Il y a une semaine pile, j’ai fait un saut de puce express dans le Nord de la France (et non pas en Belgique comme je le croyais au départ – ça m’apprendra à mieux lire mes mails ^__^) pour en savoir un peu plus sur la culture et le tissage du lin. Cela peut paraître un peu saugrenu comme idée, mais quand on sait que je suis capable de rentrer en hystérie rien qu’en visitant une usine de fabrication de boulon, pas tant que ça finalement. J’ai du être Jamie de C’est pas Sorcier dans une autre vie tellement j’adore découvrir le pourquoi du dessous du comment c’est fait les choses de la vie courante.

C’est ainsi que j’ai appris que le lin est une plante vraiment chouette : sa culture ancestrale est économe en eau car elle ne nécessite aucune irrigation, non polluante car elle pousse sans engrais ni pesticides, de plus elle ne produit aucun déchet. Toutes les parties de la plante sont utilisées : la fibre, le bois, la graine, l’huile… Le lin est 100% biodégradable et 100% renouvelable. Le plus épatant dans l’histoire c’est que 85% de la production mondiale est européenne. Le lin pousse essentiellement dans le nord de la France, en Belgique et aux Pays Bas, et il n’est pas délocalisable !

Il n’en est pas forcément de même pour son exploitation textile, la très grande majorité de la production partant direct en Chine, mais il existe encore des usines de filature et de tissage chez nous, notamment l’usine Lemaitre & Demeestere qui réalise 100% de sa production en France et que nous avons eu la chance de visiter.

Une usine assourdissante, à l’ancienne, « dans son jus », d’où sortent pourtant des étoffes étonnantes… on en a pris plein les yeux, et les oreilles ! C’était amusant d’ailleurs, notre petit groupe se composait de journalistes qui prenaient sagement des notes et de quatre blogueuses (Libelul, Mademoiselle à Paris et Smile & Save the Planet) qui mitraillaient de photos tout ce qu’elles avaient sous les yeux… les premières ont du nous prendre pour des folles, mais franchement, ce n’est pas superbe comme endroit ? (et encore, il manque l’odeur, très végétale, hyper agréable…)

Après la ligne de production, direction la salle des tissus où nous avons pu admirer la très grande variété d’étoffes disponibles. Le lin, ce n’est pas que la chemise écrue, froissée sitôt portée, c’est aussi des tissus lourds, moelleux, hyper absorbants, d’une douceur incroyables, aux couleurs vives si besoin…

Nous avons ensuite visité l’Usine de transformation du lin Teillage Vanhersecke, pour tout comprendre du processus qui nous mène de la graine au fil. Encore une fois, c’était super intéressant, j’ai mitraillé à tout va !

On dirait qu’il y a un yéti planqué là-dessous, mais en vrai la fibre est incroyablement douce et soyeuse. Limite on dirait des cheveux (même si c’est moyen ragoûtant comme idée, c’est ce qui y ressemble le plus)

Nous avons raté de peu la floraison qui transforme les champs vert fluo en étendues bleutées, mais je ne regrette pas d’avoir fait le déplacement, cette journée en valait vraiment le coup, c’était hyper intéressant !

Un grand merci au CELC et à Masters Of Linen pour cette invitation !

Billet précédent
Billet suivant

21 Commentaires

  1. Comme quoi il peut y avoir du ciel bleu dans le Nord !! Na !

    :dot: Oui, ce jour-là il a fait un temps superbe ! dès notre retour à Paris, il pleuvait 🙁

  2. Super intéressante cette journée 🙂

    :dot: Oui, très, et on a rencontré des gens passionnés qui étaient tellement fiers de leur boulot, c’était hyper touchant.

  3. Ah ? les autres blogueuses mitraillaient aussi à tout va ?

    :dot: Oui, une vraie déformation professionnelle ! 😆 (mais personne n’est mort, je te rassure)

  4. j’allais justement dire « quelle dommage d’avoir raté la floraison » le lin fait de très jolies fleurs bleues mais je ne savais pas que ça ne poussait pas ailleurs que chez nous (ça pousse tellement facilement ici) 😀 Je suis heureuse d’apprendre qu’il existe encore une usine de production dans la région : ma grand-mère était tisserande et il y a des friches d’usines textiles à presque tous les coins de rue dans notre banlieue lilloise… 🙁 j’espère que cette société pourra maintenir son activité encore longtemps parce que le lin c’est un grand pan de notre patrimoine régional.

