les articles qui parlent de "ado pour de vrai"

Ça faisait des semaines qu’il guettait ce moment.

Excepté à la naissance, Titou a toujours fait partie des poids plume et des mini modèles. Mais depuis quelques mois, il s’est mis à pousser comme un haricot, grappillant centimètre après centimètre avec un enthousiasme non dissimulé. Il a rattrapé puis dépassé sa sœur. L’étape suivante : sa maman.

Lire l'article.

Si vous saviez comme, en tant que maman, cette période me faisait peur… Je me souviens de ma propre adolescence, qui n’a pas toujours été facile, et source de pas mal de conflits avec mes parents. J’appréhendais donc beaucoup ce qui allait se passer pour / avec mes enfants.

Et finalement, ça se passe plutôt bien. Oh, bien sûr, il y a des moments bien relous, avec des coups de gueule de part et d’autre, le ton qui monte, les portes qui claquent, des soupirs avec les yeux au ciel, et des incompréhensions…

Lire l'article.

Mamzelle est une fonceuse, depuis toujours. Tout comme son père, elle ne supporte pas quand ça tergiverse, ça hésite, ça traîne. Elle a toujours préféré l’action à la contemplation. C’est plutôt une qualité, je trouve, même si parfois je préfèrerais qu’elle délègue un peu. Comme cette semaine, par exemple, avec les correspondants allemands. Qui s’est retrouvée à organiser toutes les sorties en dehors de celles du lycée ? C’est elle bien-sûr…

Lire l'article.

Cette semaine, il y a eu… l’arrivée des correspondants allemands ! Mamzelle n’attendait que ça depuis son retour d’Allemagne il y a un mois, et dès lundi soir nous avons eu plaisir de faire la connaissance d’Emie, qui est absolument adorable. Ma semaine a donc été particulièrement rythmée par leur emploi du temps de ministre et les aller-retours à droite et à gauche.

Lire l'article.

Depuis toujours mes deux garçons sont comme chien et chat. Trop rapprochés en âge ? trop différents de caractères ? trop de rivalité ? Je n’en sais rien, sans doute un peu de tout ça…

Résultat, ça a toujours été un peu la guerre entre mes garçons. Sans doute que l’arrivée de Miniloup le petit dernier a été mal digérée par Titou notre cadet. Je me souviens des colères terribles qu’il piquait après la naissance de Miniloup, lui qui avait été jusque là un bébé modèle, d’un calme et d’une bonne humeur absolus. On a mis ça sur le compte du terribeul two, le fameux, tout en essayant de gérer ça comme on pouvait.

Lire l'article.

C’était son cadeau d’anniversaire pour ses 16 ans, un peu en avance, l’été dernier.

Mamzelle, comme à son habitude, a mis les bouchées doubles pour passer son code de la route le plus vite possible : séances à l’auto-école dès que possible, bachotage intensif sur son petit bouquin et sur internet. En deux mois et demi, c’était plié, Mamzelle avait son petit papier et début octobre, les choses sérieuses pouvaient commencer :

Les cours de conduite.

Lire l'article.

J’en ai trois exemplaires à la maison… C’est bien simple, on a l’impression mes Korrigans n’ont jamais froid.

Titou, par exemple, ne tolère que les tshirts à manches courtes, et si ses sweats préférés ne sont pas dispo, il peut partir sans. Il remonte ses ourlets de jeans bien haut en les roulottant, et rentre ses chaussettes dans ses baskets, laissant ses chevilles en plein air. Brrrrr…

Lire l'article.