2 frères

Depuis toujours mes deux garçons sont comme chien et chat. Trop rapprochés en âge ? Trop différents de caractères ? Trop de rivalité ? Je n’en sais rien, sans doute un peu de tout ça…

Résultat, ça a toujours été un peu la guerre entre mes garçons. Sans doute que l’arrivée de Miniloup le petit dernier a été mal digérée par Titou notre cadet. Je me souviens des colères terribles qu’il piquait après la naissance de Miniloup, lui qui avait été jusque là un bébé modèle, d’un calme et d’une bonne humeur absolus. On a mis ça sur le compte du terribeul two, le fameux, tout en essayant de gérer ça comme on pouvait.

Mais les années ont passé, ça ne s’est pas vraiment amélioré. On n’a jamais trouvé la formule magique, c’est pas faute d’avoir essayé. D’en parler avec eux, de lire sur le sujet, de voir un quelqu’un, comme dirait Caroline. Il y a des périodes où ça se passe bien, évidemment, où ils se tolèrent, mais aussi des périodes où c’est carrément la guerre. Ils n’en viennent que très rarement aux mains, DIEU MERCI, mais verbalement, c’est le festival…

Au fil des années, chacun a fini par endosser un rôle : Titou le grand frère qui envoie bouler le petit, Miniloup le petit frère pénible qui cherche le grand. Le plus étonnant c’est qu’ils s’entendent tous les deux très bien avec leur sœur, c’est vraiment entre eux que ça coince. Au quotidien, c’est vraiment usant, et puis ça pourrit un peu l’ambiance. Après tout, on n’a pas fait des enfants pour les voir se moquer les uns des autres et se traiter de tous les noms d’oiseaux…

Quand on est partis aux Bahamas, j’avais mis les points sur les I. C’était une chance inouïe de pouvoir partir ainsi tous les cinq, dans le cadre de mon travail. Hors de question de subir leurs disputes comme ça avait un peu trop souvent le cas en Chine, par exemple. Ils avaient intérêt à se tenir à carreau !

Les premières heures, tout le monde était un peu tendu. La fatigue du voyage, le décalage horaire, le dépaysement… Et puis, heureusement, la magie des lieux a très vite opéré. Dès le deuxième jour, avec notre excursion en bateau dans les Exumas, on était tous déjà bien plus détendus. Et le lendemain, notre journée à faire les foufous dans les toboggans et les rapides d’Atlantis a fini de sceller la bonne humeur générale. Ouf ! Au final, on aura passé un super séjour, d’un point de vue touristique bien-sûr, mais aussi familial, et ça c’est hyper précieux !

Sans partir à l’autre bout du monde, on a remarqué que lorsque la tension entre nos deux garçons devient trop forte, il y a certains trucs qui marchent plutôt bien : limiter les écrans, par exemple, est assez radical. Parce qu’au départ, ils jouent ensemble, c’est sympa, mais ensuite ça dégénère vite. Ils deviennent plus agressifs, et ça se prolonge encore une fois la partie terminée. Donc dès que ça part en cacahuète et que le dialogue devient trop difficile, voire impossible, on dégaine notre arme ultime : privés d’écran pour une période plus ou moins longue. Ça apaise tout de suite les tensions.

De notre côté, on essaie passer plus de temps qualitatif avec eux, ensemble ou séparément. Ce n’est pas toujours possible, mais quand on y arrive ça fonctionne plutôt pas mal. Leur faire faire des activités – sans compétition – ensemble tous les deux aussi, mais c’est à double tranchant, on n’est pas à l’abri que ça dégénère en pugilat ! Les copains font une bonne diversion, mais pas toujours, parfois ça empire les choses.

Ceci dit, en grandissant, je trouve que Titou est un peu plus cool et plus sympa avec son petit frère. En revanche, Miniloup est nettement plus casse-pieds avec lui, il prend souvent un malin plaisir à le faire enrager. Notre quelqu’un pense que cela va se tasser progressivement avec le temps, quand ils vont grandir. Notamment l’année prochaine lorsque Titou sera au lycée (OMAGAD), chacun aura son univers bien à lui. Je l’espère fortement !

Bon et puis je ne désespère pas, quand je les vois par moments super proches et très complices malgré tout. Moi à leur âge je ne calculais pas du tout mes deux petits frères, et maintenant on s’entend super bien…

Qui a dit que la vie de famille était un long fleuve tranquille ?

Billet précédent
Billet suivant

30 Commentaires

  1. J’ai 2 filles de 17 et 21 ans et au milieu un fils de 19. On est passé par ces phases là et parfois c était vraiment pénible. Et puis petit à petit cela c est apaisé et maintenant quand on part en vacances ou que l on passe des moments ensemble c est top top alors patience ça viendra.

