Alors durant de notre voyage au Québec, nous n’avons pas fait que manger des bleuets sauvages, on en a aussi profité pour visiter la région du Lac Saint Jean.

• Dolbeau-Mistassini •

Nous avons dormi à Dolbeau-Mistassini, au nord du lac, au Motel Chute des Pères. Cet hôtel n’avait franchement rien d’exceptionnel niveau déco, je l’ai même trouvé un peu vieillot et bruyant, mais les chambres étaient propres et grandes, le restaurant était bon, et surtout il était bien situé. Depuis les fenêtres de nos chambres, nous avions vue sur les chutes, et ça c’était top, surtout tôt le matin (merci le décalage horaire !) pour aller se balader avant le petit-déjeuner.

Nous avons pas mal circulé autour du Lac Saint-Jean durant ces trois jours pour aller à la rencontre des professionnels du bleuet sauvage et visiter les bleuétières, apercevant le paysage, les rives du lac et les forêts à travers les vitres de notre petit bus. Nous avons traversé le village / réserve indienne de Mashteuiash sans nous y arrêter, mais nous avons heureusement quand même eu le temps de visiter un peu Roberval, notamment sa marina qui offre une jolie vue sur le lac. Celui-ci est si grand qu’on ne voyait pas l’autre rive en face, on se serait cru en bord de mer.

Pour les repas de midi, nous avons souvent opté pour des petits restos type diner… Il y a eu notamment un délicieux grilled cheese chez Dédélicieux, et ma première poutine (mais avec du cheddard, pas du fromage en grain, je ne sais pas si ça compte du coup !). Pas très light, je vous l’accorde, mais je me suis régalée !

Nous avons également dîné un soir à l’étonnante Auberge La Seigneurie du Lac à Saint-Félicien. Étonnante par son décor, très ambiance début du siècle (avec notamment des gravures religieuses un peu flippantes), étonnante par l’accueil que nous ont réservé un jeune homme et ses deux petites sœurs, en costume d’époque et le verbe haut perché. La cuisine était assez simple (et un peu trop copieuse à mon goût, mais il vaut mieux ça que l’inverse, non ?), mais c’était bon, et nous avons passé une excellente soirée !

(à noter que l’auberge ne sert pas d’alcool, si vous souhaitez boire du vin ou de la bière à table, il vous faudra… aller en acheter au magasin juste à côté ! ^__^)

Pour finir notre découverte de la région, voici un de mes coups de cœur du séjour, le village historique de Val Jalbert, à Chambord.

• Val-Jalbert •

Le village a été créé en 1901 pour héberger les ouvriers qui travaillaient à l’usine de pâte à papier située sur la rive de la rivière Ouiatchouan, ainsi que leurs familles. Tout était prévu pour qu’ils y vivent en quasi autonomie : il y avait un magasin général, une école, un bureau de poste, et des tas de petites maisons particulièrement bien équipées avec l’électricité, le téléphone, des cabinets de toilettes modernes, et même des machines à laver !

En 1927, l’usine a fermé ses portes, et le village s’est très vite vidé de ses habitants. Il n’a été restauré que dans les années 1960, devenant alors un véritable musée à ciel ouvert : on peut désormais déambuler dans la rue principale, visiter quelques maisons et découvrir les nombreux vestiges du passé qu’elles conservent… Une partie a été laissée telle quelle, en ruines, afin de visualiser concrètement les dégâts causés par le temps.

Dans la journée, on y croise des figurants en costume, et un petit son et lumière retrace l’épopée de Val Jalbert dans le bâtiment qui abritait l’usine de pâte à papier. On peut également y déjeuner ou y dîner, le restaurant est plutôt fameux, le Chef nous a régalé d’un menu spécial bleuets absolument délicieux !

Au niveau de l’ancienne usine, les chutes de Ouiatchouan sont très impressionnantes, la légende dit même qu’elles sont plus hautes que celles du Niagara. N’y étant jamais allée, je ne peux pas comparer, mais à Val-Jalbert le débit est assourdissant, et la vue plutôt vertigineuse… À voir de jour, mais aussi de nuit, elles sont alors éclairées et on peut les surplomber sur une plateforme en verre, c’est encore plus impressionnant !

