Tag

machine à coudre

Browsing

A force de voir un peu partout sur internet de super pochettes pour iPhone aussi originales qu’onéreuses, j’ai décidé que j’allais m’en bricoler une de mes blanches mains. Et comme mon « bébé » bénéficie déjà d’une coque et d’un écran de protection (hein, quoi, qui a dit mère surprotectrice ?), j’ai opté pour la pochette ultra simple, une sorte de chaussette douillette qui lui évitera de se cabosser au fond de mon sac et qui ne m’empêchera pas de décrocher à temps quand on m’appelle.

Une bien jolie petite fille est née l’été dernier chez mon amie Kary. Pour fêter cet évènement, j’ai eu envie de bricoler un petit cadeau de naissance home made, je savais que la maman serait sensible à cette attention. Et comme nous allions passer quelques jours chez eux durant les vacances, l’occasion était parfaite pour leur offrir en main propre.

Devant le succès du burnous de bain de Miniloup, je ne pouvais pas ne pas en faire pour le reste de la tribu. J’ai opté pour une version bicolore pour Petitou, en taille 6 ans. Grâce aux conseils avisés d’Odette, j’ai pu le coudre à toute vitesse. Je ne vais pas tarder à devenir la pro du burnous… Ca tombe bien, Mamzelle a passé commande, et il faut que je me dépêche, la taille 8 ans ne lui ira pas bien longtemps !

Et voilà, j’ai cousu mon premier vêtement !

Pour ne pas que ça traîne pendant des lustres, j’ai choisi volontairement un modèle très simple, maintes et maintes fois vu dans la blogobricole : la tunique / tablier croisé Elsie dont le patron vient du livre Les Intemporels pour Enfants. J’ai trouvé les tissus chez Myrtille, du pur coton à un prix dérisoire (5€ le mètre il me semble).

… et on recommence ! A un petit détail près, le tissu que j’ai employé pour réaliser ce petit pochon mignon est un tissu matelassé habituellement destiné à confectionner des turbulettes et autres tours de lit douillets pour les bébés. Là, le bébé sera d’un tout autre style, vous allez voir…

Comment ça, j’avais dit que le coussin en patchwork ne comptait pas ? Ça c’était avant le cours de couture de mardi dernier… figurez-vous que pour finaliser cette petite œuvre d’art (réalisée à la main et commencée en 1996, ne l’oublions pas), Odette m’a proposé d’y coudre un zip, histoire de rendre l’ensemble déhoussable et donc plus facile à laver si d’aventure un Korrigan, ou tout autre personnage malveillant, venait à y laisser couler du chocolat chaud, ou n’importe quelle trace indésirable de confiture.

2ème cours de couture avec Odette, et déjà quelque chose à vous montrer (le coussin, ça ne compte pas), c’est pas chouette ça ?

J’ai donc dégoté un joli tissu 100% coton à rayures multicolores comme je les aime. L’idée au départ était de m’en faire une simple nappe carrée (150 x 150), zou 4 ourlets et on n’en parle plus, et avec le reste de tissu, coudre quelques serviettes assorties.