Tag

Mamzelle

Browsing

Il paraît qu’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans, pourtant, parfois, j’envie la sagesse de ma fille aînée. Cela n’empêche pas qu’elle garde son petit grain de folie permanent qui côtoie ses légendaires ronchonnades, ses yeux qui pétillent de malice et son grand sourire…

5ème // Seconde // Terminale…

Mardi matin, c’était la dernière de nos rentrées à trois. La dernière avant le bac, puis les études supérieures.

Elle avait un petit goût étrange cette rentrée, car cette année va être pleine de dernières fois, et je n’aime pas trop trop ça, moi, les dernières fois.

Si vous saviez comme, en tant que maman, cette période me faisait peur… Je me souviens de ma propre adolescence, qui n’a pas toujours été facile, et source de pas mal de conflits avec mes parents. J’appréhendais donc beaucoup ce qui allait se passer pour / avec mes enfants.

Et finalement, ça se passe plutôt bien. Oh, bien sûr, il y a des moments bien relous, avec des coups de gueule de part et d’autre, le ton qui monte, les portes qui claquent, des soupirs avec les yeux au ciel, et des incompréhensions…

Mamzelle est une fonceuse, depuis toujours. Tout comme son père, elle ne supporte pas quand ça tergiverse, ça hésite, ça traîne. Elle a toujours préféré l’action à la contemplation. C’est plutôt une qualité, je trouve, même si parfois je préfèrerais qu’elle délègue un peu. Comme cette semaine, par exemple, avec les correspondants allemands. Qui s’est retrouvée à organiser toutes les sorties en dehors de celles du lycée ? C’est elle bien-sûr…

C’était son cadeau d’anniversaire pour ses 16 ans, un peu en avance, l’été dernier.

Mamzelle, comme à son habitude, a mis les bouchées doubles pour passer son code de la route le plus vite possible : séances à l’auto-école dès que possible, bachotage intensif sur son petit bouquin et sur internet. En deux mois et demi, c’était plié, Mamzelle avait son petit papier et début octobre, les choses sérieuses pouvaient commencer :

Les cours de conduite.