gérer son budget - conseils & astuces (via mercipourlechocolat.fr)

(article écrit en collaboration avec Allianz)

Pendant longtemps, à la maison c’est mon chéri qui a géré le budget familial. Non pas que je ne m’y intéressais pas, ou que je ne savais pas faire, mais après des années à gérer mes comptes en solo durant mes années étudiantes, j’avais un peu lâché l’affaire. Il faut dire que tout ce qui a trait à l’administratif c’est loin d’être ma passion, et devant gérer en parallèle mon auto-entreprise, j’ai cédé à la facilité de lui laisser les rênes.

Et puis il y a deux ans, quand j’ai entrepris des séances de coaching de vie pro / vie perso, ma coach Olivia a vite vu que cette façon de faire l’autruche me freinait dans mon évolution personnelle, mais aussi professionnelle. Alors j’ai retroussé mes manches, et je me suis penchée sérieusement sur la question.

Tout cela m’a été très utile pour casser certaines pensées limitantes que j’avais, comme par exemple “s’amuser en travaillant, c’est pas vraiment du travail, alors pourquoi me faire payer ?“, “pour gagner de l’argent, il faut en ch**er“. J’ai arrêté le dilettantisme financier, je me suis fixée des objectifs, j’ai revu mes tarifs, et surtout j’ai TOUT noté. Mes gains comme mes dépenses. À moi les tableaux Excel qui me faisaient tant frémir jusqu’alors.

Et très vite, ça a fonctionné. J’ai vu mon chiffre d’affaire repartir à la hausse, tout en m’éclatant plus dans mon travail. J’étais capable de dédramatiser mon rapport à l’argent et de faire les bons choix. Ça l’air un peu magique dit comme ça, mais c’est vraiment ce qui s’est passé.

En parallèle de mon coaching, je me suis aussi pas mal renseigné, j’ai lu beaucoup d’articles sur Internet, étudié des méthodes diverses et variées. Je me suis réapproprié mon argent, et par extension celui de la famille.

Aujourd’hui, la crise sanitaire est passée par là, et mon carnet de commande a pris une sacrée claque. Raison de plus pour ne pas faire l’autruche, et établir un plan d’action. Mes revenus baissent, certes, mais c’est aussi l’occasion de retravailler les bases de mon budget, afin de le renforcer, et passer le cap.

Voilà comment je procède… Je vous préviens il n’y a rien de révolutionnaire, mais peut-être que vous y piocherez quelques idées ?

 

1- Faire un état des lieux complet

gérer son budget - conseils & astuces (via mercipourlechocolat.fr)

Je vous le dis, désormais je note TOUT. Mes entrées d’argent, et mes dépenses. En complément de mes tableaux Excel pro et perso, je m’aide d’une appli recommandée par Olivia : Monefy. C’est en anglais, mais c’est très simple d’utilisation. Le gros plus c’est qu’on peut catégoriser ses dépenses par postes : maison, alimentation, fringues, sorties, transport, santé, etc. J’ai pris l’option payante (3€49 de mémoire) pour pouvoir personnaliser au maximum.

C’est l’idéal je trouve pour noter au fur et à mesure, et surtout analyser poste par poste les différentes dépenses dans un mois. Savoir où va notre argent est le premier pas indispensable vers la maîtrise de son budget.

 

2- Étudier les postes de dépense et les réduire si possible

gérer son budget - conseils & astuces (via mercipourlechocolat.fr)

Le plus simple est de lister toutes les dépenses qui reviennent chaque mois, et de regarder si on peut diminuer ces charges récurrentes.

C’est le cas de nos assurances par exemple : assurance maison, voiture mais aussi assurance santé et prévoyance ainsi que l’assurance scolaire des enfants. On n’y pense pas forcément toujours, mais nos enfants ne sont assurés que sur leur temps de classe, et ça ne couvre pas le péri-scolaire, les voyages scolaires, la cantine… C’est important de le vérifier, afin qu’en cas d’accident, les frais soient pris en charge et que l’enfant puisse continuer sa scolarité le plus sereinement possible (+ d’infos ici sur l’assurance scolaire en ligne pour vos enfants)

Nous faisons donc régulièrement l’état des lieux de nos différentes assurances, et n’hésitons pas demander des devis, pour être mieux couverts en payant moins.

Tous les deux ans environ, nous faisons le point sur nos prêts bancaires, immobilier et à la consommation, et selon les taux en vigueur, nous les renégocions en direct. C’est un peu fastidieux, mais ça vaut souvent le coup, nous avons ainsi déjà gagné plusieurs mois de remboursements pour notre maison, par exemple.

