bridget

Je sortais de mon relooking, maquillée et coiffée comme une princesse, et il me fallait traverser tout Paris pour retrouver des copines pour le dîner. Taxi ou métro ? OK, j’ai une bouche de métro juste devant moi, je m’engouffre dans les sous-sols et saute dans la première rame qui me passe sous le nez.

Le wagon est blindé, et je me retrouve écrasée contre lui.

On ne s’est jamais rencontrés, il ne me connaît pas, mais moi je le reconnais instantanément. Je le lis depuis quelques années, sur le web ou sur le papier, il m’a fait pleurer chez Ardisson, j’ai même terminé son bouquin quelques heures auparavant dans le TGV.

J’ai super envie de lui parler, tu penses, mais il est en grande conversation avec un inconnu. Ma timidité reprend vite le dessus. Mais dès la station suivante, le type descend et la place se libère.

Prenant mon courage à deux mains, et oubliant momentanément que je suis quand même maquillée pour une soirée des Oscars en pleine fin de journée, je lance un timide « William ? » et je me présente.

Très rapidement, nous papotons de tout, de rien, et surtout du Chemin qui menait vers vous, de sa fin, de sa suite, de ses personnages… Charmant moment, trop vite interrompu par l’arrivée imminente de ma station. Au moment de nous quitter, William me lance : « C’est ce genre de rencontre impromptue que j’adore à Paris. »

Et moi de lui répondre, de ma plus belle voix de bécasse décérébrée, en mode hystérique suraigüe : « Ohlala, oui, MOI QUI VIENS DE PROVINCE, JE PEUX TE DIRE QUE JE TROUVE ÇA EXCELLENT !! »

A l’instant même où j’ai prononcé ces mots, j’ai eu envie de me flinguer.

Mais c’était trop tard.

Alors je lui ai vite dit aurevoir le plus dignement possible, et j’ai sauté du wagon en regrettant que ce jour-là, William Réjault ait fait la connaissance impromptue de sa fan la plus teubé… maquillée comme une voiture volée, qui plus est !

Billet précédent
Billet suivant

36 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas ce fameux William… Je me réjouis de découvrir le blog ! Et sinon, au moins, tu lui as parlé et ça, c’est déjà trop cool, non ?

    :dot: Il s’est fait connaître (et publier) par son blog d’infirmier. Depuis il est devenu journaliste, écrit sur le Figaro, son blog est devenu une sorte de journal de bord, bcp moins « écrit » qu’avant.

  2. C’est ce qui fait tout ton charme, ma couille ;))

    (private joke, je dis cela pour ceux qui seraient choqués de ma familiarité).

    :dot: 😆

  3. AHAH. t’es trop mignone.
    et mon billet m’a bien fait rigoler.

    Moi à midi j’ai vu un acteur de Sous le soleil chez Bert’s. J’ai gloussé pendant 1heure.

    :dot: Ah, la fan attitude, ça ne pardonne pas ! 😆 (je serais bien infoutue de reconnaître un acteur de sous le soleil, faudrait que j’aille faire un stage chez Eamimiiiiiiii)

  4. Ahahah j’adore, je suis sûre qu’il a trouvé ça absolument charmant.
    Et 5 minutes de conversation avec toi suffisent pour savoir que tu n’es pas teubé :d

    :dot: Merci, t’es chou. En tout cas, je me console en me disant que j’ai été hyper fine et spirituelle les 5 minutes d’avant ! (ou pas) 😆

  5. Alors t’as vu il est adorable 😉

    Je compatis pour la sortie « ratée » et le fard à postériori que tu as du piquer… Je ne compte plus le nombre de fois où je me filerai des claques dans des situations similaires, mais en général les autres ne le perçoivent pas comme nous… Mais bon les gens sont gentils parfois et ne veulent pas rajouter à notre malaise 😉

    :dot: Ben écoute, depuis il m’a defollowée sur twitter (j’ai du vraiment lui faire peur !) :mrgreen: (je déconne, il m’avait défollowée avant)

  6. euh …. c’est qui William Réjault???? parceque du fin fond de la Picardie, on ne connait pas !!!

    :dot: blogueur, auteur, journaliste, ancien infirmier… une des premières blogo-star !

  7. C’est chouette ces rencontres !!
    La dernière fois que j’ai été à Paris, j’ai Jean-Paul Gauthier qui m’est passé juste sous le nez sur la place de Notre Dame. J’ai hésité à le courser pour taper la discut’, et à force d’hésiter, son kilt avait disparu.
    Le soir même, je file au théatre à pied, et juste devant moi, un chapeau bien enfoncé sur la tête, marchait Jugnot. Ok, c’est nettement moins glamour, mais ça fait tout drôle quand même. Vu sa tête, il n’avait pas envie de causer, alors j’ai regardé sa nuque sur tout le trajet. 🙂
    Au taf, un mec rentre dans le bureau. Il me demande où est mon patron. « Bah, j’sais pas, repassez plus tard ». J’ai poliment envoyer bouler Michel Desjoyaux. La tête de mon collègue médusé m’a forcé à avouer que j’y connaissais vraiment rien en voile.
    Ahlala. Woué d’abord, céki William Réjault 🙂 arf!

