J'essaie de réduire mes déchets

À la maison, on trie nos déchets depuis, heu, toujours ? Non, j’exagère un peu, bien-sûr, mais le Morbihan a été très tôt département pilote dans le tri sélectif, alors je crois bien que ça fait 20 ans que nous avons plusieurs poubelles, et que nous trions consciencieusement emballages et autres déchets.

Au fur et à mesure des années, ma sensibilité au tri puis à la réduction des déchets s’est accrue. Si le zéro déchet cher à Béa Johnson me paraît inatteignable en ce qui me concerne, petit à petit, de nouvelles habitudes se sont mises en place, et nous cheminons doucement mais sûrement vers moins de déchets. Même si tout n’est pas parfait, loin de là, il y a encore beaucoup à faire. Mais j’ai toujours préféré le verre à demi plein à celui à moitié vide, et encourager les petits progrès a toujours eu plus d’effets sur moi que les dogmes culpabilisants…

Voici donc un petit tour d’horizon de ce que nous pratiquons au quotidien, en toute transparence, et quelques pistes d’amélioration potentielle.

 

Côté cuisine :

J'essaie de réduire mes déchets

Pour rappel, j’habite un petit village à une quinzaine de kilomètres de Vannes. Je n’ai pas de magasins de vrac près de chez moi, et les récentes initiatives des petits supermarchés d’à côté ne m’inspirent pas trop (le prix est plus élevé que pour un même produit emballé, et le turn over n’étant pas très important, les fruits secs par exemple sont parfois un peu rances)

Pour compenser un peu, je choisis les produits les moins emballés possible, je privilégie le carton et le verre au plastique. Je refuse tous les sacs en plastique et en papier dans les différents magasins ou boutiques où je me rends. Idem pour le petit marché qui se tient une fois par semaine dans notre petit village.

Je vais à la boulangerie à pied et avec un sac à pain : on en a deux à la maison, j’ai réussi à convertir MrChéri, et maintenant notre boulangère nous rappelle à l’ordre si on l’oublie !

Pour les déchets végétaux, nous avons un composteur depuis plusieurs années, ça fonctionne du tonnerre, et c’est zéro prise de tête pour nous. Je vous en avais parlé dans cet article : le B.A. BA du compost. Nous y collons tous nos déchets verts, épluchures, poussière d’aspirateur…

J'essaie de réduire mes déchets

Comme je vous le disais dans mon précédent billet, nous buvons de l’eau du robinet filtrée, et n’achetons pas de bouteilles d’eau. On utilise des gourdes pour la transporter. MrChéri fait son café avec une vieille Senséo, les dosettes sont en papier et lorsqu’elles sont utilisées, on les met au compost. Idem pour nos sachets de thé, d’ailleurs on le boit plutôt en vrac, en utilisant un infuseur en métal, ou des filtres à thé en papier compostables* découverts il y a peu de temps.

À table, on utilise des serviettes en tissu depuis toujours, et pour nettoyer nous avons tout un tas de torchons qui servent beaucoup. Malheureusement on n’a pas encore réussi à remplacer complètement l’essuie-tout, et les éponges synthétiques n’ont pas cédé la place aux tawashis si chers à Marjolaine.

J’utilise des produits ménagers bio, mais je ne suis pas passée aux produits faits maison, malgré plusieurs tentatives pourtant ! C’est un des points que j’aimerais améliorer, mais pour l’instant c’est au point mort, par manque de temps et de « cerveau disponible » si j’ose dire.

 

Côté salle de bains :

On utilise des savons solides pour se laver les mains, mais pas encore pour la douche, encore un point à améliorer… on aime trop nos gels et nos huiles de douche !

J’essaie pourtant de faire évoluer les choses, avec notamment des cosmétiques solides. J’ai ainsi pu tester le déodorant solide bio Lamazuna présent dans leur kit lingettes zéro déchet*. Il est assez efficace sur moi, et sa boîte en carton est entièrement compostable. C’est pas mal quand on voyage, je trouve.

 

Ma cousine Claire (je vous ai déjà parlé de ses bougies) vient de lancer une gamme cosmétique vegan & bio. J’aime particulièrement son déodorant* et son dentifrice* solides. Ils sont présentés dans une petite boîte en métal, ce n’est pas du zéro déchet, mais on peut les réutiliser une fois lavée, ou les faire recycler. Elle propose également une brosse à dents en bambou entièrement compostable*, et ça c’est top ! Je vous en reparlerai dans un prochain billet beauté.

