blog freelance

Freelance depuis près de sept ans, il m’est arrivé plusieurs fois de devoir affronter des périodes un peu « down » où ma motivation naturelle et mon enthousiasme débordant avaient tendance à s’émousser un peu. Ce n’est jamais agréable, et c’est un peu inévitable, je pense. Travailler seule, même quand on est passionnée, ce n’est pas toujours facile, on navigue à vue, on doute… on est SEUL.

Mais si ce n’est pas agréable à vivre, ces périodes un peu difficiles sont aussi utiles pour se remettre un peu en question, voir les choses autrement, et inévitablement évoluer. Ça peut même être sacrément enrichissant. Quand plusieurs de mes contrats se sont arrêtés en même temps il y a deux ans et demi, j’ai mis à profit ce nouveau temps disponible pour m’auto-former à la vidéo, par exemple. Quand il y a quatre ans je n’en pouvais plus d’être seule toute la journée chez moi, j’ai co-worké gaiement avec d’anciens collègues à moi et appris plein de nouvelles choses car ils avaient tous des profils techniques. Et quand ce co-working a du s’arrêter il y a deux ans, j’en ai inventé un autre avec Marjoliemaman, et c’est ainsi que Wonderful Breizh est né.

En dehors de ces phases un peu extrêmes, il y a aussi des moments où, au quotidien, on a plus de mal à se motiver pour avancer, boucler ses contrats, se concentrer, même… Je suis quelqu’un d’extrêmement procrastinateur, et c’est dans l’urgence que je suis la plus efficace. Avec ce que cela comporte d’inconfort et de stress, bien entendu. Parce qu’avant ce coup de bourre libérateur, il y a toute une période d’entre deux, où on sait qu’il faut y aller, mais qu’on n’a pas envie, ok ce n’est pas encore trop critique niveau timing, ce n’est pas encore foutu, mais si on continue à trainasser inefficacement comme ça, ça va commencer à être vraiment compliqué.

Je suis un peu dans cette période-là, à deux semaines pile de notre départ en Chine, où je dois abattre durant ce laps de temps le travail d’au moins quatre semaines. Il y a des jours où je carbure bien, et d’autres, non. Mon cerveau est en ébullition, je pense aux mille choses à faire, mais dès qu’il s’agit de concrétiser, de passer à l’action, nada, quetchi, ça bloque !

Pour me motiver, heureusement, j’ai quelques trucs :

– Je note tout ce que j’ai à faire sous forme de to-do list, et je hiérarchise les priorités. C’est la base, mais parfois je zappe (et je m’en mords bien vite les doigts)

– J’essaie de commencer par les trucs qui me plaisent le moins, histoire de m’en débarrasser au plus vite. Si vraiment je n’y arrive pas, je change mon fusil d’épaule, et je me motive pour ce qui est le plus rapide et/ou le plus plaisant à faire.

– Pour un max de concentration, je coupe mes mails, les réseaux sociaux, je désactive toutes mes notifications, je mets mon téléphone à charger LOIN de moi. Dans les cas extrêmes, je peux même couper Internet.

– J’essaie de travailler dans un environnement agréable, bien rangé. Chez moi j’ai 2 ordis, un fixe et un portable, et quand je n’arrive pas à bosser sur l’un, je prends l’autre, et je change de pièce. Ça casse un peu la routine, et ça fait du bien.

– J’écoute de la musique classique, je n’ai encore rien trouvé de mieux pour à la fois apaiser l’esprit sans se laisser déconcentrer.

– Je me fixe des mini deadlines dans la journée pour me coller un peu la pression : faire ça avant midi, faire ça avant ce soir. Ou un temps max pour une tâche déterminée. Souvent ça fonctionne.

– D’ailleurs, la méthode la plus efficace que je connaisse, c’est la technique Pomodoro : 25 minutes de travail intense / 5 minutes de pause, le tout mesuré avec un minuteur. Et on recommence autant de fois que nécessaire.

– Je fais des pauses régulières, je n’hésite pas à sortir le bout de mon nez pour prendre l’air, mais cinq minutes, pas plus. Quand ça ne suffit pas, je fais une mini-séance de méditation (j’utilise les applis Headspace et Petit Bambou). Mais j’évite de traîner sur mon téléphone, ou devant mon frigo.

– Je m’interdis de bosser le soir, ou du moins à partir d’une certaine heure, même si je sais que c’est là, voire même la nuit, que je travaille le mieux, de préférence la veille de rendre mon contrat. Donc autant que faire se peut, je me l’interdis, car au final c’est du temps perdu et de la fatigue en trop.

– Et puis, si vraiment tout ça ne fonctionne pas, je m’accorde une vraie pause d’une demi-journée, ou même une journée complète s’il le faut. Je sors, je bouquine, je vais voir une copine. Puis à mon retour je me jette à corps perdu dans le travail.

Sinon, j’ai lu La Semaine de Quatre heures de Tim Ferris qui m’a pas mal aidée à reconsidérer ma façon de travailler et à améliorer mon efficacité. Je n’ai pas forcément tout mis en application, de plus c’est très américain comme approche et tout ne me convient pas forcément, mais il y a pas mal de bonnes idées à lui piquer !

Voilà, maintenant je n’ai plus qu’à mettre tout ça en application les deux prochaines semaines… La Chine, ça se mérite ! ^__^

Billet précédent
Billet suivant

21 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout la technique Pomodoro mais je note ! Je pense que cela pourrait se révéler bien utile pour moi aussi, merci !

    Courage pour ces deux dernières semaines avant les vacances !

