Suite et fin de notre belle escapade lotoise, à l’initiative de l’Office de Tourisme du Lot… En cette fin de deuxième après-midi, nous filons à Rocamadour, visite incontournable s’il en est !

Le site de Rocamadour est l’un des plus visités en France, j’avais le souvenir d’un endroit très joli mais bondé de monde… Eh bien, rien de mieux que le hors saison pour profiter à fond de la visite. Le temps était un peu gris, mais le village était quasiment désert, nous avons pu l’admirer en toute tranquillité. Marion, notre guide, a eu la bonne idée de nous faire commencer la visite… par le haut. Déjà, la vue du haut de la falaise est magnifique, mais surtout les 150 mètres de dénivelés sont plus agréables à parcourir dans ce sens… ^__^

Rocamadour est constituée de trois niveaux principaux : tout en haut le château (qu’on ne peut pas visiter mais au pied duquel la vue est splendide), puis la partie religieuse, composée de magnifiques sanctuaires et chapelles, à laquelle on accède par un vertigineux chemin de croix, et enfin le village tout en bas des marches avec ses belles maisons en pierre (et ses nombreuses boutiques pour touristes, pas toujours de très bon goût, on est d’accord). L’architecture est de toute beauté. D’en haut, la vue sur la vallée de l’Alzou en contrebas est à couper le souffle. Et d’en bas, la vue sur la falaise qui nous domine de toute sa hauteur est tout aussi vertigineuse. Vraiment, Rocamadour est une visite à ne pas manquer si l’on passe dans le coin ! (mais on évite les heures de pointe, ok ?)

Une fois tout en bas de Rocamadour, une petite surprise nous attendait : le spectacle de l’humoriste Mathieu Madénian dans un petit cabaret, le « Côté Rocher ». Je ne le connaissais pas du tout (il sévit chez Drucker, apparemment) et c’était pour le moins insolite de nous retrouver là, mais nous avons passé un très bon moment dans cette salle minuscule et bondée, et j’ai beaucoup ri ! Mathieu a enchaîné les gags et les bons mots à la vitesse de la lumière, il est vraiment très bon (en revanche, si jamais vous allez le voir en spectacle, évitez d’y aller avec un enfant ou un ado, le garçon de dix ans qui accompagnait ses parents doit encore s’en souvenir !!) (et ses parents doivent encore en faire des cauchemars ^__^)

Nous avons ensuite filé dîner dans une ferme-auberge, Le Bougayrou, à Lacave, tout près de notre hôtel. Changement d’ambiance complet par rapport à la veille, mais j’ai adoré ce côté « comme chez mamie » avec la vieille vaisselle et la toile cirée sur la grande table près de la cheminée. Et comme chez mamie, une délicieuse soupe de légumes, de la charcuterie en veux-tu, en voilà en guise d’entrée. Et puis après, mes amis, nous avons été plus que gâtés puisque Jean-Philippe Calvel, le propriétaire, nous a fait sa spécialité : le pastis quercynois. Un truc de dingue, vraiment à base de pâte feuilletée, de salsifis (pour la caution légumes), du poulet et du confit d’oie. Mamamia, c’était DÉLICIEUX (et bien bien nourrissant). Pour finir, un SALADIER d’îles flottantes, et hop, au dodo !

(non, en vrai, après un tel régime alimentaire, j’ai eu un peu de mal à m’endormir, j’avoue) (citrate de bétaïne, mon amie ^__^)

N’empêche, après une bonne nuit de sommeil au Pont de l’Ouysse, je me suis réveillée en pleine forme pour la dernière partie de notre séjour lotois ! Au programme du matin, encore un petit changement à cause de la météo. Nous devions faire du canoë sur la Dordogne, mais les fortes précipitations des semaines précédentes empêchent toute navigation, le courant est trop fort. Du coup, nous optons pour une activité beaucoup plus cool : une balade en authentique train à vapeur, restauré de main de maître par une association de passionnés. Le départ se fait en gare touristique de Martel, et la balade dure une bonne heure durant laquelle nous longeons la magnifique vallée de la Dordogne. La vue est superbe, et le trajet très amusant : on passe sous des ponts, dans des tunnels, on fait quelques arrêts, au rythme de la belle locomotive à vapeur.