J'essaie de réduire mes déchets

Côté hygiène, nous avons grandement diminué notre consommation de coton à démaquiller, en les remplaçant par des lingettes lavables et tout un stock de gants de toilette, à l’ancienne. On utilise encore un peu de coton lorsqu’il s’agit d’enlever du vernis à ongles avec du dissolvant, ou en cas de mascara vraiment récalcitrant, mais ça reste assez rare. Sinon, pour en revenir au kit lingettes zéro déchet Lamazuna, j’ai bien aimé la petite éponge Konjac et les disques en micro-fibres démaquillants qui s’utilisent juste avec de l’eau, et qui changent des traditionnelles lingettes lavables en coton. Ce kit m’a été offert par la plateforme Dream Act, je vous en reparlerai bientôt, ils ne proposent que des produits éthiques sélectionnés avec soin, c’est un beau projet qui me touche particulièrement.

Pour en revenir à la salle de bains, j’ai testé les oriculi, ces petits bouts de bois en bambou destinés à nettoyer les oreilles, je reste assez mitigée sur leur utilisation, car cela n’agit pas sur l’humidité, et j’ai toujours peur de les enfoncer un peu trop… Les coton-tiges ont donc encore droit de séjour dans notre salle de bains, même si je sais que ce n’est pas franchement terrible, ni pour nos oreilles, ni pour la planète !

Idem pour les mouchoirs en tissu, il y a un blocage total de la part de ma petite famille malheureusement, alors ce n’est pas demain la veille que les boîtes de mouchoirs en papier disparaîtront de notre maison… Je ne désespère pas pour autant de les faire changer d’habitude un jour.

J'essaie de réduire mes déchets

En ce qui concerne l’hygiène intime, si vous me suivez depuis looongtemps, vous vous souvenez peut-être de cet article, qui date d’il y a… 12 ans ! Eh bien, la cup est toujours d’actualité ici, je l’utilise toujours (enfin, j’ai changé de modèle entre temps, la durée de vie de ces petites choses est d’environ 10 ans). Vous imaginez tout ce que j’ai économisé en serviettes et tampons jetables ? C’est fou quand on y pense !

Mes cycles étant un peu anarchiques et très peu abondants ces dernières années en raison de mon stérilet, j’ai également investi il y a deux ans dans des serviettes hygiéniques lavables, et j’en suis ravie. Je ne les utilise qu’en dépannage, quand la cup n’est pas nécessaire, et elles font parfaitement bien le job. Elles absorbent bien et passent à la machine à laver sans souci. Mon seul regret ? Ne pas les avoir achetées de couleur foncée, car certaines taches sont parfois un peu difficile à partir… Mais niveau confort et absence d’odeurs chimiques dégueus, il n’y a pas photo !

J'essaie de réduire mes déchets

 

Côté penderie :

Je suis loin d’être une accro au shopping, surtout niveau fringues, je m’habille surtout avec des basiques, et suis très fidèle à mes habits. Je porte certaines pièces depuis plus de 10 ans ! Il n’empêche que j’ai parfois bien mauvaise conscience quand je fais un tri dans ma commode ou dans celle des enfants. Je donne tous les vêtements et les chaussures (quand elles sont encore en état) dont nous n’avons plus besoin à des associations comme Le Relais et Emmaüs, je transforme le reste en torchons ou tissus pour bricoler quand je le peux.

J’essaie également d’acheter des vêtements d’occasion ou de seconde main, mais c’est encore un peu difficile pour moi. Je craque surtout pour des pulls en laine véritable, voire des vestes ou des manteaux, mais je n’ai pas encore sauté le pas pour des tshirts, des pantalons, bref des choses en contact direct avec la peau. C’est un peu idiot sans doute, mais pour l’instant je n’y arrive pas !

AML VINTAGE

Ceci dit, un de mes pulls préférés cet hiver a été acheté sur le site de ma copine Aurélie Malau : AML Vintage. On y trouve plein de merveilles de super qualité, dûment triées et sélectionnées par Aurélie elle-même. Je chemine donc petit à petit et je pense me tourner de plus en plus vers ce type de boutique à l’avenir.

