Ah, le mois de septembre et ses traditionnels rendez-vous médicaux… si vous envisagez une activité un tant soit peu sportive, vous n’échapperez pas à la quête de l’indispensable petit papier blanc, le certificat médical, précieux sésame qui vous ouvrira les portes du studio de danse, de la piste d’athlétisme, du tatami de judo, du terrain de foot… sans compter d’autres impondérables, comme, par exemple, l’inscription au centre de loisir de la chair de votre chair.

Décrocher un rendez-vous passé le 20 août relève de la mission impossible, tant et si bien que la grande tendance chez les médecins de mon bled, c’est de réserver à cette lucrative activité des créneaux spécifiques la première semaine de septembre et à partir du 15 octobre, histoire que les vrais malades puissent continuer à être soignés normalement.

Rien de tel chez mon généraliste, heureusement, car mon calamiteux sens de l’organisation m’aurait sans aucun doute fait rater le précieux créneau. C’est en général à cette période que je me rappelle pourquoi j’ai gardé comme référent ce docteur un peu fantasque et lunaire, habitant loin de chez moi, dans un quartier où il est quasi impossible de se garer. Mais chez lui, c’est simple, il y a toujours des rendez-vous disponibles rapidement, en général il prend les gens à l’heure, et à part une forte propension à nous prescrire systématiquement du Ketum au moindre bobo, il est plutôt fiable et ne nous assomme pas avec des ordonnances longues comme mon bras.

J’appelle donc il y a deux semaines pour prendre un rendez-vous pour Mamzelle et moi, reprise des cours de danse oblige. Sans aucune difficulté, il me réserve le vendredi suivant à 17h. Juste après la sortie de l’école, l’horaire me semble parfait. Mais c’était sans compter sur mon déplacement de 2 jours à Paris. Mon train arrivant à 16h, j’ai à peine le temps de récupérer les korrigans à l’école, je suis vannée, et ce qui devait arriver arriva, je zappe complètement le rendez-vous !! Quand je réalise ma boulette, il m’est physiquement impossible d’être à l’heure à son cabinet, donc penaude, je l’appelle pour m’excuser et prendre un autre rendez-vous.

Plutôt sympa, il me propose mercredi matin, à 10h. Je dois être vraiment à côté de mes pompes à ce moment-là pour accepter un tel horaire, puisqu’à 10h30, Mamzelle doit être de l’autre côté de la ville pour son cours de danse, et au même moment Miniloup a rendez-vous chez le coiffeur à un troisième endroit. Je n’ai plus qu’à prier que le don d’ubiquité me soit donné durant la nuit…

Mais nouille un jour, nouille toujours, je maintiens le rendez-vous, et me pointe, les korrigans sous le bras, le mercredi matin, un peu en avance, chez mon médecin. Dans la salle d’attente, il y a déjà du monde, je sens que c’est mal barré mon affaire, mais je garde espoir. Une petite mamie me tape la causette et me rassure : elle ne doit passer qu’à 10h30, mais comme elle ne connaissait pas trop le quartier, elle a préféré venir bien en avance. Mon tour arrive enfin, il est 10h10, nous ne sommes plus qu’un papa et ses 2 filles, la mamie et nous 4 dans la salle d’attente.

Mais bizarrement, mon médecin appelle le papa et ses filles, pourtant arrivés après nous. D’ailleurs, il semble très étonné de nous voir, il ne se souvient pas de nous avoir vu dans son planning. Damned, ça sent le roussi ! Après vérification, ça se confirme, il s’est bel et bien planté dans la prise de rendez-vous, il nous avait noté le vendredi à 10h.

1 partout, la balle au centre.

Je me sens toujours fautive d’avoir zappé le rendez-vous le vendredi précédent, je me vois mal  taper un esclandre au milieu de la salle d’attente, donc je laisse notre place au papa avec ses filles, après avoir fixé un troisième rendez-vous le vendredi suivant à 18h.

Je n’ai pas réussi à développer un don d’ubiquité, mais qu’importe, grâce à la boulette de mon médecin, j’ai réussi l’exploit de déposer Mamzelle à l’heure à son cours de danse, et Miniloup ne s’est pas fait piquer son créneau au bac à shampoing.

Et le vendredi, re-belotte, Mamzelle et moi repartons à la chasse au certificat médical, de plus en plus difficile à obtenir, semble-t-il.

Bon là, je vous la fais courte, nous sommes passées à l’heure, et aucune contre-indication ne nous a empêché d’être déclarées aptes à la pratique de la danse. Ouf ! Mais quel combat de longue haleine, j’ai cru qu’on n’y arriverait jamais !!

(Vous pensez bien que mes mésaventures ont fait jaser MrChéri qui aime à se moquer de mon sens inné de l’organisation. Mais ce matin, il nous a fait nous lever aux aurores pour un rendez-vous à la banque. S’étonnant que le bureau de notre conseiller soit éteint et que personne ne vienne nous chercher, il a commencé à hausser la voix auprès de la dame de l’accueil. Jusqu’à ce qu’on réalise que le fameux rendez-vous était… pour la semaine prochaine ! Qui se ressemble, s’assemble, il paraît !)