Petit conseil si vous aussi vous grimpez à bord de ce magnifique train : choisissez le wagon de queue, non seulement vous aurez une vue imprenable sur tout le train, la loco, son panache de fumée, mais en plus vous serez à côté du guide qui nous a régalé avec ses anecdotes passionnantes et ses blagues trop mignonnes (spéciale dédicace à Juliette qui a a-do-ré son « il court il court le muret » ^__^)

Vraiment un joli moment que je vous recommande chaudement, à faire en famille ou avec des copains, c’est top !

 

Après cette décoiffante balade dans le temps, il était l’heure de devinez quoi ? Oui, MANGER ! (damned, on a fait que manger durant ces trois jours, ou comment ça se passe ?)

Nous avons déjeuné dans un chouette endroit, encore une fois : la guinguette du Vieux Chêne, à Gluges. Les pieds dans l’eau, ou quasi presque, au soleil, c’était juste parfait. Les nappes à carreaux, les petits fanions colorés, on n’a pas guinché mais on s’est, encore une fois, régalé…

 

Dur dur de quitter ce bel endroit et de reprendre la voiture direction la Bretagne pour des heures et des heures de route, c’est moi qui vous le dit ! Mais ça valait le coup, le Lot est vraiment un endroit magnifique, on y retourne quand ?

Un très grand merci à l’Office de Tourisme du Lot pour son invitation,
à Florian et Tania de l’agence We Like Travel,
et un bisou à Juliette, Joëlle, Catherine et X-tinette,
mes chouettes compagnonnes de voyage !

 

 

Billet précédent
Billet suivant

14 Commentaires

  1. En lisant ces articles, ici et sur le blog de Juliette, je ne peux pas m’empêcher de vouloir tout garder / noter pour plus tard, tellement autant l’une que l’autre m’avez donné envie de découvrir ces jolis paysages du Lot.

  2. Pingback: Gouffre de Padirac et visite de Rocamadour | Vagabondes

  3. Ca me tente d’y aller faire un tour avec ma famille 🙂 Pourquoi pas pour un weekend prolongé ? je vois qu’il y a beaucoup de choses à visiter et c’est sympa de pouvoir faire des activités en plein air. Merci pour le billet !

  4. Rhalalala Shalima, c’est la région de mes vacances enfin surtout cele des mes grands parents, ils sont nés et habitent à 10km de Rocamadour! Tout ce que tu nous montres je connais mais que de souvenirs…

    Descendre le chemin de croix de Rocamadour un 24 décembre à minuit pour la messe et finir par se retrouver le cul parterre, merci le verglas.
    Le canoë sur la Dordogne, finir par se retourner, s’arrêter à la guinguette et jouer un bon bout de temps avec eun trapèze pour atterir dans la flotte.
    Les retours de fête à la guinguette après le 15 août.
    Les tonnes de cabecs’ engloutis sur une tranche de pain avecbdu miel et du cumin. Et dire que c’est le seul fromage que je mange!
    Et les petits agneaux tout mignons que l’on prend dans nos bras pour leur donnernle biberon.
    J’allais oublier l’essentiel, la nourriture; elle dechire, surtout quand ma mamie cuisine.

    Aller j’arrête sinon je vais faire un pavé.

    Très jolies photos au passage.

    Merci !

  5. euh comment dire… alors déjà de rien, y’a pas de quoi (pour le chocolat) et puis j’ai envie de dire… 10/10 pour ce billet !!!

    C’est chez moi ca ! La Dordogne, le Périgord ! Superbes photos, j’imagine que t’as dû passé un super moment 🙂

    Par contre je connaissais pas la spécialité du pastis chez nos chers voisin du Quercy… hum à tester !!!

  6. Bon ok, va falloir trouver un moyen pour affréter un jet privé dans cette région… les photos sont superbes !!! 🙂

    Et les spécialités culinaires donnent vraiment envie !!

  7. Pingback: Les bons équipements bébé pour une sortie à la campagne cadeau KadolisMaman au balcon

  8. Pingback: randonnée au bord de l'Ouysse dans le Lot | Vagabondes

  9. Pingback: Une Guinguette en bord de Dordogne | Vagabondes

Écrire un commentaire

Combien font : *