Disons-le tout net, cette soirée au chalet d’Asco reste mon meilleur souvenir du séjour (avec la balade en raquettes le lendemain) (et Calvi) (et Patrimonio) (et…). Non, vraiment, j’ai TOUT aimé de notre séjour, mais cette soirée restera pour moi aussi magique qu’inoubliable. Je vous raconte ?

Nous avons donc quitté Bastia en milieu d’après-midi, direction Asco. En une petite heure à peine, le paysage change radicalement. Adieu les côtes découpées et la mer, bonjour la montagne.

La vallée d’Asco serpente entre des parois vertigineuses sculptées par le vent. La route, de plus en plus étroite, grimpe et tournicote, il faut avoir l’estomac accroché. Mais ça vaut le coup d’aller se perdre au bout du monde, les paysages sont à couper le souffle, et réservent quelques surprises (des chèvres qui prennent la pause dans un virage, un petit veau qui a perdu sa maman qui batifole devant le mini-bus, et même un torrent pour se rafraîchir… les pieds)

Nous arrivons à la tombée du jour au chalet d’Asco, juché à 1400 mètres d’altitude dans la montagne. Il fait froid et tout est blanc autour de nous, il a neigé en début de semaine. Difficile d’imaginer que quelques heures seulement auparavant nous mangions en tshirt manches courtes, en terrasse, en plein cagnard.

Avec Gazelle, ma coloc, nous découvrons notre petite chambre. Nous avons une petite heure pour nous reposer, mais nous préférons papoter à qui mieux mieux et regarder nos photos (panique à bord, à l’issue d’une journée seulement on en a déjà plus de 300 chacune !)

Puis c’est déjà l’heure de redescendre pour l’apéritif, accompagné de deux chanteurs traditionnels corses à la guitare. Le muscat pétillant a à peine le temps de nous mettre le rose aux joues que nous voilà réquisitionnés en cuisine. C’est François Tomasi, notre guide de haute montagne, qui prépare la Pulenda, plat traditionnel des montagnes, et il a besoin de renfort ! Il faut tamiser les 3 kilos de farine de châtaigne, les verser doucement dans l’immense gamelle d’eau bouillante, puis touiller, touiller, touiller sans s’arrêter, avec l’aide d’un bâton, jusqu’à ce que la châtaigne prenne en masse.

Au bout d’une bonne demi-heure bien sportive, la pulenda commence à se décrocher des parois de la grande casserole, il est temps de démouler le tout sur un grand linge recouvert de farine de châtaigne. François enveloppe la pâte et laisse reposer quelques minutes, le temps qu’elle refroidisse un peu.

Il est temps ensuite de la découper. C’est Sylvie, notre guide chic et choc qui va s’en charger, à l’aide d’un fil (un couteau resterait perdu à tout jamais dedans, car la pâte est hyper dense et collante). Son coup de main est impressionnant, en quelques minutes, la pulenda est prête  à être dégustée.

Du côté de la salle de restaurant, les figatellu ont cuit dans la cheminée, et imbibent tranquillement de leur gras le pain sur lequel on les a déposés. Il ne manque plus que le brocciu et le cabri en sauce, et on est prêts à passer à table !

C’était vraiment génial de participer à l’élaboration de ce festin, et de se régaler tous ensemble dans une super ambiance, à côté de la cheminée. C’était tellement bon que je me suis resservie plusieurs fois, quitte à ne plus pouvoir me lever de ma chaise une fois le dîner terminé.

Heureusement, nos hôtes ont tout prévu, même une tournée générale d’eau de vie de châtaigne pour aider à digérer. Puis Patrice et Jean-Benoît nous incitent à les rejoindre au bar où nous avons continué à écouter des chants corses, en buvant de la liqueur de myrte, discutant et riant jusque tard dans la nuit.


(c’est à ce moment-là, je crois, que s’est constituée la Team Sue Ellen : Camille, Chocoladdict, Gazelle et moi, quatre bonnes vivantes, dernières couchées, premières levées, qui ont rigolé ensemble jusqu’à la fin !)

Une soirée parfaite, avec des gens tout aussi parfaits, généreux, sincères et attachants… en bref, une soirée inoubliable !

Merci à François, Patrice et Jean-Benoît…
et tout le reste de l’équipe !