Sur le même principe, nous regardons très régulièrement nos différents abonnements : on résilie ceux qui n’ont plus lieu d’être (et il y en a souvent !), on compare les différents prix pour Internet, le téléphone, etc. Il n’est pas rare que certains tarifs évoluent au fil du temps, dans ce cas on réajuste au mieux.

(NB : Nous ne nous sommes pas encore penchés sur les fournisseurs d’énergie alternatifs, mais c’est une chose que l’on va certainement faire très bientôt.)

Concernant nos activités sportives, on demande systématiquement d’échelonner les paiements au maximum, afin d’étaler les dépenses tout au long de l’année. Et pour l’équipement, on privilégie le seconde main et l’occasion, quand c’est possible.

 

3- Planifier les dépenses au maximum, et éviter les achats impulsifs

gérer son budget - conseils & astuces (via mercipourlechocolat.fr)

Ça, je ne vous le cache pas, c’est le plus compliqué pour moi ! Je ne me considère pas comme une acheteuse compulsive, mais il m’arrive parfois de craquer alors que ce n’est pas le moment.

Alors pour éviter ces craquages intempestifs, je fais des listes, et je hiérarchise mes priorités. Je vérifie si j’en ai toujours envie, ou si je trouve que c’est un achat toujours aussi primordial une semaine ou 10 jours après. Et très bizarrement, j’ai remarqué que quand je repousse l’achat de quelques jours ou semaines, j’en ai beaucoup moins envie 😉

(et si je rate une “bonne affaire”, je peste sur le moment, mais souvent avec le recul je me dis que ce n’est finalement pas si grave !)

L’autre bon côté de ces listes d’achats / d’envies : elles me permettent de mieux planifier mes dépenses. Et en les anticipant, ça me laisse du temps pour économiser et mettre des sous de côté.

 

4- Mettre des sous de côté !

gérer son budget - conseils & astuces (via mercipourlechocolat.fr)

L’épargne, c’est le nerf de la guerre n’est-ce pas ? Personnellement, c’est quand j’arrive à mettre un peu d’argent de côté que je me sens plus sereine côté budget. C’est comme si je reprenais le contrôle de mon argent, je ne le subis plus !

Pour cela, comme dirait l’autre, il n’y a pas de petites économies. Que ce soient 5 ou 150 euros, tout euro mis de côté vaut le coup. Et pour être sûre de ne pas y toucher, ou du moins d’être le moins tentée possible, je possède différents comptes bancaires et un livret. Ils me permettent de “placer” mon argent en fonction de mes projets à venir. J’ai une réserve pour mon matériel professionnel, un matelas de secours en cas de baisse d’activité, mais aussi pour notre vie de famille : les vacances, mes envies couture, les sorties, les travaux pour la maison etc. Il m’a fallu un temps fou pour mettre ce système – pourtant tout simple – en place, mais maintenant que je l’ai “conscientisé”, c’est bon.

Parce qu’il ne faut pas se leurrer, gérer mon argent ce n’est pas mon activité préférée, loin de là. Fut un temps c’était même une vraie source de stress. Mais maintenant que je ne fais plus l’autruche, et que je suis bien plus pro-active, ça va beaucoup mieux, et mon budget fait moins la tronche !

 

Et vous, comment gérez-vous votre budget ? Avez-vous des méthodes, des astuces, des conseils à partager ? Je suis curieuse de vous lire !

Comment je me suis mise au fitness
Déco - pimper ses meubles avec de nouveaux pieds !

16 Commentaires

  1. Je traverse une période de chômage (rien à voir avec le covid !) qui me force aussi à mieux gérer mon budget. Je réalise que j’aurais pu mettre plus d’argent de côté ces dernières années, même si je n’ai pas eu l’impression de le jeter par les fenêtres pour autant ! Avec moins de revenus, finalement je fais plus attention mais pas moins plaisir, ou peu !

    J’ai une question concernant ton dernier paragraphe : comment cloisonnes-tu tes économies ? Un compte bancaire pour chaque catégorie que tu évoques ? Au final, ça peut avoir un coût, même si ce ne sont que des épargnes… Je suis intéressée de savoir comment tu fonctionnes !

    Merci pour ce joli article qui nous ancre dans la réalité, et qui peut être bien utile ! On ne voit pas ce genre de textes souvent sur les blogs, et moi j’apprécie beaucoup !

