Suite de notre périple au pays des kiwis… après avoir quitté nos hôtes à Hot Water Beach, direction le sud, toujours, et l’incontournable Rotorua, berceau de la culture Maori. Mais nous ferons une petite entorse à notre programme (déjà bien chargé) quand nous apprenons que le site Hobbiton (l’endroit où ont été tournées pas mal de scènes du Seigneur des Anneaux) est ouvert. En effet, le tournage du prequel du Seigneur des Anneaux, The Hobbit, s’est terminé trois jours avant, et le site est ouvert au public après de longs mois de fermeture.

Autant vous dire que pour des fans de la trilogie de Tolkien, c’est du pain béni !

Après avoir tourné pas mal de temps dans les environs de Matamata, nous trouvons enfin Hobbiton. L’endroit est charmant, bucolique à souhait, il fait un temps splendide, et il y a très peu de monde. Les conditions sont idéales pour une superbe visite. Et elle le fut. Le village des Hobbits, l’arbre du conseil, la taverne, tout est parfaitement conservé. On en prend plein les yeux, avec cette impression d’être dans le film. On s’attend à voir débarquer des Hobbits à tout moment, mais nous ne croisons que des jardiniers venus entretenir (aux ciseaux !!) la végétation.

Vous ne verrez malheureusement aucune image de ce lieu magique. Hollywood ne plaisante pas avec les droits d’image, nous avons signé une décharge particulièrement sévère : droit de prendre toutes les photos que nous voulons, mais interdiction absolue de les diffuser sur Internet, même par mail. Alors sur le blog, même pas en rêve… Je ne vous dis pas, pour moi, la frustration intense ! Mais c’est le jeu…

Voici quand même un petit aperçu de l’arrivée sur le site. Nous avons ensuite pris une navette pour accéder au lieu de tournage qui n’est pas visible de la route (route barrée, filtrage, gardes, tout le tralala)

Après cette incroyable excursion, nous reprenons la route vers Rotorua. Les paysages sont vraiment magnifiques, très champêtres, et moins vallonnés que ceux qu’on a pu voir depuis notre arrivée, il y a une semaine. Mais le temps se couvre, et tout à coup, un énorme orage de grêle. Le thermomètre chute d’une quinzaine de degrés, dehors c’est apocalyptique, les routes sont toutes blanches, je suis en tongs, nous voilà même obligés de mettre le chauffage dans la voiture !

Nous nous souviendrons longtemps de notre arrivée à Rotorua en pleine tempête. Mais le temps de déposer nos affaires à l’hôtel, et tout est déjà terminé. Nous bénéficions même d’un incroyable crépuscule sur le lac et ses fumerolles souffrées, là, juste sous nos fenêtres…

Le lendemain matin, plus une trace de l’orage de la veille. C’est sous un soleil radieux que nous arpentons la ville à la recherche de l’i-site (l’office de tourisme) pour établir notre programme du jour. Rotorua est une ville très touristique, et pour cause, ici il y a plein de choses à voir. Située sur une zone extrêmement volcanique, c’est le pays des geysers, des cratères, des fumerolles et des jacuzzis en plein air. C’est de plus, comme je vous le disais, le berceau de la culture Maori.

Nous décidons de sortir un peu de la ville, et de longer le lac vers le nord. Nous débarquons dans un lieu absolument incroyable : Hells Gates, littéralement les portes de l’enfer ! J’ai adoré cet endroit, tu sors de la ville, et paf, tu te retrouves sur la Lune ! Activité géothermique extrême oblige, ça sent le souffre, la terre bloblote de partout, les couleurs sont fabuleuses. Dépaysement garanti, tu en prends plein les yeux, le nez, les oreilles ! Vraiment à ne pas rater (et comme toujours, un accueil d’une extrême gentillesse)

La visite est sensée durer une heure, mais nous étions tellement subjugués par le paysage que nous sommes restés deux bonnes heures et demi à déambuler au milieu des fumerolles, à nous marrer devant les panneaux indicateurs. Cadeau bonux, ce matin-là, il n’y avait pas un chat. On était vraiment sur la Lune !!

Au beau milieu de cet enfer de désolation où l’eau peut atteindre une centaine de degrés, une source d’eau tiède, et un petit bois sorti de nulle part. Les arbres sont recouverts de sulfure, c’est hyper déconcertant, mais putain, qu’est-ce que c’est beau !

