Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

(billet écrit en partenariat avec La Roche-Posay)

La Skinmasterclass La Roche-Posay sur la protection solaire est définitivement mon sujet préféré de l’année. Nous sommes toutes et tous concernés par le sujet, cet été plus que jamais avec les vagues de chaleur successives que nous connaissons depuis quelques semaines.

Pour aborder ce passionnant sujet, nous nous sommes toutes retrouvées à Bordeaux, en compagnie de quelques lectrices, des équipes de La Roche-Posay, et d’une dermatologue, prête à répondre à toutes nos / vos nombreuses questions sur le soleil, la peau, et comment protéger efficacement cette dernière.

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

• Le Capital Solaire :

Le capital solaire est un concept un peu abstrait, qu’on ne peut mesurer, mais qui représente la capacité de notre peau – de notre ADN –  à réparer les dommages des UV tout au long de notre vie. Ce capital est propre à chacun, on ne part pas tous avec les même bases : les peaux blanches par exemple sont moins faites pour aller au soleil que les peaux mates. Quand on dépasse les capacités de réparation de la peau, notre capital solaire est épuisé, et ne peut plus se régénérer. C’est là que les vrais problèmes arrivent : taches, et dans les cas les plus graves, mélanomes (cancer).

L’exposition solaire dans l’enfance (jusqu’à 12, voire 20 ans) est le facteur de risque prédominant dans l’apparition des cancers à l’âge adulte. Il faut donc absolument protéger les enfants !

 

• Les pathologies liées au soleil :

la lucite estivale : c’est une sorte d’allergie au soleil, et c’est très très désagréable. Pour éviter ces plaques de boutons qui démangent énormément, il faut s’exposer très progressivement et surtout bien se protéger avec des produits solaires 50+. On peut aussi préparer sa peau avec des compléments alimentaires et des aliments riches en carotène quelques semaines avant l’exposition.

le mélasma : c’est ce qu’on appelle communément masque de grossesse. Ce sont des taches foncées et irrégulières qui apparaissent durant la grossesse, mais pas uniquement, en période de forte imprégnation hormonale notamment. On peut arriver à l’effacer par traitement médical (laser ou crème dépigmentante), mais si on s’expose de nouveau, sans protection, il peut réapparaître !

le vitiligo : c’est une maladie auto-immune qui détruit les mélanocytes et entraîne une dépigmentation. Son impact est essentiellement esthétique, on peut continuer à s’exposer mais en privilégiant une forte protection. Les dermatologues recommandent même de s’exposer 10 minutes (pas plus !) le matin et en toute fin de journée, sans protection, pour relancer la pigmentation…

les cancers de la peau (mélanomes et carcinomes) : la prévention et la détection sont primordiales pour prévenir et guérir à temps ces maladies. Attention aux coups de soleil répétés aux mêmes endroits, cela accroit le risque de cancer. Pris à temps, 90% des cancers de la peau peuvent être traités

La méthode ABCDE d’auto-surveillance pour différencier un grain de beauté d’un mélanome :
A : asymétrie
B : bords
C : couleur
D : diamètre
E : évolution

Une lésion peut être considérée comme suspecte si elle présente un ou plusieurs des critères ABCDE. Il faut alors consulter un médecin au plus vite.

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

Si l’acné et le soleil ne font pas bon ménage (attention à l’effet rebond), il n’y a en revanche pas de souci avec l’eczéma si on utilise des produits solaires adaptés aux peaux atopiques. Il faut prendre soin de se laver avec des produits adaptés également.

Il est important également de bien protéger ses cicatrices afin qu’elles ne rougissent ou ne brunissent pas.

 

• Différence UVA / UVB :

Les UVA sont les UV longues qui pénètrent profondément dans la peau et endommagent les cellules.
Les UVB sont plus courts, s’arrêtent au niveau de l’épiderme en créant un échauffement. Ils sont responsables des coups de soleil.

Pour les différencier, petit moyen mnémotechnique :
B comme brûlure (coups de soleil) et A comme âge (vieillissement cutané)

Ces deux types d’UV stimulent la mélanine, en réaction la peau bronze.

Pendant longtemps les crèmes solaires ne bloquaient que les UVB car on ne craignait que les coups de soleil… mais depuis 10 ans les filtres solaires couvrent désormais à la fois les UVA et les UVB pour éviter le coup de soleil et l’effet long terme de vieillissement de la peau.

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

 

• Exposition directe / indirecte :

On pense souvent à se protéger du soleil en exposition directe, mais attention à l’exposition indirecte : derrière une vitre, les UVA passent quand même. Sous un parasol, près de l’eau, sur le sable, la plupart des rayons sont réfléchis et nous atteignent aussi.

