Catégorie

souvenirs souvenirs

Catégorie

Moune était la demi-sœur de ma grand-mère paternelle, ma Mamisa dont je vous ai si souvent parlé par le passé. Née en 1925 à Rio de Janeiro, elle vivait au Maroc depuis de longues années.

Moune était un drôle de personnage, sa vie n’était pas à une contradiction près. Elle qui a toujours vécu dans les pays chauds n’aimait rien tant que la pluie…

Début octobre, il y a seize ans, MrChéri et moi débarquions à Vannes pour y débuter une nouvelle vie à deux.

J’habitais depuis mes sept ans à Toulouse, je venais de terminer ma dernière année d’études à Marseille, et lui commençait un nouveau boulot après une expérience peu concluante à Nevers, dans la Nièvre. Vous dire que mes débuts ici furent faciles serait mentir… Moi la fille du sud ouest, débarquer dans une région inconnue à la météorologie incertaine, sans boulot et sans connaître personne, ce fut un peu rude. Il m’a bien fallu 18 mois pour m’acclimater, dans tous les sens du terme. 18 mois pour me trouver un job, nous faire des amis et apprécier pleinement la magnifique région dans laquelle nous vivons depuis…

Samedi soir, lors de notre week-end entre filles, Mamzelle et moi avons pas mal hésité entre Billy Elliot et West Side Story… et puis finalement nous avons opté pour ce dernier, Mamzelle faisant remarquer très justement que ses petits frères, qui font tous les deux de la danse, aimeraient sans doute regarder Billy Elliot avec nous, une prochaine fois.

West Side Story fait partie de ces films qui ont bercé mon enfance. Au sens propre comme au sens figuré, car non contente de le regarder aussi souvent que possible sur le vieux magnétoscope familial, j’avais également demandé à mes parents de m’enregistrer leur vinyle sur une cassette, et je l’écoutais en boucle. Je connaissais l’histoire et les chansons par cœur, je me refaisais mes scènes cultes (America et Officer Krupke) dans ma chambre ou dans ma tête, je me prenais pour Maria dans l’arrière-boutique du magasin de robes de mariées ou sur les toits les soirs de pleine lune, et j’aimais chanter Tonight à tue-tête…

L’autre soir, un peu désœuvrés de la télé, MrChéri et moi farfouillions dans nos DVD pour trouver de quoi occuper notre soirée sur canapé. Tout avait déjà été vu et revu, quand je suis tombée sur les DVD récupérés l’année dernière chez mon grand-père. Entre les Sissi, les Angélique et les Don Camillo, mon œil a été attiré par une vieille jaquette un peu défraîchie, un peu cheap.

Mystic Pizza.

Mes parents m’ont très tôt collée sur des skis. J’avais quoi, trois ans ? À l’époque nous habitions au Pays Basque, puis ensuite à Toulouse, les Pyrénées n’étaient pas loin, et la maison de mon grand-père à Lannemezan un pied à terre très pratique. Notre station préférée, c’était Espiaube, à Saint Lary. Nous y allions pendant les vacances d’hiver, mais aussi le dimanche en période scolaire. Départ à 7h30 de la maison, à 9h en haut des pistes, on skiait jusqu’à 15-16h, et ensuite on rentrait à la maison.

Je n’ai jamais été une foudre de guerre sur mes skis, je n’avançais pas forcément aussi vite que je l’aurais aimé, mais je passais partout, avec plus ou moins de style.