Processed with VSCOcam with f2 preset

Ce week-end, je n’ai pas marché, j’ai dansé… Et de battre mon cœur a recommencé.

Cela m’étonnerait presque à chaque fois, cette capacité à me ressourcer dès que je franchis les portes d’un studio. Pourtant je sais, au fond de moi, que la danse fait à jamais partie de ma vie. C’est sans doute la chose dont je ne pourrais jamais me passer, en tant que danseuse, en tant que spectatrice, en tant qu’admiratrice, la danse me fait vibrer du plus profond de mon âme.

Ce week-end, c’était donc le fameux stage de danse classique donné par Aline Bellardi et Marc-Emmanuel Zanoli, danseurs à l’Opéra National de Bordeaux. Depuis trois ans, c’est un rendez-vous qui m’est précieux, même si dimanche après-midi j’ai fortement hésité à aller marcher à Vannes.

Il y a les cours d’Aline, si précise, bienveillante et enrichissante. J’en sors à chaque fois avec cette folle impression d’avoir progressé, d’avoir appris encore de nouvelles choses, c’est génial cette sensation après tant d’années.

Il y a les cours de Marc-Emmanuel, un vrai feu d’artifice, de la rapidité, de la complexité et du remue-méninge, surtout le premier jour où j’étais complètement larguée, de grands éclats de rire. J’en sors à chaque fois lessivée et complètement électrisée.

Et puis cette année, il y avait Mamzelle dans mon cours, sa première année en niveau avancé. J’ai aimé l’avoir à mes côtés, j’étais fière et heureuse de partager cette même passion et de parler le même langage. Elle était un peu intimidée, c’était dur pour elle, car il y avait un sacré niveau, et c’était la plus jeune. C’était dur aussi pour moi, j’ai vraiment essayé de ne pas trop me focaliser sur mon âge et de rester concentrée sur mes sensations, mon plaisir de danser et de continuer à progresser. Je me suis fortement appuyée sur notre petit groupe, c’était chouette cette belle ambiance entre nous. Je suis heureuse de recroiser certaines chaque année et de voir leur évolution.

Non, vraiment, ces deux jours de pure danse classique, c’était un vrai bonheur, de ceux qui fatiguent le corps, mais ressourcent l’esprit. C’est une chance aussi de pouvoir en bénéficier dans de telles conditions. Pour tout vous dire, j’en avais les yeux qui picotaient à la fin de la journée au moins autant que les mollets… Merci Aline, merci Marc-Emmanuel, merci aux organisatrices et à Isabelle…

Vivement mercredi pour mon prochain cours, et vivement l’année prochaine pour le prochain stage !

Processed with VSCOcam with f2 preset

20 Commentaires

  1. Oh, coeur, coeur, coeurs. La danse me manque tellement, je crois que c’est le moment de m’y remettre. Je garde un souvenir tellement génial de tous mes stages de danse, l’évolution folle en quelques jours et la chance de bénéficier d’un enseignement différent, de se frotter à des gens super doués (même si au final, quand j’étais chez Stanlowa à Paris, c’était ça tous les jours !).
    Bref. C,est beau, cette complicité que vous avez pour la danse, partager une passion ensemble, c’est sans doute le plus beau lien mère-fille qui puisse être !

    BREF, tout ça pour dire, hein, des bisous, voilà.

    • :dot: Oh oui, il faut que tu t’y remettes ! Tu nous raconteras comment sont les cours à Motréal ! J’avais été assez étonnée des cours à New York, tellement différents d’ici… mais très chouette aussi, très galvanisants !

  2. J’aurai pu écrire chaque mot de ton article, à chaque cours, chaque stage je me dis que danser c’est ce qui me régénère , me porte et me fais oublier tout ce qui est moche dans la vie. Et comme toi je partage cette passion avec ma fille….

    • :dot: Merci Nathalie ! C’est une vraie chance de partager cela avec ma fille, je trouve… Je le lui disais hier, elle ça la fait rigoler, en fait elle trouve ça “normal” puisqu’elle l’a toujours connu, mais moi je mesure ma chance 😉

  3. Ooohhh ! Cela fait rêver ! Ma danse, ma passion aussi bien que je n’en fasse plus depuis quelques années. A Paris encore, je faisais de la barre au sol, j’ai également adoré.

    Tes images sont sublimes, moi qui à une époque je n’achetais que des cartes postales ballet, tout dans ma chambre (chez mes parents) rappelle la danse et la GRS.

    Merci de partager ce bonheur et ces instants magiques avec nous !

    • :dot: C’est drôle, moi dans ma chambre d’ado il n’y avait pas de photos de danse, les murs étaient recouverts de posters de Madonna 😆 La barre au sol c’est chouette, mais c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de trouver un cours à côté de chez soi.

  4. Je suis admirative !
    J’aime la danse et elle me manque quand je n’en fais pas mais j’ai toujours un peu calé avec le classique, arrêté à 17 ans. Ce sont surtout les pointes qui me faisaient souffrir ! :p
    C’est super de participer à de tels stages avec de grands professionnels !

    • :dot: J’ai arrêté les pointes après ma 2nde grossesse, j’avais trop mal au genou… mais je continue le classique, sur demi-pointes, car c’est ce que je préfère, c’est ce qui me fait le plus de bien je trouve.

  5. bravo, j’ai fait de la danse étant petite et puis j’ai arrêté, je le regrette maintenant … quel doux souvenir ça fera plus tard, pour vous deux !

    • :dot: Tu sais, on peut commencer, ou reprendre, à tout âge 😉 À Lyon en plus il doit y avoir tout plein de cours adultes ! 😉

  6. C’est d’avoir une passion comme tu en as une, c’est important d’avoir une passion et de vibrer pour quelquechose, être follement enthousiasmé par quelquechose. Tu en parles super bien je trouve. Merci de partager avec nous !

  7. cet article, comme tous ceux que tu rédiges sur la danse, est super. on sent ton/votre enthousiasme. des fois tu arrives même à me faire regretter la danse à la sortie de l’enfance… il y a une éternité donc…!

  8. Merci pour ton article, il m’a fait prendre conscience que danser me manquait vraiment, et c’est avec plaisir que je viens de reprendre un cours de danse 🙂

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It