★ Hôtel Restaurant Le Chalet d’Asco, 20276 ASCO
Tel : 04 95 47 81 08 – site internet : http://www.hotel-lechalet-asco.com/

(blog session organisée par Corsica Ferries)

♥ Gribouillé par Shalima le 15 mars 2012.
♥ lu 4 039 fois

15 Commentaires

  1. Amalia dit :

    Ha ca passait mieux que la margarita la liqueure de myrte^^ T’as fais honneur a notre région ;)

    :dot: Grave, je vise le poste d’ambassadrice internationale de la myrte ! :lol:

  2. Gazelle dit :

    Rahh oui cette soirée là <3 (On va toutes avoir les mêmes photos, mon dieu). Je veux vraiment y revenir, ça me manque! Puis c'est ce jour là qu'on s'est dévoilé une partie de notre intimité aussi :D

    Vive les Sue Ellen quoi :D

    :dot: Hahaha, oui ! et on a risqué notre vie avec la télé éteinte qui grésille toute seule ! De vraies aventurières du bout du monde ! :lol:

  3. chocoladdict dit :

    bon ben voilà j’ai la larmichette à l’oeil ))
    quelle belle soirée …j’espère que nous aurons l’occasion d’en vivre ensemble d’aussi joyeuse (je sais déjà où me ravitailler en myrte)

    :dot: Il le faut, c’est OBLIGÉ ! (fais péter l’adresse, vite, je suis en manque de myrte !)

  4. Camille dit :

    Un rapport avec les grottes de l’Asco? (ça va, elle est drôle, hein, ma blague?)

    Et sinon en fait, la Pulenda, c’est juste de la farine de châtaigne dans de l’eau? Ca a l’air juste absolument merveilleux, cette affaire.
    Et si vous m’invitiez en Corse, gens de la Corse, hein?

    :dot: Mouahaha, palme du commentaire Camille ! :lol: Oui, la pulenda c’est juste de la châtaigne, de l’eau, du sel, et de sacrés biceps, tu devrais adorer !

  5. Maminou dit :

    Simplement magnifique, la Corse! Même la Corse du Sud…

    :dot: Faudra que je découvre… en tout cas le nord m’a séduite.

  6. Bon ben voilà, une heure du mat’, je tombe sur le billet, je suis crevée et j’ai envie de lâcher une larmichette ! C’était il y a une semaine, les filles, bon sang !!

    Heureusement grâce à la blague de BBCam, j’ai de nouveau le sourire ! ;)

    :dot: Pfiou, le « il y a une semaine on faisait ci, on allait là… », c’est le plus difficile dans le retour, finalement. Heureusement, j’ai du lonzo plein le frigo !

  7. Ines dit :

    Wouah qu’est ce que ça fait envie!! Le chalet, le dîner festin et cette super entente…vs avez dû passer une superbe soirée!! Quelle chance! Pourquoi Sue ellen? Bises

    :dot: Rapport à sa passion pour l’alcool ? (le début de l’histoire de Sue Ellen, d’abord seule, puis se déplaçant en groupe est raconté chez Gazelle :
    http://unefilleordinaire.net/2012/03/15/corse-ii-sue-ellen-prend-le-ferry-pour-bastia/

  8. Oula, ca avait d’être une bonne soirée dans ce chalet, qui a l’air bien chaleureux d’ailleurs !

    :dot: Oui, il est top ! les chambres viennent d’être refaites, et la terrasse, au soleil, est mortelle.

  9. Mistie dit :

    Hum, La myrte, boisson mythique chez nous, bien glacée c’est le top.

    :dot: Une RÉVÉLATION, en ce qui me concerne. Mon seul regret, ne pas en avoir ramené une bouteille (ou deux) (ou trois)

  10. Je n’ ai qu’une envie en voyant toute cette authenticité, y aller.
    Merci pour ce road trip Corse par procuration

    :dot: Authenticité, oui, voilà c’est le mot… et générosité aussi. Des mots tellement galvaudés de nos jours, mais qu’on a vraiment pu ressentir puissance 15 ce soir-là.

  11. alex dit :

    Merci pour cet article, ça fait très plaisir.
    La plupart des gens qui viennent en vacances chez nous ne viennent que l’été et ne connaissent pas la vraie cuisine corse qui ne se déguste qu’en période hivernale. Le figatellu et la pulenta en été ça n’existe pas, c’est comme manger de la charcuterie, ça se fait en hiver, pas en été, même si on en trouve désormais hors-saison, ce n’est pas comparable!
    La Corse ce n’est pas QUE les plages. C’est aussi la neige, le froid, les stations de ski, les balades en raquettes sur les sommets dans la neige et autour des lacs glacés.
    Merci pour ces photos et j’espère qu’il y aura d’autres séjours organisés hors-saison pour permettre aux gens de connaître cet autre aspect de la Corse.

  12. J’aime bien revoir ce petit bout de bois sur le comptoir … Tu sais celui qui bouge tout le temps et que les gens finissent par soulever ^_^

  13. lexou dit :

    il est ou le billet d’avion, parce que la valise est prête!!!

  14. Annesofi dit :

    ah lala… ça fait rêver tout ça !
    Merci pour la balade ;)

  15. Oh la la… quel repas ! Je comprends tout à fait qu’il s’agisse de ton meilleur souvenir !

Laisser un commentaire

Les * indiquent les champs obligatoires.



6 + 7 =