  2. Alors, sur le sujet, j’avais lu un Roman français de Beigbeder. Il décrit très bien comment lui petit frère rapproché d’un frère doué, loué de tous a dû se construire sinon contre, au moins en réaction à son frère. J’avais trouvé ça passionnant (en vrai, je l’avais lu pour voir si il méritait son prix littéraire et ma réponse était OUI !)

  3. le temps j’espère est notre allié dans ce domaine. Ma fille de 12 ans et son frère de 17 ans ne se supportent pas et au quotidien je trouve ça très dur. Mais le côté moralisateur du grand et /il ne faut pas se le cacher /le côté bétasse d’une ado qui se cherche ne font pas bon ménage. J’espère que l’une va mûrir, que l’autre va s’assouplir et qu’un jour on pourra avoir une ambiance un peu plus sereine à la maison! Pour l’instant les trêves sont bien rares et moi je fais tampon comme je peux, mais les deux m’en veulent de ne pas les soutenir assez face à l’autre…

  4. D’après ce qu’elle m’a raconté, ma marraine, qui travaillait de nuit, attendait que son mari rentre du travail pour partir parce que ses fils a une certaine époque en était à s’entretuer à coup ce tabouret… Aujourd’hui ils ont 49 et 51 ans, je ne sais pas si c’est le grand amour entre eux mais de l’extérieur tout à l »air normal…

    Sinon j’ai une famille très spécial (genre ma mère s’est remarié avec un type qu’elle nous a pas présenté et qui d’ailleurs ne veut pas qu’elle
    é nous parle… et des miliers d’histoire comme ça). Mes frères n’ont jamais eu aucune complicité et se sont fait desz trucs pas très cool (le moins intello des 2 placardait « Einstein » sur la porte de l’un qui allait replacardait « Vallet de pied d »Einstein » sur la porte de l’autre…) mais aujourd »hui à 23 et 28 ans, ilk peuvent se croiser sans s’insulter…

  5. Même situation , même réalité … ici 3 garçons 12 ans (13 dans qq mois ) , 11 ans et 9 ans . Il y a des jours j »en deviendrai folle de voir cette jalousie , ces moqueries entre eux . Il me semble vraiment tout faire pour laisser libre cours à chacun d’évoluer à son rythme , d’aimer ce quils veulent mais ils ne se laissent rien passer . J’espère que les choses changeront . En attendant cest dur et il y a des fois oucela mets une
    Pression de dingue sur la vie de famille . Je suis preneuse didee si certaines en ont .

    • Je crois que la patience, et essayer de ne pas prendre parti, c’est tout ce qu’il y a à faire, malheureusement… Mais tous les commentaires laissés ici me rassurent pas mal, je dois dire !

  6. Un billet pour moi ce matin!!!
    Preum’s 5 ans et deuz 3 ans sont aussi chien et chat et c’est épuisant…
    Pourtant c’est l’amour fou avec troiz 11 mois!
    Bref espérons qu’avec l’âge ils arrêterons de se chamailler en permanence!!!

  7. oh merci merci merci pour cet article! il n’y a pas que chez moi que les frangins très rapprochés (11 ans et 10 ans) se font la guerre et se chipotent en permanence…merci infiniment Céline pour cet article qui remet les pendules à l’heure…

  8. Ma soeur et moi ça a toujours été le dawa trop rapprochée et ma soeur n a jamais digéré que je sois du 9 avril et elle du 10 avril mais plus âgée du coup mon anniv était avant le sien ça joue vachement dans la tête d un enfant! Des quelqu uns ont essayés d apaiser les choses mais rien. Désormais nous sommes un peu des inconnues mais je suis sûre que tes fils seront proches un jour!!!! Je t embrasse fort

    • Vous êtes dans la même situation que MrChéri (né le 28 septembre) et son grand frère (né le 29 avec 6 ans d’écart)… A priori ils ne l’ont pas trop mal vécu, mais il y a une sœur qui a fait tampon entre eux 2, ça a peut-être aidé ! 😉

  9. Je vois beaucoup dans mon entourage une rivalité entre 2 frères ou 2 soeurs dans une fratie.

    Pour ma part je suis l’ainée de 3 enfants avec 2 petits frères, le premier avait peur de perdre sa place en voyant arrivé le dernier. Ils se disputaient tellement que pendant les voyages en voiture par exemple je me retrouvais au milieu pour ne plus avoir de bagarre. Et maintenant à 23 et 27 ils s’entendent hyper bien. Courage pour cette phase qui se calmera dans le temps 😉

  10. Pas facile de s’entendre entre freres et soeurs mais je pense que tu as raison, ca se tassera avec le temps. ma soeur et moi nous chamaillons toujours quand nous etions plus jeune et maintenant on s’entend tres bien 🙂

  11. Moi c’est pareil! J’ai un frère qui a un an de moins que moi et j’ai 14 ans! Donc je connais aussi! Heureusement comme vos fils il y les bons moments qui rétablissent la situation! ♥
    Bisous!