(Victoria Mango & Salt a écrit ce super article qui m’a bien aidée à avancer sur le sujet)

 

Pour finir, quelques ressources :

Vous l’aurez compris,Je ne suis pas une passionaria du zéro déchet, et j’ai encore pleiiiiin de progrès à faire, mais certaines lectures m’ont fait et me font encore avancer en douceur sur le sujet. Il y a en premier lieu le petit livre de ma comparse Marjolaine : « Je réduis mes déchets » chez First Editions. Un tout petit format (il tient dans la paume de la main), et un prix tout aussi rikiki : moins de 3€.

Il y a dedans tout un tas d’astuces et de pistes à suivre, c’est simple et bienveillant, tout ce que j’aime. En faisant le tour du livre, on se rend compte des bonnes pratiques que l’on réalise déjà, et les points à améliorer facilement, alors qu’on n’y pensait peut-être pas forcément. Les différents chapitres sont rapides à parcourir, et rien n’est oublié : faire ses courses, recycler, la cuisine, la buanderie, la salle de bains et les toilettes, les pièces à vivre, les chambres, le jardin et le bricolage, le bureau, le travail, l’administratif, autour de bébé, et même les fiestas et les vacances !

Je réduis mes déchats - Marjolaine SOLARO
(photo Marjo)

C’est un petit cadeau sympa et utile que j’aime bien offrir autour de moi. Vous devriez trouver ce petit livre assez facilement chez votre libraire, à la fnac ou encore ici.

En parallèle, je suis toujours friande d’articles de blog sur le sujet, dès lors qu’ils sont bienveillants, non culpabilisants et motivants. J’aime tout particulièrement le blog de Victoria Mango & Salt et celui de Manon Anchor, je vous invite à aller les visiter si le sujet vous intéresse et si vous ne les connaissez pas déjà, bien-sûr ! Ce sont des mines d’infos, elles expérimentent, tâtonnent, et proposent des solutions à notre portée, j’aime beaucoup.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de ce que nous faisons à la maison… il se peut que je complète ce billet par la suite si je me rends compte que j’ai oublié des choses, alors n’hésitez pas à y revenir de temps en temps !

♥︎ ♥︎ ♥︎

Vous pouvez épingler cette photo sur Pinterest pour retrouver cet article facilement :

J'ESSSAIE DE RÉDUIRE MES DÉCHETS - zéro déchet

 

Et vous, dites-moi tout, quels sont vos petits trucs pour réduire vos déchets ?

(*: produits offerts)

Billet précédent
Billet suivant

35 Commentaires

  1. Super article !
    Bravo, je t’encourage dans ta démarche. A la maison c’est un peu comme toi, on avance mais on n’est pas parfait ! Surtout quand on est 5 à la maison, pas facile de bouleverser les habitudes de tout le monde.

    Edwina/Petite-Mam

    • C’est clair qu’à 5, c’est un peu plus difficile que tout seul ou à 2 ! On a vraiment réussi à faire rentrer certaines habitudes, comme le compost, le sac à pain par exemple, mais sur d’autres c’est beaucoup plus long ! Mais l’important c’est d’essayer et de leur montrer l’exemple sans que ça soit prise de tête 🙂

  2. Cet article est top! Je suis un chouille moins avancée que toi mais tout ça fait son petit bonhomme de chemin chez nous aussi. Nous trions bien évidemment les déchets. J’ai déjà réduit drastiquement le plastique. J’ai toujours un sac en tissu sur moi. J’espère passer au compostage cette année. J’achète de plus en plus du « sans chimie ajoutée ». Juste un point sur lequel je suis encore récalcitrante : tout ce qui touche à l’intimité, même si les verrous se desserrent petit à petit. Je crois qu’il est possible que je passe le pas d’ici les premières règles de ma fille (elle a 8,5 ans, je me laisse un peu de marge!). D’où ma question : comment as tu fait avec ta fille?

