(non, ce n’est pas sale !)

Depuis octobre dernier, j’ai un peu changé mes habitudes de freelance en allant travailler trois jours par semaine en dehors de chez moi. Je dois dire que c’est une vraie bouffée d’oxygène pour moi qui suis à la maison depuis avril 2004. Les conditions sont plutôt idéales : ce n’est pas très loin, et je partage mon bureau avec d’anciens collègues devenus depuis des amis.

Déjà à l’époque on s’entendait super bien, je me souviens de sacrées tranches de rigolades dans la petite cuisine de l’entreprise, de chats débridés sur ICQ, et de soirées finissant tard dans la nuit. Dix ans plus tard, les choses n’ont pas vraiment changé. Il y a toujours un moment où ça part en sucette, vas-y que ça lance une playlist musicale improbable, une séance Youtube collector, un blind test débile, ou la démo en live du dernier gadget reçu (la mini voiture télécommandée qui se charge en un éclair est le must have du moment, sachez-le), voire même une partie de Wii sur la pause du midi. Bosser avec des Geeks, c’est marrant. Enfin, moi ça m’amuse follement.

(et les entendre causer en chinois moldo coréen dès qu’ils parlent boulot, aussi)

N’allez pas croire pour autant que ce soit fiesta tout le temps. Il nous arrive même de travailler, pour de vrai. J’ai même étonnamment gagné en productivité… De là à dire qu’avant je n’en fichais pas une ramée, il n’y a qu’un pas, mais je vous assure que non. Mon temps de travail est juste mieux structuré, je me prends moins la tête, je suis plus efficace. Et cerise sur le gâteau, je suis bien plus motivée et je carbure de mille idées à la minute. Les fous rires au quotidien, c’est quand même fou comme ça change la vie.

(en plus, comment je vais devenir une pro du slalom de tabouret en skate board, je vous dis que ça !)

Billet précédent
Billet suivant

26 Commentaires

  1. Je crois que tu as trouvé ce qu’il te fallait 🙂 hauts les coeurs en 2012. (j’espère que tu prendras des vacances quand je viendrai t’envahir)(et toi, quand repasses-tu par notre bon lutece’s ?)(je veux dire quand il n’est pas déjà plein comme un oeuf en chocolat ?)

    :dot: T’inquiète, je retourne dans mes pénates à chaque vacances ! pas de séjour programmé pour l’instant à Lutèce, je te ferai signe, pour un café au moins.

  2. L’ambiance rêvée !!! Surtout s’il est productive !
    Tu verrais l’ambiance dans notre open space… on attend qu’une mouche pète (ami de la poésie…) mais vu que nous avons tous nos casques !!!

    :dot: Ah oui, j’imagine, j’ai déjà vécu ça, c’est pas marrant…

  3. J’ai une pote qui fait ça aussi, et elle en est accro, limite si elle dort pas la bas 😉
    Bon a quand les championnats du monde de skate?^^

    :dot: Hahaha, moi j’en suis pas encore là, hein, j’aime bien mon chez moi et mon petit bureau sous les toits. Mais sortir un peu, casser la routine, ça fait du bieeennnn !

  4. petard ca fait envie ta vie! tes korrigans sont adorables, ton cheri est un amour, tu bosses avec des gens cools dans une super ambiance en faisant ce qui te plait…suis pas jalouse la mais presque…

    :dot: Tu sais, toute médaille, aussi jolie soit elle, a aussi son revers… je fais pas que des trucs youpi tralala houpla boum, hein 😉

  5. J’suis tout à fait d’accord avec toi ! On est beaucoup plus productive en travaillant en dehors de chez soi. Pour moi c’est la même. Étant graphiste je pourrais bosser de chez moi, mais non, je préfère le bureau (& puis j’ai plus de place ) 😉

    :dot: Héhé, moi mon bureau « dehors » est bien plus petit mais comme il n’y a rien dessus, eh bien, j’ai plus de place aussi !

  6. Super de partager ton expérience de coworkeuse! On partage ta vision du coworking, et du coup ton article! N’hésite pas à faire un tour sur eWorky.com pour trouver et réserver l’espace de coworking de tes rêves!

  7. Je t’envie… pouvoir claquer la porte de chez soi et se foutre du bazar dans l’apart, s’éclater au boulot et se vider la tête de manière intelligente… chui jalouse !

  8. sans dé-con-ner ?? c’est avec qui je pense???? pu-t-ain si oui, tu m’étonnes que tu dois délirer toute la journée. Si tu dois faire un « vis ma vie », je prends ta place une journée 😀 (allez steplé)

  9. Cela va faire 10 ans que je travaille en solo à la maison et une telle formule me plairait bien dès lors que ce n’est pas trop loin de la maison. C’est vrai que cela permet sans doute de mieux structurer le temps de travail, je l’ai vu lorsque mon Chéri a été bloqué par la neige et que l’on a du partager le bureau. C’était sympa… mais pas de neige cette année ! Ceci dit, je reste très heureuse de pouvoir travailler chez moi.

  10. Slalom de tabouret en skate board ???????
    Vous en avez des idées pour vous dégourdir les jambes entre deux tapage sur le clavier !

  11. C’est le bon rythme , celui que j’adorerais avoir ! Je milite de maniére intensive pour le télé travail dans ma boite , 2/3 jours au boulot et le reste à travailler à la maison, ça me conviendrait tout à fait et serait compatible avec ce que je fais !

  12. C’est ce qu’il me faut tiens… je le note dans ma prise de tête intégrale de réflexions plus ou moins intelligentes sur mon temps de travail et son contenu du moment.

  13. J’ai bossé un an, seule chez moi. C’est agréable d’être libre mais ne voir personne pèse un peu… Et puis on est toujours tenté de faire autre chose : une machine, un peu de rangement, quelques courses, etc…
    Du coup je m’organisais des déjeuners avec des potes qui travaillaient pas loin. J’avais aussi pensé à cette solution de co-working qui est certainement la meilleure pour une freelance!

  14. Je travail également chez moi, et j’aimerai vraiment trouver des co-workers !

    Moi je sais pourquoi tu arrives mieux à travailler : tu n’as plus ce rappel quotidien qui te dit que t’avais oublié de faire une machine ou la vaisselle, et qui te fait perdre du temps, tu n’as plus cette ambiance qu’il y a chez toi et qui est habituellement faite pour passer du temps avec sa famille. Mais aussi et surtout : tu vois des gens, tu bouges et tu vois les autres travailler, alors ça te motive !

    Voilà, ça c’est une bonne manière de travailler, profite 🙂

  15. Je crois que si je décide de rester freelance après l’entrée en maternelle de Chichi, d’ici 2 ans 1/2, je ferai comme toi. Ca me manque les discussions entre collègues.
    En ce moment, j’ai mon homme plâtré à la maison mais ce n’est pas pareil…

  16. haaaaan je ne savais pas que tu co-workais ! Encore moi que tu faisais du skate board en tabouret !!

    purée, ça m’apprendra à avoir du retard dans mes blogolectures !

  17. Pingback: Je co-worke, et j'aime ça ! (2ème épisode) - coworking blogueuses freelance | Merci pour le chocolat !

Écrire un commentaire

Combien font : *