ado

Si vous saviez comme, en tant que maman, cette période me faisait peur… Je me souviens de ma propre adolescence, qui n’a pas toujours été facile, et source de pas mal de conflits avec mes parents. J’appréhendais donc beaucoup ce qui allait se passer pour / avec mes enfants.

Et finalement, ça se passe plutôt bien. Oh, bien sûr, il y a des moments bien relous, avec des coups de gueule de part et d’autre, le ton qui monte, les portes qui claquent, des soupirs avec les yeux au ciel, et des incompréhensions. La nonchalance neurasthénique de Titou, particulièrement quand on est pressé, me hérisse régulièrement le poil, tout comme les tendances sergent chef de Mamzelle pas toujours très bien contrôlées.

Mais globalement, je dois dire que mes deux ados sont plutôt cools, et même quand ça part en sucette, j’ai finalement moins de mal à gérer que lorsqu’ils étaient plus petits.

Je me souviens d’un commentaire posté il y a quelques années ici, sur le blog, je n’arrive pas à le retrouver, mais en substance son auteure disait qu’à force de parler d’adolescence difficile, on finissait par en faire une montagne et on dramatisait à outrance. Sur le moment, j’avoue que j’avais trouvé ce commentaire un brin condescendant et un peu donneur de leçon, ambiance « regardez, moi je sais faire, c’est vraiment pas compliqué ». Avec le recul, je comprends mieux ce que cette personne voulait dire.

On ne parle pas souvent de l’adolescence en termes positifs, je trouve, et c’est bien dommage… On ne retient que les mauvais moments. Ceci dit, loin de moi l’envie de faire de l’angélisme à tout prix, parce que je continue à penser que l’adolescence n’est pas toujours un chemin pavé de roses, ni pour les principaux concernés, ni pour leurs parents. Mais ça ne va pas forcément mal se passer.

J’ai aimé chaque période de la vie de mes enfants, bien-sûr, mais je crois que c’est maintenant que je suis la plus à l’aise avec eux et que j’apprécie le plus nos relations. C’est une période véritablement passionnante, nos enfants qui n’en sont presque plus grandissent et évoluent à toute vitesse, nos échanges s’enrichissent de jour en jour.

Je réalise également avec une acuité toute nouvelle à quel point ils ne restent pas longtemps avec nous. Les années filent plus vite que leur ombre, Mamzelle est déjà en fin de première, dans moins de 18 mois elle partira faire ses études loin de nous. Son frère la talonne de près en rentrant au lycée en septembre. Ils font la même taille que moi, m’appellent souvent « ma petite maman »… Quand est-ce que tout cela a basculé ? Je n’ai rien vu venir !

Mais je ne regrette rien, je suis fière de ce qu’ils deviennent, de leur ouverture aux autres et de leur joie de vivre. À mille lieues des clichés qui me faisaient un peu peur !

(d’ailleurs, actuellement, j’ai bien plus de mal avec la pré-adolescence de Miniloup, si vous voulez tout savoir ! >__<)

 

Billet précédent
Billet suivant

21 Commentaires

  1. J’espère être aussi zen alors ! Ma fille de 5 ans a du caractère et je ne compte même plus le nombre de fois où on me dit « ça va donner à l’adolescence ». Oui ben on verra…. Merci pour ce billet zen alors !

  2. J’avais l’habitude avant de penser que l’adolescence est encore loin, et que je devais d’autant plus profiter de mes enfants. Là, en lisant ton article, je me rends compte que l’adolescence n’est plus très loin pour mon fils qui fête ses 10 ans cette année ! C’est fou comme le temps file ! J’espère que nous continuerons comme maintenant, en nous parlant, en nous disant ce que nous avons sur le coeur, à nous écouter, à nous aimer toujours plus fort, et plus tard dire aussi que finalement, çà se passe bien.

    • Je crois vraiment que l’écoute et le dialogue, c’est super important. J’ai l’air d’enfoncer des portes ouvertes, mais ça reste vrai. Ça ne sauve pas de tout, mais ça aide quand même beaucoup !

  3. J’ai entendu une interview formidable il y a peu sur le génie de l’adolescence. Et ça m’a fait un bien fou.
    Si on considérait l’adolescent comme un géni et pas comme un boutonneux casse-bonbon apprenti rebel. Je caricature, mais c’est l’image véhiculée.
    La majorité des ados dans mon entourage va bien et n’est pas + difficile pour se parents que le nouveau né qui ne fait pas ses nuits, que le petit de 5 ans.

    Chaque âge a ses bons côtés. En tant que maman j’essaie de ne pas leur faire porter mes peurs.

  4. L’adolescence, c’est une super période si on est à l’aise au collège et avec ses parents,je comprends! ♥♥
    Vive les ados x)

  5. Je me fais une montagne de l’adolescence de ma fille parce que bon la mienne fut vraiment vraiment du n’importe quoi, avec en prime un bébé a 17 ans quoi… Du coup je me fais les pires films en me disant que je me prépare a l’échec et que ça sera super cool 😉

  6. C’est une période complexe, c’est certain, mais au final si on l’appréhende calmement ça a toutes les chances de bien se passer. (Attends le passage du troisième avant de faire le bilan quand même, il a encore le temps d’inverser la tendance. ^_^ )

    Ils font quelle taille tes grands dis donc ?
    Que Mamzelle te dépasse d’1 ou 2 cm, j’y crois, par contre Titou j’étais persuadée qu’il lui manquait 10 cm encore ?!

  7. Haha, oui, on va voir comment se déroule le passage au lycée de notre Titou ! Concernant la taille, il a poussé comme un champignon, on fait tous les 3 la même taille maintenant (Mamzelle a 1 cm de moins que moi !). Il vérifie CHAQUE JOUR s’il me dépasse enfin ! 😆

    • Est-il plus grand que Mamzelle ? C’est fou, je regardais tes photos, sur celle de la rentrée il faisait bien 7-8 cm de moins qu’elle, non ? Je suppose qu’elle vérifie régulièrement elle aussi ? Et Miniloup, encore combien de cm ?

  8. Ftiiiiiit… L’adolescence a filé très vite et déjà, ils sont partis! Alors les mamans profitez bien ça ne va pas durer?

  9. Hello, Je me retrouve un peu dans ton billet. Je suis également « la petite maman » de mes garçons de 15 ans. et finalement ils sont plutôt cools. Ce qui est le plus dur presque pour moi c’est de les voir devenir être autonome, et de réaliser que dans quelques années ils quitteront le nid. Peut-être que suivant l’éducation que les enfants ont reçu l’adolescence se passent plutôt bien. 🙂

  10. Et sinon, c’est le moment de parler du livre de Caroline qui vient de sortir sur les ados. Je ne l’ai pas encore commandé mais je le pense dédramatisant et drôle. D’ailleurs, je vais le faire tout de suite !

  11. C’est chouette à lire ♥
    Mon beau-fils rentre en 6e à la rentrée prochaine et grandit doucement. Son père, contre toute attente (lui qui aime tant paterner #bisousbisous), s’en réjouit et je trouve cela bien chouette ! Une période passionnante se profile 😉

  12. Et bien tu as de la chance ! La mienne a 12 ans et en plus de son arrogance, les problèmes amoureux et les mauvaises fréquentations commencent à pointer le bout de leur nez. Joie 🙁

Écrire un commentaire

Combien font : *