Venise - voyage en hiver

Deuxième journée à Venise, nous avons rendez-vous avec Paola Issa, notre guide pour la matinée. Elle nous récupère en vitesse à l’hôtel, et nous emmène tout droit dans le quartier Cannaregio que nous ne connaissons pas encore…

• Cannaregio avec Paola*

Venise - Cannaregio

Au petit matin, le quartier est hyper calme, encore endormi, et la lumière est toujours aussi belle. Cannareggio est plus « aéré » que les autres quartiers que nous avons arpentés la veille, l’ambiance est très différente… et je suis toujours aussi sous le charme des teintes pastel des grandes maisons les pieds dans l’eau !

Venise - Cannaregio

Nous débouchons côté mer, passons devant l’hôpital (où sont amarrées les ambulances, car ce sont… des bateaux !), puis nous continuons vers l’intérieur du quartier. Paola nous raconte tout plein de choses, avec beaucoup d’emphase et d’humour, et nous trottinons à vive allure, en longeant les petits canaux, et traversons les nombreux ponts.

Venise - Cannaregio

Venise - Cannaregio

Venise - Cannaregio

Venise - Cannaregio

Venise - Cannaregio

Venise - Cannaregio

Et puis arrive notre première visite de la matinée, sur laquelle je n’aurais pas forcément misé beaucoup, mais qui fut un véritable coup de cœur, j’y repense encore souvent aujourd’hui, tant ce lieu m’a fasciné !

 

• Chez Orsoni, le fabricant de mosaïques*

Venise - mosaïque ORSONI

Au détour d’une ruelle, on pousse une lourde porte verte, et nous voilà propulsés dans un autre monde : la fabrique de mosaïques Orsoni. C’est la plus ancienne et la dernière encore en activité à Venise même (les autres fabriques sont désormais à Murano), et son four à mosaïque est le plus vieux au monde. On pourrait croire cette activité sur le déclin, mais il n’en est rien, les mosaïques Orsoni sont très prisées dans le monde entier, pour la restauration d’anciennes œuvres, ou pour de nouvelles créations. C’est une véritable référence depuis quatre générations et l’exposition universelle de Paris en 1889, on retrouve leurs magnifiques émaux partout dans le monde : la Basilique San Marco, la Sagrada Familia à Barcelone, le Trocadéro et le Sacré Cœur de Montmartre à Paris, sur les Bouddhas dorés de Bangkok, dans les palais des rois d’Arabie…

Lors de cette visite très privée, nous avons eu la chance d’assister à la réalisation de la pâte de verre dans le grand four qui chauffe à 1200°C. Les grands bacs colorés que vous apercevez sur la photo ci-dessus et juste en dessous, ce sont des corgioli dans lesquels se fait la première cuisson de la pâte de verre. Ils sont magnifiques avec leurs coulées de couleur, vous ne trouvez pas ?

Venise - mosaïque ORSONI

Venise - mosaïque ORSONI

Le sable, les pigments et les oxydes métalliques sont donc chauffés, ils fondent, et grâce à une alchimie bien maîtrisée depuis des générations, tout se transforme en une pâte de verre coloré, avec une teinte bien définie et dont le secret est jalousement gardé… Cette pâte est ensuite pressée en plaque, et subit une seconde cuisson qui la durcira encore et lui donnera son aspect définitif.

Venise - mosaïque ORSONI

Venise - mosaïque ORSONI

Venise - mosaïque ORSONI
Sur certaines plaques de verre sont ajoutées des feuilles d’or…

Nous quittons les fours, et allons juste en face pour l’atelier de découpe. Les machines utilisées datent de plus d’un siècle, tout est coupé à la main, selon une méthode très précise…

Venise - mosaïque ORSONI

Nous nous rendons ensuite à l’endroit le plus incroyable de la fabrique : la bibliothèque des couleurs.

Venise - mosaïque ORSONI
Nuancier d’émaux en pâte de verre et de mosaïque d’or présenté à l’exposition universelle de Paris en 1889

Ce ne sont pas des livres qui sont entreposés sur les grandes étagères que vous voyez ci-dessous et qui plient sous le poids, mais une multitude de plaques de verre de toutes les couleurs, destinées à devenir de la mosaïque. Il y a plus de 3000 couleurs différentes, rangées dans le désordre afin que l’œil ne confonde pas les nuances parfois très proches. Il y a même tout un pan de mur dédié aux couleurs de peau, allant du beige le plus clair à des teintes plus mates et sombres, c’est très impressionnant !

Venise - mosaïque ORSONI

Venise - mosaïque ORSONI

Venise - mosaïque ORSONI
Quelques exemples de réalisations, en cours ou terminées, comme ces incroyables toilettes dorées !