    Bonne journée

    • Merci Lise, je suis heureuse de lire que tu apprécies mon article ! Pour répondre à ta question, nous n’avons pas 50 comptes bancaires non plus, mais chacun a un livret, un compte courant, et nous avons aussi un PEL. Les livrets servent de “réserve” par projet et parfois pour plusieurs. L’idéal serait de pouvoir faire des “sous-comptes” comme on fait des sous dossiers sur son ordi, ça serait tellement pratique !
      Je te souhaite de sortir vite de ce chômage, ce n’est jamais une partie de plaisir. Et tu as raison, on se fait parfois plus plaisir quand on a moins, parce que justement, on anticipe, on planifie… on maîtrise ! (je ne sais pas si je suis claire, je ne prône pas de ne pas avoir d’argent, hein, mais j’ai lu quelque part que finalement ce n’était pas la quantité d’argent qui était importante, c’était la façon de l’utiliser pour subvenir de manière éclairée et équilibrée à ses besoins, et à ses envies ! Et je suis assez d’accord avec ça !)

      • Oui, je suis assez d’accord avec ça aussi 😉 ! Cette période m’aide en effet beaucoup pour planifier et voir ce qui me fait vraiment envie ou non. Ce qui revient à ce que tu disais aussi dans ton article : quand tu retardes un peu un achat, tu confirmes ou non finalement si c’est un besoin ou une envie réel.le, ou si c’était juste une idée de passage !

        L’idée de pouvoir catégoriser à l’intérieur d’un même compte est bonne en effet, il faudrait la soumettre aux banques^^!

        Belle journée ensoleillée 😀

  2. “s’amuser en travaillant, c’est pas vraiment du travail, alors pourquoi me faire payer ?“
    MERCI pour ce résumé de mes trois dernières années ! Voilà qui me fait sentir moins seule…
    Avec les profs qui nous ont rabâché l’origine du mot travail, ça culpabilise à mort de s’éclater…

    J’appréhende un peu le côté finances justement parce qu’on s’apprête à acheter une maison, et tout ce qui va avec, prêts, assurances… Merci pour ce bel article éclairant, ça dédramatise un peu tout cet aspect “compliqué” !

    • Ce sont des pensées limitantes qui sont tellement ancrées en nous, c’est fou ! Et même en le sachant, je me fais encore avoir parfois. Ça va de paire avec la confiance en soi, d’ailleurs, et quand elle n’est pas au top, j’ai moins le courage de me battre pour être payée à ma juste valeur. Je te souhaite plein de bonnes choses pour cette maison, c’est une étape tellement passionnante et enrichissante (et un peu stressante, c’est vrai !)

  3. C’est un article très transparent, et très intéressant !
    Moi aussi, je pratique depuis environ 2 ans le fait de s’obliger à patienter 2 semaines avant de faire un achat plaisir.
    Souvent, cela me permet de ne pas être dans l’achat compulsif, mais plutôt de réfléchir à des choses qui me feront vraiment plaisir, mais aussi que je vais vraiment utiliser. Pour moi, c’était une démarche plutôt de réduction de ma conso et de mes déchets. Mais l’effet sur les finances est vraiment bénéfique !

    Sur ton dernier commentaire sur les fournisseurs d’énergie : Attention, les économies ne sont pas forcément là passés les 6 premiers mois. Et puis, fondamentalement, je trouve que c’est encourager une logique de spéculation.
    Je m’explique : le but de ces entreprises, c’est d’acheter de l’électricité la moins cher possible, et de la revendre. C’est juste de la spéculation sur les prix, juste des marchés financiers.
    Sur des domaines aussi complexes et avec de grands enjeux de sécurité, je trouve ça dangereux que ces entreprises existent. Car elles induisent des tensions sur le marché, qui risquent d’amener les producteurs d’énergie à rogner leurs couts : la maintenance des installations, par ex.
    Bref, désolée, je m’éloigne un peu du sujet !!! Mais c’était un article très intéressant !!

