Depuis onze ans maintenant que ce blog existe, et au moins autant de récits de spectacles de danse, je me demande toujours un peu ce que je pourrais vous raconter de nouveau. Cette année notamment, je dois avouer que le cœur y était un peu moins.

En effet cette année, j’ai du lâcher mon cours avancé en contemporain pour des raisons d’emploi du temps, et je suis moins investie au sein de l’association, aussi. Mamzelle prend ses cours à Vannes, toujours pour des raisons d’emploi du temps. Quant à Titou, il a arrêté la danse cette année.

Je me retrouve tout de même sur scène avec Miniloup, ça ce n’est pas rien. Surtout qu’il danse dans quatre chorés (2 en jazz / contemporain, et 2 en hip-hop), et moi uniquement deux, alors c’est un peu la grosse fierté pour lui !

N’empêche, entre une fin d’année un chouilla compliquée, et mes soucis de coccyx, je dois dire que je n’étais pas plus motivée que ça, le week-end dernier. Je me suis même un peu forcée pour aller installer la salle de spectacle le matin même, alors que d’habitude j’adore ça

Et puis… Et puis, petit à petit, sans y prendre vraiment garde, la magie a commencé à agir. Il y a eu tout d’abord la répétition générale où j’ai vraiment pris du plaisir à prendre quelques photos et à regarder les autres danser.

Puis le soir du premier spectacle, j’aidais dans les coulisses, et quand est venu notre tour de danser, j’ai plongé dans la lumière comme un insecte fou avec un grand sourire et une envie de danser comme jamais. Je me suis un peu plantée, mais ça m’a motivée encore plus pour la suite.

Et après c’était bon, j’avais retrouvé mon étincelle, cette petite pincée d’adrénaline qui me fait avancer chaque mois de juin depuis 35 ans. J’ai vibré au son des musiques de Brocéliande, je me suis extasiée devant ces petits trop mignoooons sur scène, j’ai admiré mon fiston qui danse de mieux en mieux, j’ai même eu les yeux qui piquent un peu lorsqu’il faisait ses acrobaties en hip-hop. Et quand a retenti la musique du final, j’avais oublié tous nos soucis, et je n’avais qu’une envie : être au lendemain et recommencer !

Dimanche, on a remis ça, et c’était encore mieux. J’ai profité de CHAQUE seconde, non pas comme si c’était la dernière, mais parce que je connais désormais la chance d’avoir une passion aussi forte, qui me fait autant de bien, année après année. Et c’est tellement bon.

Billet suivant
Billet précédent

8 Commentaires

  1. Que ce texte est bien écrit! Je me reconnais dans certains moments! Moi aussi, j’ai fait mon 7 ème spectacle et je suis toujours aussi émue! Merci! ♥

  2. J’admire les gens passionnés, moi qui ne le suis pas. Mais je peux comprendre l’émotion que tu décris qui, quand elle se ravive, permet de repartir comme si de rien n’était. En tout cas, les photos sont une fois de plus très chouettes. Si un jour la danse rebaisse, tu sauras que quel côté aller 😉

Écrire un commentaire

Combien font : *