  2. Très intéressant cet article, notamment pour la procrastinatrice que je suis également (mais je me soigne).
    J’avais commencé le bouquin de Tim Ferris mais je n’ai pas réussi à entrer dedans, l’approche très américaine, justement, et le fait de ne pas me reconnaître dans la cible (youhou je n’ai rien d’une business woman !) Peut-être que je me suis tout simplement trompée sur les finalités de ce livre…, ou peut-être que je devrais reprendre ma lecture, m’accrocher et comme tu l’écris, en tirer ce qu’il y a de bon à en tirer dans ma situation toute personnelle.

  3. La deadline c’est mon dada, comme je dois faire le ménage tous les jours et d’autres trucs a gérer a coté (sinon ça serait pas drôle hein) du coup baaaam coup de pression et ça marche (ou pas)! Merci pour ton article!

  4. Comment dit-on « allez hop au boulot ! » en chinois ?

    Merci pour tes petites astuces. J’avais bien envie de lire le bouquin de Tim Ferris, mais je ne suis ni free-lance, ni chef d’entreprise, je crains que sa méthode ne s’adapte pas franchement à ma situation.

  5. Travailleuse indépendante depuis pas mal de temps, je confirme, c’est une course d’endurance en solitaire. Je ne connaissais pas la méthode pomodoro mais je la note précieusement. Je plaide coupable, il m’arrive de repartir pour un tour à la barre de mon navire quand la maison se calme et que mes passagers sont bien endormis. Merci pour ces idées de bonnes résolutions à mettre en pratique.

  6. bon courage pour cette période intense avant ce beau voyage, je ne connais pas ce bouquin, faudrait sans doute que je le lise… et adopter ne pas travailler la nuit aussi peut être… mais comment faire ! dur dur

  7. Merci pour cet article, c’est drôle car j’ai découvert ce WE la technique Pomodoro qui je crois pourra m’être utile.
    Je ne suis pas free-lance mais je bosse en libéral et du coup je me retrouve assez dans ce que tu dis. Jusqu’à présent en cas de gros coup de bourre => je bossais le dimanche à la maison…. Ce qui n’est pas idéal ….
    Là je me suis acheté un ordi portable et un très bon logiciel de dictée vocale… Ça devrait me faire gagner beaucoup de temps car j’ai beaucoup de compte-rendus à rédiger.
    Bref merci pour tes idées.

  8. ah là là..comme je me retrouve…tu vois là par exemple, au lieu de bosser, je lis ton blog…!!!

    bon…au boulot!! (avec le soleil annoncé ça va être encore plus difficile de se concentrer aujourd’hui…!)

    bizzzzzzzzzz

  9. La technique Pomodoro je l’utilise depuis plusieurs mois et c’est top. Elle est pratique dans le travail mais aussi pour l’entretien de la maison, les révisions etc…
    en tout cas merci d’avoir partager ta façon de travailler car effectivement parfois être seul c’est tout sauf motivant ^^

  10. Je connais et je me reconnais tant dans les symptômes que dans les méthodes. J’utilise aussi la méthode Pomodoro mais pas tout le temps. Cela dépend des périodes. Je ne suis en revanche pas fan des listes et je les ai remplacé par un tableau et des post-it selon la méthode Kanban. Pour mon planning éditorial j’ai transcris ça sur Trello. Mais le but est d’éviter les longues listes décourageantes. Par curiosité qu’as-tu gardé du livre de Tim Ferris ? J’en ai gardé un esprit général et quelques méthodes pour lancer des projets mais une autre partie reste difficile à appliquer à mon sens quand on vend son temps en conseil ou rédaction.

    • :dot: Toute la partie organisation, et la partie commerciale pour Wonderful Breizh… pour la partie mini retraites, en revanche, ça n’est pas pour tout de suite 😆

  11. oui j’ai ces phases là aussi, je peux être hyper productive un soir et le lendemain avoir un gros coup de mou !!
    Bon courage, tu vas nous manquer à Dubai 🙂

  12. Bonjour ,
    Moi j’en suis restée aux belles photos de Lune, mais hier, impossible de laisser un message … Dommage que tu n’aies pas eu quelques gateaux de lune pour accompagner ton eclipse ! Ici, en Chine, la lune était moins belle et moins rousse, mais c’était la fête !
    A Xian, si vous avez le temps, je vous conseille d’aller visiter la très belle mosque du vieux quartier musulman. C’est un havre de paix, un mélange de culture très intéressant, et pas toujours connu. Alors bon voyage !

  13. Bon courage pour tout ton travail ! J’utilise déjà la plupart des astuces que tu as évoqué (2 ans de prépa ca t’oblige à trouver comment t’organiser de façon optimum assez vite ^^) mais le plus efficace reste pour moi les todolist et les micro planning avec des tâches à accomplir avant telle heure (attention à faire que des deadlines envisageable, sinon c’est plutôt la démotivation ^^)

  14. Bonjour,permet moi de rectifier procrastinateur à procrastinatrice 🙂
    Sinon merci pour tes astuces, certes il arrive que parfois on a plus envie de produire et rester en mode pause

  15. Sincèrement je suis très impressionnée par les personnes en freelance ou travaillant chez eux, je pense que je ne serai pas capable de rester concentrée et puis je n’aime tout simplement pas rester enfermée chez moi … Donc chapeau ! Pour ce qui est de l’inspiration, je suis exactement comme toi je me fais tout pleins de to-do lists !
    Si tu aimes la musique classique, j’ai découvert il y a peu de temps Yiruma, qui est un pianiste et c’est notamment lui qui a joué River flows dans Twilight. Voici un lien pour écouter ses musiques : https://www.youtube.com/watch?v=uxfwALAqaII (en espérant que ça te plaise !)

Écrire un commentaire

Combien font : *