➤ Domus Orsoni – Corte dei Vedei, Cannareggio 1045 – Venise
(il faut réserver avant, les visites ne se font pas pendant les heures de travail)

 

• le burle veneziane

Venise - le berle veneziane - perles Monica Burcovich

Après cette belle visite, encore étourdis par tant de beauté et de couleurs, Paola nous emmène chez son amie Monica Burcovich qui tient une toute petite boutique, Le Burle Veneziane, où elle fabrique à la main de magnifiques bijoux en perles vénitiennes. Monica travaille pour son propre compte mais aussi pour de grands couturiers, c’est dire la richesse de ses créations… Je suis bluffée par le coup de main de Monica, la précision de ses gestes, et ses bijoux qu’elle crée d’instinct, sans modèle préconçu à l’avance.  C’est d’une finesse incroyable.

Venise - le berle veneziane - perles Monica Burcovich

Venise - le berle veneziane - perles Monica Burcovich

Venise - le berle veneziane - perles Monica Burcovich

Si les sacs et les colliers me font de l’œil, je reste raisonnable, je ne craquerai que pour un joli petit bracelet pour notre fille. Quoi qu’il en soit, ne ratez pas cette jolie boutique si vous êtes dans le coin !

➤ Le Burle Veneziane – San Marco 3436 – Venise

 

• flâner encore un peu…

Venise - voyage en hiver

Nous quittons Paola après cette belle matinée de découvertes de l’artisanat vénitien, et nous profitons du soleil pour flâner encore longuement : les canaux  toujours, retour vers la place San Marco, la Piazzetta avec vue sur la mer, et le fameux Pont des Soupirs

Venise - voyage en hiver

Venise - voyage en hiver

Venise

Venise - le pont des soupirs

Venise - le pont des soupirs

• la basilique San Marco

Venise - basilique San Marco

L’après-midi est déjà bien avancée quand nous nous décidons à visiter la Basilique San Marco. Nous voulions en faire l’impasse mais Paola a insisté, il ne faut la manquer sous aucun prétexte ! Il y a un peu de monde devant, mais la file avance vite, et en cinq petites minutes, nous voilà à l’intérieur. Et là, en effet, c’est la claque !

Venise - basilique San Marco

Les photos sont interdites à l’intérieur, mais il vous faut imaginer de la mosaïque dorée sur plus de 4000m2 de surface, du sol au plafond, des fresques magnifiques, d’innombrables colonnes et des coupoles majestueuses. Paola ne nous a pas menti, c’est effectivement un véritable chef d’œuvre d’art byzantin.

Nous grimpons à l’étage pour visiter le Musée Saint Marc : on peut admirer les mosaïques des plafonds de plus près, ainsi que les 4 chevaux de bronze qui montent la garde. Les différentes expositions retracent l’histoire de la basilique et la vue extérieure sur la place en contre-bas est tout simplement à couper le souffle !

Venise - vue sur la place depuis la basilique San Marco

photo libre de droits – Keete 37
Venise - piazza San Marco
Vue depuis l’étage de la basilique sur la tour de l’horloge

➤ Basilique San Marco : entrée gratuite – possibilité de billet coupe-file (pas besoin en janvier)
➤ Musée San Marco : 5€

 

• Les itinéraires secrets du Palais des Doges*

Venise - Palais des Doges

À la droite de la basilique se trouve le fameux Palais des Doges de Venise, à la fois siège du gouvernement de la République Vénitienne et Palais de Justice. En marge de la visite classique des lieux, nous avons eu le plaisir de pouvoir en découvrir les coulisses et les couloirs cachés, grâce à une visite de groupe avec une guide francophone.

Venise - Palais des Doges

Venise - Palais des Doges

Nous sommes ainsi descendus dans les cachots, puis remonté dans les salles d’interrogatoire, nous avons traversé les petits bureaux secrets de la République Vénitienne, et grimpé sous les toits (« i Piombi » : sous les plombs) où étaient enfermés les plus célèbres prisonniers, comme Casanova qui réussit à s’en échapper lors d’une spectaculaire évasion.

Venise - Palais des Doges

Venise - Palais des Doges

Venise - Palais des Doges

La visite est réellement passionnante, faite de mille et une anecdotes, et on apprend plein de choses sur cette époque où Venise était littéralement le centre du monde économique et politique.

Une fois ces itinéraires secrets terminés, nous débouchons dans les salles principales du Palais et rejoignons la visite traditionnelle avec ses magnifiques grandes salles et leurs impressionnantes peintures des plus grands maîtres de l’époque. Nous avons ainsi traversé la salle du Scrutin, la salle du Collège, la salle du Conseil des Dix, la salle du Sénat, l’Armurerie et surtout la Salle du Grand Conseil, longue de 53 mètres sur 22 mètres de large !