    • Le compost, vraiment, c’est tout simple et sans prise de tête, je t’encourage +++ ! Pour ta question, on a commandé une cup pour ma fille, mais elle n’a pas réussi à l’adopter, la mise en place est trop ardue pour elle. Peut-être faut-il trouver un modèle mieux adapté. Résultat, on reste sur un système « classique » serviettes + tampons, que j’essaie de trouver bio (et ce n’est pas toujours facile !). On n’est pas dans la réduction de déchet, du coup, mais dans une protection corporelle un peu moins nocive chimiquement parlant… et on ne lâche pas l’affaire concernant la cup, à sa demande !

  3. Severine (norvège) Répondre

    Bien aidés par la commune Norvégienne dans laquelle nous habitons, nous trions nos déchets et le ramassage est tip top, notre composte est lui aussi ramassé, (jardin de ville trop petit pour l’utilisation de tout ce composte).
    certaines communes proposent aussi le ramassge des couches lavables sales et livrent les propres à domicile.
    Pour le pain nous avions un super service de livraison à domicile dans des boîtes hermétiques consignées.

    Je conseille aussi l’utilisation de la sodastream ou equivalent pour eviter le surplus de bouteilles en plastiques de soda.

    cela dit toutes les bouteilles en Norvèges sont consignées. En ce qui em concerne elles sont ramassées par la même société qui nous livre les courses à domicile ou au drive in.

    seul bémol: les livraisons à domicile justement, trop de petits emballages plastiques préféré au carton ou verre…

  4. C’est déjà un grand panel que tu couvres ! Ici, quand on arrive pas à remplacer quelque chose complètement, on se dit qu’on avance quand même. Par exemple, on utilise les oriculis en métal mais on complète avec des coton-tiges (donc on en utilise moins), on utilise les tawashis au crochet mais une éponge reste à dispo pour ceux (MMM et ma mère) qui ont du mal à s’en passer (mais elle dure beaucoup plus longtemps qu’avant), je lave mon linge avec de la lessive maison mais j’ai une réserve de lessive bio emballage éco pour le linge très sale…
    On n’est pas dans la recherche de la perfection et on diminue quand même largement nos déchets ce qui est encourageant !
    bravo à vous tous !

    • C’est clair que ça fait avancer ! Tiens, je pense à un truc, tu sais que ma belle-mère passe ses éponges au lave-linge pour qu’elles durent plus longtemps ? Je n’ai jamais essayé, mais je vais peut-être tenter !

  5. Bonjour Céline,
    Super article, merci !
    Voilà quelques années que j’essaye de réduire un peu dans tous les domaines , j’ai commencé par les produits dont j’étais la seule me servir à savoir les cotons démaquillants, j’ai acheté 2 lots chez les Tendances d’Emma il y a 4 ans, je les ai toujours et pour rebondir sur le fait que tu utilises du coton jetable pour le dissolvant, j’en ai sacrifié un qui ne me sert qu’à ça, les tâches ne partent pas tout à fait mais ça m’est égal.
    J’utilise les baumes déodorants de Clémence & Vivien, le pot est en verre donc je pourrai le réutiliser après. Je suis d’ailleurs ravie de ces baumes.
    On utilise des serviettes en tissu mais on a encore des boîtes de mouchoirs en papier partout dans la maison, seul mon compagnon utilise un mouchoir en tissu quand il n’est pas à la maison, j’en cherche des jolis pour moi. De même, mon prochain achat sera un lot de serviettes en lin pour en avoir assez quand nous avons des invités et pour ne plus systématiquement prendre des serviettes en papier.
    J’ai acheté une gourde en verre pour remplacer l’éternelle bouteille plastique de mon sac à main depuis 2-3 ans.
    Je suis passée à la cup et aux serviettes lavables il y a 4-5 ans, j’en étais plutôt contente même si ma cup n’était pas fiable à 100% (donc cup + serviette) et depuis j’ai découvert la culotte menstruelle, pour moi c’est tout simplement le graal de la protection hygiénique !
    Je fais ma lessive maison et j’en suis ravie, j’ai déjà testé le liquide vaisselle mais je l’ai trouvé vraiment trop liquide donc j’ai laissé tomber.
    Je fabrique mes savons depuis pas mal d’années donc pas de gel douche à la maison, mon compagnon et ses 2 fils s’y sont parfaitement habitués quand j’ai débarqué dans leurs vies 😉
    Je fabrique aussi la plupart des cosmétiques, j’essaye d’acheter les ingrédients en grosse quantité et avec le moins d’emballage possible ce qui n’est pas toujours facile.
    Bon j’arrête là sinon je vais faire un roman 😉

