Printemps du Ski - Alpe d'Huez

C’est avec un petit pincement au cœur que nous avons rangé nos affaires de ski en rentrant de Combloux… Mais c’était sans compter sur la magie du blog, et la très jolie invitation qui m’attendait quelques jours après : France Montagnes m’invitait à découvrir (ou redécouvrir) le ski de printemps lors d’un voyage de presse à l’Alpe d’Huez !

Je ne me suis pas fait prier bien longtemps pour accepter, juste le temps de m’organiser pour traverser la France en long, en large et en travers pour rejoindre Grenoble puis l’Alpe d’Huez. Croyez-moi, je n’ai pas regretté une seule seconde de m’être levée à 4h du matin et avoir fait près de 8h de train car le programme était foufoufou. France Montagnes avait à coeur de nous faire découvrir toutes les merveilles que les stations peuvent proposer en dehors des vacances d’hiver.

À peine arrivée à l’Alpe d’Huez, j’ai chaussé mes skis et avec le reste de notre petit groupe nous avons grimpé en téléphérique tout en haut de la station, au Pic Blanc qui culmine à 3330 mètres d’altitude. Il était 17h, les plus hautes remontées étaient fermées au public, et le spectacle sous nos yeux était juste époustouflant :

Printemps du Ski - Alpe d'Huez.

Printemps du Ski - Alpe d'Huez.

Printemps du Ski - Alpe d'Huez

DCIM100GOPROGOPR2722.

Nous avons attaqué le premier mur de la Sarenne, la mythique piste noire de l’Alpe d’Huez, la plus longue du monde avec ses 16 kms de descente sans interruption. J’avais les jambes un peu raides, mais les sensations sont revenues très vite, et la neige était bonne. Nous avons très vite fait une halte à un refuge d’altitude où un vin chaud et un petit apéritif nous attendaient. C’est là que nous avons admiré le coucher du soleil sur les montagnes, en attendant la suite de notre programme…

Printemps du Ski - Alpe d'Huez.

Printemps du Ski - Alpe d'Huez.

Printemps du Ski - Alpe d'Huez.

Printemps du Ski - Alpe d'Huez.

Car oui, la suite c’était Sarenne by night, une descente complètement folle, dans la nuit noire, à la frontale ! Je n’en menais pas large avant de me lancer, et je pense que je n’étais pas la seule. Mais passé le premier moment d’appréhension, je me suis vite laissée griser par cette sensation inédite de skier en perdant tous mes repères, de temps, d’espace. C’était fou, c’était incroyable, skier ainsi sous les étoiles en suivant les petites loupiotes de mes camarades… Un souvenir inoubliable !

Les 16kms ont passé à une allure folle, nous avons skié une bonne heure qui m’en a paru la moitié. Heureusement les dameuses étaient passées avant nous, il n’y avait pas trop de bosses et la neige n’avait pas encore trop durci. C’était un peu technique, mais pas trop. Je vous ai dit que j’avais adoré ?? ^__^

Pour nous remettre de nos émotions, nous avons fini la soirée par une énorme tartiflette à l’auberge de la Combe Haute, en bord de piste, et sommes rentrés ensuite à notre hôtel en chenillettes… Dès cette première demi-journée, le ton était donné, le Printemps du Ski, ce sont vraiment des expériences insolites !

Je vous raconte la suite demain ?

Billet précédent
Billet suivant

11 Commentaires

  1. Quelle expérience de fou ça doit être ! Je me souviens avoir fait une descente aux flambeaux avec l’ESF quand j’étais ado, mais c’était une piste bleue, fastoche !
    La Sarenne, c’est une autre histoire, mais ça doit être génial. J’ai hâte de lire la suite de tes aventures (et j’espère chaque jour un peu plus qu’on pourra aller skier l’année prochaine…)

  2. Mon mari est allé une semaine à l’Alpe d’Huez en janvier. La Sarenne, j’en entends encore parler ! Il va adorer ce billet, vivement la suite !

  3. Nostalgie quand tu nous tiens…
    J’aurais vraiment aimé descendre la Sarenne avec vous mais il faut savoir être raisonnable 😀 😀 Et puis la dameuse c’était aussi sympa 😀
    Hâte de lire la suite et de me replonger dans les souvenirs de ce super voyage !
    Clo

  4. Pingback: Le Printemps du Ski à l’Alpe d’Huez #2 | Merci pour le chocolat !

  5. OMG, 16 km de piste. Tu peux pas savoir à quel point ça me fait rêver, ici, les stations de ski sont pas exactement réputées pour leur abondance de kilomètres ! (En fait, les stations de ski au QUébec sont environ toutes minables, quand on a appris à skier dans les Alpes ou dans les Andes, hein, voilà).
    L’Alpe d’Huez, j’y suis allée tous les ans pendant que j’étais gamine, mes parents avaient un appart’ là bas, j’en ai que très peu de souvenirs et je pense que j’ai pas vraiment du profiter des pistes, mais bon, c’était magique, ces vacances.
    Voilà, tu me donnes vraiment envie d’aller faire du snow, j’ai pas fait une seule sortie cet hiver et ça l’a rendu vraiment compliqué et dur à apprécier !

Écrire un commentaire

Combien font : *