Venise - Palais des Doges

Venise - Palais des Doges

Nous en avons pris plein les yeux (et eu un peu froid aussi, le Palais n’est pas chauffé, si vous venez en hiver, n’oubliez pas votre bonnet ^__^)

➤ Itinéraires Secrets du Palais des Doges : 28€ – 1h30 – donne accès au reste du Palais

 

• La Traviata à la Fenice*

Venise - La Traviata à la Fenice

Et pour clôturer en beauté cet inoubliable séjour, j’ai pu réaliser grâce à Voyageurs du Monde un vieux rêve lors de notre dernière après-midi à Venise : assister à un opéra dans le mythique et magnifique théâtre de La Fenice. Vous en avez peut-être déjà entendu parler, La Fenice est un petit bijou néo-classique du XVIIIème siècle, détruit par un terrible incendie en 1996 (je me souviens encore des images à la télévision) et reconstruit à l’identique en 2003.

J’étais particulièrement émue de me retrouver dans cette salle magnifique, et d’assister à une représentation de La Traviata depuis l’un des premiers balcons. Nous étions très bien placés et je dois dire que les 2h30 de spectacle ont passé, littéralement, comme dans un rêve ♥︎

Venise - La Traviata à la Fenice

Venise - opéra la Fenice

 

• Un dernier regard sur Venise

Voilà, notre séjour en amoureux à Venise touche déjà à sa fin… Nous en avons pris plein plein plein les mirettes durant ces trois jours, et comme je vous le disais dans mon précédent article, j’ai été subjuguée par la beauté incroyable de cette ville, partout, tout le temps. La découvrir en plein cœur de l’hiver était une sacrément bonne idée, et je sais que nous y reviendrons un jour, c’est obligé…

En attendant, je me remémore les derniers instants de ce voyage, quand nous avons pris le Vaporetto au petit matin depuis la place San Marco pour rejoindre l’aéroport. La lumière était d’un bleu irréel, l’air d’un froid piquant, la mer d’un calme limpide… mon dieu, que Venise était belle !

Venise - Blue Monday

♥︎ ♥︎ ♥︎

Alors, qu’en pensez-vous, Venise en hiver, c’était plutôt une bonne idée, n’est-ce pas ?

NB :  Voyageurs du Monde nous a en partie aidé dans la préparation de ce voyage perso, et offert les prestations / activités signalées d’une *.  Un grand merci à toute l’équipe, toujours hyper disponible et efficace !

Billet précédent
Billet suivant

16 Commentaires

    • C’est toujours avec le plus grand plaisir ! J’ai été tellement époustouflée par cette ville que j’aime à me replonger dans toutes mes photos, et mon récit 😉

  1. Je ne suis allée à Venise qu’une seule fois, en plein été. Une surprise qu’un ami italien avait voulu nous faire. Mais le Vaporetto bondé, les ruelles sous la canicule, le monde …ne nous ont pas donné la possibilité de l’apprécier vraiment.
    Grâce à toi, j’en ai pris aussi plein les mirettes. Et je t’en remercie. Je suis particulièrement sous le charme de la fabrique de mosaïques Orsoni.

    • Oh alors il faut y retourner en hiver, franchement tout ce que tu décris c’est ce que je craignais, et rien de tout ça en janvier ! Un vrai bonheur !

  2. J’y suis allée en voyage pro il y a quelques années. Tout le monde en disait tellement de bien que j’avais très peur d’être déçue, et je suis tombée totalement sous le charme de cette ville (comment peut-il en être autrement?)
    Je m’étais perdue seule dans ses ruelles, avait vu des palais et des jardins extraordinaires, et tu me donnes très très envie d’y retourner avec mon mari… tes photos sont superbes!

  3. Wahouuuu!!! Des photos sublimes (comme toujours 😉📷) et un récit enchanteur sur les « beautés » que vous avez visité… Merci de partager tout ça avec nous encore une fois ! Belle journée à toi Céline !!

    • Merci Aurore, je me suis tellement régalée à prendre ces photos que je suis très heureuse que cela vous plaise ! Belle journée à toi aussi !

  4. Les photos donnent vraiment envie…ça fait des années qu’on parle de Venise avec mon chéri mais à chaque fois, c’est une autre destination qui se glisse à la place, vivement qu’on arrive à booker ! 😀

  5. Je prends le temps de regarder tes deux billets consacrés à Venise et je me transporte littéralement dans le temps… Mon dernier séjour à Venise remonte à ma première grossesse mais les émotions que tu décris sont identiques à celles que j’ai ressenties pendant ces quelques jours en amoureux à Venise. Nous y sommes allés au mois de Mars et nous n’avons pas eu à supporter la foule ni la chaleur, c’était un vrai bonheur. Chacune de tes images me renvoie vers mes souvenirs et c’est bien agréable ce voyage par procuration (tes photos sont toujours aussi belles ♥).
    Bises

    • Merci beaucoup Anaïs, je suis heureuse que tu aimes mes photos et surtout que cela te rappelle de jolis souvenirs ! Je t’embrasse !

  6. Coucou Céline,
    Ca y est, j’ai réservé un week end à Venise ! et grâce à toi je vais aller découvrir cette beauté en famille !
    Bon week end
    Sarah

Répondre à Céline Annulez votre réponse

Combien font : *