le refuge dans la garrigue

Avant de suivre MrChéri dans notre si tempérée Bretagne, il y a dix ans, je n’avais jamais vécu au nord de la Garonne… c’est dire si je suis (j’étais) une fille du sud, habituée aux grandes chaleurs, aux étés étouffants, aux nuits moites toutes fenêtres ouvertes et draps collés par la sueur. Une fois en Bretagne, passés les 18 premiers mois à pleurnicher au premier crachin, je me suis finalement très rapidement acclimatée, et je pensais même n’être plus capable de supporter les températures de ma jeunesse.

La semaine que nous passons dans la petite bergerie en pierre, perdue au milieu des garrigues des Corbières me prouve le contraire. Non seulement je ne crains pas la chaleur, mais je l’apprécie, voire même, je la recherche. J’en ai été privée depuis trop longtemps, et là, je la savoure avec délectation. J’aime plus que tout le réveil de bon matin, dès les premiers rayons de soleil, le petit-déjeuner sur la terrasse, entourée d’oliviers, à peine vêtue d’une nuisette et de mes déjà indispensables lunettes de soleil. La matinée où l’on s’active avant que la température ne soit trop écrasante. Un petit vin frais d’apéritif tandis que le barbecue crépite en plein cagnard. Puis l’heure de la sieste, à l’ombre des mûriers platanes, le hamac balançant dans le vent si chaud. Il n’y a plus un bruit, et pourtant je ne dors pas. Les enfants émergent pour le goûter, puis c’est la piscine, ou la plage, les 30 degrés sont depuis longtemps dépassés. Le soleil décline déjà, embrasant la montagne et les vignes qui la parcourent, on recommence à respirer, on ouvre les volets, les enfants fraîchement douchés courent en pyjama. Enfin au calme, on débouche une bouteille de muscat bien frais, puis dîner autour de la grande table ronde. Il fait nuit et la soirée à rire et à refaire le monde sous les lampions avec les amis ne fait que commencer.

Dans les cassis...
Dors avec les scorpions

24 Commentaires

  1. Snifff, moi aussi j’avais jamais dépassé la Garonne plus de 10 jours avant de partir pour…loin…

    Par contre la chambre sous le toit avec son pauvre velux et ses 35° de moyenne, ça me manque pas tant que ça

    Snifff, la terrasse….

    Bon, je m’en vais, tu m’as ruiné le moral.

    Agali, lâcheur contraint et forcé, snifff…

  2. L’important c’est que tous les cinq vous fassiez le plein d’énergie.
    Et cela semble bien parti !
    Et ne t’inquiète pas pour ceux qui jonglent avec la pluie, le vent et les orages 😉
    Mais déjà le soleil revient …

  3. La lectrice de l'ombre Répondre

    Mais….c’est le paradis, là !! Il vous reste une petite place ??
    Je sens d’ici les parfums des herbes aromatiques et j’imagine sans peine les saveurs des vins ensoleilllés…
    Moi aussi j’ai passé les premières années de ma vie dans le Sud et depuis quelques années, j’ai émigré vers la vallée du Rhône. Pas très au Nord, tu me diras mais toujours aussi chaud, le mistral en plus (hélas, trois fois hélas !!!)

  4. Moi qui suis la première à crier haut et fort que je n’aime pas la chaleur, en fait, je viens de me rendre compte d’une chose: si je l’aime, mais comme tu la décris, en vacances. Quand je peux me permettre de prendre un long petit déjeuner sous le parasol, quand je peux me permettre de laisser un peu trop taper le rosé du déjeuner parce qu’une sieste est la seule alternative pour le début d’après-midi… Merci pour ce bel article, grâce à toi, j’ai revécu un peu des sensations de vacances, qui vont me manquer jusqu’à l’année prochaine…

  5. aujourd hui nous avons eu ici un vent chaud…………pas moyen de sortir! et dans la maison 32 en fermant tout! mais j’aime cette région (la côte) et finalement ce sont de beaux étés!