    • Un grand merci pour ton « roman » Amélie, c’est chouette de lire tout ce que tu fais, car tu es bien bien avancée sur le sujet ! Bravo ! La culotte menstruelle, je me dis que ça pourrait être une solution pour ma fille, je n’ai pas encore passé le cap notamment à cause du prix et des frais de port (si je ne dis pas de bêtises, ça vient des US, non ?). Je note aussi la lingette lavable destinée / sacrifiée pour le vernis, ça va, ça se lave bien ? Ça ne déteint pas sur le reste de la lessive ??

      • Merci Céline !
        Une marque française, EMPO, a créé ses culottes menstruelle (c’est par là : https://www.getempo.co/), j’ai découvert ça fin 2017, ça vient de France donc frais de port « normaux ». J’ai presque sauté de joie en les découvrant car effectivement, je n’étais pas motivée pour commander aux USA. J’ai commencé par en prendre une pour tester et j’ai été convaincue, j’en ai 4 maintenant et ça me suffit pour mon cycle (je les lave à la main tant que j’ai mes règles et dès qu’elles sont finies, zou les culottes passent à la machine à 30°C avec le reste du linge, en attendant le prochain cycle). J’ai passé mes dernières règles juste avec ces culottes et franchement, c’est juste le top !
        Pour la lingette sacrifiée au vernis, toutes les traces ne partent pas complètement, je la rince avant à l’eau, et avec cette façon de faire je n’ai jamais constaté de problème sur le reste du linge.

  6. De mon côté, je fais les yaourts (et yaourts à boire) avec ma yaourtière et je n’achète plus de gâteaux ni de compotes dans le commerce. On a arrêté l’essuie-tout en ayant des torchons et lingettes micro-fibres à portée de main, et on utilise des lingettes lavables pour remplacer le coton. Niveau compost, on fait comme on peut puisqu’on a pas de jardin… J’ai un seau bokashi que je vais vider quand il est plein chez une amie qui a un composteur. Je me suis mise au savon et shampoing solide pour moi et je fais mon déo maison. Je trouve qu’en une année, on a pas mal progressé ^_^ mais il reste encore pas mal d’améliorations possibles : les mouchoirs en papier, le gel douche des enfants et de leur papa, le jambon et les lardons de supermarché, le fromage blanc en pot… Pour les cotons tige, je n’en utilise plus surtout avec les enfants sur recommandation de la pédiatre. J’utilise des spray spéciaux, il parait que c’est mieux pour les oreilles mais pour l’environnement, je ne sais pas ! Et puis parfois je me demande si ce que je fais est utile… Par ex, je n’achète plus de yaourt mais pour les faire, j’utilise du lait acheté en grande surface, donc bouteille ou brique emballées. Bref c’est pas simple tout ça ! C’est intéressant en tout cas de voir ce que chacun essaie de faire !

    • par contre la cup, c’est impossible pour moi à mon grand regret. Contrairement à toi, depuis que j’ai un stérilet, mes règles sont bien trop abondantes et même avec une grande taille, je dois la changer toutes les 2 heures. En plus au boulot c’est pas hyper pratique ^_^

      • J’ai eu le même souci avec mon premier stérilet, au cuivre, des hémorragies quasi en continu. J’ai changé très vite pour un stérilet hormonal, que je supporte plus ou moins bien (le 1er nickel, mais soucis avec le 2nd qu’on a du retirer, le 3ème passe mieux), c’est pas la panacée mais au moins j’ai peu de pertes… Je ne connaissais pas le seau bokashi, c’est top ce truc !!

  7. Bonjour,
    Un article déculpabilisant qui fait du bien.
    Certains gestes sont acquis comme le compost, les cotons lavables, les sacs en tissu pour les courses, les savons solides…
    Il n’y a que la cup et la lessive maison que j’ai essayés et arrêtés.
    Pas très à l’aise pour l’enlever concernant la cup.
    Quant à la lessive maison, les tâches persistaient et avec de jeunes enfants, il y en avaient… Du coup, c’est lessive bio à présent.
    Les protections lavables m’intéressent et je prends note de les choisir foncées. De quelle marque sont les tiennes ?
    Merci d’avance !