Réverbération des UV :

  • sur l’eau : +25%
  • sur le sable : +15%
  • sur la neige : +80%
  • en montagne : +4% tous les 300m d’altitude !

 

• Protéger son enfant :

Pour préserver ce capital solaire, il est important de surveiller et limiter l’exposition solaire dans l’enfance : pas d’exposition chez les tous petits par exemple (on oublie le pique-nique sur la plage entre 12h et 16h, même sous un parasol !), et on maximise la protection solaire à tout âge, d’autant plus chez les enfants : produits solaires + protection mécanique (vêtements anti-UV, chapeau / casquette, lunettes de soleil). Et pas d’exposition au soleil entre 12h et 16h.

Petite astuce pour repérer le bon moment où ne PAS s’exposer :
Lorsque l’ombre du soleil est plus petite que son corps !

 

• Comment choisir son indice de protection ?

L’indice de protection indiqué sur les produits solaires ne correspond pas à une durée de protection, mais à un ratio : un indice 50 protège 50 fois plus longtemps la peau que si elle n’avait aucune protection… Les crèmes solaires n’empêchent pas de bronzer, elles empêchent de brûler et de vieillir prématurément. Attention, contrairement à ce qu’on peut croire, il faut également protéger les peaux noires et métissées !

Pour se retrouver dans la jungle des indices :

  • moins de 30 : ça ne sert à rien
  • pour les peaux claires : indice 50 tout le temps, toute la vie
  • pour les peaux mates : indice 50 en début de saison, on peut passer à l’indice 30 une fois la peau déjà bien bronzée.

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

• On se crème avant ou après la baignade ?

Attention, l’eau n’arrête pas les UV ! Donc on se crème AVANT la baignade. La protection débute dès l’application du produit, donc pas besoin d’attendre, il faut juste bien laisser sécher le produit avant de se baigner.

Bon à savoir, après deux bains de 20 minutes espacés de 20 minutes, une protection de 50 descend à 25, il faut donc se re-crémer régulièrement !

 

• Qu’est-ce qui protège mieux : une crème, un spray, une huile, une brume ?

Le plus important est l’indice de protection, en fait. Quelle que soit la galénique, la formule a été pensée pour répondre à cette protection, les dosages sont adaptés. Donc en théorie, chaque produit protège de la même manière. Il faut donc choisir en fonction du confort d’utilisation et de la facilité d’application. Il vaut mieux une huile ou une brume bien appliquée qu’une crème épaisse mais appliquée n’importe comment et pas assez souvent !

 

• Quelle différence entre les produits solaires enfants et adultes ?

En général, c’est le cas en tout cas chez La Roche-Posay, les produits solaires destinés aux enfants contiennent moins de composants pour maximiser la tolérance chez les tous petits. Ils sont sans parfum, privilégient les filtres minéraux qui bloquent les UVB (mais doivent tout de même contenir des filtres chimiques pour les protéger des UVA)

Mon conseil pour les familles : utiliser des produits enfants pour tous ! Qui peut le plus peut le moins… ^__^

J’aime particulièrement le gel crème Anthelios Wet Skin Enfant 50+ qui s’applique même sur peau mouillée, c’est super confortable et la protection est maximale. On l’a utilisé tout l’été dernier, on va recommencer cette année.

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

 

• Peut-on utiliser un produit solaire d’une année sur l’autre ?

Sur chaque produit, il est indiqué deux dates : la date de péremption qui concerne les produits non entamés, et la période après ouverture (PAO) qui indique combien de temps la formule se conserve une fois que le tube a été ouvert. Ce sont des principes de précaution qu’il vaut mieux suivre, car les filtres solaires peuvent se détériorer avec le temps / la chaleur / l’oxydation, et moins protéger.

 

• Les produits solaires sont-ils mauvais pour les océans ?

C’est LA question qui revient beaucoup cette année. Et c’est important de savoir, je trouve, pour choisir au mieux ses produits dans la mesure des connaissances actuelles. Dernièrement Hawaï a interdit l’utilisation de certains produits solaires sur son territoire pour préserver la barrière de corail. Et si les produits solaires bio peuvent séduire pour leur « naturalité », il ne faut pas oublier qu’ils ne contiennent pas de filtres chimiques et donc ne protègent pas des UVA… En France, la marque Avene communique beaucoup sur le sujet, qu’en est-il pour La Roche-Posay ?