 

Jump, Miniloup, jump !!
Un petit coup de peinture - part one

13 Commentaires

  1. c’est nul cette histoire de certif : tant qu’on l’a pas, on peut pas se réinscrire à la gym, mais on recule encore encore la visite chez le médecin et en attenant, pas de gym 🙁

    :dot: Heureusement, il y a une certaine tolérance dans la plupart des clubs, jusqu’à la fin du mois… après c’est + compliqué. (mais pour la gym en salle, par contre, ça je sais pas, ça fait longtemps que je n’ai pas pratiqué)

  2. J’aime pas les médecins et ça m’énerve de devoir y aller juste pour pouvoir être autorisé à faire du sport! 🙁

    :dot: Malheureusement, difficile d’y échapper ! en même temps, quand je vois le coût des assurances pour les clubs, je comprends qu’il faille se couvrir.

  3. c’est pour ça que le gd-père médecin est bien utile…

    :dot: Héhé, ça aide ! (un peu comme le coup du père opticien, en fait)

  4. Ma hantise : me tromper de jour et/ou d’heure pour un RDV… Vu qu’en ce moment, ces RDV sont surtout des entretiens, j’ai pas intérêt à me gourer ! 😉
    Bonne danse à la miss-apte-à-danser 🙂

    :dot: C’est clair ! je te dis M*** pour tes recherches !

  5. Mon agenda est mon meilleur ami 😉

    J’ai pas de cerveau – j’assume très bien – sinon j’ai aussi la chance d’avoir un gnôme avec une mémoire d’éléphant !!

    :dot: je me suis offert le nouveau des Paresseuses, il est top !! (mais ne commence qu’en janvier, alors d’ici là va falloir que je fasse des efforts !!)

  6. euh …. rappeles nous qui s’est trompé d’hôtel pour une certaine nuit de noces ??????

    :dot: Pffff, là t’es dure avec nous !! 😆

  7. Moi je fais ça pour le coiffeur (que j’appelle deux fois dans la journée pour qu’il me rappelle l’heure à laquelle j’ai rendez-vous, pour finalement me pointer une heure en avance…)

    :dot: C’est un signe ça… trop de stress !

  8. Et moi je suis pire que tout. JE suis allée chez la pédiatre ET j’ai oublié de demander ledit certificat. C’est pas idiot ça.?…

    :dot: Argh, c’est râlant, ouais ! (pas moyen de lui passer un coup de fil ?)

  9. Le problème en plus c’est que quand tu commences à avoir de la malchance, c’est une spirale infernale…

    :dot: C’est vrai que c’est par cycle ! et là on est en plein dedans !!

  10. de mon côté j’ai de la chance pour le fameux certificats et c’est à domicile qui sont écrits! il y à aussi une quinzaine de copines qui profitent de…tu peux demander à ton mari de…
    Génial mr.Chérie avec le coup du banquier!!;-)

    :dot: Docteur H à domicile, que demander de mieux ??

  11. Ces visites sont bien utiles cependant. Une ptite histoire édifiante: une petite fille qui pratique la danse intensément, tous les ans, un ami de la famille, médecin, applique son tampon sur un certificat bidon préparé par la mère; Jusqu’au jour où la danseuse passe le concours d’entrée au conservatoire. Le président du jury fait arrêter sa démonstration et le jury entier examine le dos de la jeune fille avant de lui conseiller un examen médical. Bilan: une scoliose qui a mis fin à tous les rêves et surtout 6 mois de corset!

    :dot: Aïe, pauvre puce ! Mais en même temps, elle ne voyait jamais de médecin, même en dehors de la danse (et sa prof n’avait rien vu ??). C’est fou, ça !

  12. Sandie dit “euh …. rappeles nous qui s’est trompé d’hôtel pour une certaine nuit de noces ??????
    Quoi, MrChéri est entré dans la chambre de sa belle mère 🙂

    :dot: Mouahaha, merci pour le fou-rire, Cathie ! (on s’est trompé d’hôtel, pas de chambre !)

  13. Ces histoires de certif n’ont ni queue ni tête. D’une année sur l’autre le médecin ne peut pas savoir juste en voyant la personne si oui ou non il y a un problème à la pratique du sport. La preuve c’est que de nombreux problèmes de santé sont décelés pendant la pratique du sport comme les soufle au coeur et mëme genre. Je ne crois pas avoir donné le moindre certificat de quoi que ce soit. Je ne le ramène jamais et á force on oublie de me le redemander à chaque fois.

    :dot: Chez nous, on te harcèe jusqu’à ce que tu le donnes !! 😉 Non en fait, on n’accepte que des dossiers complets, donc si tu n’as pas payé, c’est plus facile de réclamer.

Écrire un commentaire

Combien font : *

Pin It