    • Bonjour bonjour ! Alors j’ai essayé de retrouver la marque de mes protections lavables, impossible de remettre la main dessus ! Je les ai achetées il y a 2 ans, et j’ai coupé les étiquettes… désolée de ne pas pouvoir t’aider sur ce coup !

  8. Je suis aussi tres attentive aux déchets et je suis horrifiée de voir la vitesse à laquelle mon sac à déchets recyclables se rempli….je trie avec beaucoup d attention . Le papier au papier (et non pas mélangé avec tout ce qui se recycle ), le verre aussi. J aimerais avoir un composteur mais avec un petit appartement sans balcon c’est compliqué. Alors je vais voys avouer quelques choses car je déteste jeter des déchets organiques dans ma poubelle . J ai une boîte dans laquelle je mets mes déchets organiques et tous les 3/4 jours je vais la vider dans un petit coin de forêt sur mon trajet vers le boulot. Et vous savez quoi ? Et bien à chaque passage ce que j au vidé la fois d avant a disparu ! Mangé je suppose par les bêtes de la forêt je ne vois pas d autres raisons de disparition. Mon petit endroit est toujours propre donc je n ai pas de scrupule à le faire … Sinon j’ai aussi acheté le petit livre de marjolaine 😊

    • C’est vrai qu’une fois qu’on a commencé à faire du compost, c’est très bizarre / gênant de jeter des déchets organiques dans une poubelle… As-tu vu le système de seau bokashi dont parle Cha juste au dessus ? Ça l’air top !

      • Ah!!Mais le seau bokashi c’est ce qu a acheté ma maman ! Je viens de regarder la photo sur internet et je reconnais son achat . Bof pour moi en appart ça semble compliqué avec cette histoire de « Jus de décomposition  » à évacuer. .. trop compliqué. J ai pensé aussi au lombricomposfeur mais une expérience désagréable d une poubelle remplie de vers car oubliee de jeter du temps où j avais une maison et je l avais oubliee au fond du garage m a un peu mise en désamour avec les vers 😃

  9. A la maison c’est sac à pain,sacs en tissu pour le vrac en boutique bio,poubelles de tri ,disques à démaquiller lavables et petite astuce morceaux de vieux t shirt recyclés pour ôter le vernis à ongles .C’est il vrai moins bien à l’usage que les cotons mais ça ne coute rien ni à la planète ,ni à notre porte monnaie.Quelques produits ménagers en vrac dans des bouteilles dédiées à cet usage .Aucune bouteilles d’eau mais petite gourde toujours dans le sac à main (en plastique car je n’aime pas le gout du métal et le verre est trop fragile à mon gout pour être baladé sans précautions).,sodastream afin de satisfaire les envies des invités.Les restes d’eau servent à arroser les plantes ou pour la bouilloire.Ce n’est pas grand chose mais je me dis que si déjà tout le monde ne faisait ne serait ce que cela ,ce serait déjà énorme pour notre planète!

    • C’est clair ! (moi non plus je n’aime pas trop le goût des bouteilles en métal, sauf en version thermos, quand l’eau est chaude !)

  10. Ouah, tu avances super bien sur la démarche.
    Pour l’instant j’en suis à l’interdiction du sopalin, l’arrivée de la cup (6 mois avant ma grossesse) et le refus systématique des sac en papier et plastique, j’ai toujours un sac en tissu sur moi.
    Doucement M. s’y met ! on ne relâche pas les efforts 😉

  11. Je fais mes yaourts les boites de thon je les dessertis et les file a johny pour qu’elle bricole j ai investi dans des lingettes pour vitres chez les tendances d Emma elles sont topissimes je compost pas mal et recycle aussi. Je donne des objets aux potes ou sue freecycle. Je vide ma poubelle

    • Tu sais que j’ai ces fameuses lingettes pour vitre des Tendances d’Emma ? je n’arrive pas à m’en servir correctement ! il faudrait que je me repenche sur le sujet ! Bravo pour la poubelle, nous on doit en vider 3 en 2 mois à peu près…