Les équipes nous ont rassurées sur le sujet : les filtres interdits à Hawaï ne sont pas présents dans les produits La Roche-Posay. L’éco-toxicologie des produits sont  étudiés par deux laboratoires extérieurs et indépendants, et les tests ont été validés par l’Institut Océanique de Monaco. En condition extrême, les résultats sont : pas de blanchiment des coraux, pas de conséquences sur leur développement ! Affaire à suivre…

 

• Comment choisir sa protection solaire ?

Comme on l’a vu, le plus important c’est que le produit corresponde à l’usage que l’on en fait. Et si en plus le produit est adapté à sa nature de peau, c’est encore mieux. La Roche-Posay a développé toute une gamme de formules différentes, pour les peaux sensibles, topiques, pour les peaux acnéiques, pour les peaux qui brillent, pour les yeux sensibles, pour les enfants, les adultes… et des galéniques pour tout type de conditions d’utilisation (urbaine, à la plage, ultra résistance à l’eau, etc). Il y a vraiment l’embarras du choix, on les reconnaît selon différents codes couleur.

Pour ma part, mes produits préférés sont les suivants :

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

Skinmasterclass La Roche-Posay - protection solaire

  • la crème visage Anthelios Ultra Yeux Sensibles 50+ : testée cet hiver au ski ainsi qu’en Guyane et à Maurice, elle s’adapte à toutes les températures et finis les yeux qui larmoient dès qu’on met de la crème solaire !
  • le gel crème Anthelios Wet Skin Enfant 50+ : je vous en parle souvent, ce produit sans parfum est top, il ne colle pas, ne blanchit pas, on peut mettre l’étaler quand la peau est mouillée. Son grand tube nous accompagne tout l’été.
  • l’huile Anthelios Confort 50+ : même si ça ne fait pas l’unanimité chez moi, je suis fan des huiles solaires, j’adore sa texture et l’effet satiné que cela laisse sur la peau. Je suis donc super contente que la version 50 sorte enfin, car j’avais toujours un peu peur que la protection 30 ne me suffise pas… J’ai hâte de l’utiliser cet été !
  • la brume solaire invisible Anthelios 50+ pour les retouches ou la protection express quand on n’a pas anticipé (genre en terrasse le midi !). J’évite à la plage car j’ai toujours peur que le vent disperse trop le produit, mais à part ça il faut bien dire que ce produit est assez révolutionnaire !

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de cette journée passionnante… Vous avez été nombreuses et nombreux à me poser des questions sur ma page Facebook, si jamais j’ai omis de répondre à certaines, ou si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à revenir vers moi dans les commentaires !

 

Comme toujours, un immense merci aux équipes de La Roche-Posay pour leur transparence et leur ouverture d’esprit,
à la dermatologue invitée pour sa grande pédagogie,
à l’agence Matriochka pour l’organisation sans faille, et le lieu superbe où nous avons passé la journée.
Et des bisous à la super team de blogueuses que c’est toujours un grand plaisir de retrouver !

(la super scénographie paper art est de Cécile / Poulette Magique, et les photos de Mya Photography)

 

Billet précédent
Billet suivant

8 Commentaires

  1. Bonjour,
    Merci pour toutes ces explications, je ne connaissais pas le gel crème enfant, très pratique sur une peau mouillée. Merci Très belle journée

  2. Merci pour cet article que je vais passer à mes ados car pour qu’ils mettent de la crème solaire (La roche Posay d’ailleurs) c’est juste l’horreur : ça colle , ça tache, ça détruit les coraux ! donc merci de m’avoir donné des arguments pour qu’ils se tartinent cet été. PS je vais moi aussi tester l’huile cet été ! Bonnes Vacances à tous

    • Top ! L’adolescence est un moment critique dans la protection solaire, car ils sont beaucoup plus livrés à eux même, et c’est le cadet de leurs soucis. C’est pour ça qu’une galénique agréable est super importante !

  3. Bonjour Céline,
    Merci pour cet article fort intéressant.
    J’ai acheté l’huile anthelios confort 50 + et … Je la déteste ^^ Impossible de la faire pénétrer, même en en mettant très peu, j’ai la peau qui colle et dégouline, c’est l’horreur ! Donc si tu as un conseil d’application, je prends !
    Merci 😉

    Laurène

    • Ah mince, écoute, non, je n’ai pas de conseil particulier, je l’applique « normalement » et je n’ai pas de souci. Mais peut-être est-ce une galénique qui ne te convient pas ? As-tu eu le même souci avec d’autres huiles ?

Écrire un commentaire

Combien font : *