(*j’ai emprunté le titre à Papilles !)

Sandye et Karye sont mes plus anciennes amies d’enfance. On se connaît depuis mon arrivée à Toulouse, en 1982. Je vous laisse faire le calcul ? (oui, cela fait bien 35 ans !!)

On s’est rencontré en classe de primaire, je ne saurais dire avec laquelle j’étais, car ces (fausses) jumelles étaient séparées en classe, une année j’étais avec l’une, une année avec l’autre. À vrai dire, on n’était pas particulièrement copines à cette époque.

Tout a changé à notre entrée au collège : nous étions toutes les trois dans la classe allemand / espagnol 1ère langue, une petite classe de 24 élèves qui s’est suivie jusqu’à la fin de la troisième.

Dès le premier trimestre, toutes les trois c’était à la vie, à la mort. On n’a pas vraiment fait les 400 coups car nous étions très sages, mais on a vécu des tas et des tas de trucs ensemble. On a des souvenirs par milliers, on en a sûrement oublié plein, on a des voyages en communs, partagé de sacrés fous-rires et quelques chagrins aussi.

Nous avons été séparées au lycée puis à la fac, chacune avait sa spécialité, Sandye les langues, Karye l’éco, et moi les sciences. Mais on est restées proches tout au long de ces années, et celles qui ont suivi. Nos petits copains, puis nos maris, on les a connus dès le tout début de nos histoires. On s’est mariées, elles étaient mes témoins. Nos enfants sont nés, Karye est même la marraine de Miniloup. Nous sommes parties en vacances ensemble, en famille, au Pays Basque, en Espagne…

Et puis Sandye et sa petite famille sont parties vivre en Polynésie, pendant 4 ans. Que ça a été long sans eux… Heureusement qu’il y avait les mails, Facebook, et puis les SandyMix, ces super compiles musicales envoyées régulièrement par François son mari.

Cet été, ils sont enfin de retour, avant de repartir pour de nouvelles aventures. Forcément, entre nos emplois du temps et les leurs, sans compter la distance, se retrouver n’est pas chose facile. Au grand dam des enfants, nous n’avons pas pu planifier une virée en camping tous ensemble comme nous aimions le faire avant leur départ. Mais Sandye a organisé un week-end rien qu’entre filles à Bordeaux, et je peux vous dire que la date était inscrite depuis des mois en rouge sur mon agenda !!

Même que pour y aller, ça a été l’aventure, la vraie. Le TGV c’était trop long (et trop cher !), ma voiture risquait de ne pas tenir le coup, Blablacar j’avais un peu la trouille, alors j’y suis allée… en bus ! 7 heures aller, 7 heures retour mais vous savez quoi ? Je n’ai pas regretté une seule seconde assise dans mon fauteuil, tant ce mini week-end de retrouvailles, c’était du bonheur en barre !

Nous étions logées sur une péniche AirBnB très cool, on avait de la brioche, du thé vert, des chips de banane et des noix de cajou. Le programme était aux petits oignons : balade toutes les 3 sur les quais et dans le centre ville le samedi matin, déjeuner les 8 filles au grand complet au Petit Bois, un super resto en plein centre ville, puis une virée au Musée d’Art Contemporain, une petite croisière dégustation sur la Garonne et une visite express de la Cité du Vin (cet endroit est génial, il faut que je le refasse plus longuement)

Nous avons fini cette folle journée par un petit apéro improvisé sur le pont de notre péniche, suivi d’un dîner au Kaï Kaï, un petit resto tahitien (les initiés diraient marquisien) juste au côté de la Place de la Bourse. La boucle était bouclée ! Et on s’est régalées avec un Mai Taï, du poisson cru coco et du poé bananes.

 

Bon, et puis après, il a fallu que je rentre car le voyage retour était aussi long qu’à l’aller… Les filles ont continué avec Darwin, et une balade à vélo. Et moi je me suis promis de revenir bien vite à Bordeaux… et de n’oublier aucun de ces précieux moments partagés avec mes amies chéries ♥︎

On se revoit vite vite vite, ok ?

 

 

Billet précédent
Billet suivant

4 Commentaires

  1. Des amis, du bon temps, l’apéro, les bla blas à refaire le monde, rire et oublier le quotidien l’espace de quelques temps, y’a que ça de vrai! Plus je vieillis et plus les petits bonheurs simples sont ceux que je préfère aussi.

  2. Qu’elle est belle ma ville d’adoption !! (oui j’aime encore plus ma ville natale Nantes 🙂 )
    J’adore ces histoires d’amitié qui durent…j’ai une amie depuis ma 1ere année de fac que je vois régulièrement et la semaine dernière, ma meilleure amie du primaire jusqu’au collège m’a recontactée via les réseaux sociaux !!!J’ai hâte de la revoir 🙂

    ah et je découvre grâce à toi ce petit resto tahitien que je ne vais pas manquer d’aller découvrir !!!

  3. Voilà sans doute des années que je n’ai pas posté de commentaires sur le site car depuis 4 ans les connexions étaient plus compliquées depuis le Pacifique mais c’est avec des larmes dans les yeux que je te laisse mon commentaire pour te dire simplement que je t’aime ma Célinette. Et que depuis nos années d’école avec nos coupes au bol jusqu’à nos années collège avec nos jeans neige puis nos années lycée et fac avec nos premières voitures et virées entre filles, les sentiments restent immuables, amies pour la vie <3

Écrire un commentaire

Combien font : *