Tag

j’avoue tout

Browsing

Ah, le mois de Juin… le mois de tous les défis, le mois de toutes les fatigues, ce casse-tête incessant de l’agenda… Il n’y a pas du avoir une seule année sur ce blog où je n’en ai pas parlé.

Juin 2016 ne déroge pas à la règle, c’est la vie puissance speed qui se déroule, à nous en faire perdre la tête. Tête qui lutte et flotte entre deux eaux depuis le mois de mars, en fait, tant les choses s’enchaînent à la vitesse de la lumière, aussi bien sur le plan professionnel que familial.

Et pourtant juin 2016 aurait pu être plus calme que les précédents…

Je ne sais jamais trop quoi penser de la routine… Très vite étouffante, elle n’en reste pas moins un doux cocon où il fait parfois bon se réfugier.

De par mon métier, et mon statut de freelance, je ne suis pas trop confrontée à la routine. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, je travaille parfois chez moi, parfois pas, les missions se succèdent, je bouge et je voyage pas mal. Il y a bien sûr la petite routine du quotidien, celle de ma famille, les activités des petits et des grands qui rythment nos emplois du temps. Mais finalement c’est pas mal non plus, cela me permet de me repérer dans le temps, de découper mes journées, mes mois, mes semaines. Elle me donne des repères.

Et voilà, c’est l’heure du désormais traditionnel bilan de mon blog… Par manque de temps cette année, je n’ai pas réalisé de mosaïque des billets de blog 2015, mais je ne voulais pas manquer le bilan complet de mon activité, car c’est toujours intéressant de faire le point et riche d’enseignement… Je vous invite donc aujourd’hui dans les coulisses de mon blog. Je vous préviens, ça va causer chiffres, stats, pub, liens, mais pas de panique, ça va bien se passer !

Longtemps, j’ai essentiellement été entourée de gens « établis ». Je ne trouve pas le terme exact, mais ce que je veux dire par là, c’est que ces gens me semblaient vraiment à leur place professionnellement parlant. Leurs métiers correspondant à leurs études, leurs formations, leur schéma de vie.

Moi ça n’a jamais été mon cas. De mes 5 années d’études de chimie, je n’ai pas gardé grand chose. J’en ai déjà parlé ici, mais voilà, la vie a fait que j’ai suivi mon chéri en Bretagne sitôt mon diplôme décroché, j’ai cherché du travail ici dans mon domaine, en vain, et puis je suis tombée un peu par hasard dans une agence web. Je me suis débrouillée comme j’ai pu, à l’époque il n’y avait pas de formation pour le poste que j’occupais, et j’avais le profil que recherchaient mes employeurs : j’ai su m’adapter, être autonome. Et quand j’ai été licenciée économique, je me suis lancée dans la grande aventure. Blogueuse, rédactrice web, freelance. Seul maître à bord, à devoir tout faire et n’avoir pas vraiment de vision à moyen ou long terme. Une sorte d’ovni dans mon entourage…

Une semaine que nous sommes rentrés, et peu à peu les choses rentrent dans l’ordre. Les valises sont vidées et rangées, les lessives faites, le travail et l’école ont repris, on est même à peu près calé dans nos heures de sommeil (vous aviez raison, 7 jours pour se remettre de 7h de décalage horaire, c’est ce qu’il nous aura fallu)

J’ai tellement de choses à raconter ici, des tas et des tas de photos à trier, et puis il y a la vidéo qui avance bien. Je trépigne un peu de me jeter sur mon clavier et de tout boucler d’une traite.

Oui mais voilà, j’ai aussi envie de prendre le temps.

Hop hop hop, un petit billet rapide pour vous dire que je suis particulièrement heureuse de figurer dans la sélection de mamans blogueuses de Kids Magazine ! Je vous en ai déjà parlé il y a quelques temps, Kids Magazine est un magazine autour de l’enfance que j’aime beaucoup, la maquette et les photos sont toujours très chouettes, et les sujets un peu moins « parisiano-centrés » que les autres. À l’occasion de cette mini-interview, je vous dévoile une petite partie de mon bureau et je réponds à quelques questions amusantes…

Je ne pensais pas être maladroite comme fille. Je tombe rarement, je ne me suis jamais rien cassé, je n’ai pas souvent besoin de renouveler ma vaisselle, mon iPhone est quasi nickel après 3 ans de bons et loyaux services, même mes collants ont une durée de vie supérieure à la moyenne. Non, je suis plutôt soigneuse comme fille.

D’habitude.

Du coup je ne comprends pas trop ce qu’il m’arrive ces derniers temps…

Je suis devenue maman relativement jeune. J’avais à peine 25 ans quand Mamzelle est née, 28 à la naissance de Petitou et 30 à celle de Miniloup… J’ai un peu grillé toutes mes cartouches d’un coup, quoi. Parce que depuis, j’entends souvent la même question : « alors, un petit quatrième ? ».

D’un quatrième, je n’ai jamais eu envie. MrChéri, oui, au début, mais très rapidement, il a trouvé que trois enfants, c’était amplement suffisant. De mon côté, c’était clair…