  12. Pendant très longtemps, entre mon frère et moi, et ma sœur et moi, ça a été pénible à supporter, et je crois qu’il y a eu de longues années pour mes parents… Bon, ça va peut-être pas trop trop te remonter le moral ou te rassurer hein, mais je crois que ça a été à partir du moment où on est partis vivre chacun ailleurs qu’on a vraiment commencé à bien s’entendre.
    Il y avait bien sûr des moments où c’était moins tendu, mais je crois qu’on a été parfois un peu intenses. Et aujourd’hui, ma petite sœur, c’est ma meilleure amie, je m’entends hyper bien avec mon frère et on passe des moments précieux les trois ensemble.
    Être aussi rapprochés est un vrai bijou, ils vont finir par s’en rendre compte, promis <3

  13. ici fratrie de 4 garçons, 2 par deux ( 21 et 18 ) (12 et 10) les deux premiers sont tellement different je ne les ai jamais vu jouer ensemble que très rarement rire ensemble ( depuis qu’ils sont plus grand ça arrive aller 3 fois par ans) l’ainé c’est le bout en train de la famille un peu butor qui encaisse les réflexions, le deuxième qui n’a pas eu de place avec ce premier très très envahissant, est très renfermé sur lui même très susceptible, l’humour il ne le connais qu’au plus que second degré, c’est simple mon ainé considère qu’il a que 2 frères. Un jour peut être mais je doute. par contre on a évité les coups et les insultes, bien que l’ainé était beaucoup beaucoup plus respectueux que le cadet qui lui ne se gênait pas en nom d’oiseaux.
    Les deux derniers s’entendent comme cul et chemises, jouent sans cesse ensemble et ça vole très rarement haut, sauf quand celui de 12 ans a besoin d’air et que le dernier fait son tyran ( il veut pas jouer à MON jeux ouinnnn !!! )
    voilà pas de secret pour moi, je crois que ça dépend vraiment des personnalités, et je rêverais d’avoir mes 4 enfants plus tard ensemble à manger, complices, qu’ils s’embrassent quand ils se voient, je trouvent qu’il y a rien de plus triste que des frères qui serrent la main. Le deuxième de 18 ans ne rêve que de partir loin loin …

  14. Je compatis, c’est exactement pareil entre T-Biscuit et Chupa … D’ailleurs, je savais que cette année serait particulièrement compliquée car elle le rejoignait au collège et à chaque fois qu’elle débarque sur « son » territoire, il nous fait une crise. Il a déjà hâte d’être au lycée et espère qu’elle n’ira pas dans le même lycée que lui.
    Quand l’un dit noir, l’autre dit forcément blanc.
    C’est usant.
    Comme toi, j’ai remarqué qu’en vacances loin de la maison, leurs relations sont apaisées et qu’ils sont plus complices.
    Je rassure ma fille en lui disant qu’avec ma soeur, les relations n’ont pas toujours été idylliques et qu’à l’adolescence, nous ne nous supportions pas forcément. Quand ma soeur est partie en internat, ça allait un peu mieux. Et maintenant, nous sommes proches.

    Le fait qu’ils soient rapprochés joue peut-être. Je sais que j’avais 16 mois de plus que ma soeur et j’avais beaucoup de mal à gérer ma jalousie.

    Chaudoudoux

  15. Je pense que c’est normal. Mon frère et ma sœur (tous deux plus jeunes que moi, et avec 5 ans d’écart entre eux) ont passé leur enfance à se prendre la tête, de manière assez violente. J’admets que la frangine était incroyablement casse-pied. Mais aujourd’hui (à 26, 23 et 18 ans), on s’entend tous les trois à merveille, et ce, depuis quelques années. Ne désespère pas ! 😉 xx

  16. Que de commentaires sur le sujet… Que faire ? Comment le faire ? A quel quelqu’un en parler ? Par chez nous c’est compliqué aussi. 3 garçons, 5 ans d’écart entre chaque, des spécificités propres, un précoce hyper tout et un troublé de l’attention mais nous gardons espoir qu’un jour nous puissions manger en paix, qu’un jour nous pourrons regarde un film tous ensemble, qu’un jour nous pourrons faire une partie de jeu de société… Qu’un jour nous serons en paix et heureux d’être les uns avec les autres parce que actuellement cela est loin d’être le cas. Gardons espoir !!

  17. avec et entre es frères et sœur, ça s’est apaisé après l’adolescence ! aujourd’hui nous sommes très liés… il faut que chacun puisse trouver sa place pour que les tensions s’apaisent.

Écrire un commentaire

Combien font : *