    :dot: J’espère aussi. En tout cas, la campagne de promotion et de valorisation du lin est une belle machine, j’espère qu’elle portera ses fruits et que cette filière va perdurer.

  5. Les photos sont comme toujours superbes, (j’aime bcp les usines). Comprendre, savoir comment on obtient un produit à partir d’une plante, je trouve ça fascinant. Genre aux journées du patrimoine, par exemple où on peut visiter certains endroits comme ceux-là. Mais je dévie. Je savais que le lin est bcp plus écolo que le coton. Tu as pu ramener un petit morceau ?

    :dot: Oui, un échantillon de tissu, une bobine de fil et des brins de lins… sans oublier un livre magnifique et une jolie pochette toute douce ! Je kiffe le lin 😉

  6. Ben Jamie il a vécu pleins de vie j’crois! Le jour ou j’ai su que j’étais sélectionnée pour aller visiter l’usine Citroën j’en pouvais plus 😉
    Ces couleurs, ou la la la ça donne envie vraiment!!!!

    :dot: À chaque visite d’usine, je me régale, j’adore vraiment ça ! Mon plus beau souvenir : l’usine Haribo à Marseille 😉 mais j’ai aussi beaucoup aimé une usine de fabrication de peinture, dans un autre style. Mes études de chimiste me destinaient à bosser dans ce secteur, j’aimais bien.

  7. Oooh wow, toutes ces couleurs… De très belles photos que nous a fait là ! 🙂

    :dot: Merci Soizic ! Oui, de belles couleurs, et de belles matières, toutes les conditions sont réunies pour faire de belles photos…

  8. Et pourquoi on trouve que du lin beige hyper froissable?
    En tout cas les photos sont super belles

    :dot: Tu as des toiles de lin très épaisses (et donc infroissables) dans l’ameublement, mais c’est vrai qu’on a plus de mal à trouver des serviettes éponges ou des plaids moelleux par exemple, et c’est bien dommage ! Ceux qu’on a vus étaient juste magnifiques ! (merci pour les photos, on était comme des dingues là-dedans 😆 )

  9. Je dois avouer une certaine jalousie, la visite a l’air d’avoir ete geniale ! C’est toujours passionnant de comprendre le dessous du pourquoi du comment des choses (la, c’est la chercheuse qui cause ^^).
    Tes photos sont superbes, on ressent bien l’ambiance du lieu, c’est magique ! Merci pour le partage…

  10. Fascinant, j’ai nous nous n’avons de champs de lin mais pour avoir visiter la normandie je confirme les champs de lin c’est très beau.
    Le bleu lin.
    Merci pur cet artcile intéressant.

  11. Ces graines de lin brun sur la photo, je les utilise broyées et mélangées à des graines de tournesol et sirop d agave pour en faire des crackers délicieux, déshydratées au four à 48° . Accompagne les desserts glacés par exemple, c est une autre utilisation du lin. Magnifiques photos d une région complètement sinistrée au niveau emploi. Toutes ces usines textiles qui ferment depuis des années, quel crève-coeur (je suis de Lille)

  12. J’aurais adoré visiter cette usine, moi aussi je suis ascendant Jamie dans l’horoscope de la découverte. Le lin en fleur c’est sublime aussi et sinon les graines juste poellées et saupoudrée sur une salade, miam !

  13. Non seulement cette idée n’a rien de saugrenu, mais je trouve que c’est une vraie chouette idée de visite ! Ça devait être passionnant (en tous cas tes photos sont superbes, j’aurais adoré être là aussi)

  14. C’est quelque chose que j’adore (et que j’ai découvert) en Picardie ….. les champs bleus de lin …. Cela ne dure pas longtemps mais c’est magnifique ….. Comme il y a souvent du vent, les champs paraissent « vivants » ….

  15. J’ai passé mon enfance et mon adolescence entourée par les champs de Lin.
    Cette plante gracile, d’allure si fragile, à la floraison magnifique, qui pourtant une fois tissée est si résistante.
    Tes photos sont magnifiques!
    Merci pour ce joli reportage 🙂

  16. Bonjour
    Super reportage! Mon mari produit du lin aussi et c’est une culture et une production très interessante. J’ai trouvé des écharpes en lin en solde sur http://www.lin-plaisir.com ainsi que des chaussettes, des sacs…
    Merci en tous les cas pour ce reportage et ces photos absolument superbes.

  17. Pingback: Mes Must-Have été 2012 - gourde GOBI et maillot de bain CANOBIO | Merci pour le chocolat !

Écrire un commentaire

Combien font : *