Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Début mars, je me suis donc envolée pour le Japon, à l’invitation de la JETRO, l’organisation du commerce extérieur du Japon.

Une double première pour moi : première fois pour moi dans ce pays qui me fascine depuis longtemps, et première fois également que je voyage seule une partie du séjour dans un endroit inconnu. C’est vous dire si j’étais excitée, le cœur battant d’un peu de trouille également, il faut bien l’avouer !

 

• Le vol Paris – Tokyo

Vol PARIS - TOKYO

J’ai voyagé avec la compagnie ANA, un vol direct de 11 heures entre Paris et Tokyo. Pour moi le voyage a commencé dès l’embarquement, j’étais entourée de Japonaises ultra lookées, et dans l’avion à côté d’une petite dame adorable qui m’a gentiment offert des bonbons et des lingettes durant tout le vol… Elle parlait très peu anglais, on a donc papoté comme on a pu, avec les mains la plupart du temps !

Arrivée à Tokyo après un vol de nuit sans histoire (retrouvez ici mes conseils pour voyager confortablement même en classe éco), j’ai récupéré ma valise pour passer la douane, réenregistré rapidement puis grimpé dans une navette qui m’a menée vers le terminal des vols intérieurs, direction Okayama. Durant cette petite heure dans l’avion, j’étais la seule Européenne, un peu lost in translation je dois dire, mais ce qu’il y a de bien au Japon (et je le vérifierai à maintes reprises les jours suivants) c’est que tout est extrêmement bien expliqué, et il y a toujours quelqu’un pour aider très gentiment (bon, ça ne m’a pas empêchée de boire une soupe miso en pensant que c’était du thé vert, mais on mettra ça sur le compte du jetlag… ?)

Et voilà, 26 heures après mon départ de la maison, je posais enfin mes affaires dans ma chambre d’hôtel ! C’était long, mais j’ai rarement voyagé aussi sereinement, tout s’est enchaîné à merveille, et sans stress.

 

• Arrivée à Okayama :

Carte du Japon - OKAYAMA

Une bonne nuit de sommeil, et me voilà prête à découvrir la ville. Le reste du groupe n’arrive qu’à midi, j’ai donc toute la matinée pour déambuler en solo. Les incontournables semblent être le château d’Okayama et les jardins Korakuen, à trois kilomètres environ et pour y aller c’est tout simple : je n’ai qu’à traverser la gare qui est juste en face de mon hôtel, et ensuite c’est tout droit ! Il y a même une ligne de tram, je me dis que c’est sans doute le plus pratique, mais quand je vois les panneaux à l’arrêt, en 100% japonais, je décide que marcher me fera le plus grand bien !

OKAYAMA, Japon

OKAYAMA, Japon

OKAYAMA, Japon
Dans la rue, des petits détails mignons, partout, par terre, tout le temps !

Ce mardi matin, il fait un temps splendide, et l’air est bien froid : ça me réveille ! Je me balade le nez au vent, et remonte la longue avenue jusqu’à la rivière Asahi qui serpente tout au bout… J’arrive directement au pied du majestueux château noir d’Okayama.

OKAYAMA, Japon

 

• Okayama-jo, le château du corbeau d’or :

Le château noir d'Okayama - Japon

La particularité de ce château, construit au XVIème siècle, détruit durant la seconde guerre mondiale et reconstruit en béton à l’identique en 1966, vous l’aurez compris, c’est sa couleur noire, en opposition au blanc habituellement utilisé dans le reste du Japon.

Le château d’Okayama est de toute beauté, le donjon est particulièrement travaillé, et les dorures mêlées au noir (en réalité plus proche du gris anthracite) contrastent bien sur le bleu intense du ciel. Je n’ai pas visité l’intérieur du château, mais je me suis longuement promenée dans les cours intérieures, et les petits jardins. J’étais quasiment seule, c’était hyper paisible, j’ai adoré ce tout premier contact avec le Japon historique, j’avoue que je savourais pleinement ma chance d’être là.

Le château noir d'Okayama - Japon

Le château noir d'Okayama - Japon

 

• le Jardin Korakuen :

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

À la sortie du château, j’ai traversé le joli pont suspendu qui traverse la rivière Asahi et arrive au Jardin Korakuen (Kōraku-en), considéré comme le 3ème plus beau du Japon.

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Construit il y a plus de 300 ans et symbolisant la puissance du samouraï, le parc s’étend sur plus de 13 hectares autour d’un grand plan d’eau. Il mêle bosquets, grandes étendues de pelouse, petits îlots, forêt de bambous et même une colline. Il y a plusieurs pavillons traditionnels, une maison du thé, des petits cours d’eau, beaucoup d’oiseaux.

C’est un vrai bonheur de s’y balader, je croise des petits groupes de promeneurs, des enfants en sortie scolaire, un vieux monsieur qui dessine, des mariés en costumes traditionnels en plein shooting photo…

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon
J’aurais pu rester des heures à le regarder dessiner…

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Parc Korakuen - OKAYAMA, Japon

Je me balade une bonne heure, ouvrant grand les yeux, savourant le calme et la douceur du soleil sur ma peau, sous l’œil bienveillant du château en surplomb, que l’on découvre régulièrement entre les arbres…

Le château noir d'Okayama - Japon

Voilà, il ne m’aura pas fallu plus d’une matinée pour tomber irrémédiablement sous le charme du Japon…  ❤️

Je vous raconte très vite la suite, avec la très mignonne petite ville de Kurashiki, et son made in Japan ??

Un grand merci à Jetro France et Jetro Okayama pour cette belle invitation !

8 Commentaires

  1. Un pays fascinant que le Japon ! J’ai une amie qui vient de voyager au Japon et elle passe son temps actuellement à me convaincre d’y aller, tellement elle était impressionnée et heureuse de son voyage 😉 ! Bises.

  2. Le Japon ne m’avait jamais attiré jusqu’à ce que mon chéri me montre des vidéos de blogueur voyage en vadrouille dans le pays. Depuis, j’y pense souvent.C’est une destination pleine de parc, comme je les aime mais aussi remplis de poésie.Je me demande juste si dans ce beau décor, les Japonais sont aussi speed que les Parisiens ou s’ils prennent le temps d’apprécier leur beau pays.

    • J’ai trouvé les Japonais très respectueux de leur environnement et des autres, c’était très apaisant… Totalement différent de l’ambiance en Chine, que j’ai adorée aussi, mais qui pour le coup est tellement plus speed et bruyante !

Écrire un commentaire

Combien font : *