genou01

Je n’ai pas couru depuis 3 mois et demi, et vous n’imaginez pas à quel point ça commence à me manquer, surtout ces derniers temps… Un bon run dans ma campagne, avec mes copines, à crapahuter dans les feuilles, la boue et les cailloux, je ne connais rien de mieux pour se vider la tête et décharger toute son énergie négative en un rien de temps.

Donc voilà, depuis cet été, je ne cours plus. Tout a commencé par une grosse douleur au genou gauche au bout de 8 kilomètres lors d’une sortie avec mon chéri, on s’entraînait pour le Tour de Houat. Je vous racontais mes déboires dans cet article. À l’époque, on pensait que j’avais le fameux syndrome de l’essuie-glace. J’ai vu mon ostéo, j’ai acheté une genouillère, et je me suis reposée quelques temps. J’ai néanmoins repris la danse, avec ma genouillère, et ça se passait pas trop mal. Sauf que fin septembre, je me suis également blessée à la danse, au même genou, du côté interne cette fois-ci.

À peu de jours de notre départ en Chine, j’ai pris les devants et décidé d’arrêter mes bêtises, je suis enfin allée voir mon médecin (je repoussais depuis 1 mois), je suis sortie de là avec des séances de kiné, et pas de sport pendant un mois.

Un mois sans sport, autant vous dire que ça ne m’était pas arrivé depuis ma dernière grossesse, en plus en période bien charrette, ça a été dur dur de tenir.

Retour de Chine, me voilà toute pleine d’espoir de pouvoir enfin reprendre, et la danse, et la course à pied. Je mets mon attelle, je chausse mes baskets et j’embarque ma Céline pour une petite sortie test. Malheureusement, au bout d’un kilomètre, re-belote, la douleur de cet été est revenue, même intensité mais bien plus tôt que lors de mes précédentes sorties. M’arrêter ces longues semaines n’a donc servi à rien, ça a même empiré le problème.

Le moral dans les chaussettes, je suis retourné voir mon kiné. Il m’a confirmé que ce n’était pas un syndrome de l’essuie-glace, mais ma tête de péroné et ma rotule qui font des leurs. Et en arrêtant le sport, mes muscles ont fondu, ne faisant plus leur travail de maintien de ma rotule, entraînant une mauvaise position du pied, et de fil en aiguille, ça fiche le bazar dans mon genou jusqu’au péroné.

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que j’ai pu reprendre la danse pour me remuscler, mais sans ma genouillère, et en faisant très attention au niveaux de certains sauts et certains pliés. Et à côté je fais 2 séances de kiné par semaine, avec renforcement musculaire. J’ai bientôt les cuisses de Schwarzenegger, et une rotule en titane armé.

Tremblez chemins boueux et forêts dénivelées, I’LL BE BACK (bientôt) !

Billet précédent
Billet suivant

19 Commentaires

  1. Ahah tu me fais rire (enfin, pas ton genou, mais ta conclusion ^^) ! Fais attention quand même, et peut-être que tu pourrais faire des sports plus doux que la course à pied ? (je pense à la natation par exemple ?)(c’est la fille qui ne fait jamais de sport qui te donne des conseils, on aura tout vu)

    • :dot: Haha, tu n’es pas la seule à me conseiller la natation, (mon médecin m’en parle tout le temps, et là il insiste d’autant plus) mais bon, le souci, c’est que ça me saoule d’aller nager en piscine… je me connais je vais y aller 3 fois et puis basta… l’avantage de la course c’est que c’est rapide, facile et à portée de chez moi. Je vais privilégier les sorties « nature » et éviter le bitume… et y aller mollo (déjà que je cours pas vite 😆 )

  2. Aïe, zut, flute !

    J’espère que tu auras bientôt un genou tout beau tout neuf qui te permettra de repartir à l’assaut des chemins boueux (je ne suis qu’admiration, moi qui déteste courir … ^^)

  3. Je croise les doigts pour que tu te remettes le plus vite possible !
    J’ai arrêté deux mois aussi (bon, j’avais à peine eu le temps de commencer…) à cause d’une contracture persistante au mollet, et je viens de reprendre à toute petite dose car dans les jours post running, je la sens encore qui menace de revenir. J’essaye de boire énormément d’eau, on m’a dit que ce pouvait être la cause, et que j’avais sûrement augmenté ma fréquence de course trop rapidement. Maintenant je n’y vais plus qu’une fois par semaine, au lieu d’une fois tous les deux ou trois jours à ma « grande époque » l’été dernier. 🙂

    • :dot: Ah oui, fais attention à toi, les petits bobos ne sont jamais à négliger quand on court, ça se dégrade rapidement en général… as-tu pensé à t’échauffer avant de partir courir ? des chaussettes de contention peuvent aussi aider. Bon courage !

  4. Moi je ne regarde pas ton genou mais ton pull (Darel non?) j’avais le même mais ma machine l’a transformé en vêtement de poupée! Rage et désespoir, heureusement que je l’avais acheté (très) soldé

    • :dot: Oui, bien vu, c’est mon pull Marilyn Darel acheté il y a des années ultra soldé aussi, je le ressors dès les premiers froids… zut la machine, ça c’est pas cool !

  5. J’ai pareil à mon genou gauche.. si je cours trop, ça fait mal.. pour que ça passe je pense qu’il faut que j’arrête de courir pendant 3 mois mais impossible

    • :dot: As-tu vu un médecin ou un kiné ? le genou est une mécanique complexe et fragile, l’arrêt du sport n’a rien donné pour moi, au contraire, car j’ai besoin de bons muscles (quadri et vaste) pour tenir tout ça…

      • J’avais vu un chiropracteur qui m’a fait des manip’ mais ça n’a pas fait disparaitre la douleur et elle m’a dit que ce n’était pas grave et que si c’était le ménisque elle n’aurait pas pu me faire tous les manip. sans que j’hurle.. du coup je ne voyais pas l’intérêt de consulter un autre médecin après 3 podologues et 1 chiropracteur..

  6. il m’est arrivé la même chose en septembre, et comme je sais que j’ai toujours eu le genou fragile, je n’ai pas encore repris….
    bon rétablissement bizzz!

  7. Oh non, c’est trop nul ça… J’ai rien de plus à dire (j’allais parler de la natation, mais j’ai déjà vu ta réponse alors je me tais), alors des bisous.

Écrire un commentaire

Combien font : *