Tag

tif story

Browsing

Tiens, pour rester dans la thématique cheveux, si je vous racontais ma dernière mésaventure capillaire ?

Suite aux traitements anti-poux que nous nous sommes tous infligés cet été, et suite à la teinture maison que je me suis collé sur les cheveux, je me suis retrouvée avec le cuir chevelu dans un très sale état. Lui qui d’habitude n’est déjà pas joli joli, là c’était la bérézina.

J’ai donc décidé d’employer une méthode qui a déjà moult fois fait ses preuves : me coller tout plein d’huile sur la tête et passer la nuit avec.

Petitou, depuis des années, ne voulait jamais couper ses cheveux. Il les voulait longs, comme son parrain. Il ne passait donc par la case coiffeur que très rarement, quand vraiment il n’y voyait plus rien. Et à chaque fois c’était le service minimum, on raccourcissait un peu sa mèche, on désépaississait un brin et puis c’est tout.

Quelle n’a pas été ma surprise lorsqu’il m’a demandé lundi dernier de lui prendre rendez-vous chez le coiffeur, de préférence avant le spectacle de danse.

Je lui ai demandé : “tu veux les couper un peu ?” Il m’a répondu “non, je veux les couper COURTS.”

Lorsque que ma mère a fait pleurer mon petit Frangibus en lui ratant complètement sa coupe de cheveux quand il avait 6 ans, je me suis jurée que jamais ô grand jamais je n’approcherai une paire de ciseaux de ma propre progéniture. Mais vous savez ce qu’on dit… Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants.

Donc, oui, j’avoue, moi aussi j’ai tenté de couper les cheveux de mes Korrigans quand ils étaient petits. Enfin, pour ma défense, c’était juste la frange.

Il m’a fallu quelques galops d’essai afin d’arriver à un résultat un peu plus acceptable que la frange playmobile avec option escalier. Heureusement, à l’époque ils étaient petits, ils ne m’en ont pas trop voulu (enfin j’espère). D’ailleurs je profite de ce billet pour remercier officiellement ma cousine Noute qui fut coiffeuse et qui m’a enseigné les quelques rudiments qui m’ont évité moult massacres capillaires.

Et puis les Korrigans ont grandi, et j’ai arrêté de jouer avec mes ciseaux…

Un de nos petits rituels de fin d’année, c’est l’incontournable coupe de cheveux spécial été juste avant les vacances. Petitou et Miniloup sont donc passés sous les ciseaux experts de notre coiffeuse, la veille de leur spectacle de danse. Et moi, comme d’habitude, je me suis fait le plaisir d’immortaliser tout ça. Sauf que cette fois, je ne me suis pas contentée d’une petite séance de photos avant / après, j’ai préféré filmer !

Cette semaine, on a essayé de se reposer, j’ai tenté diverses expériences capillistiques et ongulaires (?), j’ai fait du vélo avec Mamzelle, je suis allée chez le coiffeur, j’ai suivi la ligne rose du Voyage à Nantes et nous avons dansé, encore, pour clôturer notre année…

Quand la coiffeuse m’a demandé, hier matin, “vos cheveux, on les dégrade un peu”, j’aurais peut-être du lui répondre non.

Mais il était encore tôt, je n’étais pas bien réveillée, j’étais dans mes petits souliers car j’étais arrivée super en retard au rendez-vous, alors j’ai gentiment acquiescé. Je ne me suis pas méfiée…

 

Petitou n’avait jamais eu les cheveux si longs. Ce n’était pas pour lui déplaire, car il rêve de les avoir aussi longs que mon frère son parrain (et vice versa). Mais là ce n’était vraiment plus possible. Il n’aurait pas eu la mèche systématiquement dans les yeux, je ne dis pas, car la nuque longue et les oreilles recouvertes vont bien avec son visage tout fin…

 

Pin It