    • Merci beaucoup Cyann pour ton commentaire, c’est super intéressant de lire ton point de vue sur les fournisseurs d’énergie. Comme je le disais, on ne s’est pas encore penché sur le sujet, et je pensais surtout au côté écologique des productions d’énergie… je n’avais pas du tout vu cet aspect spéculatif et sécurité ! Et c’est bien-sûr hyper important ! À garder en tête quand on regardera ça de plus près, alors merci ! 🙂

      • Merci pour cet article en effet rare sur la blogosphere.
        Si je peux me permettre mon grain de sel sur la question de l’énergie : nous avons fait le choix de passer chez enercoop il y a qq anées (pas de pub spécialement mais un témoignage) : côté financier c’est clair je paie plus cher que par un fournisseur classique. Mais pour les avoir côtoyer de près dans le cadre de mon boulot, je sais que l’énergie qu’il distribue est une énergie venant des énergies renouvelables (certes certaine sont des défauts n’ouvrons pas ce vaste sujet) qu’ils produisent beaucoup localement, qu’il sont en SCOP… bref avec des valeurs qui me parlent . Et tu as un vrai monsieur gentil au bout du fil quand tu appelles.
        Et effectivement je suis sure d’avoir compense le surcout par la méthode,” je reflechis avant d’acheter ” que je m’applique et que j’essaie de transmettre à mes enfants (on en reparle dasn 15 jours) !

  4. “s’amuser en travaillant, c’est pas vraiment du travail, alors pourquoi me faire payer ?“, Tiens c’est bizarre ce truc résonne dans ma tête… je savais pas que tu avais une Coach au passage

    • C’est tellement courant dans nos métiers… c’est quasiment une lutte de tous les jours pour me défaire de cette sale habitude ! (oui une coach depuis 2 ans, elle m’a énormément aidée quand j’ai finalement renoncé à mon CDI, je sentais confusément que je n’étais pas à ma place mais je crevais de trouille de retourner au free-lance… grâce à elle j’ai pu analyser ce qui coinçait, et mettre en place un plan d’action pour la suite. Et ça a super bien fonctionné. N’hésite pas si ça t’intéresse, je peux te filer ses coordonnées, elle fait tout à distance !)

  5. Faire l’autruche ! C’est tout moi vis à vis de mes finances et mon mari fait le banquier. Il râle bien sûr à partir du milieu du mois.
    Du coup, je fais mes comptes depuis quelques temps pour justement anticiper et faire attention aux achats compulsifs. Il faut dire que c’est dur quand on est passionné par les loisirs créatifs, le maquillage…

    • Ahlala, les loisirs créatifs, ne m’en parle pas, moi c’est la couture qui est clairement mon nouveau talon d’Achille !! Et encore je fais super gaffe 😉

  6. Bonjour
    Merci pour cet article
    J ai la chance de (très ) bien gagné ma vie … mais de beaucoup avoir travaillé et de travailler encore beaucoup pour cela …on n a rien sans rien😂
    Perso je sais à peu près chaque mois qu’elle est ma dépense fixe ( le virement pour le compte joint, mon assurance pro, les dons aux assoc…) et ensuite je calcule un budget journalier de dépense.
    1 a 2 fois par semaine je regarde ce qu il reste sur le compte et je vire le surplus ( ex si il reste 10 j dans le mois et que mon budget est x par jour je calcule solde du compte -10x= mon surplus à virer sur mon compte épargne )
    Grâce à cette méthode je mets pas mal de côté et je fais face aux imprévus mais également aux petites folies ( cadeaux, vacances , sorties pour les enfants ) sans stress

  7. Ahah, je rêve depuis des années de pouvoir créer des sous comptes sur mon compte bancaire. J’ai même écrit à ma banque pour leur demander de mettre ça en place… Mais pas eu de réponse. Je ne comprends pas pourquoi ça n’est pas proposé. J’imagine que ça les des servirait s’ils n’ont pas mis en place, mais en quoi ? Je n’ai toujours pas trouvé

  8. Bonjour Céline,

    C’est sympa aussi ce genre d’article, très ancré dans les petites réalités du quotidien.
    On a longtemps dit de moi que j’étais un panier percé et je pense que ces petites réflexions de mon enfance ont fait que dans ma vie d’adulte je suis devenue l’inverse.
    C’est moi qui gère les comptes à la maison depuis 20 ans. Mais je n’ai jamais réussi à passer à la version informatisé. J’ai un petit cahier où est listé toutes nos dépenses mensuelles. Et 3 fois par mois, je m’attache à tout pointer. Ce n’est pas une corvée, loin de là. J’aime savoir concrètement où nous en sommes.
    Et pour ce qui est des sous-comptes, je comprends parfaitement. Je l’applique aussi sur mon cahier pour le budget vacances / assurances / voiture / coup dur….

    Pour les achats, la méthode des 15 jours est très souvent appliqué chez nous et ça marche vraiment. Et quand il m’arrive d’avoir un achat compulsif, je laisse les étiquettes et le réessaye à la maison, histoire de voir si ça me plaît toujours autant. Je n’hésite pas à le ramener si finalement je ne suis pas convaincue (ce qui arrive rarement lol )

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It