(je vous préviens, c’est l’article des points d’exclamation, je me retiens de ne pas en coller à chaque fin de phrase… mais sur place on était vraiment hystériques, on sautait partout ^__^)

Après le bois, nous arrivons dans une autre zone, vaste et dégagée. Là aussi c’est splendide. Le paysage change tous les 5 mètres, les sources d’eau chaude, les cratères de boue sont tous différents. C’est vraiment impressionnant (quoi, je me répète ?)

Deux heures plus tard, après avoir trempé nos mains dans la boue là où c’était autorisé (c’est bizarre, dans cet endroit tu n’as pas trop trop envie de sortir des sentiers battus et de laisser traîner tes affaires n’importe où), fin de la visite. Nous avons droit à un petit atelier de sculpture sur bois, drôlement sympa.

Sur l’heure du déjeuner, retour à Rotorua. Nous décidons de visiter Rainbow Spring, une sorte de zoo très bien fichu où l’on peut admirer la faune et la flore du pays.

Sympa mais sans plus, c’est tout de même l’occasion pour nous de goûter l’eau de la source et surtout de voir nos premiers kiwis pour de vrai et d’en apprendre un peu plus sur ces étranges bestioles. Aucune photo, car le kiwi est extrêmement timide et vit dans l’obscurité. Nous avons eu la chance d’en apercevoir plusieurs derrière une vitre, dans la pénombre, mais interdiction de faire le moindre bruit, ni même de les photographier.


(on a vu des LoveBirds aussi, ils sont pas trop mignons, franchement ?)

En fin de journée, nous mettons les voiles à Te Puia, un village maori typique… petite déception en ce qui nous concerne. C’est très joli, mais cela ressemble, en plus petit et moins spectaculaire, à ce que nous avons vu le matin même à Hells Gates. L’endroit est blindé de monde, c’est cher, le guide maori, pourtant très sympa, parle anglais à toute vitesse et a un accent à couper au couteau, je ne comprends pas grand chose. Heureusement il y a les ateliers de sculpture sur bois et de tressage, jolis et intéressants (mais toujours aussi blindé de monde)

Il faut dire que jusqu’à présent nous avons eu beaucoup de chance, les lieux visités étaient quasi déserts, et les gens très disponibles. Replonger direct dans le tourisme « de masse » (enfin, toutes proportions gardées, hein, on n’est pas non plus à la Tour Eiffel en pleine heure de pointe), ça fait un peu bizarre. Nous assistons à un spectacle traditionnel et mangeons un Hagi au milieu d’une centaine de personnes, un peu déçus de ne pas retrouver l’ambiance si chaleureuse de Waitangi

N’empêche, il était bien bon ce repas maori… Nous garderons quand même un excellent souvenir de Rotorua !

 

Les épisodes précédents : #1 Auckland // #2 Paihia // #3 Bay of Islands // #4 Waitangi // #5 the Kauri Trees & Coromandel Peninsula
Les épisodes suivants : #7 Tongariro Park // #8 Napier & Te Mata Peak // #9 Wellington

Billet précédent
Billet suivant

21 Commentaires

  1. Ja savais que la Nouvelle-Zélande était un beau pays, mais là, ce que je vois sur tes photos dépassent de loin l’idée que je me faisais de ce pays ! C’est très très beau ! Envie d’y aller là tout de suite !

  2. Très jolies photos !
    J’ai été aussi décue de Te puia une fois que j’ai testé le Wai-o-Tapu (avec la Champagne Pool !!) sur la route de Taupo ! (bref, il faut bien se faire avoir comme des bleus une fois par voyage ^^)
    Vous etes restés combien de temps en tout?
    Ca me manque vraiment, chaque post me rappelle à quel point c’était bien 🙂 Merci !

  3. Merci pour ces beaux paysages ! Si tu veux, je serais ravie de faire l’interview de ton voyage sur mon blog (j’ai une rubrique « ITW voyage »… Dis-moi !

  4. bravo pour tes belles photos et tes commentaires, qui me replongent dans cette atmosphère. J’aime encore plus la Nouvelle-Zélande ce soir 😉

  5. Pingback: Notre voyage en Nouvelle Zélande : Tongariro Park, aka le Mordor ! et Huka Falls | Merci pour le chocolat !

Écrire un commentaire

Combien font : *