  6. huuuuuuum bou diou que ça fait envie ! M’en fout, J-7 et la GTeam se caaaaaasse aussi !!!
    Bisous !

  7. Oui, ben forcément, quand y’a du hamac, du vin d’apéro, du barbecue, là, la chaleur, moi aussi, je ‘laime.
    Quand t’es en plein cagnard, à servir du macaron au client inconnu, en ville, et que de hamac, tu peux en voir que chez Habitat en photo, comment dire, c’est…. différent?
    (Dans cette hutte, tu as le xwifi, donc?)

  8. Pfffffffff ça fait aujourd’hui 5 jours qu’il pleut non stop à Beauce-Thon (et ici, crachin c’est pas un mot qu’il connaisse, le plus faible c’est “averse”), j’en peux plus, là tu m’achèves…
    Je vous souhaite pas de bonnes vacances, on dirait que vous vous ne tirez très bien (y a pas de moutons dans ta bergerie?)

  9. oh lala, elles ont l’air dures tes vacances………
    bon courage, tiens le coup !!! on est toutes avec toi !

    hi hi hi

  10. Cette description donne trop envie d’être au soleil !!!
    Mais ça fait plaisir de voir comme tu savoures tes vacances.
    Profites-en !

    Le credo en vacances, c’est “ici et maintenant” 🙂

  11. C’est drôle, car à te lire, je me dis que je suis tout à fait capable de supporter la chaleur quand je suis en vacances.
    Mais à l’année, quand il faut bosser, ça me gène vraiment de sentir que je gonfle de partout, d’avoir les mains moites, de changer de tee-shirt sans arrêt.
    Et toi! Tout le contraire de toi: je suis du nord-est! Et j’ai plutôt été habituée au froid!

  12. Vos vacances semblent bien agréables! Mais personnellement je n’aime pas la chaleur… je suis donc ravie dans la tempérée Bretagne !

  13. arg, voici ce aui va me manquer, malgres mes awesome three weeks in NYC. Du Sud, moi aussi, d’ailleurs je l’ai meme evoque dans mon dernier billet. J’espere quand meme de la piscine et du cagnard a Toulouse a la fin du mois.

    (t’as un delire bergere la ? Mr Cheri a investi carrement dans le string mouton ?)

    Bisous a vous cinq, et enjoy un max, tiens.

  14. On n’oublie jamais complètement là où l’on a grandit.

    Ca doit être tellement agréable comme vacances. Tu le décris si bien !
    J’adore ton style !

  15. Ahlala ! que ça fait envie de la bonne chaleur sèche et des bonnes odeurs comme il doit y avoir autour de vous !

    Enjoyez à fond… 😉

  16. Je ne suis pas fan de chaleur mais là tu me donnerais presque envie 🙂 Surtout qu’aujourd’hui le temps est bien maussade à Lille :-S

  17. Je te le dis, tu ne perds rien.
    Ici, donc en Bretagne, temps changeant et frais, vent fort à modéré, et températures automnales.

    Me demande si je vais pas émigrer sous des cieux plus propices à mon amour de la chaleur moi ?

    Ah, la bretagne, ça vous gagne…

  18. J’ai toujours préféré la fraicheur d’une petite brise côtière au cagnard, ou pire, à la touffeur orageuse…

    Je pense que mes vingts ans de vie au Maroc ont largement entamé mon quota chaleur/soleil.

    Par contre, le ciel bleu me met en joie. Pour moi l’idéal, c’est 25° avec un ciel d’azur…

  19. Moi c’est l’inverse je viens ded quitter le sud et (pour l’instant) le mois d’aout à Paris me convient bien comme température. ce qui me manque du sud c’est la lumière et je pense que ce sera surout l’hiver prochain que je vais trouver cela dur. Biz et bonnes vcances

  20. Je voie que ces petites vacances au soleil, sont jubilatoires¡

    je te fait un enorme bisou depuis l’españa(39 a l`ombre) ou tout le monde se porte bien :¬)… je rentre bientòt, bisous au copines.

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It