Tag

bensimon

Browsing

Cette semaine, il y a eu un joli dimanche ensoleillé avec une belle balade à Vannes, et une super Lune de sang, aussi… Bensimon m’a gâtée avec une petite paire de tennis arty signée Corso Como, on a cueilli des noisettes, et passé un mercredi après-midi à Pontivy pour nous faire vacciner pour la Chine (J-10 les amis !!), MrChéri a fêté son anniversaire…

Avant de vous raconter notre semaine au ski en long, en large et en travers (ça ne sera pas pour tout de suite, je prépare une petite vidéo, et cela prend toujours un peu de temps), une petite parenthèse spéciale « plaisir des yeux » avec la nouvelle collection Home Autour du Monde de Bensimon.

C’est drôle, le hasard fait très souvent bien les choses avec Bensimon, j’étais à Paris le jour de la présentation presse de la nouvelle collection, alors je ne me suis pas faite prier et j’ai filé découvrir toutes ces nouveautés. Ça se passait dans le joli concept store de la rue des Francs Bourgeois, là où nous avions fait un atelier trapilho et DIY en novembre dernier…

Customisation de la tennis Bensimon épisode, heu, 72 ?

(Bonjouuur, je m’appelle Céline, et ma passion dans la vie c’est de personnaliser mes tennis…)

Rappelez-vous, il y a eu les rubans, les rayures et les moustaches, les perles… Il y aura désormais les Bensimon d’inspiration navajo (ou quelque chose du genre !)

En effet, pour customiser mes tennis fourrées gris anthracite, je me suis inspirée de mon dernier tshirt Roxy. J’aime beaucoup ses motifs géométriques gris foncé sur gris clair, comme dessinés à la main. Alors pourquoi ne pas me bricoler des tennis assortis ? Ça ne me paraissait pas trop compliqué. Bon évidemment je n’ai pas repris exactement les mêmes motifs, je me suis juste inspirée de leur géométrie (comprendre, je les ai simplifiés) et j’ai laissé courir mon imagination !

Shoes addict devant l’éternel, je m’étais quand même un peu calmée l’année dernière. Mais c’était sans compter avec le retour de l’hiver, et bosser de nouveau chez moi (comprendre par là que je me caille sévère à mon bureau). J’ai forcément ressorti mes mitaines chéries mais au niveau des pieds, j’avais beau superposer les chaussettes (glamour quand tu nous tiens), ce n’était pas encore ça. Mes UGG trois ans d’âge auraient bien fait l’affaire, mais comme je les porte également à l’extérieur, c’était moyen moyen.

Je me suis donc mise à la recherche de chaussures / chaussons bien chaud(e)s, et voilà comment j’ai plongé tête la première petons les premiers dans une nouvelle addiction : la moumoute !

Lors de ma dernière virée parisienne, j’ai eu le plaisir d’être invitée à une soirée DIY organisée par Etsy et Bensimon.

Les ateliers créatifs se sont déroulés dans un très bel endroit, le concept store Home Autour du Monde qui accueille de nombreux créateurs, et notamment ce mois-ci cinq créatrices françaises de la plateforme Etsy. C’est bien simple, TOUT m’a plu dans cette boutique, je verrais bien l’intégralité de leur sélection dans ma propre maison (si ce n’étaient le manque de place et mon budget limité, bien évidemment). Comme j’ai fait mon petit boulet provincial en arrivant une heure à l’avance (bien ouèj Shalima), j’ai eu le temps de me promener en long, en large et en travers dans la boutique, pour le plaisir des yeux !

Il y a fort fort longtemps, pas aux débuts de ce blog, mais presque (2007, en échelle de blog, c’est presque le moyen âge), j’avais commencé une série de billets intitulés « Telle mère, telle fille ». Le tout premier billet concernait déjà des Bensimon, c’est vous dire si c’est une longue histoire d’amour entre ces tennis, et ma fille et moi. C’est juste qu’en 2007, la différence de pointure entre nous deux était nettement plus importante qu’aujourd’hui. Ah, et on les portait plus volontiers à élastique qu’avec des lacets…

Aujourd’hui, en 2013, on continue à porter des Bensimon, et plutôt deux fois qu’une… Les dernières venues dans notre doux foyer sont ces petites merveilles créées en collaboration avec le journal Milk.

Je suis une fille à Bensimon depuis le lycée, au tout début des années 90 (il y a donc plus de vingt ans, vas-y, moque-toi Jeremy !). À l’époque, le top de la hype c’était les modèles à élastique, là, sur le cou de pied, et je me souviens avoir fait des pieds (hahaha) et des mains pour m’acheter ma première paire dans une boutique hyper chic de la rue de la Pomme, à Toulouse. Ma copine Caro avait les même, on cranait trop avec nos petites merveilles aux pieds.

Depuis cette lointaine époque, donc, je n’ai cessé de porter chaque été ces mythiques petites tennis en toile, en blanc souvent, à fleurs parfois, avec des lacets quasi toujours… J’en ai profité au passage pour contaminer ma douce et tendre Mamzelle qui affiche à son tour bon nombre de paires à son palmarès.

Alors forcément, quand Bensimon m’a invitée à venir passer une soirée dans leurs locaux, et avec Monsieur Serge Bensimon himself, s’il vous plaît, je ne me suis pas faite prier ! (j’y suis même allée en Vélib avec Camille, c’est vous dire si j’étais prête à tous les risques pour une telle rencontre ^__^)