    :dot: je te rassure, Michel Desjoyaux, je pense que je ne l’aurais pas calculé non plus ! Par contre JP Gautier, il est super gentil, tu n’aurais pas du hésiter !

  8. Ah mais la chance! J’adore William Réjault et je suis son blog depuis trois ans maintenant. Je ne le connais pas en vrai mais je peux dire que j’aime beaucoup ce qu’il écrit. En tous cas, je ne pense pas qu’il t’ait prise pour une malade… ce n’est pas son genre, voyons! Rassurée ou toujours pas ? Bref, quelle chance 🙂

    :dot: Ça faisait longtemps que j’avais envie de le rencontrer en tout cas, ce qui explique mon enthousiasme un peu trop débordant quand je lui ai dit aurevoir 😆

  9. Je t’ai refollowé.

    Comme quoi, on a pas le même ressenti d’une scène. Je ne me souviens pas t’avoir entendu le dire (en fait, si) (uhuhuhuhu) mais ça ne m’a pas choqué plus que ça.
    Je t’embrasse,
    W

    :dot: Héhé, tant mieux si tu m’as pas pris pour une barge ! En tout cas, c’était VRAIMENT EXCELLENT de te rencontrer ! :mrgreen:

  10. je voulais te dire que si ça se trouve, tu as dit ça au moment où les portes s’ouvraient et qu’il n’avait rien entendu….mais maintenant, tu sais qu’en fait, si (uhuhuhuhu)
    mais bon, ça ne l’a pas choqué plus que ça, alors ça va 😉

    :dot: Ouf !

  11. énorme ! ça fallait la peine d’être maquillée (mdr)

    :dot: Au moins, ça a camouflé l’énooorme fard que j’ai piqué suite à cette sortie fracassante !

  12. Oh ça va, ça aurait pu être pire, t’aurais pu ajouter « A plus dans l’bus ! » … ;))

    :dot: Mouahaha, heureusement que je n’avais pas encore vu le spectacle de Florence Foresti !!

  13. Han mais c’est même pas vrai ! T’étais même pas maquillée comme une voiture volée !
    Je t’ai pourtant assez dit à quel point je trouvais que ce make up t’allait à merveille grrrrrr

    :dot: C’est vrai ! Mais c’est parce que je n’avais pas l’habitude ! 😉

  14. Mdr! Moi j’ai souvent du mal à reconnaitre les gens, c’est souvent après que je me dis « ah mais c’était pas machin? » lol

    :dot: Tu n’es pas physionomiste ? Pas pratique, ça !

  15. Quel courage en tout cas, bravo !! Moi je n’aurai jamais osé l’aborder !! Toutes les célébrités que je croise souvent où je travaille, je n’ai jamais osé en aborder une seule !!

    En tout cas merci pour cette découverte, je viens de télécharger l’application iphone des chemins qui menaient vers vous.

    Et t’as vu il vient de commenter sur ton blog, c’est pas la classe ça ? !! :p)

    :dot: Ouaip, c’est la classe !

  16. Et bien moi je suis d’accord avec William ( 😉 )
    Je ne vois pas ce qu’il y a de honteux, ou choquant dans ce tu as dit 🙂
    Dis-toi une chose Shalima, plus de 50% des parisiens sont des provinciaux! Et provincial un jour, Provincial toujours!!
    ça fait 21 ans que je vis à Paris et je me considère toujours Bretonne avant tout 🙂

    :dot: Héhé, on est bien d’accord, il n’y a rien de honteux dans le fait de ne pas vivre à Paris (je déteste le mot province et provincial, qui dans l’absolu ne veulent rien dire) , c’est juste ma façon de le dire qui était proprement ridicule 😆

  17. moi aussi j’ai cette timidité quand je suis face à quelqu’un que j’admire.. et même quand j’ai pris mon courage à 2 mains, je sais que je suis toute rouge quand je m’adresse à la personne :-/
    une belle rencontre alors 🙂

    :dot: Super rencontre… que je ne suis pas prête d’oublier !

  18. Excellent !!!!!!!!!!!! j’adore !! Les coincidences déjà, je trouve ça délire, et puis ton récit est super drôle :o) Belle rencontre en tout cas !

  19. C’est pauvre à côté d’Albert :
    « Bonjour madame Schmoll, et comment va votre mari ?
    « … »
    « TOUJOURS MORT ? »

    Mais sinon, sympa comme rencontre, comme on aimerait en voir plus souvent…

  20. Olalala je comprend, je fais tout le temps ce genre de gaffes moi (enfin pas face à quelqu’un de connu), partir l’air digne c’est bien… 😉

Écrire un commentaire

Combien font : *