chéri et mes enfants ont été assez bluffés de me voir ainsi. Je dors mieux la nuit, m’endors plus tôt et me lève plus tôt aussi ! J’ai prolongé ma détox digitale de quelques jours, j’avais très envie de rester encore un peu dans mon cocon un peu hors du temps. Je n’ai rallumé mon ordinateur que pour écrire cet article (il est beaucoup trop long, mais que voulez-vous, j’avais tellement de choses à dire !)

J’ai repris la danse, ma vie sociale aussi, et vendredi je reprends une alimentation « comme avant ». Comme avant ? Mmmmh, je n’en suis pas si sûre, car beaucoup de choses ont changé dans ma perception alimentaire et celle des capacités de mon corps. Est-ce que cela durera ? L’avenir le dira !

 

J’espère en tout cas que mon article vous aura intéressé, interpellé, étonné peut-être ? Vous connaissiez le principe du jeûne et ses effets ? N’hésitez pas à partager vos impressions, vos questions, vos expériences en commentaire, je serai ravie d’échanger sur le sujet !

 

Et pour finir un immense merci à mes chers Prune et TheOne, et à toi aussi Valérie, qui a su nous accompagner dans cette belle expérience avec douceur, empathie et attention, tout en étant d’un professionnalisme parfait et d’une joie de vivre ultra contagieuse !
J’avais confiance avant de venir, je repars avec tellement plus que ce que j’étais venue chercher !! 💙
À très vite !

 

➤ + d’infos sur le site de Valérie Perraud : Jeûne et Rand’océan Pornic

 

 

17 Commentaires

  1. Bravo, je suis épatée par cette expérience que tu as vécue. J’imagine combien la décision et la descente sont difficiles mais quand je lis les bienfaits que ce jeune t’a procuré, je comprends le choix de le faire. Et je constate à quel point notre corps est adaptable. Perso, je ne me vois pas faire de même sur une si longue période.
    Encore bravo, 2023 commence très bien !

    • Merci Sarah 🙂 Oui les ressources de notre corps sont étonnantes, surtout quand on est bien accompagné… je pense que je retenterai l’expérience dans le futur, mais pas toute seule, ça c’est sûr !

  2. Merci pour cet article Céline.
    C’est très intéressant, je ne connaissais pas et cela m’intrigue pas mal après ton article. A voir si en 2023, j’ai le cran de partir seule et de le combiner avec un programme tel que celui-ci !

    • N’hésite pas à revenir vers moi si ça te tente et que tu as d’autres questions… C’est vraiment une décision à prendre avec et pour soi-même 🙂

  3. Merci Céline. Ce témoignage est précieux et permettra à d’autres personnes de se lancer dans cette merveilleuse aventure qu’est une semaine de jeûne dans un centre entouré de belles personnes. Je ne connaissais pas ton blog, je vais donc continuer à le découvrir. Belle journée, Nicolas

  4. Bonjour Céline,

    Merci pour ton partage et tous les détails. Je trouve cette pratique est intrigante et passer une semaine avec des « inconnu(e)s » me freine beaucoup. Et ce n’est pas évident de choisir, il me semble que cela passe surtout par le bouche à oreilles.
    J’ai beaucoup aimé ta façon de nous raconter ton expérience.
    Merci

    • Oui, sans la recommandation de mes amis en qui j’ai toute confiance, j’aurais eu beaucoup plus de mal à me lancer. Tu as raison, le bouche à oreille c’est primordial ! Et bien « sentir » la personne avant de partir aussi…

  5. Très bel article qui résume bien ton vécu et tes ressentis. Belle expérience enrichissante pour celui qui la vit !

  6. Wow quelle aventure pour débuter 2023, comme toi avant je me dis wow 7 jours c’est beaucoup mais quand je lis ton retour je me dis wow que ça doit faire du bien de prendre ce temps pour soi et de voir à quel point le corps est fort et ça doit lui faire du bien aussi.

    • En effet, je ne m’attendais pas à un tel effet détox… repos oui, mais ce plein d’énergie m’a quand même pas mal surprise (et ravie !)

  7. Merci pour ce retour très détaillé. C’est très intéressant et on sent bien ton enthousiasme.

    Alors moi c’est le passage sur « procéder à la purge  » qui m’interroge : hum… c’est-à-dire : c’est le fait d’avoir naturellement réduit les aliments ou bien il faut vraiment procéder à une purge (type pré-colo ???? )

    Et sinon, je retiens aussi les bienfaits de la marche : Thoreau dit dans Walden qu’il faut marcher chaque jour 4 h pour être en phase avec soi-même… je suis tellement d’accord avec lui : j’aimerai tellement qu’on vive dans une société qui nous « offre » le temps de prendre soin de nos corps : ça ferait des économies à l’hôpital ! Pour moi ça va de pair avec la société plus juste pour laquelle on a « marché » jeudi !!
    `

    • Alors c’est exactement comme pour une coloscopie : une vraie purge que tu fais avec du sulfate de magnésium ou un autre produit dont j’ai oublié le nom. C’est important d’avoir les intestins vides avant de commencer, comme ils sont ensuite au repos complet… Et ça limite, voire annule les sensations de faim, les maux de tête etc. à ce que j’ai compris.
      Depuis mon retour, j’essaie de marcher 1h dehors par jour, c’est parfois un peu compliqué à passer dans mon emploi du temps, mais je sens qu’en vieillissant j’en ai de plus en plus besoin, même si je suis par ailleurs plutôt sportive (mais en intérieur)

  8. Bonsoir,
    Merci pour ce beau partage ! Et bravo d’avoir vécu cette belle expérience. Pour ma part, je pratique le jeune intermittent (dernier repas vers 20 h puis je ne mange plus rien jusqu’à 12 h) depuis 9 mois. Ça ME correspond bien. (Sauf pendant les menstruations, j’ai trop de fringales…) Bonne soirée et encore merci, ça doit être chouette d’être accompagnée !

    • Je pratique aussi le jeûne intermittent (20h30-13h) depuis un an et demi et ça m’a fait beaucoup de bien au niveau digestif : moins de maux de ventre et surtout plus de crises d’hypoglycémie sur les coups de midi. Autant c’est devenu ultra naturel pour moi en temps normal, autant le week-end ou en vacances avec des amis, j’ai un peu plus de mal, je me « force » à résister aux petits déjeuners des autres. Malgré le retour de bâton quasi immédiat (c’est à dire maux de ventre et crises d’hypo !)
      Tu as raison de le souligner, c’est important de trouver un rythme alimentaire qui NOUS convient, à chacun. Et en plus ça évolue avec l’âge, les conditions de vie, etc.

Écrivez un commentaire

Combien font : *

Pin It