  12. que de bons conseils et astuces tous ces articles ! de notre côté, habitant en campagne, évidemment il y a un compost mais aussi 3 poules qui en + de faire leur travail, nous donnent 3 œufs/jour, ce qui me permet de faire des gâteaux pr le goûter chaque jour de repos, du coup pas d’achat de gâteaux industriels individuels et dc – de déchets ! le pain sec : jamais : vive le pudding ! jamais de plat tout fait, cuisine maison donc bcp – d’emballage ! et depuis des années, je fais ma lessive, c’est hyper économique et nature ! très peu de solpalin parcontre les mouchoirs en papier, on y échappe pas mais direction les wc ou la cheminée ensuite ! les rouleaux de papier Q sont aussi très efficaces pour allumer le feu ! et pour finir, un bon engrais naturel : les coques doeufs et les peaux de bananes , ainsi que le marc de café ! continuez ainsi, c’est bon pour notre planète et donc nos enfants !!

    • Ah les poules… c’est dommage, je n’aime pas les œufs, et je ne suis pas encore hyper à l’aise avec l’idée d’avoir des animaux chez moi, mais je trouve ça top !! Tu sais qu’on peut mettre aussi quelques mouchoirs dans le compost ? On fait ça de temps en temps, et parfois aussi les rouleaux de PQ coupés en petits morceaux !

  13. Petite parenthèse sur les cotons-tiges si ca peut faire avancer ton histoire : J’étais une grande « fan » des coton-tiges, depuis que je suis implantée je n’utilise plus de cotons-tige, ils font plus de mal que de bien en fait. En les utilisant, tu repousses la poussière vers l’intérieur, et tu irrites le conduit auditif. En espérant que cela pourra t’aider à te passer de tout ça 🙂

    Oriculi, pourquoi faire, ça sort tout seul à la douche quand tu fais ça bien 🙂

    Des bisous !

  14. Quel chouette article ! il m’a permis de réfléchir à tout ce que nous faisons déjà plutôt qu’à ce qui reste à faire 🙂
    MERCI !

  15. Je fais toujours ma lessive et mes savons pour les mains, mon démaquillant, certains cosmétiques, mes produits ménagers et des yaourts et yaourts à boire au four, j’évite la cuisine industrielle mais pas tout le temps, la carafe filtrante pour diminuer les bouteilles d’eau, j’essaie d’utiliser des grands contenants ou des aliments en vrac, cotons démaquillants en tissus , mouchoirs en tissus (mais également en papier), et cotons-tige biodégradables de chez Lecl…c, la moon-cup. Je trie également les déchets et utilise épluchures, coquilles d’œuf et carton sur mes plantations (en compostage de surface). Mais il y a encore beaucoup, beaucoup d’efforts à faire… Super intéressant de lire les commentaires et de prendre des idées (la culotte menstruelle!!!).

  16. C’est intéressant de lire les idées de chacun et chouette de voir que l’idée de réduire les déchets séduit de plus en plus de monde.
    Il faut vraiment que j’achète des serviettes de table pour diminuer la consommation d’essuie tout chez nous ! Et j’aimerais bien essayer aussi les serviettes hygiéniques lavables alors si quelqu’un a une marque à recommander…

    De même je suis à la recherche de conseil pour un deodorant solide. J’en utilisais un de chez lush mais il est de moins en moins efficace je trouve.

    On est passés au savon sous la douche et je ne reviendrais plus en arrière. Ce qui m’a fait sauter le pas ? L’idée que quand on achète un gel douche on paye beaucoup… d’eau finalement ! Et j’aime bien imaginer le nombre de bouteilles plastiques qu’on ne jette plus . En plus maintenant il existe plein de savons à différents parfums et surtout j’en ramène comme souvenirs de voyage. Tu en trouves partout dans le monde et c’est un souvenir facile à transporter et utile (pas comme une babiole que finalement on ne sait jamais où poser ou le vêtement typique qu’on ne remettra jamais…) et quel plaisir de se doucher en retrouvant des parfums de vacances…

    Pour les éponges j’utilise maintenant des carrés en microfibres que je passe régulièrement à la machine et c’est top !

    Mon gros regret? L’échec du lombri-composteur ! J’aimerais beaucoup que la ville installé des composteurs partagés car je déteste jeter mes épluchures dans la poubelle et ça réduirait grandement le volume de mes poubelles !

Écrire un commentaire

Combien font : *