On peut facilement passer de longues heures à Val-Jalbert, car en dehors de la visite du village et du tour en trolleybus d’époque, il y a de belles balades à faire. On peut ainsi s’élever au dessus des chutes à l’aide d’un petit téléphérique, et continuer son ascension en grimpant de grands escaliers en bois pour traverser la forêt et arriver jusqu’au point de vue au dessus des grands rapides…

Le retour est pas mal non plus, surtout en fin de journée… Nous avons ainsi pu admirer le lac Saint Jean depuis le grand promontoire dans une magnifique lumière de fin de journée, c’était sublime !

Si vous passez dans la région, c’est vraiment une visite à ne pas rater ! On peut même y dormir la nuit, mais là j’avoue que l’ambiance village fantôme doit être tout de même un peu flippante. Nous avons traversé le village une fois la nuit tombée après notre dîner, et l’atmosphère était quand même assez particulière… âmes sensibles s’abstenir ! ^__^

Merci WBANA WildBlueberries pour ce superbe séjour,
Néri et Gervais pour votre accueil et votre gentillesse,
Sophie, Lara et Julie pour votre accompagnement au top,
et Lætitia, Victoria, Alice, Laura et Lyloutte pour votre bonne humeur !

 

Enregistrer

Billet suivant
Billet précédent

12 Commentaires

  1. Quelle belle région et tes photos sont (encore une fois) magnifiques. Plus je te lis et plus j’ai envie de prendre des cours de photo !
    Pour revenir à ton article, j’ai eu l’impression de voyager dans le temps. C’était super. Merci à toi !

    Bonne journée,
    Cécilia

    • Merci à toi pour tes commentaires toujours bienveillants ! N’hésite pas à prendre ne serait-ce qu’une demi-journée de cours avec un photographe si tu en as l’occasion, on apprend toujours beaucoup. C’est un chouette cadeau à se faire, je trouve !

    • C’est vraiment très beau, et comme je le disais plus haut, les Québécois sont tellement sympas, c’était un bonheur de passer quelques jours avec eux… Je te souhaite d’y aller bientôt !

  2. J’ai fait de voyage cet été, non sponsorisé (dommage pour moi hahaha..) Val Jalbert m’a beaucoup marquée, de même que le village des Montanais à Mashteuiash… toute cette région est riche d’histoire… ce lac grand comme une mer intérieure a été « agrandi » par le déversement des terres de construction des barrages plus haut. Un drame pour les agriculteurs qui ont perdu leurs terres au fur et à mesure sans compensation… Une saga existe aussi sur ce village, dont le premier tome se nomme l’enfant des neiges. Le lire après avoir visité Val Jalbert le rend particulier… on voit l’histoire se dérouler sous nos yeux, devant le couvent école et au niveau des chutes de la Ouiatchouan. Une merveille je recommande sincèrement !!

    • Oh, merci pour l’info sur le livre, j’ai super envie de le lire, c’est clair qu’en connaissant déjà les lieux, ça doit avoir une saveur toute particulière ! Merci !

  3. Bonjour Céline! Étant Québécoise qui te lis depuis des années, je suis bien contente de savoir que tu as apprécié ton voyage au Québec. val-Jalbert est un lieu hors du commun, c’est bien vrai! Pour renchérir au commentaire de Viodely, voici le lien vers la série de Marie-Bernadette Dupuis qui se déroule en grande partie à Val-Jalbert : http://www.jcl.qc.ca/detail_auteur/70/ J’ai lu toute la série et bien que ce soit un peu à l’eau de rose, j’étais bien attachée aux personnages et au déroulement de l’histoire qui commence au début du 20e siècle. L’auteure est Française et dans le premier tome, j’ai senti certaines anomalies repérables pour une Québécoise 😉 Mais son écriture s’améliore beaucoup au cours des tomes suivants. Bonne lecture!

    • Merci Lillejenny, j’ai craqué, j’ai acheté le premier tome ! Je n’en suis qu’au tout début, j’ai hâte d’avancer un peu plus et en effet c’est assez amusant de connaître les lieux en lisant l’histoire !

Écrire un commentaire

Combien font : *